La langue française

Osselet

Sommaire

  • Définitions du mot osselet
  • Étymologie de « osselet »
  • Phonétique de « osselet »
  • Citations contenant le mot « osselet »
  • Traductions du mot « osselet »
  • Synonymes de « osselet »

Définitions du mot osselet

Trésor de la Langue Française informatisé

OSSELET, subst. masc.

A. −
1. Petit os. Les ossements paternels, les crânes chevelus, les osselets des mains, qui ont donné et reçu les étreintes de l'amitié, gisent encore tout entiers sur la terre (Bern. de St-P.,Harm. nat.,1814, p.101).Leurs pieds nus allongeaient démesurément des doigts décharnés, semblables aux osselets d'une queue de boeuf (A. France,Barbe-Bleue,Hist. duchesse de Cigogne, 1909, 144).
Jeu des osselets. Jeu qui consiste à effectuer plusieurs exercices avec cinq osselets soit naturels (tirés des jointures de gigots de mouton) soit en ivoire, ou en os, ou en matière plastique:
1. ... trois mercenaires de l'aviation jouaient aux osselets par terre. Bon nombre de mercenaires étaient repartis en France. Ceux-ci tournaient le dos à Magnin, attentifs à leurs osselets dans l'air du matin froid. La fenêtre était ouverte; accompagnant le roulement des gros osselets d'Espagne, un martèlement entra (...) c'était le piétinement assourdi des troupes. Le mercenaire qui venait de lancer les osselets était resté la main en l'air: ses osselets continuaient à trembler. Malraux,Espoir,1937, p.666.
P. ext. Jeu qui consiste à effectuer ces mêmes exercices avec des objets n'ayant pas nécessairement la forme d'osselets. Tout en chantant l'enfant interrompait de temps en temps sa marche et jouait aux osselets avec quelques pièces de monnaie qu'il avait dans sa main (Hugo,Misér.,t.1, 1862, p.134).
ANAT. ,,Chacun des trois petits os, articulés entre eux, qui traversent la caisse du tympan, depuis la membrane du tympan jusqu'à la fenêtre ovale`` (Man.-Man. Méd. 1977). [Le nerf facial] joue un certain rôle dans l'audition car c'est lui qui innerve le muscle de l'étrier qui est un des petits osselets de l'oreille interne (Quillet Méd.1965, p.366):
2. Le tympan est relié à la membrane de la fenêtre ovale par une chaîne de trois osselets (marteau; enclume; étrier) articulés entre eux; il transmet presque passivement les ondes sonores à l'oreille moyenne, et forme, avec la chaîne des osselets, un appareil d'accommodation aux sons trop intenses ou trop faibles... Arts et litt.,1935, p.34-7.
2. Au plur., arg. ,,Personne, en tant qu'individu`` (Le Breton Argot 1975).
Loc. fam. [Osselet est un substitut arg. de os (v. os1)] Sur les osselets. J'en ai ma claque, une fatigue en chape de plomb sur les osselets, mais ça risque pas que je m'endorme (A. Boudard, Le Corbillard de Jules,1979, p.16).
Tu commences à me courir sur les osselets. ,,Tu m'agaces, tu m'ennuies`` (Car. Argot 1977).
B. − Au plur., ANC. LÉGISL. CRIMINELLE. ,,Sorte de question qui consistait à disposer entre les doigts du patient des chapelets de petits os et à lui comprimer la main`` (Guérin 1892). Le vieillard [fut] condamné à la peine des osselets. Cet infortuné, déjà accablé par l'âge, ne put résister à tant de douleur, et lorsque (...) il fut rapporté chez lui, il mourut après vingt jours de souffrance (Lamart.,Voy. Orient,t.1, 1835, p.269).
C. − MÉD. VÉTÉR. Exostose qui se développe à la base de la jambe du cheval. Les tares dures portent des noms différents selon leur siège (...). Les osselets se développent sur le genou et les formes sur les paturons et sur la couronne (Larousse du cheval, Paris, mai 1975, no61, p.242).
Prononc. et Orth.: [ɔslε]. Littré [o-]; Passy 1914 [o-] ou [-ɔ]. V. os1. Étymol. et Hist. 1. 1174 «petit os» (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 3634 ds T.-L.); 1680 «petits os qui traversent l'oreille moyenne» (Rich.); 2. 1538 jeux (Est.); 3. 1594 subst. masc. plur. «instrument de torture» (Journ. d'Olivier ds Le Cab. hist., t.XXXVI, 1repartie, p.161 ds Gdf. Compl.); 4. 1680 art vétér. (Solleysel, Le Parfait Mareschal, I, 178). Dimin. de os1*; suff. -(el)et* (cf. a. fr. ossel «os», ca 1225 ds T.-L.). Fréq. abs. littér.: 158.

