La langue française

Montoir

Sommaire

  • Définitions du mot montoir
  • Étymologie de « montoir »
  • Phonétique de « montoir »
  • Citations contenant le mot « montoir »
  • Images d'illustration du mot « montoir »
  • Traductions du mot « montoir »

Définitions du mot « montoir »

Trésor de la Langue Française informatisé

MONTOIR, subst. masc.

A. − Grosse pierre, billot de bois qui permettait au cavalier de monter plus aisément à cheval. À cette époque (...), nous y eussions vu [à Paris] (...) les présidents et conseillers aller au Parlement sur leurs mules − on avait même construit pour eux un «montoir» en 1560 devant la Sainte-Chapelle (P. Rousseau, Hist. transp., 1961, p.145).
Le côté du montoir. Le côté gauche du cheval, celui par où l'on monte d'ordinaire à cheval. (Dict. xixeet xxes.).
En emploi apposé avec valeur d'adj. et p. méton. Dans les mouvements convulsifs qu'il avait eus sous les coups de griffes de l'ours, le cheval, qui s'était cassé la jambe montoir de derrière en tombant à la renverse, avait fini par dégager son cavalier (Ponson du Terr.,Rocambole, t.5, 1859, p.463).
Le côté hors du montoir ou hors montoir. Le côté droit du cheval. Le colonel exaspéré interrompit la remontrance qu'il leur adressait, et, de sa main droite blessée, saisit la rêne de ce cheval du côté hors du montoir (Stendhal, Chartreuse, 1839, p.66).
B. − [En parlant de l'aptitude d'un cheval à être monté] Proserpine (...) se mâta (...) en battant l'air de ses pieds de devant (...) − Pas facile au montoir, me dit le valet d'écurie en clignant de l'œil (Feuillet, Rom. j. homme pauvre, 1858, p.113).
Au fig.:
. Vivent les beautés altières, farouches et rebelles au montoir! s'écria le Duc, je la cravacherai si bien qu'il faudra qu'elle prenne le pas, l'amble, le trot, le galop, et fasse toutes les courbettes à ma volonté. Gautier, Fracasse, 1863, p.201.
C. − CIRQUE. ,,Endroit, hors de la piste, où se trouvent les artistes avant leur travail. Correspond aux coulisses du théâtre et du Music-Hall`` (H. Hotier, Le Vocab. du cirque et du music-hall en Fr. (thèse), Paris VIII, 1972, p.63).
D. − Outil servant à monter des pièces métalliques. (Dict. xixeet xxes.).
Prononc. et Orth.: [mɔ ̃twa:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1368 «grosse pierre, billot ou banc pour monter sur un cheval» (Comptes des bâtiments royaux ds Laborde); b) 1572 cheval facile au montoir (Amyot, Si l'homme d'aage se doit mesler des aff. publ., 23 ds Hug.); 2. 1874 «outil servant à monter des pièces métalliques» (Lar. 19e). Dér. de monter*; suff. -oir*.

Wiktionnaire

Nom commun

montoir \mɔ̃t.waʁ\ masculin

  1. (Équitation) Grosse pierre, borne ou billot de bois dont on se sert pour monter plus aisément à cheval.
    • De Sarrum, la voie tire vers Marsac , […]. Elle pénètre dans le département de la Dordogne par le Pas-de-Font, […], conservant en plusieurs endroits de son parcours sur le côté gauche, des espèces de montoirs que les Romains disposaient de distance en distance pour la commodité des gens de cheval; ces montoirs peuvent avoir 76 centimètres à peu près de hauteur actuelle , sur 35 à 40 de face. — (Abbé Lacurie, « Notice sur le pays des Santons », dans les Séances générales tenues en 1844, par la Société française pour la conservation des monuments historiques, Caen : chez A. Hardel & Paris : chez Derache, 1844, p. 199)
    • Il y avait au Louvre de Charles V un montoir pour le roi et un pour la reine. Nous avons vu l'un de ces montoirs (fig. 1) dans la cour de l'hôtel de la Trémoille, à Paris, rangé le long du mur de la façade du fond, à côté du perron. Ce montoir, taillé dans un seul bloc de pierre, se composait de trois degrés : le dernier formant un petit palier. — (Eugène Viollet-le-Duc, Dictionnaire raisonné de l'architecture française du XIe au XVIe siècle, tome 6, Paris : chez Veuve A. Morel & Cie, 1875, p. 402)
    • Il obtint très facilement ce qu’il voulut, et il mit son bonnet de police pour avoir le plaisir de le retirer et de le garder à la main pendant qu’il accompagnait Angelo au montoir. — (Jean Giono, « Le hussard sur le toit », 1951, réédition Folio Plus, page 22)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MONTOIR. n. m.
Grosse pierre, borne, billot de bois dont on se sert pour monter plus aisément à cheval. On voit encore des montoirs aux portes des auberges de campagne. Il n'est pas assez grand pour monter à cheval sans montoir. Le côté du montoir, Le côté gauche du cheval, ainsi appelé parce que c'est de ce côté-là qu'on monte d'ordinaire à cheval. On nomme L'autre côté Le côté hors du montoir, hors le montoir, hors montoir. Ce cheval est difficile au montoir, Il manifeste de l'impatience quand on veut se mettre en selle. Dans un sens opposé, Ce cheval est aisé, doux au montoir.

