La langue française

Panamiste

Sommaire

  • Définitions du mot panamiste
  • Étymologie de « panamiste »
  • Phonétique de « panamiste »
  • Citations contenant le mot « panamiste »
  • Traductions du mot « panamiste »

Définitions du mot « panamiste »

Trésor de la Langue Française informatisé

PANAMISTE, adj. et subst.

HIST. POL. ET FIN.
A. − (Celui, celle) qui est compromis(e) dans le scandale de Panama. Quelqu'un s'étant présenté chez Emmanuel Arène, il lui avait été dit: «Il est sorti pour présider un jury d'honneur!» Vous voyez d'ici le panamiste remplissant ces fonctions! (Goncourt,Journal,1893, p.444).
B. − Relatif au scandale de Panama. Concussions panamistes. Je prie qu'on relise ce petit récit qui présente si ingénûment le rôle panamiste du baron de Reinach (Barrès,Leurs fig.,1901, p.66).Cette réunion (...) ressemblait à beaucoup d'autres, dont le gros public ignore les ingrédients qui y entrent, et que les journalistes philosophes, s'ils sont un peu informés, appellent parisiennes, ou panamistes, ou dreyfusardes (Proust,Prisonn.,1922, p.264).
Rem. Esn. 1966 relève en arg. l'homon. Panamiste, subst. masc. Parisien, habitant de Panam(e), nom familier donné à Paris.
REM.
Panamitard, subst. masc.,arg., synon.Loubet, qui n'est pour nous à présent qu'un vil panamitard, quand nous l'aurons remplacé, sera un prédécesseur (A. France,Bergeret,1901, p.217).
Prononc.: [panamist]. Étymol. et Hist.I. 1892 subst. «personne compromise dans l'affaire du canal de Panama» (La Libre Parole, 16 nov., p.3c); 1900 adj. (Barrès, Appel soldat, p.513: les concussions panamistes). II. 1928 arg. «parisien» (Lacassagne, Arg. «milieu», p.267). I dér. de Panama; suff. -iste*. Selon France 1907: ,,L'expression date de 1892, après les dénonciations faites à la Chambre par M. Andrieux contre 104 députés accusés d'avoir reçu des chèques pour payer leur vote en faveur des opérations frauduleuses du Panama``. II dér. au moyen du suff. -iste* de Panam, nom familier donné à la ville de Paris dep. 1903 (Esn.).

Wiktionnaire

Adjectif

panamiste \Prononciation ?\

  1. Personne ayant trempé dans le scandale de Panama.
    • Mais qu’Albertine eût dîné au château du régent de la Banque avec telle ou telle dame, que cette dame l’eût même invitée pour l’hiver suivant, cela n’en donnait pas moins à la jeune fille, pour la mère d’Andrée, une sorte de considération particulière qui s’alliait très bien à la pitié et même au mépris excités par son infortune, mépris augmenté par le fait que M. Bontemps eût trahi son drapeau et se fût — même vaguement panamiste, disait-on — rallié au gouvernement. — (Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, 1919)
    • La Chambre ordonne les poursuites. […]. Mais la justice n'est pas cruelle aux panamistes : le juge d'instruction Franqueville rend une ordonnance de non-lieu en faveur de Jules Roche, d'Emmanuel Arène et de Thévenet ; la Chambre des mises en accusation met hors de cause Rouvier, Devès, Albert Grévy et Léon Renault. Parmi les quatre ou cinq qui sont déférés à la Cour d'assises, un seul est condamné : l'ancien ministre Baïhaut qui a touché 300.000 francs et qui a eu le tort d'avouer. — (Alexandre Zévaès, Histoire de la Troisième République 1870 à 1926, Éditions Georges-Anquetil, 1926, p.350)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « panamiste »

Dérivé de Panama. La percée du canal de Panama (qui débute en 1881), suivie de la ruine de ses souscripteurs (1889), est à l'origine du scandale de Panama (1892).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « panamiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panamiste panamist