Wiktionnaire

Nom commun

osselet \ɔs.lɛ\ ou \os.lɛ\ masculin singulier

  1. (Anatomie) Petit os.
    • Les osselets de l’oreille moyenne.
  2. (Jeux) Petits os du jeu d’osselets.
    • Les tabletiers font des osselets d’ivoire.
    • Le reste est jeu d’enfant, et je suis avec tous mes livres comme un petit garçon qui agite des osselets. — (Anatole France, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, La Fille de Clémentine)
  3. (Médecine vétérinaire) Tumeur osseuse placée sur la partie inférieure de la jambe d’un cheval, à côté du boulet.
    • L’osselet est une exostose.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OSSELET. n. m.
Petit os. Les osselets de l'oreille.

OSSELETS, au pluriel, se dit de Petits os avec lesquels les enfants jouent et qui sont tirés de la jointure d'un gigot de mouton. Jouer aux osselets. Les tabletiers font des osselets d'ivoire.

OSSELET, en termes d'Art vétérinaire, désigne une Tumeur osseuse placée sur la partie inférieure de la jambe d'un cheval, à côté du boulet. L'osselet est une exostose.

Littré (1872-1877)

OSSELET (ô-se-lè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : les ô-se-lè-z et… ; osselets rime avec traits, succès, paix, etc.) s. m.
  • 1Petit os. Les mains sont un tissu de nerfs et d'osselets enchâssés les uns dans les autres, Fénelon, Exist. 37.

    Osselets de l'ouïe, quatre petits os contenus dans l'oreille moyenne et portant les noms suivants : marteau, enclume, lenticulaire et étrier. Le périoste des osselets de l'organe de l'ouïe qui paraissaient nus, Fontenelle, Ruysch.

  • 2Particulièrement, au pluriel, petits os tirés de la jointure du gigot, avec lesquels jouent les enfants. Tous les hommes lui déplaisaient [à Héraclite], il fuyait leur compagnie et allait jouer aux osselets et à d'autres jeux innocents avec tous les petits enfants de la ville, Fénelon, Philos. Héraclite. Que voulez-vous ? ce sont des Hercules [certains philosophes et savants dans leurs hypothèses] qui jouent aux osselets ; ils n'en sont pas moins des Hercules, Voltaire, Dialog. XXIX, 12. L'après-midi ils [les Athéniens] prennent quelques moments de sommeil, ou bien ils jouent aux osselets, aux dés et à des jeux de commerce, Barthélemy, Anach. ch. 20. Pour le premier de ces jeux, on se sert de quatre osselets présentant sur chacune de leurs faces un de ces quatre nombres : un, trois, quatre, six, Barthélemy, ib.
  • 3Lettres en osselets, lettres capitales dont les jambages représentent des ossements.
  • 4En botanique, nom donné aux noyaux contenus dans la nuculaine.
  • 5 Terme de vétérinaire. Nom donné aux exostoses du boulet ; elles gênent le jeu des tendons.
  • 6Gonflement très douloureux qui se forme dans la paume de la main chez quelques personnes qui jouent beaucoup à la balle.
  • 7 Terme d'archer du guet. Petit bâton au travers duquel on passait une corde où il y avait un nœud coulant qu'on mettait au doigt du prisonnier ; c'était aussi un instrument de torture. Les pauvres comédiennes essayèrent souvent de se déprendre les mains ; mais il tint toujours si ferme qu'elles eussent autant aimé avoir les osselets, Scarron, Rom. com. I, 17. Soldats, qu'on leur donne les osselets, Cyrano de Bergerac, Pédant joué, IV, 2.

