La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « mandéen »

Mandéen

Définitions de « mandéen »

Trésor de la Langue Française informatisé

MANDÉEN, -ÉENNE, adj. et subst.

A.− (Celui, celle) qui professe le mandéisme (infra rem.). L'homme est composé d'une âme de lumière et d'un corps de ténèbres. Là se joue le drame dualiste. Les mandéens sont la portion choisie de l'humanité et reçoivent les coups des Ténèbres (Dheilly1964).
B.− Qui est relatif, qui est propre au mandéisme. Doctrine mandéenne; documents, textes mandéens. Les écrits mandéens sont tous vraisemblablement très postérieurs aux écritures chrétiennes (Philos., Relig., 1957, p. 34-7).
LING., subst. masc. sing. Langue des adeptes du mandéisme. V. Lang. Monde 1924, p. 113.
REM.
Mandéisme, subst. masc.Ensemble des ,,croyances et rites d'une secte gnostique et baptiste établie dans le Sud de la Mésopotamie`` (Léon 1975). Les hérésies seraient nées de la rencontre du christianisme avec ce syncrétisme religieux qui aurait existé avant lui. Mais la seule preuve décisive de cette théorie aurait été la découverte d'une gnose antérieure au christianisme. On crut quelque temps que le mandéisme, gnose mésopotamienne qui semble hostile au christianisme et se réclame de saint Jean-Baptiste, pouvait être cet exemple décisif (Léon 1975).
Prononc. et Orth. : [mɑ ̃deε ̃], fém. [-eεn]. Lar. 20e: mendaïte, mandaïte ou mendéen. Étymol. et Hist. I. 1753 Mandaïte subst. (Encyclop. t. 3, p. 379b, s.v. Chrétiens de Saint Jean). II. 1873 mandéen subst. et adj. (Lar. 19e); 1924 subst. ling. (Lang. Monde, loc. cit.). Formé, au moyen des suff. -ite* et -éen (-ien*), sur le mandéen mandayyā' « gnostiques », dér. de mandā' « connaissance, gnose » (correspond à l'aram. mandā', dér. de yedha' « savoir »), abrégé de mandā' dehayyē « gnose de la vie », trad. du gr. γ ν ω ̃ σ ι ς ζ ω η ̃ ς (NED; Klein Etymol., s.v. Mandaean; K. Rudolph, La Relig. mandéenne ds Hist. des relig., t. 2, 1972, p. 498 [Encyclop. de la Pléiade]).

Wiktionnaire

Adjectif - français

mandéen \Prononciation ?\ masculin

  1. Qui a un rapport, qui a le caractère du Mandéen ou de cette langue.
    • La langue mandéenne est aussi la langue liturgique du mandéisme.

Nom commun - français

mandéen \Prononciation ?\ masculin (pour une femme, on dit : mandéenne)

  1. Personne qui pratique le mandéisme (une religion de l’Irak et de l’Iran).
  2. (Linguistique) Langue utilisée comme langue quotidienne par une petite communauté en Iran.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mandéen »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mandéen mɑ̃deɑ̃
mandéenne mɑ̃deɑ̃n

Citations contenant le mot « mandéen »

