La langue française

Littérarité

Sommaire

  • Définitions du mot littérarité
  • Étymologie de « littérarité »
  • Phonétique de « littérarité »
  • Citations contenant le mot « littérarité »
  • Images d'illustration du mot « littérarité »
  • Vidéos relatives au mot « littérarité »
  • Traductions du mot « littérarité »

Définitions du mot littérarité

Trésor de la Langue Française informatisé

Littérarité, subst. fém.,crit. littér. Théorie sémiotique de la littérature qui doit permettre de caractériser tout texte littéraire par rapport à ceux qui ne le sont pas (d'apr. Rey Sémiot. 1979). La littérarité serait à la littérature ce que la langue est à la parole chez Saussure, c'est-à-dire ce que toutes les œuvres de la littérature ont en commun, dans l'abstrait, comme système (Mounin1974).[liteʀaʀite]. 1reattest. 1965 (T. Todorov, Théorie de la litt., éd. du Seuil, p. 37 : R. Jakobson donna à cette idée sa formule définitive : « L'objet de la science littéraire n'est pas la littérature, mais la « littérarité » (literaturnost'), c'est-à-dire ce qui fait d'une œuvre donnée une œuvre littéraire »); dér. sav. de littéraire* à l'aide du suff. -ité* d'apr. le terme russe literaturnost' proposé par R. Jakobson ds La Poésie mod. russe, esquisse 1, Prague, 1921, p. 11 (supra).

Wiktionnaire

Nom commun

littérarité \li.te.ʁa.ʁi.te\ féminin

  1. (Didactique) Qualité stylistique et littéraire d’un texte : vocabulaire, figure de style, rime, sonorité…
    • Leur littérarité ne risque-t-elle pas de se voir sacrifiée au désir d’authenticité ? — (Pierre Zoberman (directeur), Queer : écriture de la différence ?, tome 1 : Autres temps, autres lieux, l’Harmattan, 2008)
    • La langue est banale et minimaliste, dépourvue de littérarité, mais dotée d’une musicalité admirable. — (Théâtre - Hiver rigoureux, Le Devoir.com, 26 oct 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « littérarité »

(1921)[1] De littéraire avec le suffixe -ité d’après le russe[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « littérarité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
littérarité literarite

Citations contenant le mot « littérarité »

