La langue française

Multipartisme

Sommaire

  • Définitions du mot multipartisme
  • Étymologie de « multipartisme »
  • Phonétique de « multipartisme »
  • Citations contenant le mot « multipartisme »
  • Images d'illustration du mot « multipartisme »
  • Traductions du mot « multipartisme »

Définitions du mot « multipartisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

multipartisme , subst. masc.,dr. constit. Système d'organisation des forces politiques en de nombreux partis dont aucun n'arrive jamais à une majorité absolue et permanente (d'apr. Birou 1966). Le « bipartisme souple » de type américain est plus proche du multipartisme que du « bipartisme rigide » de type britannique, au point de vue des conséquences politiques (Traité sociol.,1968, p. 37).

Wiktionnaire

Nom commun

multipartisme masculin \myl.ti.paʁ.tism\

  1. Politique autorisant plus d'un parti politique, opposé à la politique du parti-état.
    • Les chefs confrériques, marginalisés pendant la période postcoloniale, firent ainsi leur retour sur la scène politique nationale avec la crise politique régionale et le multipartisme. — (Rahal Boubrik, Pouvoir et hommes de religion en Mauritanie, dans Politique africaine, vol.70 : Le Kenya, le contrat social à l'abandon, Karthala, juin 1998, p.139)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « multipartisme »

De multi-, du latin multus, (nombreux, abondant), et de parti, venant du latin pars, (partie, part, portion).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « multipartisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
multipartisme myltipartism

Citations contenant le mot « multipartisme »