  • Rituel mandéen à l'occasion de la fête de Parwānaya (source: Université d'Exeter, 2016, Flickr). Il s'agit d'une fête de cinq jours de l'année bissextile, à la fin de l'année lunaire, fête lors de laquelle tous les mandéens doivent se faire baptiser, explique Kurt Rudolph. , Les mandéens, de l’Euphrate à la diaspora – Religioscope
  • Aux côtés de la Torah, de l’Évangile et du Coran, ils possèdent leur propre livre sacré ; le « Ginza ou Genza Rabba » (le grand trésor), qu’ils considèrent comme regroupant les « feuillets » d’Adam, de Seth, fils d’Adam, et Shem, fils de Noé. En ce sens, la tradition mandéenne considère que le mandéisme est le premier monothéisme au monde, étant donné qu’il remonte à Adam. Le Genza Rabba relate la création du monde et les préceptes de Dieu, la lutte entre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, la création d’Adam. En cela, il présente une théologie en quelque sorte dualiste, laissant penser qu’il a subi l’influence des autres religions de la région tel que le manichéisme. Le Genza Rabba est écrit en langue mandéenne, le dialecte oriental de l’araméen, langue de Jésus et des juifs à l’époque messianique. The Dissident, Les Sabéens-Mandéens, une communauté baptiste au cœur de l’Irak - The Dissident - The Dissident
  • Il existe quelques études en langues occidentales sur les mandéens : la bibliographie du volume de Claire Lefort cite d'ailleurs les principaux titres. Mais il s'agit d'ouvrages universitaires ou d'articles parus dans des revues spécialisées. En français en tout cas, ce petit volume de moins de 100 pages est la seule introduction au mandéisme que peut trouver le lecteur curieux de connaître cette tradition religieuse. Le mandéisme a survécu depuis des siècles contre vents et marées, mais sa présence dans ses régions d'origine se trouve maintenant compromise par les événements politiques et l'affirmation de formes intolérantes d'islam. En outre, contrairement à d'autres communautés, son tragique destin et son existence même se trouvent largement ignorés du grand public et des efforts humanitaires : , Livre : les mandéens, leur religion et leur situation actuelle – Religioscope
  • Jeudi 26 avril, c’est chez les mandéens, à Bagdad, que se réuniront les membres du Conseil irakien pour le dialogue interreligieux. La Croix, En Irak, le Conseil pour le dialogue interreligieux renoue le fil entre communautés
  • Jean-Patrick Benigni, président de la section saint-mandéenne, se fend d'un communiqué amer ce dimanche. Il désapprouve catégoriquement le choix Etner, au motif que la candidate « n'a pas l'expérience politique pour exercer les fonctions de maire ». leparisien.fr, Municipales : à Saint-Mandé, le cas «Léna Etner» fracture le MoDem - Le Parisien
  • Les mandéens intègrent certaines figures bibliques, mais en rejettent d'autres, notamment Abraham et ses descendants : « Ces derniers représentent en effet les premiers circoncis de l'Ancien Testament : dans la tradition mandéenne, la circoncision est considérée comme un péché [...]. » (p. 17) Ce refus de la circoncision leur vaut d'ailleurs d'être considérés comme impurs par bien des musulmans (p. 56). Jean-Baptiste est le principal et dernier prophète. , Livre : les mandéens, leur religion et leur situation actuelle – Religioscope
  • Chaque famille saint-mandéenne ne pourra réserver qu'un emplacement couvert de 4 m au prix de 32 € ou non-couvert au prix de 20 €. Il ne sera fourni ni table, ni tréteau. leparisien.fr, Saint-Mandé : inscription en ligne pour le vide grenier de la rentrée - Le Parisien
  • Aux côtés de la Torah, de l’Évangile et du Coran, ils possèdent leur propre livre sacré ; le « Ginza ou Genza Rabba » (le grand trésor), qu’ils considèrent comme regroupant les « feuillets » d’Adam, de Seth, fils d’Adam, et Shem, fils de Noé. En ce sens, la tradition mandéenne considère que le mandéisme est le premier monothéisme au monde, étant donné qu’il remonte à Adam. Le Genza Rabba relate la création du monde et les préceptes de Dieu, la lutte entre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, la création d’Adam. En cela, il présente une théologie en quelque sorte dualiste, laissant penser qu’il a subi l’influence des autres religions de la région tel que le manichéisme. Le Genza Rabba est écrit en langue mandéenne, le dialecte oriental de l’araméen, langue de Jésus et des juifs à l’époque messianique. The Dissident, Les Sabéens-Mandéens, une communauté baptiste au cœur de l’Irak - The Dissident - The Dissident
  • Les croyances mandéennes sont marquées par une vision dualiste : au Royaume de la Lumière s'oppose un Royaume des Ténèbres, au bien le mal. Chacun de ces deux mondes est dominé par une puissance supérieure, avec un Principe originel au-dessus de tout (qui est notamment appelé « la Vie » ou « la Grande Vie »). Un prêtre mandéen explique : , Les mandéens, de l’Euphrate à la diaspora – Religioscope

Traductions du mot « mandéen »

Langue Traduction
Anglais mandean
Espagnol mandean
Italien mandean
Allemand mandean
Chinois 曼迪安
Arabe منديني
Portugais mandeano
Russe mandean
Japonais マンディーン
Basque mandean
Corse mandanu
Source : Google Translate API

Mandéen

Retour au sommaire ➦

Partager