Littré (1872-1877)

MONTOIR (mon-toir) s. m.
  • 1Grosse pierre ou gros billot dont on se sert pour monter plus aisément à cheval ; dans l'ancienne langue le montoir se nomme souvent perron.

    Ce cheval est difficile, est rude au montoir, il se tourmente, il est inquiet, quand on veut monter dessus.

    Dans un sens opposé : ce cheval est aisé, est doux au montoir.

  • 2Le côté du montoir, le côté gauche du cheval, ainsi appelé parce que c'est de ce côté-là qu'on monte d'ordinaire à cheval.

    Le pied du montoir, le pied gauche du cheval.

    Le côté droit se nomme hors montoir ou hors du montoir.

  • 3Appui du pied gauche du cavalier sur l'étrier du côté gauche.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et que fors de la nef issiez, Et si venez par ça entor Où il a moult bon monteor, Par où vos porrez bien monter, Ren. 22908.

XIVe s. En la court de nostre palais royal à Paris, entre la pierre de marbre, nostre montouer et nostre audience…, Du Cange, montorium. Entre lesquels murs [du Leuvre, dans les environs de la rue Froidmantel et de Champflori] est le montoir du roi et de la reine, De Laborde, Émaux, p. 396.

XVIe s. Les crins bien fournis de poil, pendans du costé du montoir, De Serres, 301.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

MONTOIR. Ajoutez :
4Aptitude à être monté, en parlant d'un cheval. L'anglo-normand, cheval de l'époque, capable de tous les genres de travail, apte à tous les services, propre au montoir comme à l'attelage, recherché par le commerce de luxe et par l'armée, Bocher, Rap. à l'Assemb. nat. n° 1910, p. 35.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MONTOIR, s. f. (Maréchal.) pierre haute, ou autre petite élevation, qui sert à monter à cheval, & à donner avantage pour monter plus aisément dessus. Ce mot vient originairement d’Italie, où les montoirs de pierre sont plus en usage qu’en France.

On appelle, en parlant du cheval, le pié du montoir, le pié gauche du devant, & le pié hors du montoir, le pié droit de devant.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « montoir »

Du verbe monter avec le suffixe -oir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « montoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
montoir mɔ̃twar

Citations contenant le mot « montoir »

  • Ce lundi 9 mars, la famille montoirine sera chez Woody et Sylvie au château de Saint-Chamarand dans le Lot. Mardi 10 mars, ils se rendront en Suisse, chez Joseph et Mickaël, propriétaires du parc Autruches Aventure. Mercredi 11 mars, ils sont invités chez Chez Christophe et Cassandre, gérants du parc Etretat Aventure, en Seine-Maritime. Jeudi 12 mars, ils seront tout près de chez nous au Moulin de Tréans, aux Moutiers-en-Retz. Vendredi 13 mars, les Delalande devront faire un choix entre ces quatre lieux aux prestations différentes. , Région de Saint-Nazaire : des habitants de Montoir dans l'émission Bienvenue en famille cette semaine sur TF1 | L'Écho de la Presqu'île

Images d'illustration du mot « montoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « montoir »

Langue Traduction
Anglais mount
Espagnol montar
Italien montare
Allemand montieren
Chinois 安装
Arabe تتعدد
Portugais monte
Russe крепление
Japonais マウント
Basque mendian
Corse muntagna
Source : Google Translate API
Partager