HISTORIQUE

XIIe s. Mais l'une de ses faces comença à festrir, Si que dedens la buche tres qu'as denz li purri ; Mult grant enfermeté lungement en suffri ; Dous [deux] oisselez l'en traist Willames, sil guari, Th. mart. 94.

XIVe s. Le cerf est la plus couarde beste ; et en ce pourveut Dieu et nature qui mirent emmi son cuer ung osset qui lui donne force et hardement, Modus, f. XXV, verso. Par les osselez peut l'en apparcevoir le charnier, et par le charnier peut l'en trouver l'aire [d'un épervier], Ménagier, III, 2.

XVIe s. Il mit parmi ces pois deux grandes poignées de ces osselets ronds de moulue [morue] qu'on appelle patenostres, Despériers, Contes, LXXV. Ce bon compaignon de Grece [Lysandre] disoit que les enfants s'amusent par les osselets, les hommes par les paroles, Montaigne, III, 79.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OSSELET, s. m. (Gram.) petit os.

Osselets de l’oreille, (Anatomie.) ce sont les quatre petits os que l’on trouve dans la caisse du tambour, & que l’on appelle le marteau, l’enclume, l’étrier & le lenticulaire, ou l’orbiculaire. Voyez-en les articles, ainsi que le mot Oreille.

Je voudrois bien faire comprendre au lecteur comment ces osselets sont situés & articulés les uns avec les autres ; mais je suis convaincu qu’il est impossible de se former une juste idée de leur situation, de leur connexion & de leurs attaches, si on ne les voit tous articulés dans la cavité du tambour.

Ruysch a non seulement prouvé que les osselets de l’oreille étoient revêtus de périoste, mais il a fait voir encore par le moyen de ses injections les vaisseaux nombreux qui se distribuent dans leur périoste.

Nous avons remarqué ailleurs que les osselets de l’oreille, de même que la coquille & les trois canaux demi circulaires sont dans les enfans presque aussi grands & aussi durs que dans les adultes, au lieu que tous les autres os sont encore très-imparfaits dans le premier âge.

La découverte des osselets appartient aux modernes. Jacobus Carpensis découvrit le marteau & l’enclume. Eustache à Rome & Ingrassias à Naples trouverent presqu’en même tems l’étrier. La découverte du quatrieme est généralement attribuée à François Sylvius.

Ces osselets articulés curieusement ensemble ont un muscle externe, & un autre interne, qui servent à les mettre en action. Cette action paroît être de bander la membrane du tambour & de la relâcher.

Dans les animaux, ces osselets different selon la différence de leur espece ; les quadrupedes ont quatre osselets, ainsi que les hommes ; mais personne ne s’est occupé à en examiner les variétés : pour ce qui regarde les oiseaux, la nature ne leur a donné qu’un seul osselet, très subtil & très-menu, appuyé sur une base plus large & ronde. A cette base est joint un cartilage très-mobile, qui paroît se terminer au tympan, selon les observations du docteur Moulen, insérées dans les Trans. philos. n°. 100. (D. J.)

Osselets, terme d’Archer du guet, petit bâton au travers duquel on passe une corde où il y a un nœud coulant qu’on passe au col ou au poignet de celui qu’on mene en prison. (D. J.)

Osselet, (Maréch.) on appelle ainsi une espece de sur-os plat qui vient aux boulets des chevaux. Voyez Sur-Os.

