La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « nociplastique »

Nociplastique

Variantes Singulier Pluriel
Masculin et féminin nociplastique nociplastiques

Définitions de « nociplastique »

Wiktionnaire

Adjectif - français

nociplastique \nɔ.si.plas.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Physiologie) Dû à un fonctionnement anormal de la nociception.
    • (…) une nouvelle catégorie de douleurs vient d’être reconnue par l’association internationale d’étude spécialisée sur le sujet (IASP) : les douleurs nociplastiques. — (Les douleurs nociplastiques ne sont pas des douleurs imaginaires., OFMA, 2021)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nociplastique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nociplastique nɔsiplastik

Citations contenant le mot « nociplastique »

  • Sur le plan biologique, deux mécanismes sont avancés pour expliquer ces douleurs nociplastiques : la première serait centrale, avec des seuils de perception de la douleur plus bas et une hyperexcitabilité des mécanismes de détection. La seconde serait à l’inverse d’origine périphérique, liée à l’altération spécifique de certaines fibres nerveuses. Il n’est pas exclu que les deux mécanismes existent simultanément. Par ailleurs, des études suggèrent des regroupements familiaux de cas. Aussi, de nombreuses études sont menées en génétique ou en épigénétique, à la recherche d’une susceptibilité à la douleur.  Inserm, Fibromyalgie ⋅ Inserm, La science pour la santé
  • SERGE PERROT. Parce qu'il est faux! On ne peut pas dire qu'elles sont inexpliquées. Pendant longtemps, on a seulement reconnu les douleurs dites « nociceptives », responsables d'une inflammation comme la polyarthrite, de maladies comme le cancer. Avoir mal était forcément le signe d'un problème. Puis, il y a vingt ans, on a compris qu'il pouvait y avoir des douleurs inutiles. Par exemple, une femme opérée d'un cancer du sein continuait de souffrir. On se disait, ce n'est pas possible, elle est pourtant guérie. Mais lors de l'intervention, on lui avait coupé des petits nerfs, son circuit électrique de la douleur était donc abîmé. C'est la catégorie des « neuropathiques ». On a dû se battre pour la faire accepter. Et aujourd'hui, une troisième classification dite « nociplastique » vient d'être enfin reconnue, celle d'une perturbation du fonctionnement de la douleur. Chez certaines personnes, ce système est moins efficace comme des freins de voiture qui lâchent. Conséquence, elles ont des douleurs diffuses sans raison. C'est le cas de la fibromyalgie, du syndrome de l'intestin irritable. Dire qu'elles sont inexpliquées, c'est faire de la médecine à l'ancienne. leparisien.fr, Lutte contre la douleur : «Arrêtons de dire aux patients, c’est dans votre tête» - Le Parisien
  • De plus, les antalgiques ne soulagent pas toutes les douleurs. En effet, les douleurs de type neuropathiques, comme les douleurs du zona ou du diabète ou encore les douleurs de la fibromyalgie ou de l’intestin irritable, dites nociplastiques ou dysfonctionnelles, ne répondent pas ou peu à ces molécules. Pour ces douleurs, les médicaments utilisés appartiennent à la classe des antiépileptiques ou des antidépresseurs. , La douleur chronique en mal de prise en charge 
  • Rappelons que les douleurs nociplastiques, telles que le syndrome  fibromyalgique doivent rester un diagnostic d’élimination, c’est-à-dire que ce diagnostic ne peut être retenu qu’une fois les autres pathologies aux symptômes proches ont été exclues. Cette affirmation diagnostic doit en outre être réalisée en évitant la multiplication d’examens complémentaires, parfois pourvoyeurs d’effets indésirables (irradiations répétées entraînées par la multiplication d’examens radiologiques), aux conséquences pouvant s’avérer délétères pour la santé du patient, et dont les coûts sont non négligeables pour la Sécurité sociale. , Pourquoi les douleurs inexpliquées ne sont pas forcément « dans la tête » | Psychologies.com

Nociplastique

Retour au sommaire ➦

Partager