Citations contenant le mot « panamiste »

  • Désormais une république démocratique, le Panama a été une dictature sous le général Noriega (1984-1990), qui avait pris le pouvoir après le décès du président Torrijos. Agent double de la CIA et des services cubains, il est aujourd’hui enfermé aux États-Unis pour trafic de drogue et blanchiment d’argent. Mais la corruption et le clientélisme règnent encore dans le pays. Quatre anciens ministres sont poursuivis pour des faits de corruption et trois anciens hauts fonctionnaires sont recherchés par Interpool. Ramon Fonseca Mora, l’un des avocats qui a fondé le désormais très réputé cabinet, est aussi le vice-président du Parti panamiste, arrivé au pouvoir mi-2014, et un proche du président Juan Carlos Varela. Capital.fr, 8 choses à savoir sur le Panama, le paradis des paradis fiscaux - Capital.fr
  • Tous ceux qui, à Panama City, ont approché Ramon Fonseca ont été frappés par son ambition ­assumée de passer un jour à la postérité. Non pas comme l’un des plus puissants avocats d’affaires du pays, cofondateur du cabinet Mossack Fonseca, malversations en tout genre, ni même comme homme politique, ­patron du Parti panamiste, le parti nationaliste au pouvoir, et éminence grise du président en exercice… Non, si Ramon Fonseca, avant de devenir l’un des deux vilains du scandale des « Panama Papers », aspirait à la gloire, c’était plutôt comme écrivain. L’auteur argentin Christian ­Kupchik se souvient encore de sa sidération lorsque, il y a quelques années, il partagea une langouste thermidor avec celui qui revendiquait une demi-douzaine de livres publiés, passés largement inaperçus. Entre deux verres de vin chilien, l’avocat bouffi de vanité lui confia sa frustration : « Tout ce que j’ai fait dans ma vie a été couronné de succès. Le futur de ma descendance est assuré sur plusieurs générations. Et pourtant j’ambitionne autre chose. » Et, devant l’étonnement de son interlocuteur, de préciser : « Je veux être Garcia Marquez. Ou plutôt, je ne veux pas être lui mais Prix Nobel. Tout le reste, je l’ai. Il me manque la transcendance. » Ramon Fonseca peut aujourd’hui savourer ce ­privilège rare d’être entré dans l’Histoire de son vivant. Le 3 avril 2016, il s’est imposé au monde comme un auteur majeur. Son œuvre : les statuts de plus de 200 000 entreprises offshore créées pour receler les butins volés par d’illustres despotes, de Marcos à Duvalier en passant par Pinochet, Kadhafi ou El-Assad, et ­dissimuler les fortunes accumulées par des mafieux, des politiciens, des terroristes, des banquiers ou des sportifs avides d’optimisation fiscale. Bref, au « réalisme magique » de « Gabo », son idole, Fonseca a substitué le réalisme cynique. , Panama. Paradis fiscal
  • Or, les «maraîchers de banlieue» étaient des gens laborieux qui entraient chaque matin dès l'aube dans Paris, ville enclose de murailles, en payant à contre-coeur un octroi sur les denrées de leurs charrettes. Ils se sentaient appartenir à la catégorie de ceux qui «peinent à la tâche», et ne pouvaient que vilipender les panamistes, nommés plus haineusement panamitards, qui taxaient leur maigre revenu. L'appellation panamiste finit par désigner à l'extérieur tous les habitants de Paris en général: la population tripoteuse et arrogante de Panam ! Le Figaro.fr, Connaissez-vous ces sobriquets de Paris ?

Traductions du mot « panamiste »

Langue Traduction
Anglais panamist
Espagnol panamista
Italien panamist
Allemand panamist
Chinois 巴拿马主义者
Arabe بنامي
Portugais panamista
Russe panamist
Japonais パナミスト
Basque panamist
Corse panamista
Source : Google Translate API
Partager