Osselets, jeu des, (Littérat.) en latin ludus talorum, ou simplement tali ; Horace dit : Nec regna vini sortiere talis, tu ne joueras plus aux osselets la royauté des festins.

Suivant Homere, le jeu des osselets étoit connu des Grecs dès le tems de la guerre de Troie. Ils lui donnoient le nom d’ἀστραγάλοι, d’un os qui est dans le pié des animaux, & qu’ils employoient à cet usage ; cet os est le premier des os du tarse ; il est gros, inégal, convexe en certains endroits, concave en d’autres, & nous le nommons encore astragale.

Les osselets n’avoient proprement que quatre côtés, sur lesquels ils pussent aisément s’arrêter, les deux extrémités étant trop arrondies pour cela, cependant la chose n’étoit pas impossible ; on appelloit ce coup extraordinaire talus rectus. De ces quatre côtés, il y en avoit deux plats & deux larges, dont l’un valoit six, & étoit appellé seniò par les Latins, & χωός par les Grecs ; l’autre opposé ne valoit qu’un, & on lui donnoit le nom canis ou vulturius ; c’est le même que les Grecs appelloient κυὼν ou χῖος, d’où étoit venu le proverbe χῖος πρὸς κῷον, un à six. Des deux côtés plus étroits, l’un étoit convexe, appellé suppum ou supinum, qui valoit trois ; l’autre concave, appellé pronum, valoit quatre. Il n’y avoit ni deux, ni cinq dans les osselets.

On jouoit ordinairement avec quatre osselets, qui ne pouvoient produire que 35 coups ; savoir 4 dans lesquels les quatre faces étoient semblables, 18 dans lesquels il y en avoit deux de pareil nombre, 12 dans lesquels il y en avoit trois égaux & un coup unique lorsque les osselets étoient différens, j’entends de différens nombres, c’est-à-dire qu’il falloit faire un as, un 3, un 4, & un 6, c’étoit le coup le plus favorable, appellé vénus, en grec Ἀφροδίτη. Les Grecs avoient donné les noms des dieux, des héros, des hommes illustres, & même des courtisanes fameuses à ces coups différens.

Le coup de vénus étoit aussi nommé basilicus, parce qu’il falloit l’amener pour être le roi de la table. Le coup opposé étoit les quatre as, appellés damnosi canes. Entre les autres coups, il y en avoit d’heureux, de malheureux & d’indifférens. C’étoit un usage reçu parmi les joueurs d’invoquer les dieux ou leurs maîtresses avant que de jetter les osselets.

Pour empêcher les tours de main, on se servoit de cornets, par lesquels on les faisoit passer. Ils étoient ronds en forme de petites tours, plus larges en-bas que par le haut, dont le col étoit étroit. On les appelloit turris, turricula, orca, pyrgus, phimus. Ils n’avoient point de fond, mais plusieurs degrés au-dedans, qui faisoient faire aux osselets plusieurs cascades, avant que de tomber sur la table,

Alternis vicibus quos præcipitante rotatu
Fundunt excisi per cava buxa gradus.


cela se faisoit avec grand bruit ; & ce bruit faisoit encore donner au cornet le nom de fritellus.

Les osselets n’étoient au commencement qu’un jeu d’enfans chez les Grecs ; c’est pourquoi Phraates, roi de Parthes, envoya des osselets d’or à Démétrius, roi de Syrie, pour lui reprocher sa légereté : cet amusement devenoit cependant une affaire sérieuse dans les divinations qui se faisoient au sort des dez ou des osselets : c’est ainsi qu’on consultoit Hercule dans un temple qu’il avoit en Achaïe, & c’est ainsi que se rendoient les oracles de Geryon à la fontaine d’Apone, proche de Padoue.

