La langue française

Mehalla

Définitions du mot « mehalla »

Trésor de la Langue Française informatisé

MÉHALLA, subst. fém.

En Afrique du Nord, colonne expéditionnaire. Regarde plutôt ça. C'est... c'est aux portes... de Tanger (...) La plaine de Boubana: le campement de la mehalla de Si Guebbas. Et ça, c'est moi, près du marabout de Sidi-bel-Abbès (Martin du G.,Thib.,Belle sais., 1923, p.980).
Prononc. et Orth.: [meala]. Lexis 1975: mehalla (v. aussi Martin du G., loc. cit.). Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971 no626: méala. Au plur. des méhallas. Étymol. et Hist. 1907 mahalla (Nouv. Lar. ill. Suppl.); 1907 méhalla (Jaurès, À la dérive ds La Dépêche de Toulouse, 6 déc. ds Le Guêpier marocain, p.221). Empr. à l'ar. maḥalla «camp, campement» ar. maghrébin «corps, portion d'armée, colonne expéditionnaire», dér. de ḥalla «descendre dans un endroit, habiter; faire halte» (v. Dozy t.1, p.313b).

Wiktionnaire

Nom commun

mehalla \me.a.la\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. (Militaire) Colonne de soldats ou de guerriers en Afrique du Nord.
    • Une mehalla, opérant dans la région, a atteint Tamzinet après avoir purgé le pays des éléments qui s’opposaient à sa progression. — (« Les Événements du Maroc : les opérations militaires », dans le Journal des débats politiques et littéraires, n° 218, 137e année, samedi 8 août 1925, p. 1)
    • Si la résistance a eu lieu à Sfax et pas à Kairouan, c’est parce que Sfax était fortifiée d’une part et qu’elle abritait la mehalla au moment de l’occupation. — (Barnāmaj al-Qawmī lil-Baḥth fī Tārīkh al-Ḥarakah al-Waṭanīyah, Réactions à l’occupation française de la Tunisie en 1881, Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Tunisie, 1983, p. 245)
  2. (Par extension) Camp où logent ces troupes.
    • La mehalla se composait de deux parties distinctes ; le camp du makhzen et celui de l’âsker. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des hautes études marocaines, Les Éditions de la porte, Rabat, 1947, p. 50)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « mehalla »

(Date à préciser) De l’arabe محلة, méhalla qui signifie (« lieu de campement »), dérivé de حل, halla (« descendre dans un endroit, habiter; faire halte »).[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mehalla »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mehalla mœala

Citations contenant le mot « mehalla »

  • Khelifa Chateur nous apprend qu’il n’a pas trouvé trace de lettres écrites de la main de Zarrouk. Tout au plus, écrit-il, se contentait-il d’apposer sur sa correspondance une signature assez maladroite. Zarrouk a, sans doute, appris à lire et à écrire, mais sa « formation » fut avant tout celle d’un autodidacte formé par l’exercice du pouvoir en tant que caïd, chef de « mehalla » et plus tard ministre. Webdo, Ahmed Zarrouk -I- La terreur du Sahel

Traductions du mot « mehalla »

Langue Traduction
Anglais mehalla
Espagnol mehalla
Italien mehalla
Allemand mehalla
Chinois 梅哈拉
Arabe مهلا
Portugais mehalla
Russe mehalla
Japonais mehalla
Basque mehalla
Corse mehalla
Source : Google Translate API

Mehalla

Retour au sommaire ➦

Partager