La langue française

Lysimachie, lysimaque

Sommaire

  • Définitions du mot lysimachie, lysimaque
  • Étymologie de « lysimachie »
  • Phonétique de « lysimachie »
  • Citations contenant le mot « lysimachie »
  • Traductions du mot « lysimachie »

Définitions du mot lysimachie, lysimaque

Trésor de la Langue Française informatisé

LYSIMACHIE, LYSIMAQUE, subst. fém.

BOT. Plante herbacée vivace (dicotylédone de la famille des Primulacées), à fleurs jaunes ou blanchâtres, croissant en Europe dans les sols argileux humides, appréciée pour son caractère ornemental et ses propriétés curatives. Lysimaque commune, vulgaire ou grande lysimaque (synon. vulg. chasse-bosses [s.v. chasse-], souci d'eau); lysimachie nummulaire. La tisane des feuilles de lysimaque, en boisson, en lotion ou en injections combat efficacement les dysenteries, les vomissements et les pertes de sang (Duq.Plantes1974).
Prononc. et Orth.: [lizimaki], [-mak]. Ac. 1762 et 1878: -machie; Littré, Rob., Lar. Lang. fr.: -machie ou -maque; Lar. encyclop.: -machia forme sav. (cf. aussi Flaub., Tentation, 1849, p. 376) ou -maque. Étymol. et Hist. 1545 bot. lysimachie (Guéroult, Hist. des plantes, 341 ds Delb. Notes mss); 1803 id. lisimaque (Nouv. dict. d'hist. nat.,..., Paris, Déterville, t. 13, p. 270). Empr. au lat. d'époque impériale Lysimachia de même sens, transcr. du gr. λ υ σ ι μ α ́ χ ι ο ν; cette plante aurait été ainsi nommée selon Pline, parce qu'elle avait été trouvée par le médecin Lysimaque (v. André Bot.).

Wiktionnaire

Nom commun

lysimachie \Prononciation ?\ féminin

  1. (Botanique) Synonyme de lysimaque

Nom commun

lysimaque \li.zi.mak\ masculin

  1. (Botanique) Plante herbacée vivace à cinq pétales et à cinq étamines, surtout jaunes et quelquefois blanches, croissant dans les régions tempérées et subtropicales et dans les sols argileux humides, appréciée pour son caractère ornemental et ses propriétés curatives.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

LYSIMACHIE (li-zi-ma-kie) s. f.
  • 1Genre de belles plantes de la famille des primulacées.

    Lysimachia vulgaris, L., corneille, chasse-bosse.

    Lysimachia nummularia, L., herbe aux écus, monnayère.

    On dit aussi lysimaque.

  • 2Lysimaque bleue, scutellaria galericulata, L. vulgairement toque, labiées.

HISTORIQUE

XVIe s. Lysimachie a prins son nom du roy Lysimachus son inventeur ; elle est aussi appellée salicaria, par la ressemblance de ses feuilles à celle du saux ; l'on la nomme en françois corneole ou chasse-bosse, De Serres, 618.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LYSIMACHIE, s. f. (Botan.) J’allois presque ajoûter les caracteres de ce genre de plante par Linnæus ; mais pour abréger, je me contenterai de décrire la grande lysimachie jaune, qui est la principale espece.

Elle est nommée lysimachia lutea, major, quæ Dioscoridis, par C. B. P. 245. Tournefort, J. R. H. 141. lysimachia lutea, J. B. 2. 90. Raii histor. lysimachia foliis lanceolatis, caule corymbo terminato, par Linnæus, fl. lappon. 51. Les Anglois l’appellent great yellaw willow-herb, terme équivoque ; les François la nomment lysimachie jaune, corneille, souci d’eau, percebosse, chassebosse ; le seul premier nom lui convient, il faut abroger tous les autres qui sont ridicules.

La racine de cette plante est foible, rougeâtre, rampante à fleur de terre ; elle pousse plusieurs tiges à la hauteur de deux ou trois piés, droites, cannelées, brunes, velues, ayant plusieurs nœuds : de chacun d’eux sortent trois ou quatre feuilles, quelquefois cinq, plus rarement deux, oblongues, pointues, semblables à celles du saule à larges feuilles, d’un verd brun en-dessus, blanchâtres & lanugineuses en-dessous.

Ses fleurs naissent aux sommets des branches, plusieurs à côté les unes des autres ; elles n’ont qu’un seul pétale, divisé en cinq ou six parties jaunes ; elles sont sans odeur, mais d’un goût aigre. Quand les fleurs sont passées, il leur succede des fruits qui forment une espece de coquille sphéroïde ; ils s’ouvrent par la pointe en plusieurs quartiers, & renferment dans leur cavité, des semences fort menues, d’un goût assez astringent.

Cette plante prospere dans les endroits humides & marécageux, proche des ruisseaux, & au bord des fossés ; elle fleurit en Juin & Juillet.

Césalpin a remarqué qu’elle a quelquefois deux, trois, quatre, ou cinq feuilles opposées aux nœuds des tiges. Son observation est véritable, & constitue les variétés de cette plante ; elle n’a point d’autre qualité que d’embellir la campagne de ses bouquets de fleurs, qui se mêlant avec ceux de la salicaire, dont nous parlerons en son lieu, forment un agréable coup d’œil. On dit que son nom lui vient de Lysimaque fils d’un roi de Sicile, qui la découvrit le premier ; mais c’est qu’on a bien voulu faire honneur à ce prince de cette découverte imaginaire.

