La langue française

Nestorianisme

Définitions du mot « nestorianisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

Nestorianisme, subst. masc.Doctrine de Nestorius ou de ses disciples. Supra ex. [nεstɔ ʀjanism̭]. Att. ds Ac. 1835, 1878. 1reattest. 1698 (L. Doucin, Hist. du nestorianisme [titre]); dér. sav. de nestorien, suff. -isme*. L'angl. nestorianism de même sens est att. dep. 1612 ds NED.

Wiktionnaire

Nom commun

nestorianisme \nɛs.tɔ.ʁja.nism\ masculin

  1. (Religion) Doctrine chrétienne affirmant que deux personnes, l’une divine, l’autre humaine, coexistent en Jésus-Christ.
    • Partant de là, Duns Scot déduit très logiquement que la nature humaine en Jésus-Christ non seulement possède l’être essentiel […] mais encore l’être existentiel […] Il semble alors que Duns Scot soit acculé au nestorianisme. — (Louis Rougier, Histoire d’une faillite philosophique : la Scolastique, 1925, éd. 1966)
    • Le nestorianisme trouve son origine dans une controverse entre le patriarche de Constantinople Nestorius et celui d’Alexandrie Cyrille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

NESTORIANISME (nè-sto-ri-a-ni-sm') s. m.
  • Hérésie des sectateurs de Nestorius, qui consistait dans une séparation entre la nature divine et la nature humaine de Jésus-Christ (au Ve siècle).
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « nestorianisme »

(XIIIe siècle ?) De nestorien (« adepte de Nestorius ») avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nestorianisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nestorianisme nɛstɔrjanism

Citations contenant le mot « nestorianisme »

  • Contre le nestorianisme se développèrent, en sens inverse, les courants monophysites. La nature humaine du Christ aurait cessé d’exister au moment où elle était assumée par sa Personne divine. Le monophysisme fut condamné par le concile de Chalcédoine (451) : « un seul et même Fils, Notre Seigneur Jésus-Christ, le même parfait en divinité et parfait en humanité, le même vraiment Dieu et vraiment homme ». Certaines Églises orientales ont cependant été longtemps qualifiées de monophysites pour n’avoir pas reconnu ce concile (Églises dites préchalcédoniennes). La Croix, Les hérésies dans le christianisme
  • Une fois bien établi que le Christ était pleinement Dieu et pleinement homme restait à rendre compte de ce mystère. Deux tentations opposées allaient voir le jour à ce sujet. Séparer la nature divine et la nature humaine, c’est le nestorianisme, ou les confondre, c’est le monophysisme. Croire, Ces dogmes qui défendent Jésus
  • Ils mettront encore une année pour arriver à Karakorum où Kubilaï Khan tient sa Cour. L’Empereur est ravi de rencontrer des Latins. Il les questionne énormément et particulièrement sur le pape, sur la foi et sur l'Église romaine. Il a des raisons pour cela : sa mère était issue d’une famille de turcs qui étaient des chrétiens nestoriens. Le nestorianisme est une doctrine qui s’est répandue dans le christianisme oriental au 5ème siècle. Les nestoriens distinguent dans le Christ deux personnes, l’une divine, l’autre humaine. Cette doctrine est rejetée par les orthodoxes mais elle s’est beaucoup répandue en Perse, puis en Arabie, en Inde et jusqu’en Chine. Europe 1, Marco Polo, le destin d'un explorateur
  • On en arrive ensuite au concile d’Éphèse I, en 431, présidé par St Cyrille d’Alexandrie. Il va répondre à une autre erreur, le nestorianisme, qui est un dualisme. Autrement dit on va affirmer qu’il y a bien un sujet, un seul et le même, qui est Dieu et homme, et il ne faut pas que cette dualité devienne un dualisme : on ne peut pas parler comme Nestorius de deux personnes dans le Christ. Il n’y a pas la personne du fils de Dieu et la personne du fils de l’homme, c’est le même qui est à la fois fils de Dieu et fils de l’homme. Ce qui deviendra au concile de Chalcédoine la formule d’ « une personne en deux natures » mais ce n’est pas encore la formule d’Ephèse. C’est là qu’il faut tenir ensemble le concile d’Éphèse et celui de Chalcédoine qui a lieu 20 ans après, en 451, et qui répond à une autre erreur qui est l’erreur monophysite qui confond les deux natures. En voulant tellement souligner l’unité des deux natures contre justement le nestorianisme, l’une absorbe l’autre et aboutit à l’erreur monophysite d’Eutychès. C’est grâce à l’intervention du pape Léon le Grand, qui est un latin, et à son fameux Tome à Flavien, que l’on va affirmer au concile, dans une formule de foi, cette formule dogmatique d’une personne en deux natures sans séparation ni division (contre les dualistes d’un coté) et sans changement ni confusion (contre les monophysites de l’autre) : les deux natures sont unies mais elles ne sont pas changées par cette union. Dieu reste Dieu et l’homme reste l’homme. Le Rouge & le Noir, Qu'est ce que la christologie ? Entretien avec le père Philippe-Marie Margelidon, o.p. | Le R&N

Traductions du mot « nestorianisme »

Langue Traduction
Anglais nestorianism
Espagnol nestorianismo
Italien nestorianism
Allemand nestorianismus
Chinois 内斯托里亚主义
Arabe nestorianism
Portugais nestorianismo
Russe несторианство
Japonais ネストリアニズム
Basque nestorianism
Corse nestorianismu
Source : Google Translate API

Nestorianisme

Retour au sommaire ➦

Partager