La langue française

Licorne

Définitions du mot « licorne »

Trésor de la Langue Française informatisé

LICORNE, subst. fém.

A. − Animal fabuleux dont le corps est généralement celui d'un cheval blanc, portant sur le front une corne unique longue et torsadée neutralisant les poisons, et qui symbolise, notamment dans les poèmes et sur les tableaux et les tapisseries du Moyen-âge, à la fois la puissance et la pureté. L'ivoire de la licorne sanctifie les eaux, tu le sais (Camus, Chev. Olmedo,1957, 1rejournée, 2, p. 722).Toujours la licorne évoque l'idée d'une sublimation miraculeuse de la vie charnelle et d'une force surnaturelle qui émane de ce qui est pur (P.-H. Simon dsSymboles1969) :
Ces beaux sujets sont largement encadrés par une suite de figures peintes en camaïeu, entre lesquelles l'enfant distinguait un ange qui sonne du cor et qui, le pieu à la main, poursuit une licorne réfugiée dans le giron d'une vierge. Barrès, Jard. Bérén.,1891, p. 34.
HÉRALD. Animal représenté sur certains blasons avec un corps de cheval, une longue corne, une petite barbe de bouc et des pieds fourchus. Licorne en défense, dressée, saillante. Légende en lettres gothiques, écussonnée d'une licorne ou de deux cigognes (Bertrand, Gaspard,1841, p. 66).Ses hautes fenêtres [de l'agence Levis] (...) portant chacune les armes vermillonnées, azurées, et dorées des principales puissances d'Europe, aigles, licornes, léopards (A. Daudet, Rois en exil,1879, p. 150).
B. − Licorne de mer. [P. réf. à sa défense jadis vendue comme « corne de licorne »] Narval. Le narval vulgaire ou licorne de mer atteint souvent une longueur de soixante pieds (Verne, Vingt mille lieues, t. 1, 1870, p. 18).
REM.
Licorné, -ée, adj.[P. réf. à la symbolique sexuelle de l'animal] Virilisé. Vers ces hommes licornés Une vierge est prompte (Cocteau, Clair-obscur,1954, p. 112).
Prononc. et Orth. : [likɔ ʀn̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1349-50 (Dame à la lycorne, éd. F. Gennrich, 193). Empr., avec agglutination et mauvaise coupure de l'article élidé, à l'ital.alicorno « licorne » (dep. xives., Leggenda di S. Margherita ds Batt.; cf. fr. alicorne en 1674, Boccone ds Gay, béarn. alicorn, xvies. ds Lespy-Raym., s.v. licorn, et prov. alicorne, 1506 d'apr. Pansier), altération, prob. par dissimilation, de unicorno (début xives. d'apr. DEI), du lat. chrét. unicornis « licorne », proprement « qui n'a qu'une corne » en lat. class., calque du gr. μ ο ν ο ́ κ ε ρ ο ς. L'a. fr. locorne, forme isolée attestée au xiiies. (Gloss. lat.-fr., B.N. 8246, fo114 vods Gdf. Compl.) est prob. une altération de l'ital. liocorno (dep. xives., Corona de' Monaci ds Batt.), lui-même altération de lunicorno (xiiies. Chiaro Davanzati, ibid.), issu, avec agglutination de l'art., de unicorno. V. FEW t. 14, p. 42; Hope, p. 42; A. Planche ds Marche Romane, t. 30, 3-4, pp. 242-243. Fréq. abs. littér. : 67. Bbg. Hope 1971, pp. 42-43. - Skårup (P.), Arveiller (R.). Le Mot fr. narval. R. rom. 1975, t. 10, pp. 289-290.

