La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « latifundiaire »

Latifundiaire

Définitions de « latifundiaire »

Wiktionnaire

Nom commun - français

latifundiaire \la.ti.fœ̃.djɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Exploitant de latifundia.
    • Mille assassinats depuis 1980 — le plus célèbre, si l’on ose dire, étant le meurtre de Chico Mendès, défenseur des petits exploitants de caoutchouc en forêt, allié des Indiens, tué le 22 décembre 1988 pour avoir osé donner un écho international aux pratiques honteuses des exploitants des grands domaines, ces fameux latifundiaires si typiquement sud-américains. — (Jean-Marie Pelt, Le Tour du monde d’un écologiste, 1990, page 230)

Adjectif - français

latifundiaire \la.ti.fœ̃.djɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui exploite une grande propriété.
    • Dans les années 1970, en pleine dictature, il était sur tous les fronts, organisant les seringueiros en syndicats, prônant l’union des « peuples de la forêt », menant la lutte contre les fermiers latifundiaires qui traitaient les ouvriers en quasi-esclaves et menaçaient de raser les vastes jungles de l’Acre. — (Bruno Meyerfeld, « Cette réserve a perdu sa raison d’être » : en Amazonie, le rêve brisé d’une forêt durable, Le Monde. Mis en ligne le 26 août 2020)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « latifundiaire »

(Siècle à préciser) De latifundium avec le suffixe -aire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « latifundiaire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
latifundiaire latifœ̃djɛr

Citations contenant le mot « latifundiaire »

