La langue française

Oblature

Sommaire

  • Définitions du mot oblature
  • Étymologie de « oblature »
  • Phonétique de « oblature »
  • Citations contenant le mot « oblature »
  • Traductions du mot « oblature »

Définitions du mot « oblature »

Trésor de la Langue Française informatisé

Oblature, subst. fém.État d'oblat. Au bout de ces trois ans d'oblature, on devait bien voir si le monde était définitivement mort pour votre serviteur (Benoit,Atlant.,1919, p.72). [ɔblaty:ʀ]. 1reattest. 1903 (Huysmans, Oblat, t.2, p.20); de oblat, suff. -ure*. Fréq. abs. littér.: 53.

Wiktionnaire

Nom commun

oblature \ɔ.bla.tyʁ\ féminin

  1. (Religion) Oblation, offrande d’un enfant à un monastère, une abbaye, pour y être élevé.
    • L’oblature devait être précédée d'une demande faite par les parents ; mais il n’était pas nécessaire que la présentation de l’enfant à l’abbaye fût accomplie par les parents en personne. — (Angelus Walz, ‎Paul Novarina, Saint Thomas d'Aquin, 1962)
  2. (Religion) Dignité, fonction d’oblat.
    • Le vœu d’oblature n’est jamais permanent et n’est effectif que durant le temps où l’oblat en suit la vie. Si l’oblat veut quitter l’oblature, il lui suffit de prévenir le prieur et de ne plus faire état de son appartenance. — ('Ordre de Saint Colomban')
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « oblature »

 Dérivé de oblat avec le suffixe -ure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « oblature »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
oblature ɔblatyr

Citations contenant le mot « oblature »

  • L’oblature a pour fonction de pouvoir permettre à des gens qui restent dans le monde d’inspirer toute leur vie de la règle de saint Benoît et de créer un lien spirituel très fort avec un monastère. C’est un peu un tiers-ordre, mais avec un ancrage spécifique à une communauté précise, dotée d’une branche laïque et d’une branche sacerdotale. L’oblat fait partie de la famille bénédictine: il lit régulièrement la Règle, il participe dans la mesure du possible à la liturgie des heures, il accompagne la vie liturgique du monastère auquel il est attaché. Sous cette forme, c’est une institution contemporaine. Le Figaro.fr, «L’appartenance à la famille bénédictine était importante pour Huysmans»
  • Comment l’oblature se vit-elle au quotidien ? En quoi rejoint-il votre vie « dans le monde » ? Je travaille comme auxiliaire de vie : je m’occupe des personnes âgées et handicapées. L’oblature représente vraiment une béquille que le Seigneur nous offre pour nous aider à avancer. Cela m’a aidée à traverser le veuvage depuis neuf ans. Je suis désormais veuve consacrée. Dans mon travail aussi je pense qu’être oblate m’aide à mieux vivre les difficultés, dans la prière — à être plus patiente aussi. Ce sont des petites choses mais par exemple la règle insiste bien sur le devoir de reconnaître le Christ dans son prochain. Quand une personne qui perd la tête m’insulte, ça fait prendre du recul ! En eux, je vois le Christ. Mes moines — mes enfants les appellent « mes » moines — j’essaie de leur rendre visite une fois par mois pour un office, une messe, ou simplement pour échanger avec eux. J’y vais aussi pour des moments de retraite vers Noël, Pâques, puis il y a des temps qu’on appelle de recollection. Aleteia, La règle de saint Benoît à la portée des laïcs
  • 2La critique étudie traditionnellement l’œuvre religieuse comme étant en rupture avec les premières œuvres, la conversion spirituelle s’accompagnant d’une rupture littéraire. La conversion permet à Huysmans de sortir de « l’impasse naturaliste », de manière si marquée que certains ont remis en cause la sincérité de sa conversion, émettant l’idée que la religion n’aurait été qu’un objet d’étude nouveau pour l’écrivain naturaliste. Il est difficile de discuter de la sincérité de la foi de Huysmans. Certes, il est venu à la religion pour changer de sujet et explorer un domaine inusité par les naturalistes, thème qui lui permettait en outre de faire le lien avec la peinture, et notamment les Primitifs allemands. L’œuvre et la vie de Huysmans sont si intimement intriquées qu’elles évoluent de manière conjointe, son évolution littéraire suit en effet son évolution spirituelle. Il est certain que Huysmans a abordé la religion, la foi, la vie monacale et l’oblature comme des objets d’étude naturalistes, et que sa révolution littéraire et stylistique n’a jamais consisté à renier le naturalisme, mais à lui donner un supplément d’âme. Pierre Cogny, le premier, a souligné le fait que Huysmans reste « naturaliste jusqu’au bout », malgré tout le mal qu’il dit de Zola. Dans Là-Bas, Huysmans fait part, à travers le personnage de Durtal, de son projet de créer un « naturalisme spiritualiste », qui se situe donc dans la lignée zolienne, et il est en désaccord avec son ami des Hermies qui proclame la mort du naturalisme dès l’incipit de Là-Bas. Nous pouvons certes affirmer avec J. Solal que « la fidélité [de Huysmans] au capitaine [Zola] tangue assez vite »1, mais on ne peut considérer que Zola sert uniquement à Huysmans à « faire ses armes »2, et qu’« à suivre un tel modèle, la question de Dieu évidemment aurait peu de sens ». La référence à Dieu est constante chez Zola, et s’il s’agit pour lui de décrire le monde tel qu’il est, sans explication divine, il faut remarquer que son œuvre s’inscrit constamment en référence à la religion, même si c’est pour s’y opposer, comme lorsqu’il compare l’hérédité et le milieu au péché et à la grâce : , Huysmans & le chemin de la conversion (Acta Fabula)

Traductions du mot « oblature »

Langue Traduction
Anglais oblature
Espagnol oblatura
Italien dell'oblatura
Allemand schräg
Chinois 过时的
Arabe غير واضح
Portugais oblatura
Russe oblature
Japonais 陳腐化した
Basque oblature
Corse oblatura
Source : Google Translate API
Partager