La langue française

Lavallière

Définitions du mot « lavallière »

Trésor de la Langue Française informatisé

LAVALLIÈRE1, subst. fém.

Cravate à large nœud flottant. Lavallière à pois. Le type du vieux grand premier rôle (...) Chapeau à bords plats. Nœud en chou d'une vaste lavallière blanche (Courteline, Conv. Alceste, Mentons bleus, 1906, p. 170).À ma droite s'asseyait l'élève Lantin. Ses longs cheveux bouclaient sur un large col blanc orné d'une généreuse lavallière (Green, Journal,1933, p. 156).
En appos. Ma grand'mère lui reprochait seulement de parler un peu trop bien, un peu trop comme un livre, de ne pas avoir dans son langage le naturel qu'il y avait dans ses cravates lavallière toujours flottantes (Proust, Swann,1913, p. 68).Il portait, comme les étudiants parmi lesquels il vivait, de légères cravates lavallière (Duhamel, Jard. bêtes sauv.,1934, p. 55).
Prononc. et Orth. : [lavaljε:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. Subst. 1874 « cravate » (Mallarmé, Œuvres complètes, 744 ds Quem. DDL t. 12). Du nom de F.-L. de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière [1644-1710], favorite de Louis XIV. Fréq. abs. littér. : 34.

LAVALLIÈRE2, adj.

RELIURE. De couleur feuille morte. Maroquin lavallière (Ac.1935).
Prononc. et Orth. : [lavaljε:ʀ]. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. Adj. 1874 « couleur de certaines reliures » (G. Mouton, Journ. off., 27 août, p. 6225, 1recol. ds Littré Suppl.). Du nom de L.C. de La Baume Le Blanc, duc de La Vallière, célèbre bibliophile français [1708-1780], neveu de la duchesse de La Vallière.

Wiktionnaire

Nom commun

lavallière \lavaljɛʁ\ féminin

  1. (Habillement) Cravate large et souple qu'on noue de façon à former deux coques bouffantes.
    • Ce fut une époque de beuveries à décarcasser un veau, parmi les vapeurs des pipes et les proclamations d'esthètes crasseux, toutes lavallières dehors. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 28)
    • Monsieur André, l'Inspecteur le lui répète chaque fois, devrait savoir que la cravate fait partie de la civilisation, que ce soit une lavallière, un nœud droit ou une régate et que le décorum est lié à la fonction publique. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • J’aimais mes maîtres, pour moi c’étaient de savants. De plus, ils étaient bien habillés et portaient de belles cravates, parfois des lavallières bleues à pois blancs. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 69.)
    • Pas question de rater les premiers mots publics du « député au prix Nobel », personnage fantasque autoproclamé « lady Gaga des maths », toujours affublé d'une romantique lavallière de soie et d’une broche-araignée tirée de sa collection de plus de 60 spécimens. — (Clément Pétreault, Cédric Villani, le "Marsupilami" du président, Le Point, 7 août 2017)

Adjectif

lavallière \lavaljɛʁ\ invariable

  1. Couleur brun clair tirant sur la couleur feuille-morte. Utilisée en reliure. #8F5922
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LAVALLIÈRE. adj. des deux genres
. Qui est d'une couleur brun clair, tirant sur la feuille morte. Il se dit surtout en termes de Reliure. Maroquin lavallière. Par extension, Cravate lavallière ou elliptiquement, au féminin, Une lavallière, Cravate souple et un peu large que l'on noue soi-même.

Littré (1872-1877)

LAVALLIÈRE (la-va-liè-r') s. f. pris adjectivement
  • 1Se dit de la couleur de certaines reliures ; c'est un brun clair à peu près feuille-morte. Maroquin Lavallière. Il [un livre] est renfermé dans un écrin, et relié en chagrin Lavallière avec compartiments, cadres en bronze doré, médaillons en argent bruni, G. Mouton, Journ. offic. 27 août 1874, p. 6225, 1re col.

    Cette dénomination vient non pas du duc de Lavallière ni de sa collection, mais de Mlle de Lavallière, et désigne seulement la couleur de la peau.

  • 2 En termes de nouveautés, une sorte de nœud ou cravate pour femme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lavallière »

(Nom commun) Du nom de Françoise Louise de La Baume Le Blanc, duchesse de La Vallière. Il semble que la duchesse portait ce type d'ornement du temps de sa splendeur, cependant le terme lavallière n'est apparu que dans le troisième tiers du XIXe s., lorsque les peintres se mirent à le représenter.
(Adjectif) Du titre de Louis César de La Baume Le Blanc, duc de La Vallière, célèbre bibliophile français.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lavallière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lavallière lavaljɛr

Citations contenant le mot « lavallière »

  • Vous ne pouvez pas vous passer de la lavallière si vous souhaitez respecter les traditions en choisissant la jaquette comme tenue du marié. Il s’agit d’une tenue consacrée avec une veste trois-quarts grise à basques rondes et ouvertes, portée avec gilet et pantalon assortis, comme l’explique Alain à Aleteia, vendeur au Cor de Chasse, la très chic enseigne parisienne du VIème arrondissement spécialisée dans la vente et la location d’habits de cérémonie. « La lavallière, aussi appelée la cravate plastron, se porte toujours avec une chemise à col cassé. Si elle est perçue par certains comme un vêtement très historique et un peu galvaudé, elle est, parmi tous les autres, le choix qui distingue le marié de la façon la plus élégante », estime le vendeur. Apparue sous le règne de Louis XIV, la lavallière était d’abord un long ruban de lin fin qui, après plusieurs tours de cou, se nouait au milieu ou légèrement sur le côté, avec les deux bouts laissés longs et tombants. Le nom de la lavallière vient de la duchesse Louise de la Vallière. Du temps de sa splendeur, la maîtresse du roi Louis XIV portait une cravate à larges pans. Aleteia, Mariage : lavallière, cravate ou nœud papillon ?
  • Catherine Schwaab nous apprend cette semaine à porter la lavallière, comme Cédric Villani. , Une lavallière comme Cédric Villani
  • Attachée pour mieux se détacher, rebelle autant que statutaire, la lavallière est le noeud de l'affaire. Les Echos, La chronique de Sabine Delanglade : l'art de porter la lavallière | Les Echos
  • Pour calmer le côté sexy du simili, cette initiée aux défilés mise sur une blouse au col lavallière afin de contraster.  Marie France, magazine féminin, Voici les façons les plus mode de s'approprier la jupe cet été
  • Coincée la chemise à col lavallière ? Loin de là ! L’histoire raconte que c’est la duchesse Louise de La Vallière, favorite du roi Louis XIV, qui lui aurait donné son nom. Du coup, cette cravate longue et souple, cousine du noeud papillon, se traîne une certaine réputation : trop aristo pour les uns, trop austère pour les autres (elle se porte généralement sur un col boutonné jusqu’en haut)… Elle n’entre dans les bonnes grâces des fashionistas que dans les années 70 (merci Farrah Fawcett et Faye Dunaway). Magazine Avantages, La chemise à col lavallière - Magazine Avantages

Traductions du mot « lavallière »

Langue Traduction
Anglais lavallière
Espagnol lavallière
Italien lavallière
Allemand lavallière
Chinois 拉瓦利耶尔
Arabe لافاليير
Portugais lavallière
Russe lavallière
Japonais ラヴァリエール
Basque lavallière
Corse lavallière
Source : Google Translate API

Lavallière

Retour au sommaire ➦

Partager