La langue française

Martinisme

Sommaire

  • Définitions du mot martinisme
  • Étymologie de « martinisme »
  • Phonétique de « martinisme »
  • Citations contenant le mot « martinisme »
  • Traductions du mot « martinisme »

Définitions du mot « martinisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

MARTINISME, subst. masc.

RELIG. (théosophie). Doctrine développée par Martinez Pasqualis, reprise en partie par son disciple Louis-Claude de Saint-Martin et ,,qui professe une sorte de panthéisme mystique, le monde étant comme une émanation du Tout-Puissant en cours de réintégration dans le divin auquel il doit s'identifier purement et simplement`` (Foi t.1 1968). Nulle philosophie ne respecte autant l'individualisme que le martinisme (Naudon, Fr.-maçonn.,1963, p.111).
Prononc. et Orth.: [maʀtinism̭]. Att. ds Ac. 1835, 1878. Étymol. et Hist. 1785, 25 août (Correspondance littéraire secrete, no35 ds Proschwitz, p.343). Dér. avec suff. -isme* du nom du Portugais Martinez Pasqualis [1715-1779] fondateur d'un système d'illuminisme.
DÉR.
Martiniste, adj. et subst.a) (Celui, celle) qui est adepte du martinisme. Illuminés martinistes (Nerval,Illuminés,1852, p.343).b) [En parlant d'un inanimé abstr.] Relatif au martinisme. Thèses martinistes (Béguin,Âme romant.,1939, p.119). [maʀtinist]. Att. ds Ac. 1835, 1878. 1reattest. 1783 (Mercier, Tableau de Paris, VI, p.233 ds Proschwitz, p.343); de martinisme, suff. -iste*.

Wiktionnaire

Nom commun

martinisme \maʁ.ti.nism\ masculin

  1. (Religion) Système d’illuminisme d’après lequel le vrai initié, celui qui a reçu dans son extase l’inspiration divine, devient une sorte de dieu sous forme humaine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

MARTINISME (mar-ti-ni-sm') s. m.
  • Système d'illuminisme qui, fondé par Martinez, s'est réuni à celui de Saint-Martin, et d'après lequel le vrai initié, celui qui a reçu dans son extase l'inspiration d'en haut, devient une sorte de dieu sous forme humaine.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « martinisme »

Du nom des fondateurs Martinès et Saint-Martin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « martinisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
martinisme martɛ̃ism

Citations contenant le mot « martinisme »

  • Les Compagnons de la Rose est une association culturelle implantée en France, Espagne, Belgique, Canada et Chili et depuis 2015 à Gignac. Elle se prévaut d’être un ordre martiniste traditionnel. Elle se prévaut d'être un ordre martiniste traditionnel qui puise sa source dans la vie et l'œuvre de Louis-Claude de Saint-Martin (1743-1803) et perpétue les enseignements traditionnels propres au martinisme. Dépourvus de tout dogmatisme et de tout sectarisme, ces enseignements se rapportent à l'ésotérisme et à la mystique judéo-chrétienne. Le but de Roland Thirion, le président de l'association gignacoise, est de créer des groupes de réflexion culturels et cultuels autour des religions judéo-chrétiennes et de leurs interprétations. Il n'y a là aucune volonté de vouloir convaincre dans une direction ou une autre mais au travers d'échanges, de s'enrichir de visions différentes des nôtres. midilibre.fr, Les Compagnons de la Rose invitent Roger Guillaumes à Gignac - midilibre.fr
  • Philippe va se lier d’amitié avec le docteur Encausse, surnommé Papus, féru d’occultisme et fondateur de l’ordre martiniste (du nom de Joachim Martinès de Pasqually, guérisseur du XVIIIe siècle). Papus devient son disciple, tout en lui ouvrant la cour du tsar Nicolas II, où il a ses entrées tant le martinisme fascine là-bas. En 1900, Philippe peut compter parmi ses patients quelques nobles et puissants, mais aussi la cousine du tsar. Comme Papus, cette dernière ne tarit pas d’éloges sur le Lyonnais. À l’occasion de la venue de Nicolas II en France, une rencontre est organisée à Compiègne. Le tsar et sa femme n’arrivent pas à avoir un héritier mâle et sont prêts à toute aide extérieure pour débloquer la situation. Une ambiance de fin de règne plane sur la maison Romanov, qui s’entoure de mystiques comme pour se protéger. Nizier est invité à la cour en Russie en ses qualités de soigneur. La surveillance policière se fait plus forte côté français, on voudrait comprendre ce qui se trame dans cette nouvelle amitié. Le tsar et son épouse usent de leur influence et de leur diplomatie pour convaincre la France de donner le statut de docteur à Philippe. Le dossier passe entre les mains de la présidence, du président du conseil (l’équivalent de notre Premier ministre). Mais Philippe est considéré comme un “charlatan” et rien ne bouge. Le tsar balaie cet affront en le nommant médecin général en chef de l’hôpital militaire de Moscou. La presse européenne s’interroge sur ce nouveau membre de la cour, la police et l’Église aussi. L’influence du “mage” doit être combattue. Toutes les armes sont bonnes, y compris le secret du confessionnal, où la cour et l’entourage de Nicolas II sont manipulés pour mettre fin à cette ingérence étrangère. Philippe revient une première fois à Lyon en 1902, ignorant que son prochain voyage en Russie sera le dernier. Lyon Capitale, Maître Philippe, un guérisseur lyonnais à la cour du tsar
  • Cette thèse est celle que l'abbé Barruel, jésuite et francmaçon, développe en abondance à partir de 1797 et qui servira de référence à ce que l'on a pu appeler « la science antimaçonnique ». Car si les illimunati sont le point de mire, c'est la franc-maçonnerie dans son ensemble que Barruel et ses continuateurs dénoncent. Là encore, l'amalgame est allé- chant : puisque l'ordre des illuminati a poursuivi des objectifs politiques et puisque ses membres les plus éminents sont eux-mêmes francs-maçons, il n'y a qu'un pas à franchir pour généraliser l'accusation de complot à l'ensemble de la francmaçonnerie. Le martinisme sera également désigné comme cause de la Révolution, notamment par l'historien – francmaçon – Louis Blanc qui voit dans les théories de Martinès de Pasqually, Papus et Willermoz « une doctrine au fond de laquelle la Révolution grondait sourdement ». Atlantico.fr, Complot ou vérité inavouée : les francs-maçons ont-ils vraiment déclenché la Révolution française ? | Atlantico.fr

Traductions du mot « martinisme »

Langue Traduction
Anglais martinism
Espagnol martinismo
Italien martinismo
Allemand martinismus
Chinois 马丁主义
Arabe المارتينية
Portugais martinismo
Russe мартинизм
Japonais マルティニズム
Basque martinism
Corse martinisimu
Source : Google Translate API
Partager