La langue française

Panaméricanisme

Définitions du mot « panaméricanisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

Panaméricanisme, subst. masc.Mouvement dont l'objectif est de développer des liens politiques et économiques entre les pays du continent américain, sous l'obédience des États-Unis. Le panaméricanisme est limité jusqu'à l'élection d'Hoover, en 1929, aux problèmes économiques et culturels (L. Dollot,Hist. diplomatique,Paris, P.U.F., 1968, p.69). [panameʀikanism̭]. 1reattest. 1899 (Gde Encyclop.); empr. à l'anglo-amér. Pan-Americanism 1901 ds Americanisms 1966 [1951], dér. de Pan-American (panaméricain).

Wiktionnaire

Nom commun

panaméricanisme \pa.na.me.ʁi.ka.nism\ masculin

  1. Doctrine politique mise en place au début du XIXe siècle par le président Monroe qui a pour dessein le rassemblement des États du Nouveau Monde.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « panaméricanisme »

(Siècle à préciser) De américanisme avec le préfixe pan-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « panaméricanisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
panaméricanisme panamerikanism

Citations contenant le mot « panaméricanisme »

  • José Martí se positionna donc d’abord comme adversaire de l’expansion coloniale européenne. Mais rapidement la politique économique des États-Unis, à la recherche de marchés pour résorber leurs excédents, l’inquiéta. Il était, en effet, un témoin privilégié, en tant que journaliste, des propos alarmants des responsables politiques, notamment du secrétaire d’État du Président Garfield, James Gillespie Blaine, qui s’intéressait beaucoup à l’Amérique du Sud. Blaine allait être en effet le fondateur du panaméricanisme. , José Martí et l’anti-impérialisme états-unien : une analyse d’actualité | Investig’Action
  • La position des membres du groupe de Lima crée en 2017 à la crise qui a secoué le Venezuela est inhérente à la logique de tampon que ces derniers sont appelés à jouer. Des initiatives pareilles se sont déjà, dans le temps, servies de parapluie aux Etats Unis qui, au nom du panaméricanisme, rejoignent leur originelle politique interventionniste. Le Mexique désiste du vote du 10 janvier 2019, dans le sens du principe de non intervention qui a su toujours caractériser sa diplomatie. La Grenade, absente en cette séance de vote. Le Paraguay, par contre, s’aligne alors que ce pays, jadis, fut une exception en Amérique Latine pour n’avoir pas été déformé par le capital étranger. Il fut alors victime, soit en 1’année 1870, d’une tuerie orchestrée par les pays formant la Triple Alliance en l’occurrence l’Argentine, le Brésil et l’Uruguay. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - A propos du vote de l’OEA pour la reconnaissance du deuxième mandat de Nicolas Maduro
  • En mars 1925 est fondée à Buenos Aires l’Union latino-américaine (ULA). Elle se proclame également indépendante des gouvernements et des Internationales. En réalité, ses fondateurs - Ugarte, Ingenieros et surtout Alfredo Palacios, son principal animateur, membres du Parti socialiste argentin - se meuvent dans les eaux de la Deuxième Internationale. L’ULA s’adresse en premier lieu aux enseignants, écrivains et intellectuels. L’Association des étudiants latino-américains de Paris agit de conserve avec elle (Carlos Quijano, Miguel-Angel Asturias). Ses objectifs sont la solidarité politique des peuples latino-américains et leur action commune ; la répudiation du panaméricanisme officiel ; l’instauration « d’une Confédération qui garantisse l’indépendance et la liberté de l’Amérique latine contre l’impérialisme des États capitalistes étrangers » [16]. Inutile de préciser l’orientation de la Ligue anti-impérialiste des Amériques, constituée elle aussi à Mexico en 1925. Ses dirigeants (le Cubain Julio Antonio Mella, le Vénézuélien Gustavo Machado, l’Argentin Victor Codovilla) travaillent dans le sillage de la Troisième Internationale. Ce sont des responsables de premier plan, souvent pourchassés, des jeunes Partis communistes qui font alors irruption dans le paysage politique. Mémoire des luttes, Les trois âges du bolivarisme - Mémoire des luttes
