La langue française

Néonationalisme

Définitions du mot « néonationalisme »

Wiktionnaire

Nom commun

néonationalisme \neo.na.sjɔ.na.lism\ masculin

  1. (Québec) (Politique) Forme de nationalisme québécois née au début des années 1960 et axée sur l'indépendance du Québec dans une mouvance social-démocrate fondée sur la force agissante de l'État, par opposition au nationalisme des générations antérieures, davantage axé sur le conservatisme, la préservation de la langue et de la religion et la valorisation du travail agricole sans revendication de souveraineté politique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « néonationalisme »

 Composé de néo-, nation et nationalisme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « néonationalisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
néonationalisme neɔ̃atjɔ̃alism

Citations contenant le mot « néonationalisme »

  • Il n’est donc pas surprenant, même si cela est déplorable, qu’il y ait eu distanciation progressive entre mouvement social et indépendantiste. Cela s’est aggravé quand un certain discours nationaliste qu’il est courant d’appeler « identitaire » s’est détourné du néonationalisme émancipateur ou de l’indépendantisme socialiste des années 1960-1970 pour définir plutôt l’indépendance comme défense de l’intégrité de la nation ou du « nous » contre ce qui menacerait de le dissoudre. Le Devoir, Indépendance ou justice sociale: pour en finir avec ce faux dilemme | Le Devoir
  • Les citoyens, dont la vie politique est réduite au choix entre le néolibéralisme des gouvernants et le néonationalisme de l’extrême droite, sont sommés de participer au camp du « progrès » en consentant aux « réformes », s’ils ne veulent pas subir le procès en « populisme » que leur intentent des « observateurs » en réalité méfiants du peuple. Ils déchantent : « La politique a été baissée au rang d’un divertissement confus, souvent violent, sans cesse plus vulgaire, qui laisse l’impression que tout se vaut. Et si tout se vaut, l’engagement est vain, et la République est vide. » L'Obs, TRIBUNE. Les 24 propositions de « Vouloir la République »
  • Dans un entretien au « Monde », le géographe Michel Foucher considère que la résurgence du thème des frontières à la faveur de la crise sanitaire « n’est ni une régression ni une forme de néonationalisme ». Le Monde.fr, Coronavirus : « Si le monde d’après advient, nous devrons apprendre à repenser nos limites territoriales »
  • Voilà pour le passé. D’ailleurs, Pierre Elliott Trudeau, autrefois adepte du nationalisme de droite des années trente, a vomi plus tard le néonationalisme québécois et est devenu le chantre du nationalisme canadien. Le Journal de Montréal, Le nationalisme québécois en 2019 | Le Journal de Montréal
  • C'est l'histoire d'un monde qui n'a jamais changé aussi vite de mémoire d'homme. L'historien britannique Ian Kershaw, spécialiste du nazisme et auteur d'une remarquable biographie d'Hitler, vient de publier le second tome de son étude sur les destinées de l'Europe depuis 1914. Cette fois-ci, il s'intéresse au Vieux Continent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, des débuts de la guerre froide aux néonationalismes, de la CECA au Brexit , le passage de sociétés relativement homogènes et qui retrouvent la prospérité pendant les Trente Glorieuses à des archipels multiculturels. L'ouvrage fourmille d'anecdotes illustrant ce mouvement de fond des sociétés européennes. Mais l'intérêt principal du livre n'est pas là. Il est dans l'étude de tous ces changements dans le temps long, de toutes ces évolutions après l'horreur des deux guerres mondiales, qui aboutissent à une nouvelle ère faite de remise en cause de l'Union européenne, d'incertitudes et de nouveaux défis. Ces derniers, qu'il s'agisse du terrorisme, de la destruction de l'environnement, du numérique ou encore de l'immigration, nécessitent un « degré élevé de coopération internationale ». Mais les peuples en veulent-ils ? Rien ne dit que la prospérité et la démocratie soient éternellement européennes. Comme le disait Henri Bergson, « l'avenir n'est pas ce qui va arriver mais ce que nous allons faire ». Les Echos, Le continent européen à l'heure des temps modernes | Les Echos
  • Le basculement politique de la première puissance mondiale et la perspective des élections prochaines dans les pays fondateurs de l’Union européenne, parce qu’ils nous paraissent si immédiatement tangibles, expliquent sans doute cette limitation. Donald Trump, Nigel Farage, Marine Le Pen, Geert Wilders restent les personnages centraux du paysage «global» du néonationalisme tel qu’on le dépeint couramment… On y rencontre parfois le Hongrois Viktor Orban, le Polonais Andrzej Duda ou le Turc Recep Tayyip Erdogan. Et plus épisodiquement l’Indien Narendra Modi ou le Philippin Rodrigo Duterte. Une véritable photo de famille du néonationalisme mondial reste à faire. Slate.fr, La nouvelle Internationale planétaire des nationalistes | Slate.fr

Traductions du mot « néonationalisme »

Langue Traduction
Anglais neonationalism
Espagnol neonacionalismo
Italien neonationalism
Allemand neonationalismus
Chinois 新民族主义
Arabe القومية الجديدة
Portugais neonacionalismo
Russe neonationalism
Japonais ネオナショナリズム
Basque neonationalism
Corse neonazionalismu
Source : Google Translate API

Néonationalisme

Retour au sommaire ➦

Partager