La langue française

Lapidation

Définitions du mot « lapidation »

Trésor de la Langue Française informatisé

LAPIDATION, subst. fém.

Action de tuer quelqu'un à coups de pierres; supplice de ceux que l'on fait mourir de cette façon. Lapidation publique. Si la condamnation de Jésus eût été purement mosaïque, on lui eût fait subir la lapidation (Renan, Vie Jésus,1863, p. 427):
... mais je voudrais bien que, sans sortir de notre globe, ils voulussent nous dire seulement pourquoi tant de cailloux, de pierres et de roches sont rompus, et par éclats, dans presque toutes les parties du monde. Les frondes ont été les premières armes des hommes, et les lapidations leurs premiers supplices. Ils trouvent partout de quoi se tuer. Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 143.
P. méton. Tableau représentant une lapidation. L'extraordinaire lapidation de Saint-Étienne, et d'autres tentures de la suite des apôtres réhabilitent l'activité des ateliers parisiens au xviiesiècle et montrent une fois de plus que le génie peut se permettre sans déchoir les libertés les plus dangereuses (Lhote, Peint. d'abord,1942, p. 80).
P. anal. Malgré une véritable lapidation de grêlons qui les forçait tous à baisser la tête, les femmes s'étaient obstinées à ne point redescendre dans la cabine (Hugo, Homme qui rit, t. 1, 1869, p. 116).
Prononc. et Orth. : [lapidasjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Dernier tiers xiiies. [ms.] « massacre, dévastation » (Roman de Thèbes, App. V, 13273 ds T.-L.); 2. 1611 « action de tuer à coups de pierres » (Cotgr.); 1690 La Lapidation de St Etienne (Fur.); 3. 1782 « fait d'être attaqué à coups de pierres » (J.-J. Rousseau, Rêveries du Promeneur solitaire, 5epromenade, éd. La Pléiade, t. 1, p. 1041). Empr. au lat.lapidatio « action de jeter des pierres ». Fréq. abs. littér. : 17.

Wiktionnaire

Nom commun

lapidation \la.pi.da.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de lapider.
    • Lapidé ! Nahoum voyait juste. Ma singularité, mon opposition au Temple, cela me conduirait à la lapidation — (Eric-Emmanuel Schmitt, L'Évangile selon Pilate, Albin Michel, 2000. Prologue)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LAPIDATION. n. f.
Action de lapider. La lapidation de saint Étienne.

Littré (1872-1877)

LAPIDATION (la-pi-da-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Action de lapider, et supplice de ceux qui sont lapidés. [Il faut raconter aux enfants] la descente du Saint-Esprit, la lapidation de saint Étienne, la conversion de saint Paul, Fénelon, t. XVII, p. 47. La femme adultère a mérité la lapidation selon la loi, Voltaire, Russ. II, 10.
  • 2 Par extension, action de jeter des pierres. C'est dans cette île que je me réfugiai, après la lapidation de Motiers, Rousseau, 5e promenade.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

LAPIDATION, s. f. (Théolog.) l’action de tuer quelqu’un à coups de pierre ; terme latinisé de lapis, pierre.

La lapidation étoit un supplice fort usité parmi les Hébreux ; les rabbins font un grand dénombrement des crimes soumis à cette peine. Ce sont en général tous ceux que la loi condamne au dernier supplice, sans exprimer le genre de la mort ; par exemple, l’inceste du fils avec la mere, ou de la mere avec son fils, ou du fils avec sa belle-mere, ou du pere avec sa fille, ou de la fille avec son pere, ou du pere avec sa belle-fille, ou d’un homme qui viole une fille fiancée, ou de la fiancée qui consent à ce violement, ceux qui tombent dans le crime de sodomie ou de bestialité, les idolâtres, les blasphémateurs, les magiciens, les nécromanciens, les violateurs du sabbat, ceux qui offrent leurs enfans à Moloch, ceux qui portent les autres à l’idolâtrie, un fils rebelle à son pere, & condamné par les juges. Les rabbins disent que quand un homme étoit condamné à mort, il étoit mené hors de la ville, ayant devant lui un huissier avec une pique en main, au haut de laquelle étoit un linge pour se faire remarquer de plus loin, & afin que ceux qui avoient quelque chose à dire pour la justification du coupable, le pussent proposer avant qu’on fût allé plus avant. Si quelqu’un se présentoit, tout le monde s’arrêtoit, & on ramenoit le criminel en prison, pour écouter ceux qui vouloient dire quelque chose en sa faveur. S’il ne se présentoit personne, on le conduisoit au lieu du supplice, on l’exhortoit à reconnoître & à confesser sa faute, parce que ceux qui confessent leur faute, ont part au siecle futur. Après cela on le lapidoit. Or la lapidation se faisoit de deux sortes, disent les rabbins. La premiere, lorsqu’on accabloit de pierres le coupable, les témoins lui jettoient les premiers la pierre. La seconde, lorsqu’on le menoit sur une hauteur escarpée, élevée au moins de la hauteur de deux hommes, d’où l’un des deux témoins le précipitoit, & l’autre lui rouloit une grosse pierre sur le corps. S’il ne mourroit pas de sa chûte, on l’achevoit à coups de pierres. On voit la pratique de la premiere façon de lapider dans plus d’un endroit de l’Ecriture ; mais on n’a aucun exemple de la seconde ; car celui de Jézabel, qui fut jettée à bas de la fenêtre, ne prouve rien du tout.