  • Boudée par les journalistes de la grande presse internationale, la conférence de Bandoung, a été la première rencontre au sommet des leaders asiatiques et africains. Elle a été révélée au monde par Richard Wright, célèbre romancier noir américain, journaliste à l’occasion, dans son essai The Color Curtain (Le rideau de couleur), publié d’abord en français, puis en anglais. Ce reportage et ces réflexions produisent un écho énorme et vont influencer de nombreux lecteurs, dont Malcolm X alors membre influent de La Nation de l’islam. Sous son impulsion, l’esprit de Bandoung va nourrir un panafricanisme et un panaméricanisme révolutionnaires, d’où naîtront la Tricontinentale et l’effervescence révolutionnaire des années 1960. Avec Amzat Boukari-Yabara, docteur en Histoire. RFI, Les Africains-Américains et l’esprit de Bandoung - Mémoire d'un continent
  • Oubliant que panafricanisme est formé d'un préfixe (le dieu Pan) qui n'a jamais fait prospérer aucune racine (panarabisme ou panaméricanisme). Ceux qui disent l'Afrique à travers le panafricanisme ne sont jamais débattus. Nul, de l'intérieur, n'ose les contredire; à l'extérieur du continent on les ignore en public, tout en s'en inquiétant en privé. Le HuffPost, Le panafricanisme, une idée datée et pernicieuse | Le HuffPost
  • En France, les évolutions récentes d’E. Macron, au reste typiques de l’extrême-centre depuis la Révolution française, sont significatives : son panaméricanisme « libéral »-internationaliste se colore tous les jours davantage de petites phrases nationales-conservatrices : l’interview accordée à Valeurs actuelles n’est pas une bévue électoraliste, c’est une stratégie politique. Il est intéressant d’observer que W. Schaüble fut un soutien de la première heure du président français. La tentation fasciste de l’extrême-centre spiritualiste dont se réclame E. Macron (E. Mounier, P. Ricoeur) n’est d’ailleurs qu’une répétition de l’histoire : il faut lire à cet égard le chapitre « La tentation fasciste » de l’excellent ouvrage de Z. Sternhell, Ni droite, ni gauche, L’idéologie fasciste en France[15]. Club de Mediapart, Tous pour la démocratie directe, même les fascistes? | Le Club de Mediapart
  • Quant à la place construite en l’honneur d’Alexandre Pétion, père du panaméricanisme, elle est totalement jetée aux oubliettes. Diverses espèces d’arbres sauvages grimpent. Aucun enfant n’est remarqué sur les accessoires ludiques installés. Cette place qui a accueilli l’ancien président François Hollande en 2015 sert de dortoir à des enfants des rues. Autour de ladite place, des bouquinistes et des marchands de compact disque (CD) étalent leurs marchandises au grand public. Des étudiants profitent de la solitude de la place Pétion pour étudier. Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Les places publiques du Champ de Mars abandonnées
  • Comment réunir des peuples dispersés sous la bannière « PAN » qui prolifère ? – Pangermanisme, panislamisme, panaméricanisme ? Pourquoi les Russes soutiennent-ils les orthodoxes arabes contre la domination grecque ? Comment s’affirme le principe de nationalités et la recherche du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ? France Culture, Impérialismes et panislamisme - Ép. 2/13 - Les provinces arabes de l'Empire ottoman à la fin du XIXe siècle

Traductions du mot « panaméricanisme »

Langue Traduction
Anglais panamericanism
Espagnol panamericanismo
Italien panamericanismo
Allemand panamerikanismus
Chinois 泛美主义
Arabe أمريكا الشمالية
Portugais panamericanismo
Russe panamericanism
Japonais 汎アメリカ主義
Basque panamericanism
Corse panamericanisimu
Source : Google Translate API

Panaméricanisme

Retour au sommaire ➦

Partager