La langue française

Logocentrique

Sommaire

  • Phonétique de « logocentrique »
  • Citations contenant le mot « logocentrique »
  • Traductions du mot « logocentrique »

Phonétique du mot « logocentrique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
logocentrique lɔgɔsɑ̃trik

Citations contenant le mot « logocentrique »

  • On montrera ensuite que cette critique recèle une ambiguïté fondamentale puisque, dénonçant un certain type de représentation, son type classique, elle débouche aussi, et dans le même mouvement, sur la fondation des conditions de possibilité d’un autre type, d’un type nouveau, de représentation. Dans le même mouvement parce que c’est en défaisant l’espace logocentrique que Nietzsche et Artaud dénoncent, mais aussi redéfinissent et ré-évaluent, ses notions cardinales ; et que cette redéfinition permet de dessiner un nouvel espace, non logocentrique celui-là, où peuvent fonctionner, mais en un sens nouveau, des signes représentatifs. La Règle du Jeu, Bernard-Henri Lévy, Nietzsche, Artaud, 1969. - La Règle du Jeu - Littérature, Philosophie, Politique, Arts
  • L’écriture n’est-elle qu’une image de la langue parlée ? Chez les linguistes, les philosophes et incidemment les pédagogues, une longue controverse divise les partisans d’une théorie logocentrique (de logos, « parole ») de l’écrit et ceux d’une conception lui attribuant une nature autonome. Pour le dire autrement, dans un cas, on dira que l’écriture est entièrement subordonnée aux règles de la langue, dans l’autre, on plaidera que c’est un code visuel comme il en existe de nombreuses variétés (notation musicale, mathématique, signalétique, etc.) ayant ses fonctionnements propres. Qui a raison ? Prenant la question à bras-le-corps, Jean-Marie Klinkenberg développe tous les motifs qu’il voit de placer le curseur à mi-course en faisant la part des propriétés originales des écritures, sans perdre de vue leurs liens privilégiés avec la langue. Ainsi, il est clair que toute écriture digne de ce nom fixe des énoncés prononçables oralement. Mais selon des codes différents, en notant plutôt des sons (syllabiques, alphabétiques) ou plutôt des idées (idéogrammes), et souvent, un peu des deux. Pour accomplir son travail, l’écrit a en outre recours à des procédés purement visuels (marques du pluriel, ponctuations, majuscules, blancs, paragraphes, etc.), qui ne sont pas ceux de l’oral. L’écrit, de plus, rappelle l’auteur, à beau rester linéaire, il se déploie dans l’espace de la page et en tire des effets inédits et simultanés : celui de pouvoir dire « ceci est le titre » (capitales, gras), « ceci est une citation » (guillemets), « ceci est une signature » (position, graphie), « ceci est une liste » (forme), et même « ceci est un lien hypertexte » (couleur). En cela, l’écriture manifeste son autonomie par rapport à la langue parlée : c’est « un art de l’espace, comme la peinture ou l’architecture ». C’est sur cette base, suggère l’auteur, qu’il est possible de développer une théorie synthétique des écritures qui ne laisserait de côté aucune de leurs fonctions. Un petit ouvrage un peu difficile d’abord, mais qui ouvre de belles perspectives. Sciences Humaines, Qu'est-ce que l'écriture ?
  • Luca Greco - Tout d’abord, je dirais que c’est grâce au langage que nous nous constituons et sommes constitué-e-s en tant que sujets, et ainsi en tant que sujets genré-e-s. Par ailleurs, je tiens à préciser que le langage n’est pas logocentrique – il ne s’arrête pas à la parole, au verbal. Au contraire, j’ai une vision holistique du langage dans laquelle plusieurs dimensions cohabitent et sont constitutives l’une de l’autre : le verbal (la parole), le non-verbal (visuel, postural, gestuel, etc.) et le matériel (l’espace, les objets, etc.). Tout cela permet de produire du sens et ainsi de construire – ou de déconstruire – une réalité genrée ; une réalité dans laquelle il existe des femmes, des hommes, des personnes trans et intersexes, des femelles, des mâles, des corps de femme, des corps d’homme, etc. Quand le médecin ou la sage-femme disent en regardant l'échographie "c'est un garçon" ou "c'est une fille", ils énoncent et, ainsi, produisent une réalité anatomique qui déclenche des attentes normatives et des trajectoires d’actions possibles (choix du prénom, de la couleur de la chambre, des vêtements, etc.). C’est donc grâce au langage que l’enfant est constitué-e en tant que sujet genré-e, et c’est toujours par et dans le langage qu’une lecture normée de l’intelligibilité des corps est effectuée. Si d’une part, je rejoins Judith Butler, pour dire que le genre est un dispositif de construction et de déconstruction des masculinités, des féminités et des corps, d’autre part, j’ajouterais que ce dispositif est avant tout un dispositif langagier, multisémiotique (verbal, non verbal, artefactuel, spatial). Ceci étant dit, il faudrait ajouter que le lien entre langage et genre n’est pas aussi direct que ce que l’on pourrait croire. Ce n’est pas uniquement par la mobilisation d’un répertoire multisémiotique que le genre se construit ou se déconstruit. Ce lien est assuré, médiatisé, par un ensemble de postures, d’idéologies, transmises culturellement et auxquelles nous avons été socialisé-e-s depuis notre enfance, selon lesquelles on associe une façon de parler à un genre. C’est par ailleurs par cela que l’on catégorise des façons de parler comme étant " féminines" ou "masculines" et que les stéréotypes de genre sont véhiculés et qu’ils s’installent dans nos sociétés.   , Le lien entre le langage, le genre et le corps - Nonfiction.fr le portail des livres et des idées
  • Dénoncer le « logocentrisme », c’était logique de la part d’un nazi, puisque, dépendant du sens que l’on donne à « logos », ce terme signifie « centré autour de la raison », « centré autour du langage » ou « centré autour de l’esprit ». Pourfendre inlassablement le « logocentrique », c’est s’en prendre en somme au langage, à la raison, à l’esprit, pour promouvoir son contraire : biocentrique (centré autour de la biologie, des gènes, du sang, de l’hérédité, bref la pensée raciale). L’actualité, L’autre blackface | L’actualité

Traductions du mot « logocentrique »

Langue Traduction
Anglais logocentric
Espagnol logocéntrico
Italien logocentrico
Allemand logozentrisch
Chinois 徽标中心
Arabe مركزية
Portugais logocêntrico
Russe логоцентричен
Japonais ロゴセントリック
Basque logocentric
Corse logocentric
Source : Google Translate API
Partager