La langue française

Périméditerranéen

Phonétique du mot « périméditerranéen »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
périméditerranéen perɛ̃editɛraneɑ̃

Citations contenant le mot « périméditerranéen »

  • Les exportations vers l’Italie sont quasi stables d’une année sur l’autre, alors que celles vers l’Espagne sont en net retrait, de 32 %. En revanche vers les pays-tiers, les envois en vif sont en grande difficulté. Nos broutards lourds qui correspondent bien à la demande algérienne sont actuellement concurrencés par des JB finis exportés par les espagnols voire par les irlandais. Les limites d’âges imposées désormais par l’Algérie n’ont pas arrangé les choses (plafond de 14 mois et 450 kg). De plus, ce pays fait face à de graves problèmes économiques à cause de la chute du prix des hydrocarbures. Toutes les autres destinations périméditerranéennes sont au point mort. Réussir bovins viande, [Covid-19] Le marché européen de la viande bovine dans la tourmente | Réussir bovins viande
  • Accompagné d'une petite équipe de passionnés, cet ornithologue amateur a localisé deux importants sites de nidification de cet oiseau magnifique et rare « colonisant progressivement la France depuis son aire de répartition périméditerranéenne ». Les nids en forme de terriers sont généralement creusés dans des talus friables. L'un des deux sites se localise à Layrac, en bordure de Garonne, sur le terrain d'un exploitant de sable et gravier. « Là, l'accès aux nids est juste rendu difficile à cause d'un tas de matériau déposé il y a peu. » L'autre site est en revanche supprimé. Une dizaine de terriers avaient été confectionnés à Brax, dans une gravière exploitée également. « Là, l'exploitation, dans son désir de remettre le site en l'état, a détruit les nids. J'ai pu discuter avec lui hier et il en est désolé, car il n'en était absolument pas informé. » Pourtant, Lionel Blanchet avait déposé en préfecture un dossier complet de demande d'arrêté de biotope pour protéger ce site (APPB), en décembre dernier. « Lors de la demande de travaux de l'exploitant de la gravière, en février dernier, rien ne lui a été signalé, c'est vraiment dommage ! » Peut-être n'est-il pas trop tard pour accueillir les guêpiers d'Europe qui ne sont pas encore arrivés pour nicher. Il est pour l'heure urgent de sauver le site de Layrac, à défaut de « restructurer » celui de Brax, en confectionnant d'autre talus. ladepeche.fr, Des sites de nidification du guêpier d'Europe menacés - ladepeche.fr
  • Dans le tableau « écosystémique » qu’il dresse de la Méditerranée des langues, quatre cadrans apparaissent correspondant aux états successifs des empires qui se sont succédé. Le Nord-Est, foyer de l’Empire grec, a répandu sa langue dans tout l’Orient méditerranéen, hellénophone jusqu’au 7e siècle. Le Nord-Ouest, romanophone, s’est lui aussi répandu dans le Maghreb jusqu’à la même époque. Puis la conquête arabe a balayé, au Sud, la partition est-ouest, qui a subsisté au Nord : la chute de Byzance (1453) n’a fait que remplacer un pouvoir hellénophone par un nouveau venu, l’Empire turc, qui, pour autant, n’imposera pas sa langue, et finira, au seuil du 20e siècle, par se replier en Anatolie. Cette confrontation entre de grands « blocs » linguistiques n’a pas empêché, bien au contraire, la mer de jouer son rôle d’autoroute fluide, et L.J. Calvet prend un certain plaisir à traquer les mots voyageurs qui émaillent les lexiques périméditerranéens : mots arabes et turcs en français, toponymes grecs et latins au Levant et au Machrek, mots italiens au Maghreb. On le suit sans peine sur ce terrain, mais cet éloge du « doux commerce » des mots n’empêche pas l’auteur de revenir à des réalités plus brutales. Si l’écologie linguistique qu’il propose invite à considérer les langues comme autant d’« espèces » qui se partagent les ressources d’un milieu, il ne faut pas oublier que ce partage n’est pas toujours pacifique, mais plutôt « darwinien ». De plus, cette concurrence « naturelle » se double, en particulier depuis que les empires ont cédé la place à des nations, de politiques linguistiques volontaristes, où les parlers minoritaires ont rarement à gagner. Aussi, il rappelle que le poids des langues ne tient pas seulement à leur nombre de locuteurs, mais aussi à leur usage écrit ou parlé, à leur statut officiel ou populaire, à leur littérature… et à leurs prix Nobel. Il revient donc sur une comparaison qui lui est chère entre le Nord et le Sud de la Méditerranée. Autant la situation des langues nationales au Nord lui semble stabilisée, autant la difficile arabisation postcoloniale du Sud le laisse perplexe : les trois niveaux d’arabe (classique, médiatique et dialectal-national), dont seuls les premiers sont écrits et enseignés, et le dernier parlé, sans compter les langues régionales (berbère, amazigh) fort mal défendues, lui semblent incarner une politique « paralysante », peu propice à lutter contre le poids véhiculaire du français, langue du dernier colonisateur en date (un peu curieusement, soit dit en passant, il n’est guère question de cette période dans ce livre). Sciences Humaines, La Méditerranée

Traductions du mot « périméditerranéen »

Langue Traduction
Anglais perimediterranean
Espagnol perimediterráneo
Italien perimediterranean
Allemand perimediterran
Chinois 地中海沿岸
Arabe محيط البحر الأبيض المتوسط
Portugais perimediterrâneo
Russe perimediterranean
Japonais 地中海沿岸
Basque perimediterranean
Corse perimediterraneanu
Source : Google Translate API

Périméditerranéen

Retour au sommaire ➦

Partager