  • 2Les écueils méthodologiques pour une telle démarche sont nombreux, et l’introduction s’attache à établir un état des lieux qui propose une ligne directrice pour les articles suivants, en revenant sur le triple risque de la disproportion du corpus, de la dilution parmi tous les champs épistémologiques et du problème définitionnel de la littérature et des savoirs qui désignent des pratiques et des représentations très différentes selon les époques. Ainsi, les études proposées soulignent toutes à quel point le terme « savoir » renvoie à un ensemble complexe qui n’est pas incorporable immédiatement et tel quel dans l’œuvre littéraire ; et réciproquement, ce processus d’appropriation littéraire des connaissances rend difficile voire non pertinente la distinction entre savoir et pseudo-savoirs et interroge ce qui constitue la littérarité d’une œuvre. En ce sens, cet ouvrage se situe dans la droite lignée de celui de Michel Pierssens Savoirs à l’œuvre : essais d’épistémocritique qui affirme également dans son introduction : , Littérature & savoirs : nouveaux enjeux épistémocritiques (Acta Fabula)
  • 1Un ouvrage aux dimensions modestes (178 pages) mais coiffé d’un titre programmatique aux ambitions démesurées (rien moins que l’analyse de la question de la littérarité, et la critique des études littéraires) est réédité, cette année, alors même que sa première publication remonte à trente-cinq ans, en 1974, en plein apogée structuraliste ; du même coup, l’on nous signale, dans une préface signée Jean-Louis Dufays, que l’ouvrage fut celui d’un pionnier de la lecture littéraire et demeure aujourd’hui encore de toute actualité, notamment par « sa place essentielle parmi les fondements d’une didactique de la lecture » (p. 13). Est-ce possible ? Voilà qui mérite au moins le détour. L’éditeur ne chercherait-il pas à faire du neuf avec de l’ancien ? , La littérarité en questions (Acta Fabula)
  • En parlant de la littérature de ces dix dernières années, quelles en sont les spécificités selon vous ? Maintenant, on peut dire empiriquement que l’on retrouve tout à la fois une dominante de la narrativité classique, de l’omnipotence du roman, et la fascination pour les enjeux mémoriels. Paradoxalement, on sent davantage de recherche, de singularité dans des écritures qui jouent sur les dispositifs énonciatifs. Il faudrait à mon sens plutôt rechercher ce qui est dans la continuité du canon littéraire national (et comment), ce qui est dans une translation internationale et ce qui procède du dire tout simplement sans se réclamer d’une quelconque littérarité ou d’une ambition esthétique. Par contre, cette décennie a imposé un nombre important d’écrivains francophones et arabophones sur la scène internationale. Cela a des conséquences fondamentales pour le “champ littéraire” national qu’il faudra étudier de près.  http://www.liberte-algerie.com/, “Les écrivains et les lecteurs d’aujourd’hui sont plurilingues”: Toute l'actualité sur liberte-algerie.com
  • Fictionnalité et littérarité étant deux notions bien distinctes, on voit assez systématiquement s’opérer un glissement entre le champ des études littéraires et celui, bien plus étendu, de la fiction. L’application de la sémantique des mondes possibles révèle une certaine flexibilité qui participe à sa réactualisation et concerne désormais un large éventail d’univers : , Les mondes possibles à l’aube du xxie siècle : de la théorie littéraire à de nouvelles réalités (Pau)
  • Remiser les littératures francophones au magasin des accessoires, poser un couvercle sur les pensées de l’humanisme qu’elles contiennent, sur les formes de vie qu’elles véhiculent, sur les espaces infinis qu’elles dessinent, revient à couvrir une cocotte-minute qui menace d’exploser et à préparer son explosion. La métaphore du genou sur le cou de la francophonie littéraire n’est pas si osée qu’elle ne le paraît. En d’autres termes, chasser le passé colonial de notre pays, balayer ses registres de littérarité d’un revers de main, s’interdire de repenser la construction de l’universel, éviter de se donner les moyens de les enseigner conduit à alimenter le feu qui couve. Parce qu’elles posent, de manières diverses, des questions d’histoire, de mémoire et d’identité, parce qu’elles incitent à des débats d’idées, les littératures francophones, notamment postcoloniales, s’adressent avant tout aux jeunes générations que nous formons dans les institutions de la République française. La littérature est aussi une affaire de citoyenneté : on y forge sa propre vision du monde, sa propension à éprouver la « mondialité », on y connecte l’histoire des autres à sa propre histoire. Cette tâche de transmission, celle de l’enseignant-chercheur, paraît aujourd’hui plus que jamais fondamentale. Club de Mediapart, Francophonie littéraire dans les universités françaises? | Le Club de Mediapart
  • Si l’idée de la «forme pure» est surtout caractéristique de la démarche des auteurs ou des artistes eux-mêmes (E. Poe, Ch. Baudelaire, S. Mallarmé, R. M. Rilke, S. George et autres tenants de «l’art pour l’art» et de l’«art absolu»), en revanche, l’idée de la spécificité de la «langue littéraire» semble s’élaborer plutôt au sein du discours critique ou théorique sur la littérature, voire sur l’art en général (le «roman absolu» de F. Schlegel, la «poésie pure» de H. Bremond, la «poéticité» ou «littérarité» de R. Jakobson…). La «forme pure» de la littérature d’inspiration symboliste cède la place au «mot émancipé», au «mot autonome» ou au «mot en tant que tel» des avant-gardes du tournant du 20e siècle (expressionisme, dadaïsme, futurisme) pour aboutir, via la «poésie visuelle», aux derniers avatars de cette orientation tels que la poésie concrète ou la poésie numérique. Ces deux notions – celle de «forme pure» et celle de «littérarité» – comportent néanmoins une forte dimension métalinguistique: dans les deux cas il s’agit du discours sur la littérature, parfois même de la littérature sur la littérature.   , La «forme pure», l’«art absolu», la «littérarité»: utopie artistique ou impulsion à la création?
  • Claude Coste, La terre tremble à Orléanville : Albert Camus entre allégorie et littérarité , S. Brodziak, C. Chaulet Achour (dir.), Les écritures francophones de la catastrophe naturelle

Images d'illustration du mot « littérarité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « littérarité »

Traductions du mot « littérarité »

Langue Traduction
Anglais literary
Espagnol literario
Italien letterario
Allemand literarisch
Chinois 文学的
Arabe أدبي
Portugais literário
Russe литературный
Japonais 文芸
Basque literatur
Corse litterariu
Source : Google Translate API
Partager