La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « pâturon »

Pâturon

Définitions de « pâturon »

Trésor de la Langue Française informatisé

PATURON, PÂTURON, subst. masc.

ANAT. ANIM. Partie de la jambe du cheval située entre le boulet et la couronne et correspondant à la première phalange. L'animal était d'une beauté parfaite; (...) les naseaux largement ouverts, l'oeil ardent, les jarrets larges, le garrot bien sorti, la poitrine haute, les paturons longs, c'est-à-dire toutes les qualités qui font la force et la souplesse (Verne, Enf. cap. Grant, t.1, 1868, p.137).Les chevaux enfonçaient jusqu'aux paturons dans la boue, et faisaient pour en sortir de brusques mouvements des hanches (Flaub., Coeur simple, 1877, p.18).Nous avons vu aussi un cheval se tenir debout sur ses canons antérieurs, tandis que les paturons avec les sabots étaient allongés sur le sol (Garcin, Guide vétér., 1944, p.149).
P. anal.
Partie identique de la patte d'un bovidé. Il aboyait, il grondait comme en colère, il les touchait à la fin du museau au bas du pâturon, ou d'un petit coup de dent sans serrer: les bouvillons partaient (Pesquidoux, Livre raison, 1932, p.74).
Arg. et pop. Pied. Tout en suivant (...) le chemin de sa turne, il met le paturon sur un objet noir, carré (...) un portefeuille (La Petite Lune, 1878-79, no31, p.3).J'vas pas pus loin (...) Mes paturons y sont trop las (Rictus, Soliloques, 1897, p.181).
Prononc. et Orth.: [patyʀ ɔ ̃]. Vieilli, Littré, Passy 1914: [pɑ-]; DG: ,,pátu-ron; selon d'autres, pà-)``. L'accent circonflexe influence la prononc. de la 1resyll. Ac. dep. 1694: paturon; Littré: pâturon; DG: paturon; Rob.: paturon ou pâturon; Lar. Lang. fr.: paturon. Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971: paturon. Étymol. et Hist. 1. 1316-40 [ms. E] pasturon (d'un cheval) (Gervais du Bus, Fauvel, éd. A. Lḁngfors, 148, var.); 2. 1628 arg. pasturons «pieds (d'une personne)» (Chéreau, Jargon de l'arg. réformé d'apr. Sain. Sources Arg. t.1, p.197; devenu burlesque, v. ibid., p.58). Dér., à l'aide du suff. -on1*, de l'a. fr. pasture «partie de la jambe du cheval» (doc. 1340 ds Gdf.), lui-même tiré du verbe a. fr. empasturer «mettre des entraves à un animal» (ca 1200, Aiol, 6127 ds T.-L.); ce dernier verbe est dér. (préf. en-*; dés. -er) du subst. a. fr. pasture «lien avec lequel on attache le cheval» (ca 1200, Jean Renart, Escoufle, 6671, éd. F. Sweetser), issu, par substitution du suff. -ura, du subst. b. lat. storia «corde, laisse retenant un cheval au pâturage», substantivation de [chorda] pastoria «corde de berger», v. empêtrer. Cf. l'a. norm. pasturon «partie des fers qui enserre les pieds des prisonniers» (1345 doc. ds L. Delisle, Actes norm. Chambre des Comptes, 331, d'apr. A. Delboulle ds Romania t.33, 1904, p.589; v. aussi A. Thomas, ibid., t.36, 1907, p.284), dér. de l'a. fr. pasture «entrave d'un cheval». De pastoria, sans changement de suff., le dér. empêtrer*. Fréq. abs. littér.: 12.

Wiktionnaire

Nom commun - français

pâturon \pa.ty.ʁɔ̃\ masculin

  1. Nom de plusieurs espèces de champignons comestibles et de grosses variétés de citrouilles ou de courges.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PATURON. n. m.
T. d'Art vétérinaire. La partie du bas de la jambe d'un cheval, comprise entre le boulet et la couronne. Un cheval blessé au paturon.

Littré (1872-1877)

PÂTURON (pâ-tu-ron) s. m.
  • Partie du membre des mammifères ongulés (du cheval, par exemple) qui est située entre le canon et la couronne ; cette partie correspond aux premières phalanges de l'homme. Le pansement du cheval doit avoir lieu depuis la pointe des oreilles jusqu'à la queue, et depuis le garrot jusqu'au pâturon, Genlis, Maison rustique, t. I, p. 201, dans POUGENS.

HISTORIQUE

XVIe s. Les pasturons courts, moiennement eslevés, non trop couchés, pour n'estre sujets à broncher, De Serres, 300.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « pâturon »

Anc. franç. pasture, corde pour attacher les bêtes qui paissent (Le suppliant fiappa icellui Godart deux ou trois coups par le costé d unes cordes appelées pastures, 1460, DU CANGE, pasturale). De pasture, au sens de pré, vient pasture, corde pour attacher la bête qui paît, puis paturon, la partie où la pâture s'attache.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir pâturer
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « pâturon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pâturon patyrɔ̃

Citations contenant le mot « pâturon »

  • Histoire judiciaire. Quand les « chauffeurs de pâturons » se trahissent, autour de Rouen en 1798 Paris-Normandie, Histoire judiciaire. Quand les « chauffeurs de pâturons » se trahissent, autour de Rouen en 1798
  • Histoire judiciaire. De la guillotine à la renommée pour le brigand « chauffeur de pâturons » de Rouen Paris-Normandie, Histoire judiciaire. De la guillotine à la renommée pour le brigand « chauffeur de pâturons » de Rouen
  • La sanglante épopée du gang des «chauffeurs de pâturons» autour de Rouen en 1798 Paris-Normandie, La sanglante épopée du gang des «chauffeurs de pâturons» autour de Rouen en 1798

Traductions du mot « pâturon »

Langue Traduction
Anglais pastern
Espagnol cuartilla
Italien metacarpo
Allemand fessel
Chinois ern
Arabe رسغ الدابة
Portugais metacarpos
Russe пясть
Japonais パステルン
Basque pastern
Corse pastern
Source : Google Translate API

Pâturon

Retour au sommaire ➦

Partager