La langue française

Libérationniste

Sommaire

  • Phonétique de « libérationniste »
  • Citations contenant le mot « libérationniste »
  • Traductions du mot « libérationniste »

Phonétique du mot « libérationniste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
libérationniste liberatjɔnist

Citations contenant le mot « libérationniste »

  • L’effondrement du socialisme en Europe de l’Est a créé des défis importants pour les libérationnistes qui se sont appuyés sur l’analyse marxiste. Alors que beaucoup affirmaient que le bloc soviétique s’écartait des idéaux marxistes, de tels systèmes avaient donné corps à des engagements marxistes clés. Il s’agit par exemple de la minimisation (voire de l’abolition effective) de la propriété privée, de la subordination formelle du droit à l’idéologie marxiste et de l’hostilité à la religion. Causeur, Marxisme & écologisme : d'une idéologie à l'autre - Causeur
  • Quelques années plus tard, Catherine et Raphaël Larrère les récusaient également, pointant le socle idéologique commun aux pensées libérationnistes et à la zootechnie (dont l’élevage industriel est l’application directe) : l’utilitarisme, qui ne saurait donc constituer une base solide pour améliorer nos rapports aux animaux. Du rejet, on passe à l’interrogation avec la parution en 2009 d’un numéro spécial de la revue Critique (n°747-748), intitulé «  Libérer les animaux ? » Le point d’interrogation du titre témoigne tout autant de la perplexité avec laquelle étaient encore accueillies ces théories en France que de l’intérêt qu’elles commençaient à y susciter. La même année, la publication aux Presses Universitaires de France d’un ouvrage de synthèse sur l’éthique animale préfacé par Singer fait figure de première étape dans l’acceptation académique des théories antispécistes [8]. Depuis, l’acceptation semble de plus en plus réelle, si l’on en juge l’accroissement de la production éditoriale sur le sujet. , Cause animale et sciences sociales - La Vie des idées
  • Dans un autre registre, des critiques de la part de certains militants défendant les droits des animaux se sont fait entendre. Pour ces « libérationnistes », les animaux employés dans ces thérapies font l'objet d'exploitation. Les arguments mis en avant sont la « limitation du bien-être et de la liberté » de l'animal, ainsi que son « instrumentalisation ». Les thérapies assistées par les animaux seraient, de ce point de vue, moralement condamnables. Le Point, Les animaux-médicaments - Le Point
  • C’est une bonne question. Deux paragraphes plus loin, pourtant, Butler change de sujet pour louer l’admirable décision d’OWS de ne rien réclamer, ce qui lui fournit l’occasion d’esquisser une théorie de haut vol : une foule qui proteste est spontanément et intrinsèquement libérationniste. « Lorsque des corps se rassemblent pour manifester leur indignation et affirmer leur existence plurielle dans l’espace public, ils expriment aussi des demandes plus vastes, écrit-elle. Ils demandent à être reconnus et valorisés ; ils revendiquent le droit d’apparaître et d’exercer leur liberté ; ils réclament une vie vivable (10). » C’est réglé comme du papier à musique : les mécontents qui descendent dans la rue le font nécessairement pour affirmer l’existence plurielle de leurs corps, partout et toujours — sauf s’ils appartiennent au groupe mentionné deux paragraphes plus haut… Le Monde diplomatique, Occuper Wall Street, un mouvement tombé amoureux de lui-même, par Thomas Frank (Le Monde diplomatique, janvier 2013)
  •  Si Herbert Marcuse était lui-même « unidimensionnel » et non dialectique en qualifiant cette époque de rébellion mondiale de GRAND REFUS, son analyse avait la vertu de focaliser l'attention sur un trait saillant des années 1960 : la révolte dans la « périphérie ». Que nous considérions les mouvements de libération nationale à la périphérie géographique du monde développé industriellement, ou les éléments « périphériques » en son sein – les minorités raciales et ethniques, les femmes libérationnistes, les jeunes, les chômeurs, les intellectuels mécontents – nous examinons des éléments en marge. Que cette bande de mordus, de parias, de sous-prolétaires, d'intellectuels aliénés et de paysans analphabètes ait réussi, même momentanément, à déstabiliser l'establishment, témoigne à la fois de la fragilité du système et de la maturité de l'humanité à notre époque. Club de Mediapart, "Où sont les révoltes d'antan?" 1968 dans le contexte international et historique | Le Club de Mediapart
