La langue française

Mélodiquement

Définitions du mot « mélodiquement »

Trésor de la Langue Française informatisé

Mélodiquement, adv.Du point de vue de la mélodie. Il y a des mélodies si mélodiquement belles que cela fait jaillir les larmes (Alain-Fournier,Corresp.[avec Rivière], 1914, p. 300).Mélodiquement, ce n'était pas bien malin ce qu'ils faisaient là: l'homme jouait et elle chantait à l'unisson une mélodie assez simplette (Aragon,Beaux quart.,1936, p. 106).La strophe (...) mélodiquement restera la même; mais l'accompagnement la transfigurera (Rolland,Beethoven,t. 1, 1937, p. 177).

Wiktionnaire

Adverbe

mélodiquement \me.lɔ.dik.mɑ̃\

  1. D’une manière mélodique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

MÉLODIQUEMENT (mé-lo-di-ke-man) adv.
  • D'une manière mélodique.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mélodiquement »

 Dérivé de mélodique avec le suffixe -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mélodiquement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mélodiquement melɔdikœmɑ̃

Citations contenant le mot « mélodiquement »

  • Une chanson doit d’abord être mélodiquement intéressante. La partie musicale est sa structure même. Je n’ai jamais été très fan de chanson française traditionnelle : même si un texte est beau, je peux trouver sa mélodie faible… C’est la musique qui fait passer l’émotion et les textes s’en nourrissent. La mélodie est liée à un besoin d’exprimer son âme. C’est assez mystique : j’ai l’impression que les choses ne viennent pas forcément de moi, mais des gens qui vivent autour de moi. Mon devoir d’artiste est ensuite d’en faire une belle chanson et de la rendre aux gens… RFI Musique, Jérémie Kisling, communiquer les émotions – RFI Musique
  • Pop-rock » Par ici, Paul Weller est respecté en raison de sa longue carrière mais on ne peut pas vraiment dire que l’homme fait courir les foules. Il en va tout autrement en Angleterre. Là-bas, Weller est une véritable institution. Chaque fois qu’il sort de sa retraite avec un projet de disque ou de tournée, les fans trépignent et la presse écrite lui accorde une place en Une! Précisons qu’au royaume d’Elisabeth II, l’homme a vendu des millions d’albums avec les Jam, les Style Council ou sous son nom propre. A 62 ans, celui que plusieurs générations de mélomanes britanniques surnomment affectueusement le «Modfather» publie On Sunset, nouvel épisode d’une quête sonique entamée en 1977. Un bel album, humble, forcément mature, mélodiquement renversant, tout au long duquel Weller passe élégamment en revue les genres fort divers (rock, soul, lounge, folk, électro) qui ont fait de lui un trésor national. Tant de classe chez un seul homme, c’est rare et beau! JPB , Weller, héros du peuple - La Liberté
  • Eivind Groven, né le 8 octobre 1901 à Lårdal et mort le 8 février 1977 à Oslo, fut organiste, éditeur de musique, compositeur et ethnomusicologue. Des recherches sur les danses, musicales et organologiques dans les musiques traditionnelles Norvégiennes qui le menèrent vers la création et le développement d’un système microtonale. Pour autant, bien que mélodiquement influencé par les musiques traditionnelles de son pays, on ne trouve pas spécialement trace de système dans les deux symphonies présentées ici. La modernité, elle est dans les plans et les enchaînements harmoniques, le tout mélangé avec quelque chose de très nordique, notamment dans les textures, les larges plages dynamiques et les thématiques. Une âme, un idiome nationaliste que l’on retrouve dans ces deux symphonies. , Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay - Eivind Groven Symphonies N°1 & 2 :: FROGGY'S DELIGHT :: Musique, Cinema, Theatre, Livres, Expos, sessions et bien plus.
