La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « métempsychose »

Métempsychose

Variantes Singulier Pluriel
Féminin métempsychose métempsychoses

Définitions de « métempsychose »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉTEMPSYC(H)OSE,(MÉTEMPSYCOSE, MÉTEMPSYCHOSE) subst. fém.

PHILOS., RELIG.
A. − Au sing. [Précédé de l'art. déf.] (Doctrine de la) transmigration des âmes. La métempsycose est peut-être vraie − je crois quelquefois avoir vécu à différentes époques; en effet, j'en ai des souvenirs (Flaub., Souv., 1841, p. 51).L'Inde et surtout le bouddhisme étaient connus à Alexandrie. On leur empruntait la métempsychose, la façon d'envisager la vie comme l'emprisonnement de l'âme dans un corps (Renan, Égl.chrét., 1879, p. 149):
1. ... moitié riant, moitié sérieux, il parlait de la métempsycose et de la succession des formes innombrables où l'âme coule et se filtre, comme une source qui passe de bassins en bassins. Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1307.
B. − Au plur. Incarnations successives (d'une âme) après la mort. Ces fils existaient de fait ou virtuellement de toute éternité; ils sont venus, dans le cours de leurs métempsychoses, prendre place dans votre famille (P. Leroux, Humanité, t. 2, 1840, p. 441):
2. Il me semble que quelque chose qui m'intéresse, qui m'est même personnel, s'est passé, avant que je ne fusse né, ici. Vraiment, si je croyais aux métempsycoses, je pourrais m'imaginer que j'ai été, dans les existences antérieures, moine... Huysmans, En route, t. 2, 1895, p. 299.
REM.
Métempsychique, adj.,hapax. Descente dans le passé métempsychique (La Varende, Tourmente, 1948, p. 101).
Prononc. et Orth.: [metɑ ̃psiko:z]. Ac. 1694 métempsycose, Ac. 1718 -psychose, Ac. 1740 métempsychose, dep. 1762 métempsycose. L'essor, à date récente de psychologie, psychose, influe en faveur de -ch-. Rob.: -ch-, -c-; Lar. Lang. fr.: -c-, -ch-, avec en ce qui concerne -c- la restriction ,,selon l'Acad.``. Étymol. et Hist. 1562 J. Grévin, Second livre de la Gelodacrye, p. 309. Empr. au b. lat. metempsychosis, gr. μ ε τ ε μ ψ υ ́ χ ω σ ι ς «passage d'une âme d'un corps dans un autre» (de μ ε τ α ́ exprimant le changement de lieu et ε ̓ μ ψ υ χ ο υ ̃ ν «animer», de ψ υ χ η ́ «âme». Fréq. abs. littér.: 189.
DÉR.
Métempsyc(h)osiste,(Métempsycosiste, Métempsychosiste) adj. et subst.,rare. a) Adj. Relatif à la métempsychose. Comment la vérité s'illumina sous la forme d'un manuscrit métempsychosiste (Maupass., Dr H. Gloss, 1893, p. 115).b) Subst. Adepte de la métempsychose. Mercier, dans L'an deux mille quatre cent quarante soutient sérieusement les doctrines de la métempsycose (...). Le colonel Ethan Allen, le Green Moutain Boy, passe aussi pour avoir été sérieux métempsycosiste (Baudel., Hist. extr., 1856, p. 318).Je ne suis pourtant pas métempsycosiste, il me vient, je ne sais pourquoi et comment, la pensée de mon frère et l'association de son souvenir avec l'oiseau mort (Goncourt, Journal, 1871, p. 717). [metɑ ̃psikozist]. 1reattest. 1775 (Restif de La Bret., Paysans, II, 491 ds Gohin, p. 270); de métempsyc(h)ose, suff. -iste*.

