La langue française

Méléna

Sommaire

  • Définitions du mot méléna
  • Étymologie de « méléna »
  • Phonétique de « méléna »
  • Citations contenant le mot « méléna »
  • Images d'illustration du mot « méléna »
  • Traductions du mot « méléna »

Définitions du mot méléna

Wiktionnaire

Nom commun

méléna \me.le.na\ masculin

  1. (Médecine) Déjection de sang noir, pâteux et nauséabond mélangé ou non aux selles indiquant une digestion partielle et que l’hémorragie se situe relativement haut dans le tube digestif.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

MÉLÉNA (mé-lé-na) s. m.
  • Terme de médecine. Vomissement de matières noires accompagné de déjections de même nature.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « méléna »

Μέλαινα, sous-entendu χολὴ, bile noire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Siècle à préciser) Du grec ancien μέλαινα (χολέρα), mélaina (kholéra) (« bile noire »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « méléna »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
méléna melena

Citations contenant le mot « méléna »

  • Lorsque l’on manipule cette vache pour la mettre dans la cage de contention, effectivement elle paraît faible, se déplace presque en chancelant. Lors de l’examen clinique, elle n’a pas de température, son rythme cardiaque et sa respiration sont rapides, ses muqueuses sont pâles. Lors de la palpation transrectale, l’aspect de la bouse oriente très fortement mon diagnostic. La bouse, en quantité normale, est noire, goudronneuse et a une odeur particulière, c’est ce que l’on appelle du méléna. La bouse est noire car elle contient une grande quantité de sang digéré. On sait donc que l’hémorragie se situe au début du tube digestif. Au contraire, quand l’hémorragie a lieu plus loin dans le tube digestif (dans le cæcum ou le colon par exemple), le sang n’est pas digéré, il est dit en nature. L’examen des bouses permet ici de déterminer quelle partie du tube digestif saigne. L’ensemble de l’examen clinique me permet de conclure que cette vache souffre d’un ulcère de caillette. Réussir lait, Les ulcères de la caillette sont courants chez les bovins | Réussir lait
  • Melaina ? Je vous mets au défi d'aller regarder ce qu'est un méléna sur Google et d'aimer encore ce nom ensuite Jeuxvideo.com, Assassin's Creed Odyssey : une nouvelle monture offerte pour le premier anniversaire du jeu - Actualités - jeuxvideo.com
  • Dans 20 % des cas, l'ulcère se complique d'une hémorragie digestive. Elle se traduit par un saignement de sang rouge par la bouche (hémorragie aiguë) ou de sang noir dans les selles (sang digéré = hémorragie minime et chronique) : c’est ce que l’on appelle un méléna. Si l’hémorragie aiguë est abondante, elle peut être accompagnée de signes de choc tel qu'un malaise, une accélération du rythme cardiaque et de la respiration et des sueurs. Si elle est minime mais chronique, elle peut être responsable d’une anémie par carence en fer (anémie ferriprive) diagnostiquée sur une prise de sang et qui est liée à la perte de fer contenu dans l’hémoglobine, à l’intérieur des globules rouges.Plus rarement les ulcères peuvent se compliquer d'une perforation digestive. Cela correspond à la survenue d'un trou complet dans la paroi digestive. Une douleur très intense « en coup de poignard » au niveau de l'estomac est alors ressentie, parfois associée à des nausées ou vomissements. Ces deux complications sont des urgences médicales et doivent amener à consulter en urgence un médecin. Dans de rares cas, l'ulcère de l'estomac peut se transformer en cancer, c'est pourquoi il est surveillé à distance du traitement. L'ulcère du duodénum quant à lui ne présente pas ce risque. www.pourquoidocteur.fr, Ulcère de l'estomac et du duodénum : des brûlures acides liées à une infection chronique - Pourquoi Docteur
  • Le sang qui provient d'en haut dans le tube digestif, comme l'œsophage ou l'estomac, peut devenir noir, ce qui s'appelle «méléna». À mesure que le sang traverse le corps et interagit avec les enzymes du processus digestif, le sang passe du rouge au noir. Cela rend un peu plus difficile de voir dans ou sur les selles que s'il y a du sang rouge. Le sang rouge dans ou sur les selles, appelé, "est généralement de plus bas, comme le rectum ou le côlon. Le sang de plus bas dans le système gastro-intestinal sera exposé à moins de processus digestif et peut garder sa couleur rouge. Miroir Mag, Quelles sont les causes et quand consulter le médecin - Miroir Mag
  • En présence de l'un des symptômes d'alarme suivants (tels que perte de poids importante et involontaire, vomissements répétés, dysphagie, hématémèse ou méléna) ou en cas de suspicion ou de présence d'un ulcère gastrique, l'éventualité d'une lésion maligne doit être exclue car INEXIUM peut atténuer les symptômes et retarder le diagnostic. , Inexium 40 mg, comprimé gastro-résistant, boîte de 28