  • J'ai commencé cet article en me demandant ce qu'était la gaytitude; l'une des réponses possibles à cette question, celle qu'ont pu donner les libérationnistes, c'est que c'était bien. Je pense toujours que la gaytitude est un truc bien, même s'il sera difficile de soutenir cet argument dans un monde où l'identité ne cesse à la fois de se complexifier et d'être contestée. Mais le gay sait être résistant et sait s'épanouir même (et surtout) quand on n'en veut pas. La gaytitude du futur sera à l'évidence différente de celle qu'elle a été –mais ne dit-on pas que la réinvention est l'essence du style? Personnellement, je suis impatient d'assister à ses prochaines métamorphoses. Slate.fr, À l'heure du mariage pour tous, que reste-t-il de la culture gay? | Slate.fr
  • Même si les législations en matière de protection contre les actes de groupes libérationnistes ont été renforcées ces dernières années (notamment par The Animal Enterprise Protection Act américain de 1992 et plus récemment en Grande-Bretagne, notamment avec le Serious Organized Crime and Police Bill de 2004), le nombre de militants emprisonnés par rapport au nombre d’actes est resté relativement faible. Ainsi, en 2004, Le Monde Diplomatique estimait que malgré des milliers d’actions (par exemple, l’Animal Rights National Index ou ARNI – un organe de Scotland Yard chargé de surveiller les activités des militants des droits des animaux – dénombrait pour la seule période de 1990 à 1992 seulement, 2980 incidents), seuls 200 militants avaient été emprisonnés. La structure décentralisée, compartimentée et non-hiérarchisée d’ALF semble donc satisfaire les objectifs du mouvement: maximiser les actions tout en minimisant l’infiltration par les services de police. Terrorisme.net, Analyse: libération animale et terrorisme
  • Pour autant l’alternance des vicissitudes de la République italienne a toujours connu une certaine forme de géopolitique ou, plutôt, une politique étrangère s’appuyant principalement sur sa situation géographique pour répondre aux intérêts nationaux et, donc, excentrée par rapport aux indications états-uniennes, exclusivement destinées à assurer l’hégémonie de Washington dans la région méditerranéenne. Notamment avec l’attention de politiciens comme Aldo Moro, Giulio Andreotti et Bettino Craxi, ou de grands commis de l’État tels qu’Enrico Mattei, tournée vers les pays d’Afrique du Nord, du Proche et du Moyen-Orient, qui, bien que se limitant à des relations de « bon voisinage » et de « co-prospérité », était résolument conforme à la position géographique de l’Italie au sein de la Méditerranée d’une part, mais aussi fonctionnelle à l’émancipation potentielle, future et souhaitable de l’Italie démocratique vis-à-vis de la "tutelle" nord-américaine, de même qu’au rôle régional que Rome aurait pu exercer, y compris dans le cadre d’un système bipolaire rigide. De telles initiatives auraient ainsi pu jeter les bases pour définir les axes stratégiques de ce que l’argentin Marcelo Gullo appelle le « réalisme libérationniste » dans son étude sur la construction de la puissance des nations, afin de faire transiter l’Italie d’un état de « subordination passive » à un état de « subordination active » : une étape cruciale pour conquérir des espaces d’autonomie sur la scène internationale. Réseau Voltaire, L'Italie à la recherche de sa géopolitique, par Tiberio Graziani

Traductions du mot « libérationniste »

Langue Traduction
Anglais liberationist
Espagnol liberacionista
Italien liberazionista
Allemand liberationist
Chinois 解放主义者
Arabe التحررية
Portugais libertador
Russe освободительные
Japonais 解放論者
Basque askatzailearen
Corse liberaturista
Source : Google Translate API
Partager