La langue française

Métahistoire

Sommaire

  • Définitions du mot métahistoire
  • Étymologie de « métahistoire »
  • Phonétique de « métahistoire »
  • Citations contenant le mot « métahistoire »
  • Traductions du mot « métahistoire »

Définitions du mot métahistoire

Trésor de la Langue Française informatisé

métahistoire, méta-histoire, Recherche ayant pour but la détermination des lois régissant les faits historiques et la place de ces faits dans une vue explicative du monde. Synon. philosophie de l'histoire (d'apr. Foulq.-St-Jean 1962).Tout fait historique dépasse l'histoire pure. Si Adam ou Lazare s'érigent en symboles, la communion liturgique dans leur commémoration les affirme personnes historiques. L'exégèse orthodoxe cherche l'équilibre entre l'histoire et la méta-histoire, entre l'empirique et son contexte nominal: en partant du tableau elle contemple l'icone (Philos., Relig., 1957, p.52-2).

Wiktionnaire

Nom commun

métahistoire \me.ta.is.twaʁ\ féminin

  1. Histoire de l'histoire en tant que science humaine.
    • La métahistoire est une branche de l'histoire qui étudie l'historien et son travail. (Wikipédia, Métahistoire)
  2. Étude du sens de l'histoire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « métahistoire »

(XXe siècle) De histoire avec le préfixe méta-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « métahistoire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
métahistoire metaistwar

Citations contenant le mot « métahistoire »