  • En Algérie, le multipartisme est autorisé depuis la réforme constitutionnelle de 1989. Le cadre politique d’une pratique démocratique étant posé depuis une trentaine d’années, il reste à savoir si ledit “cadre” ceint une réalité effective de partage du pouvoir et son alternance, ou s’il épouse avec ironie la réalité du “cadre” de Bouteflika scandé lors de la campagne électorale du cinquième mandat. Un cadre qui, soit dit en passant, faisait office de candidat acclamé avec enthousiasme par une horde de zélés inconditionnels. http://www.liberte-algerie.com/, Le multipartisme, où en est-il trente ans après ?: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • « Pour le reste, le RCD ne se réduit pas à un agrément ou à des locaux. C’est d’abord un courant de pensée, une histoire dans le combat démocratique et un idéal de société partagé par des milliers d’Algériennes et d’Algériens (…) Les milliers de militants et les centaines d’élus qui agissent dans ses rangs sont des acteurs de la liberté dont le sacrifice fait honneur aux combats et à l’Histoire de tout un peuple », estime le RCD qui souligne la volonté du pouvoir de « remettre en cause le multipartisme» et de « porter atteinte à l’image d’un parti qui refuse de monnayer son autonomie décisionnelle ». INTERLIGNES Algérie, Le RCD "dénonce une volonté de remise en cause du multipartisme"
  • En 1990, la Côte d’Ivoire sortait d’un certain immobilisme avec l’avènement du pluralisme dans la foulée de la réinstauration du multipartisme que le premier président considérait comme une vue de l’esprit. Cette année-là, des hommes et des femmes se levèrent pour dire « non » à un « ordre étouffant établi par Houphouët, « non » à une vision du monde qui n’autorisait qu’un parti politique (le PDCI), une pensée unique, une presse unique (Fraternité Matin et Fraternité hebdo), un syndicat unique pour les travailleurs (l’UGTCI), un mouvement unique pour les étudiants (le MEECI), etc. Si Laurent Gbagbo et d’autres démocrates ivoiriens (feu Marcel Etté et René Dégni-Ségui entre autres) n’avaient pas été des insoumis, s’ils s’étaient résignés au statu quo, notre pays n’aurait pas renoué avec le multipartisme, le 30 avril 1990. Connectionivoirienne.net, Les traîtres trahis - Connectionivoirienne.net
  • Il y a trente ans que le Cameroun est revenu au multipartisme. C'était en mai 1990 avec le lancement du Social democratic front (SDF) de John Fru Ndi. DW.COM, Cameroun : quel bilan 30 ans après le multipartisme ? | Afrique | DW | 02.06.2020
  • La gouvernance politique sous le Président Patrice Talon a fait naître la réforme du système partisan approuvée par l’Expert-comptable et acteur politique Me Paulin Akponna. A travers une réflexion qu’il a rendue publique, celui-ci a indiqué que cette réforme est apparue comme une réforme majeure pour consolider la démocratie et assainir l’espace politique national. En effet, la réforme du système partisan figurait déjà dans le projet de société du candidat Patrice Talon qui avait établi un bon diagnostic de la situation politique, économique et sociale du Bénin, selon l’Expert Paulin Akponna qui précise que ce n’est pas une surprise que dans son Programme d’Actions, dénommé « Bénin Révélé », au niveau du pilier 1, le Président Patrice Talon parle de: « Consolider la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance » avec pour objectif de dynamiser le système partisan et de mettre en place des instruments juridiques favorables au développement humain, social et économique. A l’en croire, contrairement à ses prédécesseurs qui s’y sont essayés et ont dû reculer, pour des considérations électoralistes, face à l’hostilité de la classe politique et de la société civile, l’actuel locataire de la Mariana, le Président Talon, pugnace et déterminé, était persuadé que sans passer par ces réformes, le chemin pour le développement du Bénin ne sera que lent et chaotique. « Ce nouvel arsenal juridique et législatif, résultante de la modernisation du système partisan, a pour conséquences la consolidation de l’Etat de droit et de la démocratie ainsi que l’assainissement du paysage politique national comme un préalable à tout déclic de développement économique et social. Au-delà des polémiques politiciennes, il conviendrait de souligner avec force les importantes avancées et les multiples avantages de cette réforme majeure sans oublier quelques faiblesses liées à l’imperfection de toute œuvre humaine mais qui ont été vite corrigées », a-t-il souligné. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la réforme du système partisan n’entrave nullement le multipartisme intégral adopté au lendemain de la Conférence nationale des forces vives de la nation de février 1990, a-t-il renchéri. Mieux, elle conforte le système partisan en y expurgeant l’anarchie et le clientélisme politique qui constituaient une grande menace pour le processus démocratique, d’après ses analyses. Pour lui, cette réforme a eu l’avantage de réduire considérablement l’influence de l’argent en politique et à assurer, par des mécanismes démocratiques, l’émergence de citoyens crédibles ainsi que celle des jeunes et des femmes au sein des partis en dehors des critères financiers. Elle permet également de s’assurer que les deniers publics mis à la disposition des partis politiques sont gérés convenablement et ne profitent pas à une minorité opportuniste dont le dessein est de créer les partis pour espérer bénéficier du financement public des partis politiques. , L'événement Précis – L’Expert-comptable et acteur politique Paulin Akponna: «La réforme du système partisan n’entrave nullement le multipartisme intégral»
  • A cette époque, ils étaient nombreux qui ne voulaient pas qu'il y ait des discours différents à celui tenu par le chef de l'État. Et c'est ce qu'on a observé par la suite. Lorsque le multipartisme est proclamé, on observe la création de plusieurs partis politiques qui pour la plupart chantent une seule chanson. Celle du pouvoir en place. Avec la conséquence d'une paralysie de l'alternance politique au Cameroun. , Charly Gabriel Mbock "le mulpartisme n'est pas le pluralisme politique" - actualité du Cameroun - Agence Cameroun Presse
  • Aboutir à un plan de 750 milliards d'euros, c'est l'objectif ambitieux du sommet des dirigeants de l'Union européenne ce matin à Bruxelles. Aujourd'hui et demain, les 27 doivent se mettre d'accord sur un plan de relance massif de l'économie pour faire face aux conséquences désastreuses de l'épidémie de Covid-19. Et tous, sont loin d'être sur la même longueur d'ondes à ce sujet, Pays-Bas, Suède, Danemark et Autriche notamment. Analyse de Pierre Bénazet à Bruxelles, et de Thijs Berman, directeur de l’Institut néerlandais pour la démocratie et le multipartisme, pour qui la culture commerçante du pays explique en partie la position du gouvernement des Pays-Bas. France Culture, Sommet de l'UE : un vent de pessimisme souffle sur les négociations et le plan de relance économique

Images d'illustration du mot « multipartisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « multipartisme »

Langue Traduction
Anglais multiparty system
Espagnol sistema multi-fiesta
Italien sistema multipartitico
Allemand mehrparteiensystem
Chinois 多方系统
Arabe نظام متعدد الأحزاب
Portugais sistema multipartidário
Russe многопартийность
Japonais マルチパーティシステム
Basque alderdi anitzeko sistema
Corse sistema multipartu
Source : Google Translate API
Partager