La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « marxisme-léninisme »

Marxisme-léninisme

Définitions de « marxisme-léninisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

MARXISME-LÉNINISME, subst. masc.

Politique élaborée par Lénine, à partir de l'analyse scientifique d'une situation concrète (la Russie pendant la période révolutionnaire) et développant la doctrine de Marx et d'Engels, particulièrement en ce qui concerne la dialectique matérialiste et la praxis révolutionnaire. Au marxisme orthodoxe des mencheviks s'oppose le marxisme des bolcheviks auquel sera donné plus tard le nom de marxisme-léninisme. Les mencheviks (...) attendent une révolution bourgeoise. Lénine (...) l'annonce prolétarienne et paysanne. Les premiers attendent la révolution (...) le second leur dit de la faire (P. et M. Faivre, Les Marxismes après Marx,Paris, Gallimard, 1980, p.33).
P. ext. Ensemble des conceptions fondamentales de Lénine (en particulier sur l'État, la dictature du prolétariat) développées ultérieurement dans différents pays par des marxistes et qui tient compte de la situation propre à chacun de ces pays. Leurs deux révoltes [celle de Marx et de Nietzsche] qui finissent également par l'adhésion à un certain aspect de la réalité vont se fondre dans le marxisme-léninisme (Camus,Homme rév.,1951, p.105):
. Le Parti Communiste Français fonde son action sur le marxisme-léninisme, qui généralise les connaissances philosophiques, économiques, sociales et politiques les plus avancées. Cette doctrine est une conception scientifique du monde, une méthode d'analyse de la réalité, un guide pour l'action s'enrichissant sans cesse des acquisitions de la science, des expériences de l'action de classe des travailleurs... Statuts du Parti Communiste Français, adoptés au XVIIeCongrès, Paris, 1964, p.2.
Prononc.: [maʀksism̭ əleninism̭]. Étymol. et Hist. 1933, janv. (I. Ehrenbourg, trad. let. d'un Komsomoletz in Nouv. r. fr., no232, 30-31 ds Quem. DDL t. 12). Comp. de marxisme* et de léninisme*.

Wiktionnaire

Nom commun - français

marxisme-léninisme \maʁ.ksism.le.ni.nism\ masculin

  1. (Politique) (Socialisme) Ensemble de doctrines issues du marxisme et réélaborées par le léninisme.
    • Il faut rappeler à ce propos l'énorme importance que les fondateurs géniaux du marxisme-léninisme accordaient aux sciences naturelles pour le développement de la conscience matérialiste du monde. — (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, page 164, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « marxisme-léninisme »

 composé de marxisme et de léninisme
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « marxisme-léninisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
marxisme-léninisme marksismœlenɛ̃ism

Citations contenant le mot « marxisme-léninisme »