Wiktionnaire

Nom commun - français

métempsychose \me.tɑ̃.psi.koz\ féminin

  1. Variante orthographique de métempsycose.
    • Les progrès de la civilisation , ai-je dit, ont perfectionné la métempsychose, en la bornant au retour des âmes dans des corps humains, résultat qui la transforme en une sorte de palingénésie ou seconde naissance, image imparfaite de la palingénésie véritable, de la grande palingénésie qui doit s'opérer à la destruction du monde. — (J.-B.-F. Obry, De l'immortalité de l'âme selon les Hébreux, dans les Mémoires de l'Académie des sciences, des lettres et des arts du département de la Somme, Amiens : R. Machart, 1837, page 545)
    • Le bouddhisme crée une chaîne entre les vivants avec sa théorie de la métempsychose et du karma. — (Éric-Emmanuel Schmitt, « Ce que le bouddhisme nous apporte… », entretien avec Bruno Metzger, postface à Milarepa, 1997, p. 75)
    • La légende raconte même que le prince croyait à la métempsychose et voulait revenir sur terre réincarné en cheval. — (Esprit de Picardie, n°8, page 44, 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métempsychose »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métempsychose metɑ̃psiʃɔs

Citations contenant le mot « métempsychose »

  • Et puis, qui d’autre que Robert E. Howard aurait pu écrire les aventures de Conan? Croyant fortement en la métempsychose, il affirmait revivre la nuit toutes ces aventures, à travers les souvenirs de l’une de ses réincarnations proches du Cimmérien. Du coup, l’ordre de parution des récits revêt une importance particulière et son aspect décousu cache une très grande cohérence générale. Depuis un premier récit dépeignant un Conan vieillissant, roi d’Aquilonie, les histoires ne suivent aucune chronologie, passant d’un exploit de jeunesse à un coup de force de l’âge mûr. Chacun est né d’un rêve, des restitutions oniriques retranscrites comme elles viennent, et non pas des souvenirs ordonnés. Simon Sanahujas, à la façon d’un biographe et un historien de l’Age hyborien, a reconstitué cette existence comme si elle avait été vécue, dans une stimulante étude, cœur d’une somme récente – magnifiquement illustrée – sur le personnage et son auteur, Conan! Du barbare au souverain. Le Temps, Conan, barbare sous influence - Le Temps
  • «Le mot « révolution » est issu du bas latin et latin chrétien revolutio « révolution, retour (du temps); cycle, retour (des âmes par la métempsychose) » ; latin médiéval « révolution (astronomique) », dérivé du latin revolvere « rouler (quelque chose) en arrière ; imprimer un mouvement circulaire à, faire revenir (quelque chose) à un point de son cycle ». Une révolution est un renversement brusque d’un régime politique par la force. Elle est aussi définie par le Larousse comme un «changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un État, qui se produit quand un groupe se révoltant contre les autorités en place, prend le pouvoir et réussit à le garder ». La magie des chiffres Dans le cas du Mali, l’exemple le plus éloquent est le capitaine Amadou Aya Sanogo qui, avec sa petite bande de militaires en bérets verts, a réussi en quelques heures à déloger toute une armée de généraux maliens, à mettre en fuite les plus hautes institutions de la République et d’en prendre le contrôle. Quand il s’agit des militaires, nous parlons de coup d’Etat, quand c’est une partie du peuple, nous disons que c’est une révolution. Dans tous les cas, c’est un changement de régime. Cette révolution d’un groupe d’individus a-t-elle été bénéfique pour le Mali en 2012? Laissons la révolution, et revenons au Mali. Sur une population de deux millions d’habitants à Bamako, nous aimons parler de démonstration de force lorsque 60 mille personnes se réunissent au stade de Bamako, ou que 300 ou 500 mille autres se retrouvent à la place de l’Indépendance. 