La langue française

Napoléonisme

Définitions du mot « napoléonisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

NAPOLÉONISME, subst. masc.

A. − Système politique de Napoléon Ier. Sa doctrine même, son corps, sa politique et son éthique [du matérialisme] sont tout imprégnés de napoléonisme (J.-R. Bloch, Dest. du S.,1931, p.298).
B. − Tendance favorable à Napoléon Ier, à sa famille, à son système politique. Le parlementaire était chez lui corrigé par le militaire, le tout enrobé dans un napoléonisme désuet et touchant (L. Daudet, Salons et journaux,1917, p.242).
REM.
Napoléoniste, adj. et subst.,synon. de napoléonien (v. ce mot B).Les écoles sont républicaines, et le peuple napoléoniste (Vigny,Journ. poète,1831, p.933).Le capitaine napoléoniste (...) et le médecin orléaniste (...) s'entretenaient à demi-voix (Sand,Compagn. Tour de Fr.,1840, p.151).
Prononc.: [napɔleɔnism̭]. Étymol. et Hist. 1836 (Ac. Suppl.). Dér. de Napoléon Ier, v. napoléon; suff. -isme*. Bbg. Dub. Pol. 1962, p.350.

Wiktionnaire

Nom commun

napoléonisme \na.pɔ.le.o.nism\ masculin

  1. Attachement au gouvernement ou à la personne de Napoléon, ou d’un prince de sa famille.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

NAPOLÉONISME (na-po-lé-o-ni-sm') s. m.
  • Attachement au gouvernement ou à la personne de Napoléon, ou d'un prince de sa famille.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « napoléonisme »

 Dérivé de Napoléon avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « napoléonisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
napoléonisme napɔleɔ̃ism

Citations contenant le mot « napoléonisme »

  • François-Xavier Bellamy, âgé de 33 ans, est agrégé de philosophie et adjoint au maire de Versailles depuis 2008. Le candidat semble devoir séduire la bourgeoisie catholique, un électorat moins large que celui de Nicolas Sarkozy, poreux aux classes populaires. La liste qu’il conduit stagne a 13% selon le dernier sondage en date, réalisé par Harris Interactive-Epoka pour RTL, Le Figaro, et TF1-LCI. Le slogan de sa campagne, «Refonder l’Europe, rétablir la France», emprunte le napoléonisme d’Emmanuel Macron et la crainte du Rassemblement National dans un monde évolutif. La Clau, Bellamy, Wauquiez et Maurin à Saint-Cyprien le 24 mai - La Clau
  • Comme de coutume à l’époque, un masque devait alors mouler le visage du célèbre défunt. Le musée français des Invalides, haut lieu du napoléonisme, en recèle un, réputé vrai de vrai. Il reproduit métalliquement (après première empreinte au plâtre) un visage taillé au couteau, d’allure juvénile, plus proche du jeune général que de l’empereur finissant. Relique officielle mais guère crédible. Libération.fr, Bonaparte et ses masques mortuaires : la peau des faces - Libération
  • Au départ, il concerne de petits groupes, des cultivateurs, des étudiants, des ouvriers et, bien sûr, d'anciens soldats. Les organisations de demi-soldes vont jouer un grand rôle. Plus d'un million d'entre eux vont être démobilisés entre 1814-1815 et devenir presque immédiatement des agents de la légende napoléonienne. Plus tard, ces forces vont s'organiser et donner naissance au "bonapartisme", un courant politique qui voudra restaurer l'Empire. Cette résistance "bonapartiste" sera à ce point pléthorique qu'elle aura vite une réputation d'ubiquité, voire d'omnipotence. Elle n'a rien à voir toutefois avec le "napoléonisme", qui se définit plutôt par un sentiment d'admiration et une émotion qui peuvent aboutir à un culte véritable, sans engagement politique. Le Point, "Napoléon inspire à la fois la dévotion et la crainte" - Le Point
  • Par-delà ces risibles amertumes, le récit saisit parce que l’auteur sait manier le frisson de la provocation et celui des sentiments, les outrances soraliennes et la nostagie de la grande époque du football populaire de l’AS Saint-Etienne. Le ressort de l’ouvrage en forme d’almanach tient aussi, de façon plus triviale, à la fixation sur la virilité châtrée. Colbertisme, napoléonisme et vichysso-gaullisme composent sa Sainte Trinité. Et si Georges Marchais fait partie de son Panthéon, c’est parce que l’homme fort du PCF justifia l’intervention soviétique en Afghanistan et recommanda d’« arrêter l’immigration ». Le Monde.fr, De quoi Zemmour est-il le nom ?
  • On ne parle pas du Stalinisme ici, mais d'une vie d'une personne à destin singulier, certainement très marqué par celui de son père. C'est très spécial, mais on voit aussi que ça revient toujours aux mêmes références humaines. Il ne faut pas se tromper et réveiller inutilement des anciens spectres morts, ni les oublier non plus bien sûr. Nous avons plein de nouveaux problèmes à régler, d'une autre nature et d'une nouvelle complexité. Personne ne peut soutenir le Stalinisme aujourd'hui. Personne non plus ne peut nier son rôle colossal dans la victoire du 1945. Impossible de reconsilier ces deux côtés, impossible donc de donner une appréciation plus sérieuse qu'une appréciation émotionnelle. Il est unutile de s'écrier sur ceux "en activité encore qui avaient soutenu, etc..." Ca aurait pu être vos parents ou mes grand-parents. Le stalinisme a été bien analysé (par les russes et partout), digéré et est devenu une référence historique utile, instructive, mais qui n'a plus d'intérêt pratique pour la politique occidentale. Comme le "pétainisme", hitlerisme ou "napoléonisme". Nous essayons-nous à donner une appréciation claire, ancrée dans le quotidien moderne, de l'activité de Louis IV à la tête de l'état? Trop tard, trop incertain et trop contradictoire. Reste la mémoire, l'histoire politique descriptive et l'analyse du phénomène du point de vue humain. Mais il n'y a plus de place pour des slogans politiques dans ce domaine. (j'ai du supprimer le mot "gaullisme" dans le texte, visiblement, cela gêne....) Le Figaro.fr, La fille unique de Staline meurt aux États-Unis
  • On l'a accusée de vedettariat, de matriarcat, de napoléonisme, de cabotinage... Dans ses Confessions, elle reconnaît avoir succombé un peu à tout cela, aimant commander et plaire, au risque de laisser dans l'ombre ceux qui travaillaient avec elle. La notoriété était aussi bien un piège qu'un formidable atout pour populariser son association. Elle en aura joué jusqu'au bout, même après son dernier soupir. Le Monde.fr, "Confessions d'une religieuse" et "J'ai 100 ans et je voudrais vous dire...", de Soeur Emmanuelle : la chiffonnière du Caire

Traductions du mot « napoléonisme »

Langue Traduction
Anglais napoleonism
Espagnol napoleonismo
Italien napoleonism
Allemand napoleonismus
Chinois 拿破仑主义
Arabe النابليونية
Portugais napoleonismo
Russe napoleonism
Japonais ナポレオン主義
Basque napoleonism
Corse napoleonisimu
Source : Google Translate API

Napoléonisme

Retour au sommaire ➦

Partager