La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « mandarinal »

Mandarinal

Variantes Singulier Pluriel
Masculin mandarinal mandarinaux
Féminin mandarinale mandarinales

Définitions de « mandarinal »

Trésor de la Langue Française informatisé

MANDARINAL, -ALE, -AUX, adj.

Qui est propre aux mandarins, tient du mandarin ou du mandarinat.
A. − [Correspond à mandarin I A et à mandarinat A] Possédé par un dieu déformé bien caché sous sa douceur, son sourire et ses grâces mandarinales, il vit, hors de ce monde révolutionnaire quotidien (Malraux,Conquér.,1928, p. 68).Au XVIIIesiècle, les philosophes des lumières citaient en exemple le système mandarinal chinois (Le Point,20 mars 1978ds Gilb. 1971).
B. − [Correspond à mandarin II B 2 et à mandarinat B] Par deux fois des oppositions mandarinales irréductibles ont rejeté cet être fascinant et généreux [le professeur Roger Guillemin], longtemps tenu à l'écart ici malgré son talent, presque adulé aujourd'hui depuis cette distinction éclatante [le prix Nobel] (Le Monde,4 janv. 1978, p. 9).
Prononc. et Orth.: [mɑ ̃daʀinal], masc. plur. [-o]. Étymol. et Hist. 1. 1776 «qui appartient au mandarin, qui a le caractère du mandarin» (Voltaire, Lettres chinoises, indiennes, p. 44: dédain mandarinal pour le commerce); 2. 1948 [éd.] «qui relève du mandarinat universitaire ou politique» (Lyautey, Paroles d'action, Lettre du 19 févr. 1900 [non att. ds l'éd. de 1927], p. 5: esprit mandarinal). Dér. du rad. de mandarinat*; suff. -al*.

Wiktionnaire

Adjectif - français

mandarinal \mɑ̃.da.ʁi.nal\

  1. Qui appartient aux mandarins, qui a le caractère du mandarin.
    • Les marchands y sont très méprisés [en Chine]… ce dédain mandarinal pour le commerce nuit beaucoup au progrès des sciences. — (Voltaire, Mélanges littéraires : Lettres chinoises, indiennes, et tartares VII)
    • Sous les Ts’ing, on envoya jadis des fils de familles mandarinales, qui se firent passer en Europe pour comtes et barons, et y nocèrent à cœur joie... — (Léon Wieger, Chine moderne, tome 2 : Le flot montant, Imprimerie de Hien-hien, 1921, p. 386)
    • […], de même que la domination sociale des mandarins avait assuré la domination de la Chine à l’échelle de l’Asie, avant que le système mandarinal ne se sclérose, dès le XVIIe siècle, le recrutement par examen devenant de plus en plus une fiction …. — (Joseph Morsel et al.; « L’Histoire (du Moyen Âge) est un sport de combat… », 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

MANDARINAL (man-da-ri-nal, na-l') adj.
  • Qui appartient aux mandarins, qui a le caractère du mandarin. Les marchands y sont très méprisés [en Chine]… ce dédain mandarinal pour le commerce nuit beaucoup au progrès des sciences, Voltaire, Mél. litt. Lett. chin. et ind. VII.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mandarinal »

 Dérivé de mandarin, avec le suffixe -al.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mandarinal »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mandarinal mɑ̃darinal

Citations contenant le mot « mandarinal »

  • La situation actuelle révèle également les failles dans le mode d’accès aux sommets des institutions où sont discutés les fondements de la politique santé. Elle pose la question complexe de la relation du pouvoir médical à l’Etat. La controverse au sein du conseil scientifique Covid 19 du ministère de la santé entrainant la prise de distance du Professeur Raoult ne peut se résumer à un comportement mandarinal déviant. Il trouve ses origines dans des guerres de palais (Inserm, Institut Pasteur, Collège de France, IHU) inextricablement ancrées dans un mode de cooptation, pandémie actuelle oblige, hors d’âge. Nous parlons pour la grande majorité des professeurs de médecine qui peuvent occuper en même temps des fonctions influentes dans l’administration, des agences ou des instituts de recherche. Leur socialisation et leur situation géographique (souvent en région parisienne) les rendent proches des décideurs politiques. Si cette forme de sélection est en soi compréhensible, elle rappelle que la concurrence entre les élites médicales est au cœur du système professionnel. La situation de disruption actuelle ayant de forte probabilité de se reproduire, il paraît nécessaire et important d’adapter les institutions représentatives la profession (agences, organismes de recherche) de à la pluralité de l’expertise médicale disponible notamment pour ce qui relève des différentes composantes du courant épidémiologique. Atlantico.fr, Sortir des guerres mandarinales et façonner les futurs gardiens de la politique de santé | Atlantico.fr
  • En reproduisant une organisation politique en vigueur depuis des siècles, sinon des millénaires, le parti communiste a ainsi réussi à « siniser » sa vision du monde en créant une caste dirigeante ancrée dans la tradition mandarinale avec son cortège d’ « officiers d’Etat » hautement lettrés, une classe dirigeante éduquée à exécuter les ordres venant du pouvoir suprême. Le fait que le système mandarinal ait traversé de nombreuses crises durant son histoire n’a pas d’importance ici. Quoi qu’il en soit, les mouvements réformistes, inspirés peu ou prou de pensées occidentales, demeurent incompréhensibles pour l’élite au pouvoir, engoncée dans la conviction d’incarner la Chine authentique. La révolution maoïste apparaît ainsi plus comme une « révolution de palais », de même que l’après-Mao, que comme une révolution sociale, que Tiananmen aurait sans doute été… si elle avait triomphé. La Chine postcommuniste… et post-Tiananmen, inaugurée par Deng, à son tour, n’a pas été autre chose qu’une tentative réussie de renouer avec l’histoire politique chinoise ancestrale. Le scalpel de l'histoire, Chine et Occident: le grand malentendu – Le scalpel de l'histoire
  • En vingt chapitres, l’auteur qui connaît et aime ce pays étonnant, où il vit toujours, décrit minutieusement l’enchainement des événements, depuis le décès de Hu Yaobang, l’ancien Premier secrétaire réformiste du Parti, qui va servir de détonateur au mouvement jusqu’à la conclusion finale, un peu optimiste, sur la nécessaire libéralisation du pays. L’auteur voit dans le régime communiste le maintien du vieil ordre « féodal » ou « mandarinal », interprétation que l’on peut ne pas partager. Contrepoints, Tian An Men : trente ans après | Contrepoints
  • Et voilà comment dans un pays sans culture de santé publique, où la science est une opinion comme une autre, un grand patron autoritaire et caractériel, symbole d’un système mandarinal, est devenu une figure de la contre-culture populiste. A son avantage, il bénéficie de l’indigence absolue de la gestion gouvernementale de la crise, et d’une communication hors-sol qui heurte le bon sens. La minimisation du risque pandémique, la condescendance ministérielle envers les expériences chinoise et italienne, les mensonges répétés sur l’inutilité des masques ou des tests, tout ceci a laissé la porte ouverte à un homme d’une extrême vanité, qui va à la fois jouer le dedans et le dehors, mettre en avant son gros impact factor, et sa capacité à éclater les codes méthodologiques usuels. Libération.fr, Didier Raoult, général Boulanger de la médecine - Libération
  • Et puis Foucault avait aussi en tête la faillibilité de ce pouvoir médical sacralisé. Il savait que les plus grands savants, pour géniaux qu’ils soient, n’en sont pas moins des hommes soumis à des passions ordinaires. Il connaissait les rapports de pouvoir qui travaillent les communautés scientifiques censées n’être animées que par l’amour désintéressé de la connaissance. Et, en bon élève de l’historien des sciences Georges Canguilhem, il avait bien en tête les grandes controverses où le pouvoir mandarinal a fait preuve d’un manque d’imagination et de souplesse intellectuelle fonctionnant comme un formidable obstacle épistémologique. Je ne suis, pour ma part, ni «pour» ni «contre» le Pr Didier Raoult. Et peut-être découvrira-t-on, après essais, que son remède miracle n’en était pas un. Mais j’ai été frappé par la violence de la levée de boucliers avant. J’ai été sidéré par les attaques personnelles a priori dont l’ont accablé nombre de ses confrères. Et, voyant qu’une fois évacué l’argument du « manque de recul » (comme s’il fallait, avant de commencer de soigner les mourants, finir de tester les souris), une fois écarté celui des effets secondaires inconnus (la chloroquine est un vieux médicament, bien maîtrisé par les infectiologues et, accessoirement, par les paludéens), ils ne trouvaient plus à incriminer que l’arrogance, la fantaisie, ou le look du «Depardieu de la médecine», je n’ai pu m’empêcher de songer aux autres grands «extravagants» flingués de pareille manière : Joseph Priestley moqué pour avoir, en 1793, découvert le «gaz hilarant» et le principe de l’anesthésie… William Harvey, inventeur de la circulation sanguine mais jugé peu sérieux par les «anticirculationnistes»… Thomas Willis, le savant qui passe pour fou et qui produit le concept de réflexe à partir de l’image d’un corps humain traversé, en tous sens, par des flammes… j’en passe et des meilleures – à commencer par Darwin censuré à Cambridge ou les attaques de Georges Clemenceau, qui était médecin, contre Louis Pasteur, qui ne l’était pas, et qui, circonstance aggravante, apparaissait comme un fieffé bigot… Entendons-nous bien. La Règle du Jeu, Bernard-Henri Lévy, Les dangers du «pouvoir médical» (Chronique du coronavirus, 2) - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • Les contre, assis pour la plupart dans de bons fauteuils, multipliant les mises en garde et les excommunications, à coup de menton scientifique et d’arguments d’autorité, tels les scolastiques du moyen âge. Le fameux essai Discovery est en cale sèche, lui qui devait apporter la lumière en quelques semaines : nos partenaires européens n’ont pas suivi cette grande machinerie. Le Remdesivir, sur lequel beaucoup comptaient, semble décevoir. La vérité officielle est donc qu’il n’y a pas de traitement. Mais le professeur Raoult, lui, a compris l’ère numérique et a usé avec force de la vidéo sur Youtube, en même temps que du besoin pratique de traitement d’une épidémie. Derrière cette guerre peu larvée, un règlement de compte d’institutions, entamé avant la pandémie et éclatant pendant, entre l’Inserm et l’IHU, le Paris mandarinal et la périphérie universitaire. Mais Paris s’est contentée de disqualifier le périphérie comme du vulgaire lepénisme médical, et Raoult comme un rebouteux en Gilet Blanc – ce qu’il n’est assurément pas. Et les médecins sur le terrain ont parfois traité avec ce qu’ils jugeaient bon (dont la chloroquine), sans consigne aucune des autorités sanitaires officielles. Marianne, Après deux mois de crise, la technocratie et la science ressortent affaiblies | Marianne
  • Quant au désordre supposé dans l’université, il fut le fait de la démocratisation nécessaire, indispensable, inévitable, de l’enseignement supérieur, combiné à la mise en cause du pouvoir mandarinal des professeurs et des recteurs. Fallait-il refuser à la masse des bacheliers l’accès à l’université ? Maintenir l’autorité archaïque des quelques mandarins ? Au demeurant, l’anarchie qu’on dénonce, à supposer qu’elle ait existé, se limitait à la première année de fac. Au bout d’un an, la sélection reprenait ses droits. Quant aux grandes écoles, touchées également par «l’anarchie», elles ont résisté sans mal à l’assaut. Elles se sont réformées, certes. Mais croit-on sérieusement que les élites d’aujourd’hui sont moins bien formées que celles d’antan ? Les médecins, les avocats, les chercheurs, les cadres, les ingénieurs formés par cette université «anarchique» sont-ils d’un niveau inférieur à celui de leurs aînés ? Anarchie ou énarchie ? A en juger par la qualité du système de santé, par les succès de la recherche française, par l’excellence de ses mathématiciens, par la compétence des hauts fonctionnaires, on a du mal à croire que l’enseignement supérieur français ait été soudain détruit par une vague barbare et ignorante. Il faut être Alain Finkielkraut pour continuer à le dire. Une étude a même montré que les bacheliers de 68, réputés détenteurs d’un «diplôme en chocolat», ont plutôt mieux réussi dans la vie que les autres générations de lycéens. Libération.fr, Mai 68: les faux procès d’une vraie libération - Libération

Traductions du mot « mandarinal »

Langue Traduction
Anglais mandarin
Espagnol mandarín
Italien mandarino
Allemand mandarin
Chinois 普通话
Arabe اليوسفي
Portugais mandarim
Russe мандарин
Japonais マンダリン
Basque mandarina
Corse mandarino
Source : Google Translate API

Mandarinal

Retour au sommaire ➦

Partager