Ce que nous avons dit que l’on lapidoit ordinairement les criminels hors de la ville, ne doit s’entendre que dans les jugemens réglés : car, hors ce cas, souvent les Juifs lapidoient où ils se trouvoient ; par exemple, lorsque, emportés par leur zele, ils accabloient de pierres un blasphémateur, un adultere, ou un idolâtre. Ainsi lorsqu’on amena à Jesus une femme surprise en adultere, il dit à ses accusateurs dans le temple où il étoit avec eux & avec la femme : Que celui d’entre vous qui est innocent, lui jette la premiere pierre. Et une autre fois, les Juifs ayant prétendu qu’il blasphémoit, ramasserent des pierres dans le temple même pour le lapider. Ils en userent de même un autre jour, lorsqu’il dit dit : Moi & mon pere ne sommes qu’un. Dans ces rencontres, ils n’observoient pas les formalités ordinaires, ils suivoient le mouvement de leur vivacité ou de leur emportement ; c’est ce qu’ils appelloient, le jugement du zele.

On assûre qu’après qu’un homme avoit été lapidé, on attachoit son corps à un pieu par les mains jointes ensemble, & qu’on le laissoit en cet état jusqu’au coucher du soleil. Alors on le détachoit & on l’enterroit dans la vallée des cadavres avec le pieu avec lequel il avoit été attaché. Cela ne se pratiquoit pas toujours, & on dit qu’on ne le faisoit qu’aux blasphémateurs & aux idolâtres ; & encore seroit-il bien mal-aisé d’en prouver la pratique par l’écriture. Calmet, Diction. de la Bibl. tome II. p. 503.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « lapidation »

Provenç. lapidatio ; ital. lapidazione ; du lat. lapidationem, de lapidare, lapider.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin lapidatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lapidation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lapidation lapidasjɔ̃

Citations contenant le mot « lapidation »