  • L’ensemble forme une collection qui ne doit pas être pensée comme le signe d’une incertitude ou d’une indécision mais comme l’autoportrait musical d’un artiste qui, par-delà le découpage en genres différents, choisit de tirer parti de chacun pour créer des collages musicaux percutants, des musiques mélodiquement belles, puissantes, inventives. DIACRITIK, KennyHoopla : plastic door//
  • Au début des années 2010, après avoir enchainé les disques faits de bric et de broc, mélodiquement ambitieux mais bien incapables de traverser l'Atlantique, Foxygen reçoit les honneurs de la presse, qui compare volontiers leur deuxième album aux Kinks, à Bowie et aux Beatles. Nous sommes en 2013, We Are the 21st Century Ambassadors of Peace and Magic est un immense succès, et la carrière de Jonathan Rado peut enfin décoller. Les Inrockuptibles, L'indie-pop ne serait pas la même sans Jonathan Rado
  • Mais comme nous pouvons l'observer, non seulement un Fa# serait mélodiquement plus pertinent que le Mi actuel de la mesure 13 pour conduire vers le Sol de la mesure 14 dans le cas d'une véritable modulation, mais de plus ce n'est pas un accord de Sol mais bien un accord de Do que nous avons au niveau de la mesure 14. Ces deux éléments nous signalent bien qu'il n'y a pas de modulation vers une tonalité de Sol. Audiofanzine, Harmonisation de Summertime de George Gerswhin par le Real Book - Audiofanzine
  • Première étape mercredi, avec son conseil opérationnel nouvelle formule, qu’il préside. Une mécanique dont les quatre rouages (le président de Mitsubishi Motors Osamu Masuko, la directrice générale intérimaire de Renault Clotilde Delbos, le nouveau directeur général de Nissan Makoto Uchida et son numéro deux Ashwani Gupta sonne mélodiquement à ses oreilles après un an de tintamarre. Le Figaro.fr, À Tokyo, Jean-Dominique Senard oublie FCA et soigne l’Alliance
  • Les sept morceaux qui nous restaient à découvrir sont, et ce n’est pas illogique, les moins « forts » mélodiquement, ce qui ne veut bien sûr pas dire que Homegrown soit une déception : si l’on pouvait se passer du « spoken word » bien envapé – ou alcoolisé, vu la référence aux verres de vin comme instruments ? – de Florida, où Neil Young raconte une histoire totalement allumée, si le blues piétonnier de We don’t smoke it no more laisse plutôt penser qu’on fume encore plus qu’avant chez Neil et ses musiciens, et inspire plus la sympathie et l’hilarité que quoi que ce soit d’autre, l’album fonctionne magistralement bien dans un registre (faussement) simple d’émotion et de réflexion. Benzine Magazine, Neil Young - Homegrown : télétransportation vers 1975 - Benzine Magazine
  • « Mon autre envie, poursuit-il, était d’écrire un opéra à numéros : alternance d’airs , de duos, de trios, de choeurs, mélodiquement identifiables, parfois alternant avec des dialogues parlés. Bref, oser le défi d’un véritable opéra-comique du XXIe siècle  ! ». Classicagenda, "Les Bains macabres" de Guillaume Connesson à l'Athénée: aimez-vous les fantômes ? | Classicagenda : actualité musique classique et opéra
  • A 18 ans, la chanteuse américaine s'est offert une fulgurante et sidérante entrée en matière musicale. A travers un premier album pop d'une facture aussi luxuriante que déliée mélodiquement, la Californienne excelle dans les mélancolies ciselées que n'aurait pas renié Lana Del Rey. Télescopant habilement pop, hip-hop, électro, ballade, ukulélé ou lignes gothiques dans des morceaux nonchalants. Sacrée meilleure révélation interprète de la meilleure chanson ("Bad Guy") aux derniers MTV Awards, sa cote de popularité n'a cessé de croître au fil des mois. Avec un air désenchanté, Eilish chante la déprime, le suicide, le Xanax, l'homosexualité avec des caresses pop ouatées dans la voix. rts.ch, Rétrospective: les douze albums pop-rock marquants de 2019 - rts.ch - Musiques
