La langue française

Mamaliga

Sommaire

  • Définitions du mot mamaliga
  • Étymologie de « mamaliga »
  • Phonétique de « mamaliga »
  • Citations contenant le mot « mamaliga »
  • Images d'illustration du mot « mamaliga »
  • Traductions du mot « mamaliga »

Définitions du mot « mamaliga »

Trésor de la Langue Française informatisé

MAMALIGA, subst. fém.

[En Roumanie] Bouillie, galette à base de farine de maïs. La table grasse (...) où durcissait un morceau de mamaliga, cette coriace galette de maïs qui nous avait tant déçus, car à sa couleur nous la croyions pétrie de beurre et d'œufs (Vercel, Cap. Conan,1934, p. 124).Il n'y a que deux pays de l'ancien continent où le maïs ait conquis une situation exceptionnelle pour la consommation humaine : c'est l'Italie (...) et c'est la Roumanie avec sa mamaliga (Brunhes, Géogr. hum.,1942, p. 139).
Prononc. et Orth. : [mamaliga]. Plur. des mamaligas. Étymol. et Hist. 1873 (Lar. 19e). Empr. au roumain mamaliga « id. ».

Wiktionnaire

Nom commun

mamaliga \ma.ma.li.ɡa\ féminin

  1. Plat de la cuisine de ménage roumaine, bouille de farine de maïs, semblable à la polente.
    • À ceux-ci, Jonas offrait cette sorte de bouillie ou gâteau de maïs, connue sous le nom de « mamaliga », qui n’est point désagréable, quand on l’imbibe de lait fraîchement tiré. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 28-37)
    • […] la table grasse où traînaient des guenilles, où durcissait un morceau de mamaliga, cette coriace galette de maïs qui nous avait tant déçus, car à sa couleur nous la croyions pétrie de beurre et d’œufs. — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, pages 122-123.)
    • Car si les chiens avaient aboyé, les gens se seraient réveillés. Et ils l’auraient invités chez eux. Pour lui donner du lait, de la bouillie de maïs, de la mamaliga froide. — (Virgil Gheorghiu, De la vingt-cinquième heure à l’heure éternelle, 1965, p. 128)
    • Certains mets n'ont rien d'insolite : le goulash hongrois, ragoût de bœuf aux oignons hachés et au paprika; la mamaliga roumaine, bouillie de farine de maïs; le sarma serbe, feuille de chou aigre garnie de farce; […]. — (François de Vaux de Foletier, Le monde des Tsiganes, Espace des hommes, 1983, p. 77)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « mamaliga »

Du roumain mămăligă, bouillie de maïs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mamaliga »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mamaliga mamaliga

Citations contenant le mot « mamaliga »