Wiktionnaire

Nom commun

licorne \li.kɔʁn\ féminin

  1. (Mythologie) Quadrupède fabuleux, ressemblant à une biche portant une corne au milieu du front, à queue de lion et barbiche de chèvre, dont il est souvent question dans les bestiaires et les légendes du Moyen Âge.
    • La licorne est souvent représentée — incorrectement — comme un cheval à corne.
    • La licorne médiévale, à l’allure équine dotée d’une corne frontale et d’attributs caprins (bouc et pattes), est symbole de puissance spirituelle, de pureté et de pouvoir magique. — (Claude Ferrero, Tous les secrets de Lyon et de ses environs, Ouest-France, 2016, page 182)
  2. (Figuré) (Économie) Start-up évaluée à plus d’un milliard de dollars et qui est financée par un fonds de capital-risque.
    • Elle devient même une licorne. Ce terme poétique qui évoque la rareté désigne, de manière plus prosaïque, les start-up non cotées en bourse et valorisées à plus de 1 milliard de dollars. — (Michel Waintrop, « Le succès de BlaBlaCar », La Croix, page 15, 18 septembre 2015)
  3. (Héraldique) Meuble représentant l’animal fabuleux du même nom dans les armoiries. Elle est parfois représentée à tort sous la forme d'un cheval à une corne, donc avec une queue incorrecte et des sabots au lieu des ongles fendus des chèvres.
    • Coupé : au 1er parti au I de gueules à la croix cléchée, vidée et pommetée de douze pièces d’or et au II d’or à la licorne passante d’azur, au 2e de sinople à deux sabres d’argent, passés en sautoir et soutenus d’une gerbe de blé d’or liée de gueules, qui est de la commune de Perville du Tarn-et-Garonne → voir illustration « armoiries avec une licorne »
  4. Femme, généralement bisexuelle, en relation avec un couple hétérosexuel.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)

Nom commun

licorne \Prononciation ?\ féminin

  1. Corne de la licorne qui passait pour être un contre-poison universel.
    • Une aiguiere de licorne, garnie d'or et de plusieurs petites perles entour. — (De La Borde, Émaux)
    • Une tousche, en quoy a esté mis une piece de lichorne, pour touschier la viande de Monseigneur, pesant une once d'argent blanc. — (id.)
  2. Licorne.
    • La corne de licorne ou monoceros. — (Ambroise Paré)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LICORNE. n. f.
Quadrupède fabuleux, portant une corne au milieu du front et dont il est souvent question dans les Bestiaires et les légendes du moyen âge. Licorne de mer, Cétacé, nommé autrement Narval, qui porte à l'extrémité de sa mâchoire supérieure une dent en forme de corne, droite et très longue.

Littré (1872-1877)

LICORNE (li-kor-n') s. f.
  • 1Quadrupède qu'on représente avec le corps d'un cheval et la tête d'un cerf, mais avec une seule corne, et qui n'a pas d'existence réelle. Son écusson a des licornes pour supports. Les cornes données pour cornes de licornes se sont trouvées être des cornes d'antilope oryx, ou, le plus souvent, des cornes de la licorne de mer ; elles passaient pour être un contre-poison universel, soit en parcelles, soit en vase ; c'est ce qui faisait qu'elles se vendaient si cher. Les licornes descendront avec eux, et les taureaux avec les plus puissants d'entre eux, Sacy, Bible, Isaïe, XXXIV, 7. Cornes cela ! vous me prenez pour cruche ; Ce sont oreilles que Dieu fit. - On les fera passer pour cornes, Dit l'animal craintif, et cornes de licornes, La Fontaine, Fabl. V, 4. Ce sont les tronçons de cette corne [la défense du narval] que nous vendons à Paris, comme ils se vendent ailleurs, pour véritable corne de licorne [Pomet croyait à l'existence de la licorne] à laquelle quelques personnes attribuent de grandes propriétés, ce que je ne veux ni autoriser, ni contredire, Pomet, Hist. des drogues, dans DE LABORDE, Émaux, p. 365. Cette licorne que vous l'avez vu monter est la monture ordinaire des Gangarides ; c'est le plus bel animal, le plus fier, le plus terrible et le plus doux qui orne la terre, Voltaire, Princ. de Babyl. 3.

    Animal employé en blason. On dit que la licorne est en défense quand elle baisse la tête et présente la pointe de sa corne.

