La langue française

Non-pareil

Définitions du mot « non-pareil »

Trésor de la Langue Française informatisé

NON(-)PAREIL, NONPAREIL, -EILLE,(NON PAREIL, NON-PAREIL) adj. et subst. fém.

I. − Adj., vieilli, littér. Qui n'a pas d'égal. Synon. incomparable.Bienheureux mes regards, heureuses mes oreilles, Que ravissent des voix en douceur non pareilles (M. de Guérin, Poés., 1839, p.107).Crime qui n'a pas fait chanceler le soleil, La reine de mon coeur au regard nonpareil (Baudel., Fl. du Mal, 1857, p.206).Madame des Aubels avait, ce matin, en tailleur réséda, des charmes nonpareils. La jupe étroite accusait ses mouvements (A. France, Révolte anges, 1914, p.321).Cet isolement non pareil de l'homme qui tient toute sa vie sous son regard (Camus, Caligula, 1944, IV, 13, p.106).
II. − Subst. fém.
A. − Vx. Ruban très étroit. Elle déploya ses longs cheveux plus fins que soie (...) et les rattacha avec des non-pareilles bleues (Gautier, Fracasse, 1863, p.184).
B. − Dragée de très petite taille. De grands plats de crème (...) présentaient, dessinés sur leur surface unie, les chiffres des nouveaux époux en arabesques de nonpareille (Flaub., MmeBovary, t.1, 1857, p.31).
C. − [Nom de plusieurs variétés de petits oiseaux d'Amérique du Nord] Le cri des dindes sauvages, les soupirs de la non-pareille (...) formoient l'inexprimable symphonie de ce banquet (Chateaubr., Natchez, 1826, p.134).
D. − [Nom de plusieurs variétés d'oeillets] (Dict. xixeet xxes.).
Rem. Aux sens II C et D, le mot est aussi att. au masc. dans les dict. des xixeet xxes.
Prononc. et Orth.: [nɔ ̃paʀ εj]. Ac. 1694, 1762: nompareil; dep. 1798: nonpareil. V. non-. Étymol. et Hist. 1. 1205-1250 adj. «impair» (Renart, éd. M. Roques, XV, 14864); 2. a) av. 1278 en constr. de superl. «qui n'a pas son pareil, inégalable» (Marques de Rome, 53 d 4 ds T.-L.); b) début du xives. adj. «id.» (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, IV, 5647); 3. 1550 subst. fém., impr. (doc. ap. Wolf (L.) Buchdruck, p.101: la non pareille); 4. 1660 «très petite dragée» (Oudin Fr.-Esp.); 5. 1660 «ruban très étroit» (ibid.); 6. a) 1667 subst. masc. «variété d'oeillet» (P. Morin, Rem. nécessaires pour la culture des fleurs, p.139: le Nompareil); b) 1721 subst. fém. «id.» (Trév.); 7.ornith. a) 1800 subst. fém. (Chateaubr., Fragm. Génie, p.267); b)1801 nonpareille des Florides (Id., Atala, p.68); c) 1845 subst. masc. (Besch.). Comp. de non-* et de pareil*. 7 est prob. empr. à l'angl. d'Amérique nonpareil, de même sens (dep. 1758 ds Americanisms), lui-même empr. au fr., v. Brunot t.10, p.807). Fréq. abs. littér.: 30.

NON(-)PAREIL, NONPAREIL, -EILLE,(NON PAREIL, NON-PAREIL) adj. et subst. fém.

I. − Adj., vieilli, littér. Qui n'a pas d'égal. Synon. incomparable.Bienheureux mes regards, heureuses mes oreilles, Que ravissent des voix en douceur non pareilles (M. de Guérin, Poés., 1839, p.107).Crime qui n'a pas fait chanceler le soleil, La reine de mon coeur au regard nonpareil (Baudel., Fl. du Mal, 1857, p.206).Madame des Aubels avait, ce matin, en tailleur réséda, des charmes nonpareils. La jupe étroite accusait ses mouvements (A. France, Révolte anges, 1914, p.321).Cet isolement non pareil de l'homme qui tient toute sa vie sous son regard (Camus, Caligula, 1944, IV, 13, p.106).
II. − Subst. fém.
A. − Vx. Ruban très étroit. Elle déploya ses longs cheveux plus fins que soie (...) et les rattacha avec des non-pareilles bleues (Gautier, Fracasse, 1863, p.184).
B. − Dragée de très petite taille. De grands plats de crème (...) présentaient, dessinés sur leur surface unie, les chiffres des nouveaux époux en arabesques de nonpareille (Flaub., MmeBovary, t.1, 1857, p.31).
C. − [Nom de plusieurs variétés de petits oiseaux d'Amérique du Nord] Le cri des dindes sauvages, les soupirs de la non-pareille (...) formoient l'inexprimable symphonie de ce banquet (Chateaubr., Natchez, 1826, p.134).
D. − [Nom de plusieurs variétés d'oeillets] (Dict. xixeet xxes.).
Rem. Aux sens II C et D, le mot est aussi att. au masc. dans les dict. des xixeet xxes.
Prononc. et Orth.: [nɔ ̃paʀ εj]. Ac. 1694, 1762: nompareil; dep. 1798: nonpareil. V. non-. Étymol. et Hist. 1. 1205-1250 adj. «impair» (Renart, éd. M. Roques, XV, 14864); 2. a) av. 1278 en constr. de superl. «qui n'a pas son pareil, inégalable» (Marques de Rome, 53 d 4 ds T.-L.); b) début du xives. adj. «id.» (Ovide moralisé, éd. C. de Boer, IV, 5647); 3. 1550 subst. fém., impr. (doc. ap. Wolf (L.) Buchdruck, p.101: la non pareille); 4. 1660 «très petite dragée» (Oudin Fr.-Esp.); 5. 1660 «ruban très étroit» (ibid.); 6. a) 1667 subst. masc. «variété d'oeillet» (P. Morin, Rem. nécessaires pour la culture des fleurs, p.139: le Nompareil); b) 1721 subst. fém. «id.» (Trév.); 7.ornith. a) 1800 subst. fém. (Chateaubr., Fragm. Génie, p.267); b)1801 nonpareille des Florides (Id., Atala, p.68); c) 1845 subst. masc. (Besch.). Comp. de non-* et de pareil*. 7 est prob. empr. à l'angl. d'Amérique nonpareil, de même sens (dep. 1758 ds Americanisms), lui-même empr. au fr., v. Brunot t.10, p.807). Fréq. abs. littér.: 30.

Phonétique du mot « non-pareil »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
non-pareil nɔ̃parɛj

Traductions du mot « non-pareil »

Langue Traduction
Anglais not the same
Espagnol no igual
Italien non lo stesso
Allemand nicht das gleiche
Chinois 不一样
Arabe ليس نفس الشيء
Portugais não é o mesmo
Russe не то же самое
Japonais 同じではありません
Basque ez da berdina
Corse micca listessa
Source : Google Translate API

Non-pareil

Retour au sommaire ➦

Partager