  • Comment conclure une telle conception fictive de l’histoire juive? L’histoire juive semble être une métahistoire répondant aux seules injonctions divines dont on ne parvient pas à percer le secret. Ici, l’histoire et l’essence restent indissolublement liées.. Je reprends une phrase sibylline d’Emmanuel Levinas car je ne trouve rien de mieux à proposer: Je n’ai aucune idée mais l’idée de l’idée de ce qu’il faudrait avoir… IsraelValley, Maurice-Ruben Hayoun. "Dans l'exil le peuple juif a pu puiser une énergie considérable". - IsraelValley
  • Je ne suis pas certain qu’il tranche tant que ça avec mon travail – avec mon travail romanesque, en tout cas. En me lançant dans ce cycle (dont je ne prévois pas à l’avance la longueur : tant que j’aurais des idées pour faire vivre ce monde et que mon éditrice et mes lecteurs suivront, je continuerai – de toute façon, il n’y a pas vraiment de métahistoire, il ne s’agit pas d’un feuilleton, chaque bouquin pourra se lire indépendamment des autres), j’avais justement envie de créer un univers de fiction où je pourrais inclure toutes mes obsessions, mes marottes, tout ce qui d’une manière ou d’une autre me travaille, pour fabriquer à partir de cette matière un tout qui soit cohérent ; j’avais aussi envie de donner à mes histoires et mes ambiances une forme plus accessible, de toucher un public un peu plus large – sans pour autant édulcorer mon propos. Je l’ai déjà sortie ailleurs, celle-là, mais comme j’en suis content je la recycle : je n’ai pas mis d’eau dans mon vin mais me suis efforcé de devenir un meilleur vigneron. Le Monde Moderne, Ma lecture imparfaite : "Images de la fin du monde"
  • 24 juin 2014 – Nous employons souvent les termes “métahistoire” et “métahistorique”. Leurs définitions sont en général très vagues et convenues, selon nous parce qu’ils sous-entendent ou laissent à entendre derrière l’identification “officielle” plusieurs approches et conceptions fondamentalement différentes d’un concept qui se révèle lui-même nécessairement très vaste et par définition hors des normes historiographiques courantes. On observera pourtant, et d'ailleurs très logiquement, que l’emploi de ce concept est de plus en plus tentant sinon nécessaire devant une histoire courante, – nous dirons plus loin l’“histoire tout court”, – qui se dérobe, qui se révèle complétement insuffisante comme outil d’explication et de compréhension des événements que nous sommes en train de vivre. Dedefensa.org, Dedefensa.org | Glossaire.dde | Glossaire.dde : la dimension metahistorique
  • D’une certaine façon, nous pensons que la France est une référence, à la fois pour la direction américaniste, à la fois pour le peuple américain, à la fois pour l’art américain, notamment la littérature et le cinéma, etc. C’est bien entendu une référence perçue très différemment sinon contradictoirement selon son appartenance sociale-sociétale, comme 1789-1793 est perçu en France de façon très différente selon l’orientation ontologique de la pensée. Mais, dans tous les cas, toutes les grandes ruptures françaises “parlent” à la psychologie américaine/américaniste, – plus qu’au savoir américain/américaniste, tant cette relation est profonde, complexe, féconde et terrible, et renvoie aux grands bouleversements de la métahistoire. Dedefensa.org, Dedefensa.org | Breves de crise | RapSit-USA2020 : la deuxieme vie de Robespierre
  • C’est aussi ce qui saute aux yeux de l’écrivain Mathieu Poulin, 36 ans, au moment de renouer il y a quelques années, à la faveur d’un débrouillage de la chaîne télé de la WWE, avec l’univers de la lutte, qu’il avait fréquenté enfant. Ce lecteur avisé d’Hubert Aquin, de Nelly Arcan et de Serge Doubrovsky constate alors que le plaisir de la lutte tient désormais beaucoup à cette tension entre histoire et métahistoire qu’alimente volontairement le scénario, une perméabilité mutuelle — la réalité qui infléchit la fiction, la fiction qui infléchit la réalité — rappelant celle de l’autofiction. Le Devoir, Mathieu Poulin: dans la vie comme à la lutte, l’important, c’est l’histoire | Le Devoir
  • 2Appuyée sur la réflexion fameuse de Jean Baruzi (« la mystique, en son fond, échappe à l’histoire, comme elle échappe au langage ; mais histoire et langage constitue son corps, et si la projection est fidèle, l’âme profonde peut‑être devinée ») et sur le travail érudit de Michel de Certeau (« la fable mystique » est prioritairement un « style »), une série d’études explore donc ici la langue de la mystique comme voie d’accès à la compréhension d’un mode essentiel d’exister. Le volume s’éloigne de toute prétention à l’universel ou de toute élaboration d’une métahistoire qui oublieraient que les deux voies de la contemplation et de l’expérience sont en effet deux chemins d’incarnation toujours indissolublement liés – et cette connexion caractéristique de la mystique, les médiévaux la situaient d’ailleurs en un texte précis, la théologie mystique de Denys. L’ouvrage tient ainsi compte de l’évolution du regard porté sur le mysticisme pour se situer de façon juste sous l’orbe de la parole. Plusieurs étapes se dessinent ainsi. Dans la mesure où la période patristique a surdéterminé la méditation de la parole divine – tout est alors caché sous le voile d’un mystère en attente d’être déplié –, la période médiévale a survalorisé la transformation du sujet par la divinité – tout est alors question d’affect et d’attente de recréation. La modernité a ensuite fait de la mystique (affective) un axe parallèle de la théologie (spéculative), désagrégeant l’ancienne unité théologique, en une évolution qui a de plus en plus radicalisé et marginalisé le discours mystique – jusqu’à sa redécouverte au xxe siècle, à laquelle participent encore les études que nous lisons aujourd’hui. L’objet de la mystique devient alors cette « vie absolue » dont a parlé Henri Bergson et qui engendre une pensée tout en ne s’identifiant pas à une doctrine. , L’expérience de la parole : mysticisme et littérature (Acta Fabula)

Traductions du mot « métahistoire »

Langue Traduction
Anglais metahistory
Espagnol metahistoria
Italien metastoria
Allemand metageschichte
Chinois 元历史
Arabe metahistory
Portugais metahistória
Russe метаистория
Japonais メタヒストリー
Basque metahistory
Corse metaistoria
Source : Google Translate API
Partager