  • Outer Peace, septième album de Toro Y Moi, suggère environ une demi-heure de synthpop et chillwave de belle tenue. La house, le disco, la soul, le funk et le R&B sont les styles composites de ces chansons incarnées, mélodiquement inspirées, à la fois substantielles et sans prétention. La Presse, Toro Y Moi: hymnes au plaisir ordinaire ***1/2
  • Le set tout entier va traduire cette sorte de phase de transition dans laquelle se trouve aujourd’hui Temples : il faut bien dire que certains morceaux – pourtant impeccables mélodiquement (au hasard, The Golden Throne, Context…) – font franchement retomber la tension, et semblent joués en pilotage automatique par un groupe qui peine à transcender sa brillante musique… Alors qu’à d’autres moments, le groupe excelle, pétille et excite. Comment résister par exemple à la réincarnation parfaitement crédible de T-Rex sur le fantastique Keep In the Dark ? « Dream on and sleep won’t save you from the night / Drink a bottle, rest in wine / A shameful display, sung in some other place / To keep in the dark ». Benzine Magazine, [Live Report] Temples au Cabaret Sauvage : décollage de la pop psychédélique ! - Benzine Magazine
  • Un orgue Hammond et des synthés qui crachent du groove à tout-va, des guitares abrasives qui envoient du gros son, une batterie qui ne s’ennuie pas en mode binaire. Et aussi une flûte traversière et un saxophone baryton… Nul doute, on est bien ici chez Climax, ce groupe vaudois mélodiquement renversant et volontiers déjanté – car si la musique est une chose sérieuse, on peut aussi en faire sans toujours se prendre au sérieux. Le quintet a sorti en début d’année son quatrième album et, surprise, il y passe de l’anglais au français. Ce qui dans le fond n’en est pas véritablement une, de surprise, lorsqu’on sait que le chanteur Raphaël Noir a écrit pour Jérémie Kisling, Pierre Lautomne et Sébastien Peiry. Le Temps, Climax, du garage rock cousu main - Le Temps
  • Vous aussi vous cassez les codes de la chanson en ajoutant de l'autotune, ce qui est plutôt rare ailleurs que dans le rap...Chaton : C'est un détail. Pour moi, mettre de l'autotune, c'est comme utiliser un instrument. Un instrument merveilleux mélodiquement qui mène vers d'autres harmonies. On va plus loin que ce que nous a enseigné le répertoire traditionnel. Et c'est dans l'air du temps. LaProvence.com, Sorties - Loisirs | Marseille - Chaton : "Le rap est venu décomplexer la musique" | La Provence
  • Mémorables et mélodiquement imbattables, interprétées avec une réelle sensibilité, les neuf pièces de ce Never Not Together sont parfaitement intemporelles malgré leurs factures conventionnelles. La réalisation est béton accentuant l’explosivité naturelle de ces petits bijoux de power-pop. Le Canal Auditif, Never Not Together - Le Canal Auditif
  • Beethoven, c’est génial mélodiquementFrance Musique, Sélim Mazari, l'invité du jour
  • Et pas de flafla au programme ; voilà un groupe soudé, d’apparence minimaliste – particulièrement le piano, peu loquace mélodiquement, néanmoins étonnant sur le plan harmonique. Au service d’une superbe soliste, ces musiciens génèrent des rythmes, mélodies, harmonies et contrepoints beaucoup plus complexes qu’il n’y paraît. La Presse, À la rencontre de la ténorwoman Melissa Aldana
  • De plus, cette création résiste admirablement bien à la modernité environnante et se concentre sur l’essentiel : quatre talentueux musiciens qui nous proposent du rock joué à haute intensité et mélodiquement infaillible. On salue l’ouverture artistique de White envers son comparse Benson, ce qui permet au guitariste de s’exprimer aux moments opportuns et d’en beurrer moins épais ! Le Canal Auditif, Help Us Stranger - Le Canal Auditif