60 mille personnes, c’est une goutte dans la mer, mais, je n’en disconviens pas, 300 ou 500 mille personnes, c’est déjà plus sérieux et pas si facile à soulever. Aucun homme politique malien de nos jours n’est capable de mobiliser même 10 mille personnes, car ils se sont tous discrédités par leurs actes et leurs paroles creuses ! La classe religieuse le fait facilement, donc elle a plus de poids sur l’arène. Elle le sait, et elle en profite pour affermir ses positions. L’erreur persistante L’erreur que nous faisons chaque fois, c’est de croire que Bamako est toute la République du Mali. Quand les soldats maliens tombent par dizaines sur le front, Bamako est en fête d’anniversaire au haut sommet, en mariages du dimanche, à prendre tranquillement du thé au « grin », ou à suivre des matches de football. La dernière fois à Diabali, il y a seulement quelques jours, 40 soldats maliens tombaient, pendant que tout Bamako était sur un débat entre Sarr et Ras Bath. C’était la une sur les réseaux sociaux. Mais, il suffit que le Réal de Madrid marque un but, que la pauvre Dame de Paris brûle, que quelques journalistes de Charlie Hebdo soient tués, que quelques soldats français tombent au Mali, pour que tout le pays se mette en branle, avec des images de funérailles sur les profils ! La question qui se pose est celle de savoir si nous vivons réellement la peine des veuves de soldats et des orphelins maliens. A Bamako, on ne le sent pas. Lors des meetings, politico-religieux, il faut le souligner, la parole n’est jamais donnée à ces veuves ou à ces orphelins qui sont l’expression éloquente des souffrances du peuple, la parole n’est jamais donnée aux déplacés des zones de conflit, qui sont à Bamako et dont les abris précaires viennent d’être détruits par un incendie criminel. Combien d’hommes politiques et de leaders religieux, ceux-là qui déclarent représenter la Nation, leur ont rendu visite ? Lors des meetings des vendredis, nous voyons au micro des hommes politiques, ayant perdu leurs postes, mais qui ont mangé et défendu auparavant avec hargne le pouvoir en place, jusqu’à parler du «lever du soleil». Il suffit qu’ils perdent leurs postes, pour prendre ensuite la tête des marches et se fondre en critiques expertes. Quand ils reviennent aux affaires, ils changent de langage de nouveau ! Combien de temps cela va-t-il durer ? Nous voyons des religieux qui ont mangé des milliards de nos francs avec tous les régimes, d’ATT à IBK, et dont le langage change selon les circonstances, et selon les milliards qu’ils obtiennent, pour défendre ou pour condamner le régime en place. Le 19 juin dernier, nous avons vu quelques bus des régions arriver à Bamako. Et quoi ? Les a-t-on vus au micro ? Même s’il est accusé de ne pas payer les impôts, le Chérif de Niono, force est de le lui reconnaître, vit de son petit commerce, comme le Prophète en son temps. Les autres vivent de quoi, en ne rien faisant ? Nous avons donc tout intérêt à nous poser la question d’où vient l’opulence dans laquelle ils vivent sans travailler, alors que les Maliens qui travaillent sous le soleil chaque jour sont toujours dans la merde ! Les Maliens sont sur des routes cassées, alors que la route natale de certains est bitumée jusqu’au village natal. Les Maliens sont dans de vieilles voitures, alors que certains sont dans des V8 avec tout le confort. Dire que c’est Dieu qui donne tout cela revient à cracher sur le budget malien et sur les Maliens ! Du reste, si les vendredis ne marchent pas, essayons donc les dimanches ou autres jours de la semaine. Intimidation n’est pas révolution Pour exemple, en Tunisie, la mort de Bouazizi, un simple vendeur d’oranges, a déclenché la colère. A la base, ce n’était ni les hommes politiques ni les religieux. C’était le peuple. Nous ne devons pas confondre donc «révolution» avec des règlements de comptes au sommet que nous voyons au Mali. Tout le bruit qui se fait est pour obtenir des concessions et des gains personnels. Ni plus ni moins. Et cela, sur le dos des Maliens qu’on jette dans les rues pour une démonstration de force. Ce n’est pas une révolution au sens propre, c’est plutôt une intimidation avec déjà deux penalties au poteau. Si les religieux souhaitent un changement réel dans le pays, ils devraient, à mon avis, prendre leur distance avec ceux, hommes politiques, qui ont les mains sales. S’ils ne le font pas, c’est donc que les oiseaux du même plumage volent ensemble. En s’associant à des hommes politiques pareils, la CMAS en donne la confirmation. Son intention réelle n’est pas de prendre le pouvoir, mais d’y placer des guignols qui feront ceux qu’ils veulent, de placer ses hommes aux postes-clés. Quand tu veux l’expliquer à certains Maliens, ils ont la question facile : «Qu’est-ce que tu as fait pour le Mali ?» En revanche, je pose la même question à ceux qui ont fait tout pour le Mali : «Pourquoi le pays est tombé alors ?» Sans