Il ne faut pas confondre le jeu des osselets, ludum talorum, avec le jeu de dez, ludum tesserarum ; car on jouoit le premier avec quatre osselets, & l’autre avec trois dez : les osselets, comme on l’a dit, n’avoient que quatre côtés qui étoient marqués de quatre nombres toujours opposés l’un à l’autre ; savoir du 3 qui avoit 4 pour côté opposé, & d’un as dont le côté opposé étoit six. Les dez avoient six faces, dont quatre étoient marquées de la même maniere que les quatre des osselets ; & des deux autres, l’une avoit 1, 2, & l’autre un 5, mais toujours opposés, de sorte que dans l’un & l’autre jeu le nombre du côté inférieur & celui du côté supérieur faisoient toujours 7, comme cela s’observe encore aujourd’hui. Les coups des osselets ne pouvoient être variés que de trente-cinq manieres ; les dez ayant six faces, produisoient cinquante-six manieres, savoir 6 rafles, 30 où il y a deux dez semblables, & 20 où les trois dez sont différens : mais tout ce qui regarde les jeux de dez & des osselets chez les anciens a été épuisé par Meursius dans son livre de ludis græcorum, & par Daniel Souterius dans son Palamede. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « osselet »

Diminutif de osset, ancien diminutif de os.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de os avec le suffixe -elet.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « osselet »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
osselet ɔslɛ

Citations contenant le mot « osselet »

  • Il faut tromper les enfants avec les osselets et les hommes avec les serments. De Lysandre
  • À l’âge de 15 ans, Benoît Bourque, chanteur, câleur, gigueur et accordéoniste de La Bottine souriante, a apporté un jeu d’osselets à ses parents, qu’un ami de sa troupe de danse folklorique lui avait prêté. Il voulait montrer à son père qu’il avait découvert un nouvel instrument de musique. Son père lui a dit : « Prête-les moi, je sais en jouer », lui racontant que son grand-père aussi en avait joué. Son fils lui a lancé : « Tu ne m’as jamais dit que tu jouais des osselets. » Ce à quoi son père a répondu : « Tu ne me l’as jamais demandé. » Le Devoir, Des pieds et des mains: les osselets, cet instrument pour se trémousser le corps | Le Devoir
  • Ils habitaient une maison tout en colonnes de cristal sur la planète Mars, au bord d’une mer vide, et chaque matin on pouvait voir Mrs. K déguster les fruits d’or qui poussaient sur les murs de cristal, ou nettoyer la maison avec des poignées de poudre magnétique qui, après avoir attiré toute la saleté, s’envolait dans le vent brûlant. L’après-midi, quand la mer fossile était chaude et inerte, les arbres à vin immobiles dans la cour, la petite ville martienne, là-bas, tel un osselet, refermée sur elle-même, personne ne s’aventurant dehors, on pouvait voir Mr. K dans sa pièce personnelle, en train de lire un livre de métal aux hiéroglyphes en relief qu’il effleurait de la main, comme on joue de la harpe. Et du livre, sous la caresse de ses doigts, s’élevait une voix chantante, une douce voix ancienne qui racontait des histoires du temps où la mer n’était que vapeur rouge sur son rivage… » Le Soir Plus, Les classiques des Livres du Soir: les «Chroniques martiennes» de Ray Bradbury - Le Soir Plus
  • Certains jeux ont traversé les millénaires à l'image du hochet, de la toupie, des osselets. "On n'a rien inventé !" souligne un jeune visiteur. Mais force est de reconnaître que nos ancêtres savaient s'amuser avec pas grand-chose. De nombreux jeux étaient confectionnés avec des matériaux que les gens trouvaient autour d'eux, de la pierre, du bois, du cuir, des coquilles de noix... Franceinfo, Jouer dans l'Antiquité, tout un art à découvrir au musée gallo-romain de Lyon

Traductions du mot « osselet »

Langue Traduction
Anglais ossicle
Espagnol osículo
Italien ossicino
Allemand gehörknöchelchen
Chinois 小骨
Arabe عظيم
Portugais ossículo
Russe косточка
Japonais 耳小骨
Basque ossicle
Corse ossicle
Source : Google Translate API

Synonymes de « osselet »

Source : synonymes de osselet sur lebonsynonyme.fr
Partager