  • Le 17 juillet 2019, Sting n’avait pas fait faux bond au public des Nuits de Fourvière. Certes, en 2020, the English Man ne foulera pas physiquement la scène du théâtre antique. Mais il le fera mélodiquement. Pour l’ouverture de sa 75e édition, le festival invite la troupe de danseurs de la Kate Prince Company à présenter sa dernière création baptisée, à juste titre, Message in a Bottle. Un show actuellement à l’affiche du Peacock Theatre de Londres, qui allie danse hip-hop aux classiques de Sting et de Police. Rendez-vous du 2 au 4 juin. Attention, ce sera la première française et les seules dates sur l’Hexagone. , Culture - Loisirs | Et voici le programme des Nuits de Fourvière 2020
  • Petite technique pour effacer un morceau de votre esprit ? Trouver une chanson qui ressemble mélodiquement à celle dans votre tête et l’écouter en entier, ou jouer à élucider des anagrammes d’au moins cinq lettres. Merci qui ? Marie Claire, Pourquoi on aime écouter des chansons en boucle ? - Marie Claire
  • Double CD également (pour ceux qui ne veulent pas non plus casser leur tirelire avec un somptueux coffret) pour l’album cinquantenaire des Kinks, complété par un disque inédit de Dave Davies, frère du leader du groupe anglais, enregistré aussi en 1969 mais jamais sorti. On admire la voix profonde de ce diable de Ray Davies, toujours rauque et goguenarde, se moquant comme aucun autre d’une société britannique encore très coincée. Ce ton, renforcé par des chœurs et des guitares furieusement d’époque, donne des bijoux pop, à la fois mélodiquement imparables et toujours un peu abrasifs. Ecoutez "Victoria", "Shangri-La" ou "Drivin’" et vous n’aurez qu’une envie : remonter le temps et partir en virée avec cette bande de loustics menée par l’extravagant Ray Davies (BMG/Warner Music). ladepeche.fr, Kinks et Beatles, 50 ans après - ladepeche.fr
  • «Ça fait du bien. J'ai le sentiment qu'il y a un petit moment de grâce, un truc qui se passe. C'est magique et c'est quelque chose qu'on ne peut pas prévoir», dit-elle à propos de son album qui a une sonorité plus pop. «C'est un son de mon époque et qui respecte mon ADN, mélodiquement parlant. Dans les textes, je suis restée proche aussi de ce qui me caractérise, mais être à l'intérieur de cet écrin, électro, un peu hypnotique, ça a permis à la musique de s'étendre autrement. Papillon, c'est moi à 100 % en tant qu'être. C'est un album qui traduit la sérénité.» La Presse, 100 % Lara Fabian
  • De 19 h 45 à 20 h 30 (modern death black metal, Paris). « Une base de modern death, une pointe de black metal. C’est un univers plus sombre scéniquement et mélodiquement, plus glauque. Sur scène, ça va se voir et ça va s’entendre. » , Près de Nantes, neuf groupes de death metal ont rendez-vous au Muscadeath | L'Hebdo de Sèvre et Maine
  • Il faut toujours s’attendre à quelque chose de mélodiquement réussi lorsque Sam Feldt s’attaque à un nouveau remix. Ici, il propose une version plus pêchue de « Only Want You » de la belle Rita Ora qui n’a pas encore trouvé son public. Il l’emmène dans son univers. C’est réussi ! Seul défaut : un poil trop court ! aficia, Remix avec P!nk, Mylène Farmer, Zedd…
  • Ce n'est pas tous les jours qu'un groupe français signe directement avec l'un des plus gros labels indépendants du monde. Puis qu'on parlera beaucoup d'Ibeyi et de cette aventure unique, autant commencer dès ce dimanche, histoire de prendre déjà ses habitudes avec la soul grande ouverte et voyageuse de Lisa-Kaïndé et Naomi, filles jumelles d'un percussionniste cubain qui les a gâtées mélodiquement et harmoniquement à la naissance. Cette captation live date un peu, mais on est prêt à parier qu'elles vont revenir de Londres avec une musique autrement plus inédite. Les Inrockuptibles, Ibeyi // Mama Says