  • Je suis d’abord « tombée en amour » avec les habitants à travers notamment « ma » famille, David et Elena, qui m’avaient accueillie. Quelle hospitalité! On peut en prendre de la graine, nous ici ! Notre commune jumelle, Racovita, à 27 km au sud-est de Sibiu est une commune typiquement rurale de 3000 habitants. En 2014, on constatait de visu un gros décalage de niveau de vie avec la France, dans les infrastructures du village comme les chaussées, les équipements municipaux, les évacuations. Les petits agriculteurs coupaient le maïs à la faux toute la journée sous la chaleur et rentraient la récolte avec la charrette tirée par le cheval familial, chose que l’on voit beaucoup moins aujourd’hui. David m’a démontré l’importance de cette plante vivrière, le maïs, qui nourrit les animaux et la famille, pour préparer la « mamaliga » c’est-à-dire la polenta qui sera enrichie du fromage de vache fabriqué maison. Nous ne parlions pas de langue commune mais il m’a montré les différentes étapes avec les petites machines à sa disposition pour passer de la fusée de maïs à la farine en passant par l’eau du puits : un grand moment ! Ce fut un bain de « vrai bon sens paysan ». J'ai aussi été surprise par l’emprise de l’Eglise orthodoxe qui est très forte, comme l’était l’Eglise catholique sans doute dans les années 50, 60.  , AMOUREUX DE LA ROUMANIE - Catherine Rousseau | lepetitjournal.com
  • Par contre, il y a un incontournable de son pays d'origine qu'elle a préparé et repréparé pendant ses années en appartement : la mamaliga, ou la version roumaine de la polenta. Un plat qui goûte la Roumanie, dit-elle, mais sans toutes les étapes et le gras qui viennent habituellement avec la préparation des mets roumains.On peut difficilement faire plus simple. La recette de base nécessite trois ingrédients, sel compris, et un petit 20 minutes sur le feu. Mais soyez avertis! La mamaliga se cuisine à l'œil. On peut donc facilement modifier la recette pour obtenir la consistance désirée.Écoutez l'Histoire de bouffe de Madalina Chesoi. Radio-Canada.ca, La mamaliga : l’accompagnement passe-partout | Radio-Canada.ca
  • Dans le village de Rudaria (dép. Caras-Severin), dans le sud-ouest de la Roumanie, une dizaine de moulins à eau vieux de plusieurs siècles, peuplent les rives de la rivières Rudarica et forment le plus grand parc de moulins à eau du sud-ouest de l'Europe. Et le plus étonnant dans tout ça c’est qu’ils fonctionnent toujours, même aujourd’hui ! La construction de ces petites merveilles de l’ingénierie rurale a commencé en 1241 dans le but de permettre aux habitants de moudre leur blé ou leur mais. Les locaux s’en servent encore aujourd’hui pour produire la farine pour le pain ou la mamaliga, d’ailleurs, quand vous serez sur place, vous remarquerez que certains moulins affichent des tableaux avec les horaires auxquels les familles sont programmées pour moudre leurs graines. D’ailleurs chaque moulin est détenu par plusieurs familles qui l’utilisent à tour de rôle et ils sont obligés, une fois par mois, de participer à des travaux d’entretien. , 5 lieux méconnus à visiter absolument cet été en Roumanie! | lepetitjournal.com
  • Depuis peu, la Roumanie décroche la couronne de premier producteur européen de maïs, détrônant le royaume de la volaille de Bresse. Pas vraiment une surprise. Les gourmands le savent, si la polenta est l’apanage du pays des Apennins, ce plat goûteux prend le nom de mamaliga dans les Carpates. Mais les investisseurs en Roumanie ne songent pas uniquement à l’appétit de leurs compatriotes. Le jackpot du grain jaune est à l’exportation. Le Monde.fr, « La Roumanie vampirise le marché européen du maïs »
  • Une cour spacieuse avec une belle maison 1900 dans le fond. A l'intérieur, des photographies sur les murs de la Roumanie, du folklore, des portraits en noir et blanc. Ici, on déguste de la cuisine roumaine paysanne de toutes les zones géographiques: vous aurez donc le choix entre la cuisine moldave, transylvaine, celle d'Olténie ou de Munténie mais aussi celle de nos voisins Aroumains ou Bessarabiens. Chaque jeudi, vendredi et samedi vous pourrez écouter de la musique live avec des chants traditionnels dans une ambiance chaleureuse et populaire. Les vins sont très bons et vont du Feteasca Neagra au Merlot français pour accompagner vos viandes. Les plats à ne surtout pas manquer sont le "cavarma" de canard avec sauce à l'ail et mamaliga ou les "coltunasi" (une sorte de ravioli) aux cèpes ou encore le "tarator", une sorte de tzatziki. Si vous avez des difficultés à comprendre un plat, demandez à vos amis roumains ou au serveur, il se fera un plaisir de conseiller des étrangers de passage. , BUCAREST DE POCHE - 3 restaurants pour manger roumain | lepetitjournal.com
  • Samedi, c’était au tour de l’école Diwan d’occuper le chalet. Entre les crêpes et le vin chaud, la journée était surtout occupée par la livraison du plat à emporter, vendu au profit de l’école. Cette année, c’était une spécialité roumaine qui était proposée. Les organisateurs sont satisfaits, 250 parts ont été vendues. Les Briacins ont pu goûter le « sarmale », spécialité nationale roumaine, que l’on prépare traditionnellement à Noël. Il s’agit d’un petit chou farci, accompagné d’une « mamaliga » (polenta) et d’une sauce aigre. Il a fallu rouler 750 sarmales et une dizaine de familles s’y est attelée. Des partenaires roumains se sont associés à l’aventure. Le Telegramme, Le Télégramme - Bourbriac - École Diwan. La Roumanie s’invite au chalet
  • Introduit par les Ottomans en Roumanie, c’est devenu le plat national par excellence, absolument incontournable et délicieux. Pour déguster les meilleures sarmale, le mieux serait de vous plonger discrètement dans la cuisine d’une grand-mère roumaine et découvrir ses saveurs inimitables. Mais si vous ne passez pas chez l'habitant, je vous rassure, beaucoup de restaurants en proposent aussi des très bonnes. Il s'agit en gros d'un mélange de viande, de riz, d’herbes aromatiques et d’épices, le tout roulé dans des feuilles de choux marinées et cuites lentement pendant des heures, à feu doux, mijotées avec amour et patience, ce qui leur donne ce côté crémeux et fondant. Préparées traditionnellement à Noël, elles sont maintenant servies toute l'année, généralement accompagnées de polenta (mamaliga), de crème fraîche, d'un gros piment vert et d'un verre de ţuică pour faire passer le tout. , 5 plats roumains à goûter absolument | lepetitjournal.com

Images d'illustration du mot « mamaliga »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « mamaliga »

Langue Traduction
Anglais mamaliga
Espagnol mamaliga
Italien mamaliga
Allemand mamaliga
Chinois 马马利加
Arabe ماماليجا
Portugais mamaliga
Russe мамалыга
Japonais ママリガ
Basque mamaliga
Corse mamaliga
Source : Google Translate API
Partager