La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « nihonium »

Nihonium

Définitions de « nihonium »

Wiktionnaire

Nom commun - français

nihonium \ni.ɔ.njɔm\ masculin singulier

  1. (Chimie) (Indénombrable) Élément chimique portant le numéro atomique 113 (symbole Nh), synthétisé pour la première fois en 2004.
    • Le nihonium-286 a une demi-vie de 20 secondes.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « nihonium »

(2016) Du japonais 日本, Nihon (« Japon »), en l’honneur du pays des découvreurs. Fin 2015, l’UICPA confirme les découvertes des éléments 113, 115, 117 et 118 et assigne la découverte à l’équipe japonaise du Centre Nishina pour la science des accélérateurs du RIKEN[1]. En juin 2016, l’UICPA a proposé de le nommer nihonium (symbole Nh)[2] et décidé officiellement en novembre 2016[3].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nihonium »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nihonium niɔ̃jym

Citations contenant le mot « nihonium »

  • Son nouveau nom, nihonium, traduit son origine : Nihon, c'est le Japon… en japonais. On ne pouvait pas faire l'impasse sur cette référence géographique, car le nihonium est le tout premier élément à avoir été découvert dans un pays asiatique. L'UICPA espère ainsi «que la fierté et la foi dans la science supplanteront la défiance de ceux qui ont souffert du désastre nucléaire de Fukushima en 2011.» Libération, Les nouveaux éléments s'appelleront Nihonium, Moscovium, Tennessine et Oganesson – Libération
  • Les scientifiques se sont accordés sur le nom du nihonium, élément de numéro atomique 113 (le nombre de protons de son noyau), de symbole Nh, qui fait référence au mot Nihon, « Japon ». L’existence de cet élément, le premier élément mis en évidence en Asie, avait été montrée à trois reprises entre 2004 et 2012 par Kosuke Morita, professeur de l’université de Kyushu. Il n’existe pas à l’état naturel et doit être synthétisé. Jusqu’à présent, la totalité des éléments de la classification périodique de Mendeleïev avaient été découverts par des équipes en Europe et aux Etats-unis. Le Monde.fr, La table de Mendeleïev accueille le nihonium, le moscovium, le tennessine et l’oganesson
  • Depuis des décennies, les physiciens produisent des noyaux dits « transuraniens », c'est-à-dire contenant davantage de nucléons que l'uranium, l'atome le plus lourd connu sur Terre. Dernier épisode de cette saga, les quatre transuraniens ont complété la toute dernière période du tableau de Mendeleïev et l'Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC) vient d'annoncer leurs noms officiels : nihonium, moscovium, tennessine et oganesson. Ceux-ci seront confirmés dans quelques mois. Futura, Découvrez les noms des nouveaux éléments chimiques !
  • Les quatre nouveaux éléments du tableau périodique : nihonium (113), moscovium (115), tennesse (117) et oganesson (118) Pourlascience.fr, Tableau périodique des éléments : les derniers venus suscitent la controverse | Pour la Science
  • L’institut public de recherche japonais Riken s’est félicité mercredi soir dans un communiqué de cette approbation pour le nihonium (symbole Nh) en référence au mot Nihon, Japon, pour le numéro 113. L’existence de ce dernier, le premier élément mis en évidence en Asie avait été montrée à trois reprises entre 2004 et 2012 par Kosuke Morita, professeur de l’Université de Kyushu (sud-ouest) et figure du Riken. Sciencepost, C'est officiel : Votre tableau périodique est maintenant obsolète

Nihonium

Retour au sommaire ➦

Partager