La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « léthé »

Léthé

Définitions de « léthé »

Trésor de la Langue Française informatisé

LÉTHÉ, subst. masc.

MYTH. GR. Fleuve de l'Enfer dont les eaux avaient la propriété de faire oublier leur passé terrestre aux âmes des morts qui devaient les boire. Et dans ces bains de sang qui des Romains nous viennent, (...) Il n'a su réchauffer ce cadavre hébété Où coule au lieu de sang l'eau verte du Léthé (Baudel., Fl. du Mal,1861, p. 117).
Au fig. ou p. métaph. Chaque instant de la vie est un Léthé qui nous sépare de ce qui fut (Suarès, Voy. Condottière, t. 3, 1932, p. 145).
Boire de l'eau du Léthé. ,,Oublier, perdre la mémoire`` (Ac. 1935).
REM.
Léthéen, -enne, adj.,rare. Relatif au Léthé. Et toi, sors des étangs léthéens et ramasse En t'en venant la vase et les pâles roseaux, Cher ennui (Mallarmé, Poésies,1898, p. 37).Au fig. ou p. métaph. Qui provoque l'oubli. À nos amphores d'onyx Boira ta soif léthéenne (Régnier, Poèmes anc.,1890, p. 22).Où sont les mains d'amis, les lèvres parfumées, Les seins offerts jadis où l'on posa le front, D'où montait le parfum léthéen et profond, Où donc est le sommeil heureux des biens-aimées? (E. Gaubert, Les Roses latines,p. 27 ds Rheims 1969).
Prononc. : [lete]. Étymol. et Hist. Ca 1160 Lethes (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 2504); 1555 Lethe (Ronsard, Continuation des Amours, Ode à N. Denizot ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 7, p. 199); 1840 expr. avoir bu l'eau du Léthé « avoir peu de mémoire » (Ac. Compl. 1842). Empr. au gr. Λ η ́ θ η « Léthé, un des fleuves des Enfers », de λ η ́ θ η « oubli ».

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÉTHÉ. n. m.
T. de Mythologie. Suivant les poètes anciens, Fleuve des enfers où les ombres des morts allaient boire pour oublier le passé. On met ici ce mot parce qu'il s'emploie figurément dans le sens d'Oubli. Boire de l'eau du Léthé, Oublier, perdre la mémoire.

Littré (1872-1877)

LÉTHÉ (lé-té) s. m.
  • Terme de mythologie. Un des fleuves de l'enfer, celui dont les ombres étaient obligées de boire pour oublier le passé. Ces âmes [des champs Élysées, après mille ans] allaient boire de l'eau du Léthé, et demandaient instamment à rentrer dans de nouveaux corps, et à revoir la lumière du jour, Voltaire, Dict. phil. Résurrection, III. Je viens chercher vivant le calme du Léthé ; Beaux lieux, soyez pour moi ces bords où l'on oublie ; L'oubli seul désormais est ma félicité, Lamartine, Médit. le Vallon.

    Fig. Avoir bu de l'eau du Léthé, avoir peu de mémoire.

HISTORIQUE

XVIe s. Mon travail sans profit est le seau des Belides, Et mes chauds desespoirs les fieres Eumenides, Mais las ! en mon enfer Lethés ne passe point, Desportes, Diane, II, 53.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LÉTHÉ, (Mythol.) fleuve d’oubli, en grec λήθη, en latin lætheus fluvius ou Lethes au génitif, en sous-entendant fleuve de, un des quatre fleuves des enfers.

Les Poëtes ont ingénieusement imaginé qu’il y avoit dans les enfers une riviere de ce nom, & que tous les morts en buvoient un trait, qui leur faisoit oublier le passé, les joies & les chagrins, les plaisirs & les peines qu’on avoit ressentis pendant tout le cours de la vie, longa potant oblivia vitæ, dit Virgile. Il ne s’agissoit plus que d’indiquer entre les rivieres du monde qui s’appelloient léthé, celle qui pouvoit être le fleuve des enfers. Les uns le placerent en Grece, & d’autres en Lybie. Voyez Lethæus, fluvius, (Géogr.)

Pline nous apprend aussi que les anciens nommoient Lethes, flenve d’oubli, un fleuve d’Espagne, sur lequel ils avoient fait beaucoup de contes ; ce fleuve est vraissemblablement la Lima, riviere de Portugal, qui serpente entre le Minho & le Duero.

Enfin Lucain, phars. l. IX. prend le Lethes ou lethon, riviere d’Afrique, pour être le vrai fleuve d’oubli ; ce fleuve après avoir coulé sous terre pendant quelques milles, ressortoit près de la ville de Bérénice, & se jettoit dans la Méditerranée, proche le cap oriental des Syrtes.

Le mot λήθη, au génitif λήθης, veut dire oubli, & voilà l’origine du fleuve d’oubli des enfers. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « léthé »

Λήθη, oubli ; λήθω, dorique λάθω, oublier, latin latere, être caché (voy. LATENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « léthé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
léthé lete

Traductions du mot « léthé »

Langue Traduction
Anglais tea
Espagnol el té
Italien
Allemand tee
Chinois
Arabe الشاي
Portugais chá
Russe чай
Japonais お茶
Basque tea
Corse
Source : Google Translate API

Léthé

Retour au sommaire ➦

Partager