La langue française

Orobanche

Sommaire

  • Définitions du mot orobanche
  • Étymologie de « orobanche »
  • Phonétique de « orobanche »
  • Citations contenant le mot « orobanche »
  • Traductions du mot « orobanche »

Définitions du mot « orobanche »

Trésor de la Langue Française informatisé

OROBANCHE, subst. fém.

BOT. Plante chlorophylle, d'une teinte roussâtre, violacée ou blanchâtre, parasite des légumineuses, du tabac, de la vigne. Les grandes orobanches mauve pâle prenaient une éloquence inespérée dans le sable désolé du désert (Gide, Feuillets d'automne, 1949, p.1084).Les plantes supérieures dépourvues de chlorophylle et parasites sont assez rares. Avec la cuscute, signalons l'orobanche qui vit fixée sur les racines des trèfles ou de la luzerne (Camefort, Gama, Sc. nat., 1960, p.343).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀ ɔbʀ ɑ ̃:ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1546 (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, chap.51, p.338, 12). Empr. du lat. orobanche «id.», du gr. ο ρ ο β α ́ γ χ η «id.», «plante parasite qui étouffe la vesce», v. aussi André Bot., comp. de ο ρ ο β ο ς v. orobe et α γ χ ω «serrer, étouffer».

Trésor de la Langue Française informatisé

OROBANCHE, subst. fém.

BOT. Plante chlorophylle, d'une teinte roussâtre, violacée ou blanchâtre, parasite des légumineuses, du tabac, de la vigne. Les grandes orobanches mauve pâle prenaient une éloquence inespérée dans le sable désolé du désert (Gide, Feuillets d'automne, 1949, p.1084).Les plantes supérieures dépourvues de chlorophylle et parasites sont assez rares. Avec la cuscute, signalons l'orobanche qui vit fixée sur les racines des trèfles ou de la luzerne (Camefort, Gama, Sc. nat., 1960, p.343).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀ ɔbʀ ɑ ̃:ʃ]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1546 (Rabelais, Tiers Livre, éd. M. A. Screech, chap.51, p.338, 12). Empr. du lat. orobanche «id.», du gr. ο ρ ο β α ́ γ χ η «id.», «plante parasite qui étouffe la vesce», v. aussi André Bot., comp. de ο ρ ο β ο ς v. orobe et α γ χ ω «serrer, étouffer».

Wiktionnaire

Nom commun

orobanche \ɔ.ʁɔ.bɑ̃ʃ\ féminin

  1. (Botanique) Plante dicotylédone holoparasite sans chlorophylle, dont la tige est charnue, brunâtre et garnie d’écailles au lieu de feuilles, et dont l’espèce commune croît principalement sur les racines des plantes légumineuses.
    • À ma gauche, la dune, où les orobanches étalent leurs corymbes de fleurs pourprées, brusquement finit; [...]. — (Octave Mirbeau, Le Calvaire, 1886, IX)
    • – Toutes les monocotylédonées sont mortes dans cette saison. Mais vous trouverez sur la prairie des graminées, plusieurs scrofulariacées, deux asclépiadées. J’ajoute que l’orobanche comestible croît spontanément dans le potager de notre hôtesse. — (Pierre Benoit, Le lac salé, 1921, rééd. Le Livre de Poche, page 202)
    • L’orobanche (Orobanche spp.) est une plante parasite très répandue et qui fait de gros dégâts sur de nombreuses plantes cultivées, en particulier, les dicotylédones. — (Lydie Suty, La lutte biologique: Vers de nouveaux équilibres écologiques, 2010)

Nom commun

orobanche \Prononciation ?\ féminin

  1. (Botanique) Orobanche.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

OROBANCHE. n. f.
T. de Botanique. Genre de plantes parasites dicotylédones qui ont une tige charnue garnie d'écailles au lieu de feuilles, et dont l'espèce commune croît principalement sur les racines des plantes légumineuses.

Littré (1872-1877)

OROBANCHE (o-ro-ban-ch') s. f.
  • Plante parasite à tige charnue.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

OROBANCHE, Orobanche, s. f. (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur monopetale, anomale, en masque, & divisée en deux lèvres, dont la supérieure a la forme d’un casque, & l’inférieure est partagée en trois pieces. Le pistil s’éleve du fond de la fleur, & devient dans la suite un fruit oblong qui n’a qu’une seule capsule, qui s’ouvre en deux loges, & qui renferme des semences très-menues pour l’ordinaire. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

Il suffira de caractériser l’orbanche sans entrer dans ses détails. Sa racine est écailleuse ; la plante paroît comme dépouillée de feuilles ; l’extrémité du pédicule forme en se dilatant un calice à plusieurs segmens ; sa fleur est monopétale, irréguliere, bilabiée, en casque creux, & dont la barbe à trois divisions est en épi, & embrasse un ovaire long garni d’un long tube monocapsulaire à deux valvules ; les deux valvules s’ouvrent dans le tems de la maturité & la capsule est pleine de semences très petites.