nul doute, IBK a failli à sa mission. C’est le président le plus calamiteux que le Mali ait connu. Il faut le dégager, et le plus tôt sera le mieux. Pour ce faire, si l’on a vraiment envie, pas la peine de rassembler 500 mille personnes sur la place de l’Indépendance. Cet effectif colossal pourrait marcher sur Sébénicoro ou sur Koulouba. Ni la police ni l’armée ne prendront la responsabilité d’ouvrir le feu sur un tel nombre de personnes. Pour éviter un bain de sang au moins, il suffirait de décréter la grève générale et la désobéissance civile qui sont garanties par la Constitution malienne. Pourquoi on ne le fait pas ? Pour finir, j’ai bloqué certains sur ma page. Si c’est pour des discussions constructives, j’admets les opinions contraires que je lis avec un grand plaisir. Mais, si c’est des insultes ou des impolitesses, je ne permets pas. A mes 54 ans, je ne permettrai jamais à de petits impolis dont je peux être le père ou l’oncle de le faire. C’est la raison pour laquelle je ne vais plus dans les groupes. L’amitié sur Facebook m’est très chère. Mais, je vivrai comme je vis, sans celle des impolis. Un petit téléphone chinois de seconde main ne doit pas faire de nous des héros derrière le clavier. Respectons-nous vivants ! , De la vraie révolution, non à la malienne - Bamada.net
  • Oublié de tous, Perry Mason reposait en paix jusqu’à cette résurrection qui tient, à vrai dire, plutôt de la métempsychose Le Monde.fr, Matthew Rhys dans le costume de l’avocat Perry Mason, sur OCS
  • Les rapports, conflictuels ou apaisés, entre l’homme et l’animal sont aussi vieux que l’humanité. En témoignent les peintures pariétales de la préhistoire, les mythes des religions de l’ancienne Égypte et de la Grèce antique, la métempsychose de l’hindouisme, les écrits d’Ovide, les fables d’Ésope et de La Fontaine, la figure du Minotaure chez Picasso… pour ne citer que quelques exemples au fil des millénaires. A travers les travaux de huit plasticiens, notre objectif est d’illustrer comment cette thématique reste très présente dans la création contemporaine. Il ne s’agit pas, ici, de traiter de la bestialité, mais de sonder la part d’animalité qui sommeille en chacun de nous. 94 Citoyens, EXPO "Animalité" à Fresnes | 94 Citoyens
  • C’est une hypothèse de physique statistique, venue de la théorie cinétique des gaz de Boltzmann et formalisée dans les années 10 par les époux Ehrenfest. L’hypothèse ergodique stipule, pour paraphraser Wikipedia, que « la valeur moyenne d'une grandeur calculée de manière statistique est égale à la moyenne d'un très grand nombre de mesures prises dans le temps ». Les épistémologues y voient à juste titre la clé de voûte de la science expérimentale : calculer la vitesse moyenne des particules qui composent un gaz donnera, si l’hypothèse ergodique est valide, le même résultat qu’un ensemble de mesures successives. Honnêtement je n’y comprends pas grand chose — sinon que comme l’esclave du Ménon j’ai l’impression passagère de me souvenir là d’une intuition ancienne, comme si par métempsychose j’avais moi-même été, parmi tous les humains possibles, l’un de ceux qui auraient été capables de soutenir intellectuellement une telle hypothèse. France Culture, L'hypothèse ergodique
  • Ces fluctuations de formes sont d'abord humaines. Et cette anthologie ne manque pas de citer la métempsychose, cette migration des âmes après la mort, que l'on trouve chez Platon, ou ce devenir permanent du monde dont parle Lucrèce, « Tout passe, tout change ».  France Culture, Les métamorphoses, d’Ovide au transhumanisme
  • Le B.P.R.D. (Bureau de recherche et de défense sur le paranormal) a une longue histoire. On y combat le paranormal, on y meurt beaucoup, sobrement, mais jamais définitivement. Nul n’est à l’abri d’une résurrection, d’une métempsychose ou d’un envoûtement. Pour autant, l’histoire est bien conduite, les personnages parfaitement écrits et le malaise palpable. Benzine Magazine, B.P.R.D., Un mal bien connu : la fin du monde, c’est maintenant ! - Benzine Magazine

Traductions du mot « métempsychose »

Langue Traduction
Anglais metempsychosis
Espagnol metempsicosis
Italien metempsicosi
Allemand metempsychose
Chinois 轮回
Arabe تقمص
Portugais metempsicose
Russe метемпсихоз
Japonais 流血病
Basque metempsychosis
Corse metempsicosi
Source : Google Translate API

Métempsychose

Retour au sommaire ➦

Partager