Nos Botanistes ont commis bien d’autres fautes ; ils ont nommé lysimachie jaune cornue une espece d’onagra ; lysimachie rouge, une espece de salicaire ; lysimachie bleue, une espece de véronique, &c. (D. J.)

Lysimachie, (Géog. anc.) ville de la Thrace, qui prit ensuite le nom d’Hexamilium : on l’appelle aujourd’hui Hexamili, selon Sophien ; ou Policastro, selon Nardus. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lysimachie »

(Siècle à préciser) Du latin lysimachia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lysimachie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lysimachie lizɛ̃aʃi

Citations contenant le mot « lysimachie »

  • La lysimaque de Chine, ou lysimaque col de cygne, Lysimachia clethroides, est une plante vivace caduque appartenant à la famille des Primulacées, au même titre que les primevères et les cyclamens. Lysimachia clethroides est originaire d’Asie, présente en Chine et au Japon, elle est naturalisée également en Russie, en Amérique du Nord et en Europe de l’est. auJardin.info, Lysimaque de Chine, Lysimaque col de cygne, Lysimachia clethroides : planter, cultiver, multiplier
  • Lysimachia punctata, la lysimaque ponctuée est une plante vivace appartenant à la famille des Primulacées. Lysimachia punctata est originaire d’Europe centrale et d’Asie, mais se voit ponctuellement en France, en zone humide, échappée des jardins. auJardin.info, Lysimaque ponctuée, Lysimachia punctata : planter, cultiver, multiplier
  • Lysimachia nummularia ‘Aurea’ ou ‘Goldilocks’ la lysimaque nummulaire dorée, qui fait un remarquable tapis de feuille jaune vert anis, est sans doute la plante dorée la plus vigoureuse du marché. En contrepartie, sa floraison jaune, ton sur ton, est peu visible. auJardin.info, Lysimaque nummulaire, Herbe aux écus, Lysimachia nummularia : planter, cultiver, multiplier
  • En parcourant ce sentier botanique les promeneurs pourront identifier plus d’une centaine d’espèces différentes (arbres, arbustes, plantes herbacées, fougères). Outre les traditionnelles espèces de plateaux calcaire (prunellier, fusain, troène viorne-lantane) on peut découvrir celles qui recherchent les lieux humides (aulne, dorine, lysimaque) les parois ensoleillées (orpin, giroflée) ou ombragées (scolopendre, capillaires). centrepresseaveyron.fr, Le sentier botanique est en place pour une nouvelle saison - centrepresseaveyron.fr
  • La végétation est diverse et varie suivant l’exposition, on peut compter une centaine d’espèces différentes (arbres, arbustes, plantes herbacées, fougères). Si l’on regarde à gauche ou à droite de la rive du Dourdou, le paysage n’est pas le même ; outre les plateaux calcaires (prunellier, fusain, troène, viorne-lantane), on peut découvrir dans des lieux plus humides aulne, dorine, lysimaque., l’ail des ours… centrepresseaveyron.fr, Bozouls : les promeneurs redécouvrent les sentiers du canyon - centrepresseaveyron.fr
  • La plupart des couvre-sol forment une talle qui s’élargit graduellement d’année en année. C’est le cas du thym, de la véronique rampante, des campanules des murailles, des soupirs de bébé ou encore du phlox rampant. D’autres, comme la lysimaque, le bugle, l’égopode et certains types de sédum, ont des tiges ou des rhizomes qui rampent au sol et contribuent à leur développement rapide. Ils peuvent toutefois devenir envahissants. « C’est un avantage si on a une grosse surface à couvrir et que la plante est cernée par des bordures de béton, par exemple. Autrement, il faut les contrôler. » La Presse, Côté jardin: un tapis végétal
  • orsqu’elle est en fleur, cette magnifique lysimaque pourrait être reconnue entre mille. Ses inflorescences sont constituées de petites grappes de fleurs jaunes, d’où émergent de longues et fines étamines aux extrémités orangées, leur donnant des allures de petits bouquets colorés. Elle est très rare en France et en limite occidentale de son aire de répartition. En Franche-Comté, il n’existe que deux stations connues, signalées dans le piémont vosgien (Territoire de Belfort). Leur découverte est d’ailleurs assez récente, puisque la première station n’est connue que depuis les années cinquante et la seconde n’a été découverte en 1996. Elle se rencontre autour des plans d’eau et des bas marais tourbeux, dans les ceintures de grandes laîches, ainsi que dans certaines forêts marécageuses. Elle est très liée à ces zones humides. Chaque atteinte portée à ce type de milieu (drainage, plantations, remblaiement…) ne fait que réduire les lieux de refuge de la lysimaque à fleurs en épi et la pousse peu à peu à disparaître. Fort heureusement, l’une des populations se trouvant dans la zone protégée de l’étang du Malsaucy, elle, bénéficie d’une gestion adaptée mise en œuvre par le Département. , Région Franche-Comté | La lysimaque à fleurs en épi

Traductions du mot « lysimachie »

Langue Traduction
Anglais lysimachia
Espagnol lisimaquia
Italien lysimachia
Allemand lysimachie
Chinois 金钱草
Arabe lysimachia
Portugais lisimachia
Russe lysimachia
Japonais リシマチア
Basque lysimachia
Corse lisimachia
Source : Google Translate API
Partager