  • Dans cette vidéo où il tient une conférence de presse, le sieur Bassirou Diomaye Faye de Ndiaganio "accuse" Sedima de vouloir faire des populations de Ndingler des "ouvriers agricoles". Mais si cela était vrai, en quoi est-ce scandaleux ? Des puissances mondiales développent leur agriculture sur des surfaces latifundiaires employant des centaines d'ouvriers agricoles. Et c'est très bien ainsi, avec une haute productivité et des rendements élevés. Car la seule autre alternative viable pour un agribusiness de développement, c'est l'agriculture mécanisée où deux personnes dans un champ, au volant de tracteurs et de moissonneuses-batteuses, produisent à eux seuls des récoltes pour des centaines de milliers de personnes. Et cette option n'est pas à privilégier au Sénégal, dans un pays au chômage élevé (notamment celui des jeunes) et à l'emploi précaire généralisé. Quant à l'agriculture dite familiale sur de petites parcelles, c'est une douce utopie qui nous fait revenir aux temps moyenâgeux du troc et de l'agriculture de subsistance. Nous n'en voulons pas. SenePlus, MAIS POURQUOI LES SENEGALAIS TROUVENT-ILS AVILISSANT LE STATUT D'OUVRIER AGRICOLE ? | SenePlus
  • La présence d’une ferme abattue tenait à quelques arbres anormalement concentrés – des peupliers alignés, qui témoignaient de l’existence d’un ruisseau, et tout un amas de ronces et de sureaux qui fonçaient le paysage, comme l’herbe apparaît plus verte, sur les photos d’archéologie aérienne, là où l’eau s’accumule dans les fossés mal comblés des anciennes exploitations latifundiaires. Je m’enfonçais d’ailleurs dans les herbes anormalement humides de la ferme disparue. Tout ce qu’il en restait, c’était un puits, un puits comme celui d’ici, dangereux, circulaire, en pierre grise et qui semblait ne tenir encore que grâce aux ronces qui s’étaient lentement substituées à l’enduit chaulé qui les retenait autrefois. Derrière la grille en bois, le cylindre de bois et la chaîne étaient bien là – la scène était d’un pittoresque presque féérique.  France Culture, Jour 12 : Aménagements du territoire
  • Employés, ouvriers, commerçants, hébétés par la terreur et la fuite, pour la plupart sans ressources, ils n'avaient rien des grands latifundiaires de la plaine de la Mitidja qui monopolisaient l'attention médiatique. Parmi eux, une famille juive, celle du regretté Philippe Cohen, rédacteur en chef du site web de Marianne, cocréateur de la Fondation Marc-Bloch, brillant journaliste et écrivain. Philippe ne parlait jamais du drame qui avait frappé les siens dans l'horreur de l'été 1962. C'est sa cousine, la réalisatrice Hélène Cohen, qui a tenté de retrouver leur trace. Six profils perdus dans le chaos, entre Beni Saf, leur ville natale, et Oran, alors que les enlèvements et les meurtres se multiplient. L... Marianne, 5 juillet 1962 : jour de l'indépendance de l'Algérie... et du massacre de 700 civils européens à Oran
  • Nous sommes convaincus que l’agro-business doit être le choix ultime alors tous les gouvernements responsables encouragent la permaculture et l’occupation intelligente des terres et l’agroforesterie. Sur les 12170 millions d’hectares de terres plus ou moins utiles sur cette planète, nous utilisons environ 2,9 hectares par personne, encore que la biocapacité individuelle est largement inférieure (1,7 ha/per capita). Notre responsabilité n’est pas de produire plus que les autres, mais de produire assez pour vivre et durer. Nous célébrons un contre-modèle de développement malgré le succès discutable des cultures latifundiaires américaines et brésiliennes. Ces pays où l’heure est davantage aux questionnements sur des modèles d’agriculture durable et respectueux des sols. En homme intelligent et informé, vous avez certainement entendu parler du SARE (The Sustainable Agriculture Research and Education) aux USA et de l’AS-PTA (Assessoria e serviços a projetos em agricultura alternative) au Brésil. L’agro-écologie est incrite au c?ur des politiques gouvernementales de la France, de l’Allemagne, de la Suède…Ces initiatives visent à imaginer des pratiques agricoles favorables au plus grand nombre et non plus à enrichir de grands investisseurs. Et ne parlons pas d’autosuffisance alimentaire. Nous savons aujourd’hui que les techniques de permaculture intensive permettent d’obtenir sur 1000 m2 une production égale ou proche à celle d’un hectare d’agriculture motorisée. Mais cela demande de l’effort et de l’imagination. C’est certainement aussi une question de vision. Xalima.com, Lettre à Babacar Ngom. L'art du peu ou l'agriculture à l'épreuve de la culture. (Par El hadji Malick Ndiaye) - Xalima.com
  • Opposants radicaux du parti Pastef menés par l’inspecteur des impôts et domaines Bassirou Dioma faye, un ressortissant du cru, organisations de la société civile avocates du diable et en mal de causes à défendre, activistes et maîtres chanteurs de tout poil ont formé une coalition hétéroclite pour aboyer et mener un combat improbable sur l’air du « touche pas aux terres des pauvres paysans » ! Des « pauvres paysans » qui, d’abord, n’ont jamais été propriétaires des terres qu’ils revendiquent. Lesquelles appartiennent à l’Etat qui les cède à qui il veut. Et qui ensuite — ces « pauvres paysans » — ont toujours été incapables de mettre en valeur ces terres qu’ils se contentent de regarder depuis des lustres. Et qui, aussi, ne manquent pas de lopins de terres à mettre en valeur si tant est qu’ils veulent cultiver. Car enfin, au Sénégal il n’y a pas de latifundiaires que l’on sache qui exploiteraient d’immenses domaines et disposeraient de milices pour massacrer de pauvres paysans afin de s’emparer de leurs terres. Ce qui a emmené le phénomène des guérillas rurales en Amérique latine. Ceci n’étant, bien sûr que la variante contemporaine, les latifundia ayant surtout existé dans la Rome antique… Dans notre pays, il y a des terres pour tout le monde, l’Etat garantissant aux paysans l’accès à cette terre. Pour peu qu’on ne soit pas un fainéant, on peut y cultiver la terre. SenePlus, IL FAUT LAISSER EXPLOITER CES IMMENSES ETENDUES DE TERRES QUI DORMENT | SenePlus
  • La victoire de Jair Bolsonaro à l’élection présidentielle de 2018 a représenté une énorme fenêtre d’opportunité pour ce secteur de la bourgeoisie brésilienne, profondément fusionnée avec les multinationales impérialistes. En effet, Bolsonaro a gagné les élections avec un programme ouvertement néolibéral et pro latifundiaires ; il prônait (et prône encore) la marchandisation de l’Amazonie en niant les risques pour l’environnement, en bafouant les droits des peuples autochtones (indigènes, quilombolas descendants d’esclaves) mais aussi des paysans sans-terre. Révolution Permanente, Brésil. Comment s'est renforcé l'agrobusiness responsable des incendies de l'Amazonie ?
  • Tout la prédestinait à ce poste. Tereza Cristina Corrêa da Costa Dias (de son nom complet) naît en 1954 dans une famille ­latifundiaire du très rural Mato Grosso do Sul. Diplômée en agronomie, elle travaille un temps pour des firmes agricoles privées, avant d’être gagnée par le virus de la politique, devenant, en 2007, secrétaire à l’agriculture du Mato Grosso do Sul (Etat issu de la scission du « grand » Mato Grosso, en 1977) puis députée fédérale en 2014 et enfin ministre en janvier 2019. Le Monde.fr, Tereza Cristina, la « Mme déforestation » de Jair Bolsonaro

Traductions du mot « latifundiaire »

Langue Traduction
Anglais latifundiary
Espagnol latifundio
Italien latifundiary
Allemand latifundiary
Chinois 乳基
Arabe اللطيفة
Portugais latifundiário
Russe latifundiary
Japonais ラテン語
Basque latifundiary
Corse latifundiariu
Source : Google Translate API

Latifundiaire

Retour au sommaire ➦

Partager