La langue française

Métromanie

Définitions du mot « métromanie »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉTROMANIE, subst. fém.

Vx, péj. Manie de faire des vers. Mon ami R. Colomb qui à son âge, en homme prudent, a été mordu du chien de la Métromanie (Stendhal, H.Brulard, t. 1, 1836, p.166).Il avait été pris d'une métromanie subite et intarissable vers l'âge de soixante-cinq ans (Sainte-Beuve, Caus. lundi, t. 14, 1851-62, p.132).
Prononc. et Orth.: [metʀ ɔmani]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1738 (Piron, La Métromanie, titre). Formé des élém. métr(o)- I B et -manie*. Fréq. abs. littér.:10.

Wiktionnaire

Nom commun

métromanie féminin

  1. Manie de faire des vers.
    • On notera ainsi avec bonne humeur « débrouillamini » (action de débrouiller un embrouillamini), « bonenfantise » (qualité d’une personne bon enfant), « gastrolâtre » (personne qui ne vit que pour les plaisirs de la table), « métromanie » (manie de composer des vers), « merdoie » (d’une couleur jaune verdâtre), « bisbrouille » (fâcherie, petite brouille), « ignivome » (qui vomit du feu). — (Alain Rey, l’amoureux des mots, Le Devoir.com, 6 janvier 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉTROMANIE. n. f.
Manie de faire des vers.

Littré (1872-1877)

MÉTROMANIE (mé-tro-ma-nie) s. f.
  • Manie de faire des vers. La Métromanie, titre d'une comédie de Piron. Mordu du chien de la métromanie, Le mal me prit, je fus auteur aussi, Voltaire, Pauvre diable. Vous voyez, mon cher ami, que le changement du sort ne m'a pas tout à fait guéri de la métromanie, et que peut-être je n'en guérirai jamais, Voltaire, Lett. du roi de Pr. à Volt. 12 juin 1740.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

MÉTROMANIE, s. f. fureur de faire des vers. Nous avons une excellente comédie de M. Pyron sous ce titre ; elle a introduit le mot de métromanie dans la langue, comme le Tartuffe y introduisit autrefois celui de tartuffe, qui devint, depuis le chef d’œuvre de Moliere, synonyme à hypocrite.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « métromanie »

Métromane. La Métromanie de Piron a été jouée pour la première fois le 7 janvier 1733 ; il paraît donc que c'est lui qui est l'auteur du mot.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Mot composé de métromane et -ie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métromanie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métromanie metrɔmani

Citations contenant le mot « métromanie »

  • Tellement amant des mots, Alain Rey, qu’il saisit l’occasion de la parution du coffret pour offrir, sur papier, un recueil de 100 vocables, savants, argotiques, précieux ou exotiques, qui méritent selon lui d’être découverts. On notera ainsi avec bonne humeur « débrouillamini » (action de débrouiller un embrouillamini), « bonenfantise » (qualité d’une personne bon enfant), « gastrolâtre » (personne qui ne vit que pour les plaisirs de la table), « métromanie » (manie de composer des vers), « merdoie » (d’une couleur jaune verdâtre), « bisbrouille » (fâcherie, petite brouille), « ignivome » (qui vomit du feu). Parmi les québécismes, il retient « enfirouaper » et « (s’)évacher ». Le Devoir, Alain Rey, l’amoureux des mots | Le Devoir

Traductions du mot « métromanie »

Langue Traduction
Anglais metromania
Espagnol metromanía
Italien metroman
Allemand metromanie
Chinois 大都会狂
Arabe metromania
Portugais metromania
Russe metromania
Japonais メトロマニア
Basque metromania
Corse metromania
Source : Google Translate API

Métromanie

Retour au sommaire ➦

Partager