  • 2Licorne de mer, cétacé, autrement dit narval, qui porte à l'extrémité de sa mâchoire supérieure une dent en forme de corne, droite, et longue quelquefois de quinze ou seize pieds. Corne de licorne, la livre payera 50 sous, Tarif, 18 sept. 1664.
  • 3Genre de coquilles univalves.
  • 4Nom que l'on donne parfois au charançon.
  • 5Espèce de papier.
  • 6Constellation méridionale.

HISTORIQUE

XVe s. Une aiguiere de licorne, garnie d'or et de plusieurs petites perles entour, De Laborde, Émaux, p. 362. Une bien longue corne de licorne de sept piez e demi de long, De Laborde, ib. Une tousche, en quoy a esté mis une piece de lichorne, pour touschier la viande de Monseigneur, pesant une once d'argent blanc, De Laborde, ib. Entre autres choses, il print [dans le pillage des biens de Pierre de Médicis] une licorne entiere qui valoit six ou sept mille ducats, et deux grandes pieces d'une autre, et plusieurs autres biens, Commines, VII, 9.

XVIe s. Il saute à pied avec quelques uns des siens, monstre le chemin à ses harquebusiers, et emporte la rue et la ville, où il gagna pour butin principal une licorne estimée quatre-vingt mille escus, D'Aubigné, Hist. III, 139. La corne de licorne ou monoceros, Paré, Lic. I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LICORNE, s. f. (Hist. nat.) animal fabuleux : on dit qu’il se trouve en Afrique, & dans l’Ethiopie ; que c’est un animal craintif, habitant le fond des forêts, portant au front une corne blanche de cinq palmes de long, de la grandeur d’un cheval médiocre, d’un poil brun tirant sur le noir, & ayant le crin court, noir, & peu fourni sur le corps, & même à la queue. Les cornes de licorne qu’on montre en différens endroits, sont ou des cornes d’autres animaux connus, ou des morceaux d’ivoire tourné, ou des dents de poissons.

Licorne fossile, (Hist. nat.) en latin unicornu fossile. Quelques auteurs ont donné ce nom à une substance osseuse, semblable à de l’ivoire ou à une corne torse & garnie de spirales qui s’est trouvée, quoique rarement, dans le sein de la terre. M. Gmelin dans son voyage de Sibérie, croit que ce sont des dents d’un poisson. Il rapporte qu’en 1724 on trouva sous terre une de ces cornes, dans le territoire de Jakutsk en Sibérie ; il présume qu’elle n’appartient point à l’animal fabuleux à qui on a donné le nom de licorne ; mais il croit avec beaucoup de vraissemblance qu’elle vient de l’animal cétacé, qu’on nomme narhwal. Le même auteur parle d’une autre corne de la même espece, qui fut trouvée en 1741, dans un terrein marécageux du même pays : cependant il observe que le narhwal que l’on trouve communément dans les mers du Groenland, ne se rencontre point dans la mer Glaciale qui borne le nord de la Sibérie.

Ce qui sembleroit jetter du doute sur cette matiere, c’est un fait rapporté par l’illustre Leibnitz dans sa Protogée ; il dit d’après le témoignage du célebre Otton Guerike, qu’en 1663 on tira d’une carriere de pierre à chaux de la montagne de Zeunikenberg, dans le territoire de Quedlimbourg, le squelette d’un quadrupede terrestre, accroupi sur les parties de derriere, mais dont la tête étoit élevée, & qui portoit sur son front une corne de cinq aunes, c’est-à-dire d’environ dix piés de longueur, & grosse comme la jambe d’un homme, mais terminée en pointe. Ce squelette fut brisé par l’ignorance des ouvriers, & tiré par morceaux de la terre ; il ne resta que la corne & la tête qui demeurerent en entier, ainsi que quelques côtes, & l’épine du dos ; ces os furent portés à la princesse abbêsse de Quedlimbourg. M. de Leibnitz donne dans ce même ouvrage la représentation de ce squelette. Il dit à ce sujet, que suivant le rapport d’Hyeronimus Lupus, & de Balthasar Tellez, auteurs portugais, il se trouve chez les Abyssins un quadrupede de la taille d’un cheval, dont le front est armé d’une corne. Voyez Leibnitz, Protogæa, pag. 63 & 64. Malgré toutes ces autorités, il est fâcheux que le squelette dont parle Leibnitz, n’ait point été plus soigneusement examiné, & il y a tout lieu de croire que cette corne appartenoit réellement à un poisson.

