Pétase : définition de pétase

chevron_left
chevron_right

Pétase : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

PÉTASE, subst. masc.

A. − ANTIQ. GR. ET ROM. Coiffure à larges bords arrondis, à fond bas, utilisée par les voyageurs, spectateurs, paysans, etc. pour s'abriter du soleil et de la pluie. Un bonnet de forme antique pareil au pétase romain (Nerval, Voy. Orient,t.1, 1851, p.199).Dans les bas-reliefs (...) le costume grec a trouvé sa place. (...) la chlamyde (...); le chapeau arcadien, à bord plat (...) et qui, sous le nom de pétase (...) ressemblait à la fleur d'une ombellifère retournée; (...) telles sont (...) les différentes pièces du costume antique des hommes (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin,1876, p.396).
P. plaisant. Coiffé du pétase de feutre noir (...) il contracte des airs mauvais garçon (Verlaine, OEuvres posth.,t.1, Souv. et fantais., 1896, p.206).Son vieux chapeau de campagne, le pétase (...) fait gouttière comme jadis et lui inonde la moustache (H. Bazin, Mort pt cheval,1949, p.68).
B. − MYTH. Coiffure garnie d'ailes, portée par Hermès/Mercure. Quel accent féroce prennent [dans l'Argus et Mercure de Velasquez] sur le ciel orageux les deux ailes du pétase dont est coiffé Mercure (Gautier, Guide Louvre,1872, p.268).
Prononc. et Orth.: [petɑ:z], [-a:z]. Att. ds Ac. dep. 1798. Étymol. et Hist. 1579 petasus (Ant. Le Pois, Disc. s. les medalles, 146 rods Fonds Barbier: Le dieu Mercure ... n'est icy remarqué ny de son chapeau, nommé petasus, ny de son caducee de paix); 1599 petase (Marnix, Differens, I, II, 2 ds Hug.). Empr. au lat. petasus, -i «id.», du gr. π ε ́ τ α σ ο ς «id.».

Pétase : définition du Wiktionnaire

Nom commun

pétase \pe.tɑz\ masculin

  1. (Antiquité) Chapeau rond à larges bords, qui était en usage chez les anciens.
  • Il reçut avant de partir des ailes et des talonnières, ainsi que le Pétase , dont lui fit présent Mercure , pour l'aider à traverser les airs. Vulcain l'arma d'un harpê, sabre recourbé , d'un métal très-dur. — (Charles-François Dupuis, Origine de tous les cultes ou Religion universelle, tome 3, Paris : chez H. Agasse, an III, p. 88)
  • Il cabriolait devant eux, descendant en direction du trou de quarante pieds, faisant voleter ses mains comme des ailes, sautant agilement, pétase de Mercure palpitant dans le vent frais qui rabattait sur eux ses cris brefs doiseletdoux. — (James Joyce, ULYSSE, Gallimard, 2004, p.31)
  • Le Mercure régnait alors. C’était notre Mecque. Le moindre volume, la plus mince plaquette, ornés sur la couverture du pétase et du caducée, nous étaient tabous. — (Émile Henriot « "Souvenirs sans fin", d’André Salmon », Le Monde, 4 mai 1955)
  • J’étais tellement fébrile que j’aurais mis la main sur le premier pétase venu. — (Jack London, « Le Trimard », traduction de Marc Chénetier, in Romans, récits et nouvelles, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », vol. II, 2016, p. 147)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Pétase : définition du Littré (1872-1877)

PÉTASE (pé-ta-z') s. m.
  • Sorte de chapeau en usage chez les anciens ; il était à larges bords, et protégeait contre la pluie et le soleil.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pétase »

Étymologie de pétase - Wiktionnaire

(XVIe siècle) Du latin petasus, issu du grec ancien πέτασος, petasos.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de pétase - Littré

Πέτασος.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pétase »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pétase petas play_arrow

Citations contenant le mot « pétase »

  • Du premier couvre-chef connu, à savoir le pétase de l’antiquité, jusqu’au chapeau melon, de nombreux modèles s’exposent à côté de différentes autres pièces issues des expositions précédentes, montrant de belles robes, des accessoires divers et variés, des outils de dentellière… , Faucigny | Les ornements féminins dévoilent leurs secrets
  • Des premières installations humaines sur ces buttes, nous ne savons rien ou pas grand-chose. Il faut attendre la période gallo-romaine pour que se dessine un véritable plan d'occupation urbaine… sur la butte du Castella, précisément. Lors des travaux d'arasement de la butte, dans les années 1878-1879, des murs «supposés romains», (termes utilisés par l'abbé Pouech), ont été dégagés laissant deviner une forme de fortification au pied même de la butte. Nombre de documents et vestiges archéologiques datant de cette période viennent appuyer la thèse suivant laquelle «Pamiers» était alors une place commerciale importante entre Toulouse et la montagne, qui plus est située sur la route la plus courte entre la Méditerranée et l'océan Atlantique. Parmi ces «preuves» archéologiques, citons les nombreuses pièces de monnaie des premiers siècles de notre ère découvertes sur le plateau du Mercadal, lors des la démolition en particulier de l'ancien collège de garçons, La plus belle «pièce» est sans conteste le petit Mercure en bronze (16 cm de hauteur) trouvé dans la nécropole gallo-romaine du cimetière Saint-Jean : «debout, les cheveux courts bouclés, coiffé du pétase ailé, les épaules couvertes d'une chlamyde, une bourse d ans la main droite». Mercure, le dieu protecteur des voyageurs et du commerce, souligne un peu plus encore la place occupée par cette activité dans la ville. ladepeche.fr, Pamiers. Au commencement était l'Ariège... - ladepeche.fr
  • Il avance paré le plus souvent de ses trois attributs essentiels : le pétase sur la tête, le caducée à la main, les sandales ailées aux pieds. Mais, en fonction du lieu et des préoccupations dominantes, on voit s’enrichir ses attributs : la bourse d’argent dans la main droite (comme on peut le remarquer dans sa statue posée dans les jardins de Versailles), trois têtes (parfois quatre comme à Bordeaux), trois phallus, une paire de cornes… Visiblement, à l’audimat des dieux, Hermès-Mercure-Thot est le dieu le plus populaire des anciens. Sans doute parce qu’il est le plus proche des hommes, de leur faiblesse comme de leur sagesse et, de ce fait, le plus humain. Non seulement omniprésent, il s’avère en effet extraordinairement polyvalent. The Conversation, Le Louvre à Abou Dhabi : de l’art consommé…

Traductions du mot « pétase »

Langue Traduction
Corse petase
Basque petase
Japonais いじめる
Russe petase
Portugais petase
Arabe بيتاس
Chinois
Allemand petase
Italien petase
Espagnol petasa
Anglais petase
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires