La langue française

Mordache

Sommaire

  • Définitions du mot mordache
  • Étymologie de « mordache »
  • Phonétique de « mordache »
  • Citations contenant le mot « mordache »
  • Images d'illustration du mot « mordache »
  • Traductions du mot « mordache »
  • Synonymes de « mordache »

Définitions du mot « mordache »

Trésor de la Langue Française informatisé

MORDACHE, subst. fém.

A. − Plaque de métal mou ou morceau de bois garnissant les mors d'un étau pour serrer une pièce sans la détériorer (d'apr. Boissier 1975).
P. anal. Dans la scie à grumes comme dans la scie à ruban, un guide encadre la scie: il est renforcé, garni de métal antifriction entre ses mordaches et réglable en hauteur suivant le diamètre des grumes (Gorgeu, Machines-outils, 1928, p.136).
B. − Extrémité de certaines pinces ou de grosses tenailles. (Dict. xixeet xxes.).
C. − Grosse pince qui sert à disposer les bûches dans une cheminée (d'apr. Jossier 1881).
Prononc.: [mɔ ʀdaʃ]. Étymol. et Hist. 1. 1560 «morailles?» v. FEW loc. cit. infra, note 1 (Doc. ds Arch. Cossonay ds Gdf.); 1607 «morailles» (Oudin, Trésor des deux lang. françoise et espagnolle); 2. 1765 «pièce de bois, de métal tendre, qu'on applique sur les mâchoires d'un étau pour serrer un objet sans l'endommager» (Encyclop.); 3. 1771 «extrémité de certaines pinces ou tenailles» (Trév.) Prob. empr., malgré l'absence d'attest. dans les textes anc., à un représentant occitan ou peut-être plutôt fr.-prov. (l'évolution en -[ʃ]- du lat. -[ki]- étant normale en fr.-prov., contrairement à l'occitan où il aboutit normalement à -[s]-) signifiant «morailles», du lat. vulg. mordacia, fém. du lat. médiév. mordacium «agraffe» (1304 ds Du Cange), de mordaceus «pince» (viiie-ixes. ds FEW, loc. cit.), altération morphol. de mordax «tenailles» (800 ds FEW, loc. cit.), substantivation de l'adj. lat. mordax «habitué à mordre, mordant (au propre et au fig.)». Bbg. Rupp. 1915, p.69, 88.

mordache « morceau du métal mou, qu'on place entre les mâchoires d'un étau »

Wiktionnaire

Nom commun

mordache \mɔʁ.daʃ\ féminin

  1. Plaque en matériau malléable (exemple : cuivre) qu’on place sur les mâchoires d’un étau pour serrer une pièce sans l’endommager.
  2. Mâchoire de pince ou de tenaille.
  3. Pièce en plomb (plus rarement cuir ou tissu) placée dans la mâchoire du chien d'une arme à silex afin de serrer et fixer le silex sans l'endommager.
  4. Pince servant à déplacer des bûches dans un âtre.
  5. Petit bâton ou mords, que les novices des capucins se mettaient dans la bouche, pour avoir rompu le silence. [1]
    • […] les plus légères fautes sont sévèrement sanctionnées : on doit porter la « mordache » (sorte de bâillon) […] — (M. Louis Bequet, L’Histoire du Couvent de Saint-Louis - Sainte-Elisabeth, bulletin annuel, Tome 4, 1964)
  6. (Suisse) (Familier) Bagou, faconde. [2]
  7. Bâillon dont on imposait le port à titre de pénitence au moines qui avaient enfreint la règle du silence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

MORDACHE (mor-da-ch') s. f.
  • 1Espèce de tenailles de bois qu'on place entre les mâchoires d'un étau.
  • 2Extrémités de quelques instruments qui ont du rapport avec des tenailles. Les mordaches d'une tenette.
  • 3Instrument de fer qui sert à saisir sans peine de grosses bûches et à les arranger dans une cheminée.
  • 4Nom que les capucins donnent à un petit bâton ou mords, que leurs novices se mettent dans la bouche, pour avoir rompu le silence.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MORDACHE, s. f. (Art méchan.) espece de tenaille composée de deux morceaux de bois élastiques, assemblés par une de leurs extrémités, & faites à l’autre en mâchoires d’étaux. Lorsqu’on travaille des ouvrages à moulures, & autres ornemens délicats, qui souffriroient des dents & de la pression des mâchoires de l’étau, si on les y serroit, on prend la mordache, on la met dans l’étau, & l’on met l’ouvrage dans la mordache, observant même quelquefois d’envelopper d’un linge, ou d’appliquer des morceaux de feutre aux endroits où les mâchoires de la mordache touchent à l’ouvrage. Plus communément encore ces mâchoires en sont garnies. Il y a des mordaches de toute grandeur.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « mordache »

(XVIe siècle) Du latin mordax, mordacis (« mordant, tranchant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mordre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « mordache »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mordache mɔrdaʃ

Citations contenant le mot « mordache »

  • Ah, Monsieur Paul... L’interprète de «Concerto pour un été», hit de 1971 vendu à 2 millions d’exemplaires lors de sa sortie, pourrait en parler durant des heures. «Paul, c’est un phénomène, c’est le seul gars qui m’a fait marrer dans le football. Il avait une mordache incroyable, parvenant à faire croire à ses gars qu’ils étaient tous bons! Avant chaque match à Frontenex, il avait son petit rituel. Il lançait systématiquement à ses joueurs sa phrase fétiche, prononcée suffisamment fort pour que l’arbitre puisse l’entendre sans le voir: «Les gars, aujourd’hui, pas un mot envers l’arbitre, parce que celui-là, c’est un tout bon!» , Comment UGS s’est offert un champion du monde en LNB - Le Matin

Images d'illustration du mot « mordache »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mordache »

Langue Traduction
Anglais bite
Espagnol mordedura
Italien mordere
Allemand beißen
Chinois
Arabe عضة
Portugais mordida
Russe укусить
Japonais 一口
Basque kosk
Corse morded
Source : Google Translate API

Synonymes de « mordache »

Source : synonymes de mordache sur lebonsynonyme.fr
Partager