Il ne faut point confondre la corne ou la substance osseuse dont il s’agit ici, avec une autre substance terreuse, calcaire, & absorbante, que quelques auteurs ont très-improprement appellée unicornu fossile, & qui, suivant les apparences, est une espece de craie ou de marne. Voyez Unicornu fossile. (—)

Licorne, (Blason.) la licorne est un des supports des armes d’Angleterre. Voyez Support.

Les hérauts représentent cet animal passant & quelquefois rampant.

Quand il est dans cette derniere attitude, comme dans les armes d’Angleterre, pour parler proprement, il faut dire qu’il est saillant d’argent ; une licorne saillant de sable, armée, onglée, &c.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « licorne »

Portug. alicornio ; ital. alicorno, licorno ; corruption du latin unicornis, l'animal à une corne ; de unus, un, une, et corne (pour le changement d'n en l, comparez ORPHELIN). Dans plusieurs pièces du moyen âge il est question de l'unicorne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1385)[1] Déglutination par l’article de l’italien alicorno, altération de unicorne (XIIe siècle), du latin unicornis. Transformation du n en l comme dans orphelin qui vient de l’ancien français orfenin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l’italien alicorno.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « licorne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
licorne likɔrn

Citations contenant le mot « licorne »

  • Ne joue jamais à saute-mouton sur une licorne ! De Anonyme
  • Dieu existe-t-il ? Qui sait ? Y a-t-il une licorne en colère sur la face cachée de la lune ? De Anonyme
  • La passion de la chasse à la licorne, populaire aux Etats-Unis depuis quelques années, a gagné la France. Avec de vraies réussites à la clé comme Doctolib, ManoMano ou tout récemment ContentSquare. Cette activité à haut potentiel est également à haut risque, avec beaucoup d'appelés et peu d'élus. Elle ne peut donc pas focaliser toute l'attention ni monopoliser les financements tech, car elle ne permettra pas à elle seule la création d'une véritable écurie de champions digitaux français et européens. Cette dernière peut passer par d'autres voies, plus proches de l'élevage de pur-sang que de la chasse à la licorne. Les Echos, Opinion | Investissements tech : au-delà des licornes | Les Echos
  • Les marchés attendent depuis plusieurs années l'entrée en Bourse de la plus grosse licorne de la planète. Mais face à la concurrence de son grand rival Tencent, les précédents calendriers ont été annulés. La filiale d'Alibaba pourrait bien réaliser l'une des plus importantes IPO de l'année. Les Echos, Ant Financial en marche vers la plus grosse IPO de l'année | Les Echos
  • La licorne indonésienne Gojek, application de moto-taxis devenue «super-app», a annoncé qu'elle allait réduire ses effectifs de 9% et diminuer son offre de services pour faire face à la crise du coronavirus. La semaine dernière, sa principale concurrente en Asie du Sud-Est, la start-up singapourienne Grab avait déjà annoncé un plan de licenciement. Le Figaro.fr, Les licornes d'Asie du Sud-Est Gojek et Grab réduisent la voilure

Images d'illustration du mot « licorne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « licorne »

Langue Traduction
Anglais unicorn
Espagnol unicornio
Italien unicorno
Allemand einhorn
Chinois 独角兽
Arabe وحيد القرن
Portugais unicórnio
Russe единорог
Japonais ユニコーン
Basque unicorn
Corse unicorniu
Source : Google Translate API

Licorne

Retour au sommaire ➦

Partager