La langue française

Latinisme

Sommaire

  • Définitions du mot latinisme
  • Étymologie de « latinisme »
  • Phonétique de « latinisme »
  • Citations contenant le mot « latinisme »
  • Traductions du mot « latinisme »

Définitions du mot latinisme

Trésor de la Langue Française informatisé

LATINISME, subst. masc.

LING. Construction ou emploi propre au latin (v. ce mot II B); construction ou emploi propre au latin que l'on introduit dans une autre langue. Je n'ai voulu ni corriger les fautes de langue, ni faire disparoître les hellénismes, latinismes et anglicismes qui fourmillent dans l'Essai (Chateaubr., Essai Révol., t. 1, 1797, p. i).Clamer, (...) perturber, (...) ululer, et (...) tout le groupe des latinismes récemment introduits dans la langue (Gourmont,Esthét. lang. fr.,1899,p. 127).
Prononc. et Orth. : [latinism]. Att. ds Ac. dep. 1740. Étymol. et Hist. [1549 (Fr. Habert, trad. d'Horace, Satyres, I, 10, Paraphrase ds Hug. et Fr. mod. t. 6, p. 63 : le roi Quirin, père du latinisme, indigné de me voir studieux de grécisme)]; 1. 1584 « construction ou tournure de phrase propre à la langue latine » (L. de La Porte d'apr. Lar. Lang. fr.); 2. 1602 « construction calquée dans une autre langue, sur le modèle d'une construction latine » (J. Scaliger, Lettres, 342 ds Delb. Notes Mss); 3. 1899 « emploi d'un mot dans un sens différent de celui qu'il a, par référence au sens du mot latin dont il est issu » (Gourmont, loc. cit.). Dér. de latin*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 11.

Wiktionnaire

Nom commun

latinisme \la.ti.nism\ masculin

  1. Expression, tour de phrase propre à la langue latine, en particulier quand ils sont employés abusivement dans une autre langue.
    • Son français est plein de latinismes.
    • Au milieu du XVII° siècle, un obscur moraliste s’est attelé à rédiger, dans un castillan truffé de latinismes, des leçons sur l’agencement juridique du trafic social. — (‎Bartolome Clavero, La Grâce du don, traduit par Jean-Frédéric Schaub, page 7, 1996)
    • C’était déjà le cas des poètes parnassiens, qui recouraient massivement aux latinismes et aux hellénismes lexicaux, syntaxiques, rhétoriques, insérés dans une forme métrique impeccablement classique. — (Dominique Maingueneau, Le discours littéraire : Paratopie et scène d’énonciation, 2004)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LATINISME. n. m.
Expression, tour de phrase propre à la langue latine. Son français est plein de latinismes.

Littré (1872-1877)

LATINISME (la-ti-ni-sm') s. m.
  • Construction, tour de phrase propre à la langue latine.

    Transport dans une autre langue des tournures propres à la langue latine. On a secoué le joug du latinisme, La Bruyère, I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « latinisme »

Latiniser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1583) Dérivé de latin avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « latinisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
latinisme latinism

Citations contenant le mot « latinisme »

  • Aux nouveaux riches : quand on vous reproche une faute de français, répondez que c'est un latinisme. De Paul-Jean Toulet / Notes de littérature
  • L’expression connut un tel succès qu’il convient de s’interroger sur cette ablation de son second terme. Rien ne se fait au hasard dans l’esprit des locuteurs qui se gargarisent de ce latinisme de cuisine à toutes les sauces de la gourmandise et de l’insouciance. Qu’est ce qui peut bien expliquer un tel succès en dehors de cet indispensable individualisme forcené qui fait la marque de l’humain heureux dans une société en plein naufrage ? Club de Mediapart, Carpe diem, quam minimum credula postero | Le Club de Mediapart
  • « C'est un latinisme. Le mot apparaît au XVe siècle, mais il est alors employé pour désigner l'enfermement pénal. Il découle du mot "confins", venu de confinium, "cum" "finis" désignant une partie de terre située à l'extrémité et, par extension, prend le sens figuré de "point extrême". Ce qui "confinait", coincé dans les confins, s'ouvre alors sur autre chose, passant du négatif au positif. Confinement au Moyen Âge français contenait l'idée de punition, de prison. Il perd aujourd'hui cette dimension connotée de privation de libertés. Dans les romans du XVIIe ou XVIIIe, il s'emploie pour parler de la vie monastique, par exemple (La Religieuse de Diderot). C'est avec le coronavirus que ce mot assez rare devient mot courant. On n'est plus empêché de bouger pour des raisons punitives, mais pour éviter les contagions, c'est une mesure prophylactique, le mot devient une nécessité sociale. Dans les langues latines, on retrouve la même racine, alors que l'anglais a choisi lockdown. Le Point, Petit abécédaire des mots qui nous assaillent en temps de pandémie - Le Point
  • Le sens de "chienne" est un latinisme qui n'a pas vécu. Le mot s'est spécialisé en astronomie (1539, Constellation de la Canicule). Par métonymie, il s'est dit de la période de chaleur pendant laquelle cette étoile se lève et se couche en même temps que le soleil (1660). Par extension, il s'est répandu au sens de "très forte chaleur", son origine étant oubliée, et la première syllabe pouvant évoquer celle du latin calor. Club de Mediapart, Cave canem ! | Le Club de Mediapart

Traductions du mot « latinisme »

Langue Traduction
Anglais latinism
Espagnol latinismo
Italien latinismo
Allemand latinismus
Chinois 拉丁主义
Arabe اللاتينية
Portugais latinismo
Russe латинизм
Japonais ラテン主義
Basque latinism
Corse latinismu
Source : Google Translate API
Partager