  • Le Bénin vient alors de gagner son indépendance. «On m’a parfois demandé si je parlais français. J’ai été élevé au sein en français, car cette langue restait le passage obligé pour réussir.» Il préfère s’amuser de ces préjugés. Après le coup d’Etat de 1972 et l’instauration du marxisme-léninisme, qui mènera le pays à la ruine, la famille envoie le jeune homme au Togo puis au Sénégal, où il finit ses études d’économie et de sciences de l’environnement. Le Temps, Laurent Jimaja, un pionnier à la mairie du Grand-Saconnex - Le Temps
  • L’impérialisme et le néocolonialisme ont réalisé la prouesse d’imposer la croyance fausse que le marxisme-léninisme, le Communisme est "étranger" à l’Afrique. Ce mensonge attrape nigaud est devenu une chanson reprise par les libéraux, les socialistes libéraux, les ex-leaders de la gauche historique et même malheureusement une certaine intelligentsia africaine parfois nationaliste dont le sport favori est d’importer les recettes libérales dictées par les institutions de Bretton Woods (FMI, Banque Mondiale, G7, OMC, etc). Il n’y a rien de plus absurde que de considérer que le capitalisme colonial puis néocolonial soit adapté à l’Afrique, mais pas le socialisme scientifique. La bourgeoisie, les féodaux et la soi-disant élite apatrides africains répètent ces contre-vérités parce qu’ils sont les classes sociales sur lesquelles l’impérialisme s’appuie pour maintenir nos pays dans les griffes de la dépendance coloniale et néocoloniale. Les intérêts de ces classes sociales sont directement liés à la mainmise impérialiste parce qu’elles sont dans un rapport de servilité volontaire aux maîtres dominants. Ce qui caractérise fondamentalement ces bourgeois et féodaux du pays, c’est qu’ils ont abdiqué volontairement sur leur propre intérêt de classe pour se contenter de la place de sous fifres, de sous traitants et abandonner tout projet de contrôler pour ses propres intérêts l’économie nationale. D’où son rôle principal est d’empêcher le développement au sein de l’économie nationale de "capitaines d’industries" nationaux. Voilà d’où vient par exemple l’accaparement de la distribution dans nos pays par les Auchan, Carrefour, lesquels grandes surfaces en France et en Europe sont en train de fermées pour s’y reconvertir à la vente en ligne. D’où les privatisations de l’eau, de la téléphonie, des chemins de fer, des ports, des aéroports, et autres secteurs stratégiques auparavant nationalisés. Ces classes sociales prédatrices "nationales" ne sont non plus opposées au panafricanisme. Il en est de même de l’impérialisme qui, dans le cas français, faisait à sa manière du "panafricanisme" en unifiant sous le label "d’AOF" (Afrique Occidentale Française) et "d’AEF" (Afrique Equatoriale Française), avec l’accord des chefs d’Etats néocoloniaux, les futurs Etats balkanisés pour les réunir ensuite dans le "panafricanisme" monétaire des zones CFA. C’est la preuve que le "panafricanisme" peut être aussi un instrument politique de l’esclavage colonial et semi-colonial. Le "panafricanisme" a été aussi un projet du sionisme noir avec Marcus Garvey, lequel s’accordait parfaitement avec le Ku Klux Klan (KKK) raciste et fasciste aux Etats Unis contre le mouvement de libération des noirs esclaves puis victimes de l’apartheid du Jim Crow aux USA. En effet, Marcus Garvey et le KKK partageaient le but du "retour des noirs" états-uniens en Afrique. Le premier pour fonder sa République noire en Afrique et le second pour se débarrasser des minorités noires après l’esclavage. Voilà pourquoi, les premiers communistes africains – Lamine Arfan Senghor et Tiémokho Garang Kouyaté – opposaient aux "panafricanisme" et au "panégrisme" de Marcus Garvey "l’union libre des peuples libres" d’Afrique comme projet panafricain de libération nationale et d’émancipation sociale. Il y a donc "panafricanisme" et "panafricanisme" dont le contenu national et social progressiste diffère radicalement sans se payer de mot. Or, les travaux scientifiques de décolonisation de l’histoire africaine et d’armement culturel des luttes de libération nationales de Cheikh Anta Diop ont été jusqu’ici instrumentalisés par une ribambelle de charlatans pour effacer toutes les frontières entre "panafricanisme" bourgeois, petit-bourgeois réformiste et panafricanisme révolutionnaire. Les travaux de Cheikh Anta Diop ont été manifestement inspirés par le matérialisme historique et dialectique du communisme scientifique. C’est pourquoi Ferñent publie la préface de 1954 de Nations Nègres et Culture rédigée de la main du grand Egyptologue Cheikh Anta Diop afin que la jeune génération de révolutionnaires anti-impérialistes panafricains et de Communistes prennent la mesure des enjeux posés par l’existence, niée et ignorée, de plusieurs façons de concevoir le panafricanisme et à son contenu de classe. Bonne lecture. , Aux Panafricains qui ignorent le Marxisme-Léninisme de Cheikh Anta (...) - 24 Heures au Bénin
  • « Tout ce que j'ai écrit de sérieux depuis 1936 a été écrit, directement ou indirectement, et jusque dans la moindre ligne, contre le totalitarisme et pour le socialisme démocratique », expliquait Orwell en 1946. Soixante-dix ans après sa mort, l'écrivain est sur toutes les lèvres, de gauche comme de droite. Pourtant, si son antitotalitarisme est bien connu, il faut admettre que son « socialisme démocratique » est peu compris, ni assez analysé. Pourquoi ? Probablement parce qu'il ne permet de cocher aucune case dans la grande famille du socialisme, longtemps dominée par le marxisme-léninisme. Comme le souligne un de ses plus grands connaisseurs, Jean-Jacques Rosat : « Trop égalitariste et révolutionnaire pour être social-démocrate ou travailliste, mais trop démocrate et antitotalitaire pour être communiste ; trop lucide sur la réalité des rapports de force entre les hommes et entre les États pour être anarchiste, mais trop confiant dans la droiture et dans le refus de l'injustice parmi les gens ordinaires pour basculer comme tant d'autres dans le pessimisme conservateur. » Marianne, Orwell : derrière l’icône devenue consensuelle, une pensée politique originale et subversive
  • Née à Marseille en 1956 dans une famille d’immigrés napolitains et espagnols, elle grandit dans le marxisme-léninisme paternel, au sein du quartier populaire du Rouet où elle vit toujours. Sa jeunesse est sportive (elle joue chez les féminines de l’Olympique de Marseille). Mais surtout, militante. Elle est de tous les combats des années 1970 : de la défense du plateau du Larzac à la lutte pour la légalisation de l’avortement. Devenue médecin, elle officie au sein de la Caisse primaire d’Assurance maladie auprès des habitants défavorisés des quartiers nord de la ville. La Croix, Municipales 2020 : à Marseille, Michèle Rubirola, l’écologiste inattendue
  • Durant les années 1970, les militants communistes ont été de toutes les luttes syndicales et nationalistes visant à améliorer les conditions de vie des Acadiens, à une époque où ceux-ci étaient particulièrement vulnérables économiquement. Puis, ils ont disparu aussi vite qu'ils sont apparus, stigmatisés et désillusionnés. Philippe Volpé, chercheur et auteur, raconte à Jacques Beauchamp que l'émergence du marxisme-léninisme acadien a coïncidé avec celle du nationalisme acadien. Radio-Canada, Le marxisme-léninisme en Acadie, un mouvement éphémère, mais important | Aujourd'hui l'histoire
  • Remarques importantes sur le PCC par NSA O’Brien : “Le Parti communiste chinois est une organisation marxiste-léniniste… Les individus n’ont pas de valeur inhérente au marxisme-léninisme, ils existent pour servir l’État”. Yourtopia : Actualités du monde, Les États-Unis sont prêts à dialoguer avec l'UE sur les menaces posées par la Chine : Pompeo

Images d'illustration du mot « marxisme-léninisme »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « marxisme-léninisme »

Langue Traduction
Anglais marxism-leninism
Espagnol marxismo-leninismo
Italien marxismo-leninismo
Allemand marxismus-leninismus
Chinois 马克思列宁主义
Arabe الماركسية اللينينية
Portugais marxismo-leninismo
Russe марксизм-ленинизм
Japonais マルクス主義-レーニン主義
Basque marxismo-leninismoa
Corse marxismu-leninismu
Source : Google Translate API

Marxisme-léninisme

Retour au sommaire ➦

Partager