  • L’infection de l’homme par le virus Ebola se traduit par une maladie d’évolution rapide caractérisée par une forte fièvre et des hémorragies diffuses. Après une période d'incubation d’environ une semaine (moyenne 4-9 jours), la maladie survient brutalement par de la fièvre accompagnée de céphalées, nausées, douleurs musculaires et asthénie. Quelques jours plus tard apparaissent des signes cliniques diversifiés qui témoignent d’une diffusion généralisée du virus et d’une atteinte multiviscérale : rash érythémateux, symptômes digestifs violents (douleurs abdominales, vomissements, diarrhées profuses), troubles respiratoires (maux de gorge, toux) et signes neurologiques (prostration, confusion, délire) sont les symptômes les plus fréquemment observés. Les manifestations hémorragiques (méléna, hématémèse, injection conjonctivale, saignements de nez, saignements aux sites de ponction veineuse …) ne surviennent que chez environ 1/3 des patients, généralement en phase terminale de la maladie, soit une à deux semaines après l’apparition des symptômes. Dans les formes mortelles, les symptômes et les hémorragies s’aggravent et se généralisent rapidement, la mort survient dans les 48 heures dans un état de choc. Dans les formes non mortelles, les symptômes s’atténuent rapidement, simultanément à la disparition du virus de la circulation sanguine. Même si une contamination peut théoriquement se produire pendant la période d’incubation ou après la guérison, les patients ne sont généralement contagieux que pendant la phase symptomatique. La convalescence est généralement longue et marquée d’accès fébriles épisodiques. Des signes d’orchite ou d’uvéite, liés à la persistance du virus dans les sites immunologiquement protégés, sont parfois observés pendant plusieurs semaines après la disparition des symptômes. Le virus a en effet pu être isolé près de deux mois après la fin des symptômes dans le sperme d’un patient. Caducee.net, L’Emergence du virus EBOLA chez l’homme : un long processus pas totalement élucidé
  • Ulcères peptiques, perforations ou hémorragies gastro-intestinales, méléna, hématémèse7. Stomatite ulcérative, gastrite. Topsante.com, Tout sur le médicament IBUPROFENE MYLAN - Top Santé
  • 8. Hémorragies. Les anticoagulants (en particulier les AVK) représentent la première cause de morbidité et de mortalité liées aux médicaments. Tout signe hémorragique même mineur (gingivorragie, épistaxis, hématome) et a fortiori majeur (hématurie, méléna…) doit faire évoquer une posologie excessive ou une interaction médicamenteuse (attention aux antifongiques azolés même sous forme de gel buccal et aux AINS) et contrôler l’INR. L’infirmier se mettra en rapport avec le médecin prescripteur sans délai afin de signaler les signes hémorragiques, même minimes, observés. Actusoins - infirmière, infirmier libéral actualité de la profession, Les dix bons réflexes iatrogéniques - Actusoins actualité infirmière
  • Les hémorragies digestives basses correspondent à des saignements intéressant la partie inférieure de l’intestin, essentiellement le côlon, le rectum ou l’anus et, plus rarement, l’intestin grêle. Des inflammations, des ulcérations ou des tumeurs érodant la paroi des vaisseaux sanguins intestinaux, des malformations vasculaires se rompant occasionnent des saignements plus ou moins abondants au sein de l’intestin. Le sang rouge libéré est ensuite émis par l’anus soit isolément, soit mélangé aux selles. Dans certains cas, si le transit du patient est ralenti ou si le saignement provient de la partie haute du côlon ou de l’intestin grêle, le sang séjourne plus longtemps dans le tube digestif. Il se dégrade et prend une couleur noire. Les selles sont alors noirâtres et nauséabondes. C’est le méléna. Mais les selles de sang rouge ou noir peuvent aussi provenir d’hémorragies digestives hautes. Les saignements de l’œsophage et de l’estomac donnent habituellement un méléna car le sang est digéré avant de rejoindre les selles. Parfois, les saignements sont abondants : le sang n’a pas le temps  d’être digéré et le sang rouge passe dans les selles. Mali Actu, Mali : Mastite : L’INFECTION OU L’INFLAMMATION DU SEIN
  • L’étude observationnelle a également exploré l’association d’un traitement anticoagulant systémique avec des événements hémorragiques. Les saignements majeurs étaient définis comme 1) hémoglobine <7 g / dL et toute transfusion de globules rouges; 2) au moins 2 unités de transfusion de globules rouges dans les 48 heures; ou 3) un code de diagnostic pour les saignements majeurs, y compris l’hémorragie intracrânienne; hématémèse; méléna; ulcère gastroduodénal avec hémorragie; hémorragie du côlon, rectale ou anale; hématurie; hémorragie oculaire; et gastrite hémorragique aiguë. Parmi ceux qui n’ont pas reçu d’anticoagulants, 38 (1,9%) patients ont eu des saignements, contre 24 (3%) chez ceux qui ont reçu des anticoagulants, p = 0,2). JForum, Les anticoagulants améliorent la vie des patients hospitalisés C19 - JForum

Images d'illustration du mot « méléna »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « méléna »

Langue Traduction
Anglais melena
Espagnol melena
Italien melena
Allemand melena
Chinois 梅琳娜
Arabe ميلينا
Portugais melena
Russe мелена
Japonais メレナ
Basque melena
Corse melena
Source : Google Translate API
Partager