  • Des géniteurs qui l'ont poussé à jouer de la guitare, du piano... mais surtout son instrument fétiche, le violoncelle, qu'il pratique depuis 5 ans avec un professeur personnel. « Jouer sur de vrais instruments, c'est indispensable. Quand je crée des sons avec mon ordinateur, je sais exactement là où je dois aller mélodiquement grâce à ma formation classique », confie le DJ. A 12-13 ans, après avoir écouté Stromae, le préado tombe sous le charme de la musique électronique. Le lendemain, il achète le logiciel qui lui permettra de composer ses sons. « J'ai mis un an à tout maîtriser, à me faire une culture électro en écoutant des DJ comme Flume et Bonobo. Après, dès que j'avais du temps, je le passais à faire de la musique. Aujourd'hui : je vais en cours, je rentre, je fais mes devoirs, je dîne et après, c'est l'heure de la musique. J'avoue qu'il m'arrive de me coucher très tard », avoue Mehdi. leparisien.fr, VIDEO. Electro : Petit Biscuit deviendra grand - Le Parisien
  • Guy Donis est ce banjoïste venu de Belgique avec sa passion pour le bluegrass, traditionnel ou pas, et son intérêt pour des artistes qui, comme David Grisman, Béla Fleck, Bill Keith ou Tony Trischka, ont rénové le genre américain. Mais les apparences peuvent être trompeuses puisque, mélodiquement, le compositeur se réclame davantage de Satie et de Debussy. D’où ce mélange original auquel s’ajoute un fond de jazz dans la contrebasse de Solon McDade, des atmosphères plurielles dans le violon de Marie-Soleil Bélanger et parfois quelques coups de rock qui sortent des cordes du banjo. Guy Donis laisse beaucoup de place à ses complices, chacun prend des solos, les transitions sont fluides et le trio est soudé. Le climat d’ensemble confère des moments réconfortants qui enveloppent tranquillement, même si parfois on s’anime et on s’éloigne d’un canevas prévisible. À voir samedi à 15 h 30 au Festival folk sur le canal. Écoutez des extraits des compositions Triumvirat, Stringendo, Goupil (Guy Donis) et York Bar For Marie-Soleil (S.McDade) Le Devoir, Roots, Risks and Rêveries, Guy Donis Trio | Le Devoir
  • BIG THIEF – Capacity Leur musique est simple, basique : guitare, voix, basse, batterie. La voix d’Adrianne Lenker est limpide. Les chansons sont là : complexes harmoniquement, mélodiquement. Les titres Objects et Haley sont de vrais bijoux pop. Benzine Magazine, 5+5 = les disques préférés de Perio - Benzine Magazine
  • Arrivent alors les Scottish de Django Django, comme on s’en doute très attendus, et débute l’ensorcellement pop-rock psyché aux effluves electro, doté de quelques touches de world, du quartet  originaire d’Edimbourg. Magiques, mélodiquement estimables (Hail bop, par exemple), les chansons de leur opus, aucune d’entre elles ne laissant à désirer, toutes présentant un décor sonore inventif, a-normal (Default) et des airs pop patinés, des voix associées du plus bel effet, engendrent l’adhésion d’un public ravi. De bifurcations sonores bien senties (Waveforms, Zumm zumm) constituant une écrin parfait pour un chant souvent remarquable, aux airs racés, en touches acoustiques savoureuses comme sur Hand of man, en passant par des morceaux vifs (Wor et ses consonnances 16 Horsepower), rien n’est à négliger, le tout est au sommet, inspiré et indéniablement accrocheur, superbement insoumis. Django Django fait mieux que de tenir ses promesses et justifie amplement les éloges récentes à son égard. Ses embardées sombres et presque tribales, dépaysantes (Skies over Cairo) et ses plages acides (Silver rays, aux mélopées bousculées par des guitares rudes) amenant des arguments supplémentaires à un travail scénique et stylistique remarquable. MUZZART, Le sortilège Django Django au 106 de Rouen... - MUZZART