La principale espece d’orobanche est nommée orobanche major caryophyllum olens par Tour. Inst. 175. Elle croît fréquemment attachée aux racines du genet d’Espagne : on en fait un syrop d’usage dans les douleurs de coliques & d’hypocondres. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « orobanche »

Ὀροϐάγχη, de ὄροϐος, orobe, et ἄρχειν, étouffer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin orobanche.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du grec ancien ὀροβάγχη, orobágkhê ou ὀροβάκχη, orobákkhê composé de ὄροβος, orobos (« ers ») → voir ervum et de ἄγχω, agkhô (« étrangler, étouffer ») → voir ango.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « orobanche »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
orobanche ɔrɔbɑ̃ʃ

Citations contenant le mot « orobanche »

  • Plantes parasites bien connues des cultivateurs agricoles à grandes échelles, les orobanches sont pourtant inconnues du grand public. Qui sont-elles et quel est leur mode de fonctionnement ? Focus sur des plantes pas comme les autres... auJardin.info, Les orobanches, plantes parasites peu connues
  • Principalement détectée dans l'Ouest de la France, l'orobanche rameuse, plante parasite pour de nombreuses cultures (colza, chanvre, tabac….) est de plus en plus signalée aussi dans le Nord-Est et dans le Sud. En raison de sa nuisibilité, Terres Inovia souhaite réaliser un suivi dynamique de la problématique en France. Terre-net, Enquête de Terres Inovia sur l'orobanche rameuse
  • Phénomène parasitaire très récent en France, l’orobanche est apparue dans les champs de tournesol de l’Ouest et du Sud-Ouest de l’Hexagone en 2009. Cette plante aux 150 espèces prolifère de plus en plus rapidement au point de ravager les cultures (jusqu’à 80 % !) et d’inquiéter sérieusement la filière Wikiagri.fr, Orobanche sur tournesol, comment le repérer et le combattre ?
  • L'orobanche est une fleur bleu-violet qui pourrait sembler jolie mais qui cache bien son jeu. C'est une véritable tueuse qui s'attaque aux cultures principalement de colza et empêche les abeilles de butiner. Cette plante parasite prolifère dans la région et personne ne sait comment l'arrêter. France 3 Nouvelle-Aquitaine, L'orobanche, la plante parasite du colza qui s'étend inexorablement
  • Selon LG Semences, les conditions climatiques de 2019 accélèrent les apparitions d'orobanche sur le tournesol dans les régions Centre-Ouest et Sud-Ouest notamment. Face à cela, le semencier recommande d'allonger les rotations et de suivre rigoureusement les conseils de Terres Inovia. Il propose sa gamme de variétés Suneo, dont LG 50.797 HOV CLP. Terre-net, « Sécurité, qualité et productivité » avec LG 50.797 HOV CLP
  • Maxime Guiberteau montre le 22 juin 2016 du colza parasité par de l'orobanche, dans son champ près de Saint-Jean-d'Angély LExpress.fr, En Charente-Maritime, l'orobanche vampirise les récoltes - L'Express
  • En pratique : La tolérance variétale est le premier des moyens de lutte disponibles à utiliser. Dans les secteurs à risque, il est en effet essentiel d’implanter uniquement des variétés ayant un bon comportement vis-à-vis de l’orobanche. La classification Terres Inovia permet de discriminer les variétés. Terre-net, Tournesol : le choix variétal conditionne en grande partie sa réussite
  • L’orobanche, qui est aussi appelé Halouk, L’Outed, Ben Nabbou ou Farôun selon les régions, est l’un des ennemis que les professionnels des grandes cultures (céréales, légumineuses, tabac, etc) redoutent le plus. Il s’agit d’une plante holoparasite, c’est-à-dire qu’elle est non-chlorophyllienne, qui doit prélever la matière organique, l’eau et les sels minéraux dont elle a besoin sur un hôte. AgriMaroc.ma, Conseils de lutte contre les orobanches

Traductions du mot « orobanche »

Langue Traduction
Anglais broomrape
Espagnol escoba
Italien succiamele
Allemand besen
Chinois 扫帚
Arabe مكنسة
Portugais vassoura
Russe заразиха
Japonais ほうき
Basque broomrape
Corse scala broomrape
Source : Google Translate API
Partager