  •  Dans un communiqué, Allah Baksh affirme que sa propre famille était responsable de la lapidation parce qu’elle n’approuvait pas la décision de Waziran de l’épouser. AfrikMag, Pakistan: une femme lapidée à mort «par son mari et son frère»
  • Mais le phénomène s’est amplifié et radicalisé, depuis quelques années, sur les réseaux sociaux. Des bandes militantes associées à ce qu’on appelle souvent la «gauche régressive», animées par des commissaires politiques, pratiquent contre les nationalistes la lapidation numérique, en cherchant systématiquement à les faire passer pour des racistes et des suprémacistes blancs pour les extrême-droitiser. Le Journal de Montréal, Être nationaliste publiquement, c’est accepter de se faire cracher dessus | JDM
  • Il ne reste donc plus qu’à organiser sa lapidation publique dans le quartier des arts à Montréal devant une foule d’internautes déchaînés et de Safia Nolin.  Le Journal de Montréal, Deux femmes dans la tourmente | Le Journal de Montréal
  • En 1983, le chanteur Daniel Balavoine participe au rallye Paris-Dakar. Très ému par le sort des populations, il fonde une association qui depuis 35 ans, fait tourner des pompes et pousser du riz au Mali. Cette année, le Dakar se déroule en Arabie Saoudite. Un pays où on décapite, fusille, entre 100 à 150 personnes par an, mais aussi où l’on sait raffiner les supplices : flagellation ou lapidation pour l’adultère ou l’homosexualité. Sans parler du journaliste Kashoggi découpé en rondelles, des femmes en demi-esclavage ou de la guerre contre le Yémen. Bref, les bagnoles vont surfer dans une des dictatures les plus sanguinaires et les plus rétrogrades du monde, et cela n’empêche pas un concurrent de déclarer : "On ne peut pas demander à des personnes qui participent à une compétition sportive d’être les porte-parole des problèmes des droits de l’Homme dans ces pays-là." Des propos qui ont de quoi réjouir les hautes autorités de ce doux pays. 34 ans qu’il est mort, l’humaniste Balavoine, et ceux qui vont prendre le volant l’enterrent un peu plus dans les sables où roulent les têtes. L’Aziza, reviens, ils sont devenus fous ! ladepeche.fr, Des amandes salées ou la lapidation ? - ladepeche.fr
  • Les fidèles se consacrent ensuite à la lapidation des stèles représentant Satan à Mina. Il faut jeter sept pierres le premier jour sur la grande stèle, et 21 pierres le lendemain ou le surlendemain sur les trois stèles (grande, moyenne, petite). La-R%C3%A9publique-des-Pyr%C3%A9n%C3%A9es, Le hajj, un des cinq piliers de l’islam - La République des Pyrénées.fr
  • L’Arabie Saoudite, royaume créé en 1932 et dirigé par une monarchie absolue et islamique, applique une version puriste de la charia. On peut y être exécuté pour adultère, viol, homosexualité, mais aussi pour rebellion politique. 47 personnes ont été exécutées pour des actes de révolte en moins de cinq ans. La flagellation et la lapidation des femmes adultères n’ont pas disparu de la loi. Le pays ne va pas changer du tout au tout en quelques semaines, mais il semble que l’Arabie saoudite essaie de changer un peu l’image médiévale de sa justice. Le jeune Mohamed Ben Salmane, surnommé "MBS", est le fils du roi, mais surtout le prince héritier et le véritable dirigeant du Royaume. Or, d’après les enquêtes internationales, c’est lui qui aurait commandité l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en 2018. Franceinfo, En Arabie Saoudite, la peine de mort et la flagellation abolies pour les mineurs
  • Le petit État de Brunei a instauré mercredi la peine de mort par lapidation pour punir l'homosexualité et l'adultère. Cette nouvelle législation d'inspiration islamique qui suscite une vague d'indignation d'ONG, de personnalités et de gouvernements dans toute la planète. Europe 1, Brunei instaure la lapidation pour punir les relations homosexuelles
  • A sa sortie en 2014, il rejoint l'EI à Raqqa en Syrie, en passant par la Turquie et intègre immédiatement un bataillon de soldats envoyé sur les champs de guerre. Il participe à la lapidation d'une femme ayant eu des relations hors mariage et aide un membre de la police religieuse à couper la main d'un voleur. Déçu finalement par la vie sous Daech, agacé de ses divergences religieuses avec les émirs et la persécution de ses compatriotes tunisiens, il aurait finalement revendu sa kalachnikov et se serait enfui en 2017 avec l'assistance de djihadistes rivaux proches d'Al-Qaïda. Avant que l'on retrouve sa trace, sous un faux nom, dans l'Aisne, deux ans plus tard… leparisien.fr, Exfiltration de djihadistes vers l’Europe : deux suspects interpellés en région parisienne - Le Parisien
  • Le nom de Mariam Bamba n’a jamais figuré sur les listes de condamnés à mort au Koweït, selon une source judiciaire contactée par l’AFP. Par ailleurs, selon cette même source, la lapidation n’existe pas dans le code pénal koweïtien - et son instauration n’est réclamée par aucun député islamiste.  Factuel, Non, une handballeuse ivoirienne n’a pas été condamnée à mort par lapidation au Koweit  | Factuel

Traductions du mot « lapidation »

Langue Traduction
Anglais stoning
Espagnol lapidación
Italien lapidazione
Allemand steinigung
Chinois 乱石
Arabe رجم
Portugais apedrejamento
Russe облицовывать
Japonais 石打ち
Basque harrika
Corse lapidazione
Source : Google Translate API

Lapidation

Retour au sommaire ➦

Partager