  • On la voit sur scène, les yeux bleus si ouverts qu’elle s’y cache entière, et on la prend pour une Patti Smith des forêts. Emilie Zoé, avec le batteur Nicolas Pittet, a sorti cette année un deuxième album mélodiquement surdoué, comme chaviré par une voix d’enfant triste. Ces chansons, auxquels Christian Garcia-Gaucher a prêté son art de l’économie, disent beaucoup d’une nouvelle scène romande qui ne s’écoute pas chanter, mais déchire les espaces, casse les codes. Emilie prie au-dessus des gouffres, sa musique est un appel à l’élévation. A. Ro. Le Temps, L’année 2018 en musiques actuelles: nos coups de cœur - Le Temps
  • Point(s) fort(s) : La conclusion aux claviers, quoique longue, est assez intéressante. Un pont très fort mélodiquement. Les harmonies de Noel sont impeccables. Point(s) faible(s) : Refrain quétaine, texte sexiste et une des plus oubliables chansons du groupe. Dire qu’ils ont composé Supersonic le temps de se faire livrer du chinois… Verdict : On endure Le Canal Auditif, Be Here Now - Le Canal Auditif
  • « Genre de composition dont les deux caractères essentiels sont : 1) un style contrapuntique rigoureux, c’est-à-dire résultant exclusivement de la combinaison de lignes mélodiques, toutes d’égale importance, sans qu’aucune note puisse entrer dans un accord sans être d’abord justifiée mélodiquement ; 2) la prédominance d’un thème principal nommé sujet, présenté et développé successivement par chacune des voix selon des conventions définies. » The Conversation, « L’Art de la fugue » de J.S. Bach, un chef d’œuvre inachevé
  • Je pense que ça vient d’une nouvelle musicalité et ça a traversé les frontières sans même bénéficier du soutien des médias. C’est ma plus grande fierté. Ces sons sont forts mélodiquement, avec toujours beaucoup de nouveautés. L’année 2015 correspond à un certain lâché prise, et je m’y suis retrouvé musicalement. Je ne me retrouvais plus dans le côté classique du rap, j’ai réussi à me détacher du regard des autres, ce qui m’a permis de tenter de nouvelles choses. Surtout que je me lasse vite, donc j’ai besoin de développer de nouvelles musicalités. , Marseille: «J'ai réussi à me détacher du regard des autres», l'Algérino fier de son succès international
  • Pas simple de se réinventer mélodiquement au pays des reboots, des suites et des remakes ! Cette année pourtant, entre vétérans et valeurs montantes, les nommés aux Oscars pour la meilleure musique de film révèlent une tendance défiant le conformisme hollywoodien, comme Ludwig Göransson pour “Black Panther”. Télérama, Oscars 2019 : connaissez-vous les compositeurs des films nommés ?
  • Musicalement, les Anglais passent aux ligues majeures. Premier constat : la réalisation est béton, les guitares explosent dans le casque d’écoute et les refrains choraux – une nouveauté – sont jouissifs. Deuxième constat : les chansons sont moins linéaires et le chanteur Joe Talbot est mélodiquement impeccable, gardant intactes ses modulations inharmonieuses. Le Canal Auditif, Joy as an Act of Resistance - Le Canal Auditif

Traductions du mot « mélodiquement »

Langue Traduction
Anglais melodically
Espagnol melódicamente
Italien melodicamente
Allemand melodisch
Chinois 旋律地
Arabe لحني
Portugais melodicamente
Russe мелодично
Japonais 旋律的に
Basque melodically
Corse melodicamente
Source : Google Translate API

Mélodiquement

Retour au sommaire ➦

Partager