La langue française

Nénie

Sommaire

  • Définitions du mot nénie
  • Étymologie de « nénie »
  • Phonétique de « nénie »
  • Citations contenant le mot « nénie »
  • Traductions du mot « nénie »

Définitions du mot « nénie »

Trésor de la Langue Française informatisé

NÉNIE, subst. fém.

ANTIQ., le plus souvent au plur. Chant funèbre à la louange d'un personnage de marque, exécuté chez les Romains par des pleureuses à gages. Les lamentations des juifs autour du cercueil d'un des leurs rappellent parfaitement les nénies de l'antiquité païenne et montrent la persévérance jusqu'à nos jours, d'une coutume très primitive (Lar. 19e).L'antique nénie était délaissée et il avait été impossible de la faire revivre aux funérailles d'Auguste. Les litanies liturgiques, sorte de gloussement inintelligible, faisaient place à un chant original en l'honneur des défunts notables (Dict. d'archéol. et de liturg., Paris, Libr. Letouzey et Ané, 1934, p.1099).
P.anal. Lamentation funèbre; chant triste. Je suivis ma cousine, (...) portée par huit vieilles femmes (...) tandis qu'aigre et faux s'égrenait le De Profondis de chantres plus habitués aux travaux des champs qu'aux Nénies qu'ils psalmodiaient là (Verlaine, OEuvres compl., t.5, Confess., 1895, p.106).La nénie d'Antigone marchant toute vivante à la mort! Une des plus hautes plaintes lyriques qu'ait entendues l'humanité (Barrès, Voy. Sparte, 1906, p.94).
Prononc. et Orth.: [neni]. Ac. dep. 1762: nénies. Homon. nenni. Étymol. et Hist. a) 1520 nevies (graphie fautive) «chant funèbre, chant triste» (G. Michel, tr. Suétone, II, 95 rods Hug.) −1662, Jean Chapelain ds Hunter au sens de «élégie»; b) 1721 (Trév.: Nénie. Terme de Poësie ancienne. Espéce de vers qu'on chantoit aux obsèques des morts). Empr. au lat. nenia «chant funèbre, chant triste, incantation».

Wiktionnaire

Nom commun

nénie \ne.ni\ féminin

  1. (Antiquité) Chant funèbre, lamentation rituelle en usage aux funérailles dans l’ancienne Rome et effectuée par des pleureuses qu'on louait.
    • Possesseurs de fruits mûrs que dirai-je aux insultes
      Ouïr ta voix figure en nénie ô maman
      Puisqu’ils n’eurent enfin la pubère et l’adulte
      Du prétexte sinon que s’aimer nuitamment
      — (Guillaume Apollinaire, LE LARRON, NRF, troisième édition, 1920)
    • C’est comme une nénie de séparation éternelle, comme l’adieu d’un voyage sans retour. — (Théophile Gautier, Histoire du romantisme, 1874)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « nénie »

(Date à préciser) Du latin nenia. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « nénie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
nénie neni

Citations contenant le mot « nénie »

  • Le vers extrait du poème "Les Bouquins etc." de Mallarmé est incorrect, ce qui en rend le sens incompréhensible. Forestier écrit:« Je n’y hululerai pas de vie de nénie » alors que le vers original est " Je n'y hululerai pas de vide nénie" (une nénie étant un chant funéraire de l'époque romaine). C'est mieux comme ça, non? L'Obs, Quand Aldous Huxley et Thomas Mann se promenaient au milieu d’une mer de préservatifs

Traductions du mot « nénie »

Langue Traduction
Anglais nenia
Espagnol nenia
Italien nenia
Allemand nenia
Chinois 尼尼亚
Arabe نينيا
Portugais nenia
Russe нения
Japonais ネニア
Basque nenia
Corse nenia
Source : Google Translate API
Partager