La langue française

Khrouchtchévienne

Phonétique du mot « khrouchtchévienne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
khrouchtchévienne kruktʃevjɛ̃n

Citations contenant le mot « khrouchtchévienne »

  • C’est la captivante saga de la famille la plus célèbre de Russie : les Mikhalkov. C’est l’extraordinaire histoire d’une dynastie d’intellectuels et d’artistes issue du tsarisme qui survit à la Révolution de 1917, s’adapte au bolchévisme, profite du totalitarisme communiste, dans sa version léniniste, stalinienne, khrouchtchévienne, brejnévienne, andropovienne, puis surnage lors de la perestroïka gorbatchévienne et de la révolution elstinienne avant de se couler, triomphante, dans le moule du poutinisme autoritaire. Rien de plus normal expliquera le cinéaste oscarisé Nikita Mikhalkov : « La Volga coule sous n’importe quel pouvoir. » L'Obs, De Lénine à Poutine : les « basses vérités » de l’extraordinaire dynastie Mikhalkov
  • Entre 1956 et la fin des années 1980, les réformateurs communistes de l’époque khrouchtchévienne ont été marginalisés, dans tous les pays du bloc soviétique et en premier lieu en URSS. La galaxie divisée du mouvement interne étant en sommeil ou désorientée, les forces les plus actives sur la scène publique se sont donc réduites à deux blocs : d’un côté, les libéraux faisant de la libre concurrence le critérium unique de l’efficacité et, de l’autre côté, les conservateurs nostalgiques continuant de croire aux vertus d’un État administratif tout puissant. En 1991, ne restaient plus face-à-face que le camp de Boris Eltsine et celui des putschistes piteux du Kremlin. L’issue de l’affrontement était alors inévitable, alors qu’il ne l’était sans doute pas quelques années plus tôt. Mais l’Histoire ne pardonne pas les prudences excessives : les occasions perdues ne se rattrapent jamais. regards.fr, 30 ans de la chute du Mur de Berlin : les tourments du PCF - regards.fr
  • Pourquoi s'intéresser à ce personnage sur lequel on croyait tout savoir depuis que l'historiographie khrouchtchévienne l'avait cantonné au rôle d'exécuteur des basses œuvres de Staline, notamment à la tête du Goulag? L'histoire est une révision permanente, et depuis les années 1990 et l'ouverture de nombreuses archives, notamment des rapports du PCUS concernant Beria, celui que Staline appela un jour «notre Himmler» devant Roosevelt est apparu sous un autre jour: celui d'un homme ambivalent, à la fois serviteur zélé du système mais aussi réformateur en puissance et précurseur de la perestroïka, ce pourquoi il fut arrêté et fusillé en 1953 par Khrouchtchev et les siens. Autant ne pas le cacher: c'est la biographie de celui que Thom nomme «le Rastignac géorgien» qui fait l'intérêt d'un livre dont la lecture est ardue tant le labyrinthe de la bureaucratie dans laquelle évolue Beria est fastidieux à suivre. Mais Beria est aussi un personnage de roman et l'auteure est tombée amoureuse de son modèle. Jeune Géorgien entré à la Tcheka dans les années 1920, Beria a trois passions: le pouvoir, la Géorgie et les femmes. Le Figaro.fr, Les mystères Beria
  • «Bien sûr que nous garderons Volgograd. Comment gagner sans Stalingrad ?» avait dit Vladimir Poutine en mai 2011, quand la liste des villes devant accueillir la Coupe du monde en 2018 était en cours de finalisation. Hormis son importance symbolique dans l’imaginaire russe, Volgograd, capitale régionale d’un million d’habitants, n’apparaissait pas forcément comme un choix naturel pour l’organisation du tournoi, avec son système de transports sous-développé et un parc hôtelier minimaliste. Port fluvial de la Russie tsariste, devenu centre industriel et nœud de communication stratégique en URSS, Tsaritsyne, renommée Stalingrad en 1925, puis Volgograd en 1961 pendant la déstalinisation khrouchtchévienne, la ville, poussiéreuse et défraîchie, s’étire aujourd’hui sur près de 100 kilomètres le long de la Volga. Prise en otage par son passé et par le poids de ce qu’elle incarne, comme si l’héroïque victoire du siècle dernier engageait l’avenir à l’infini, la ville de Volgograd somnole et ne semble pas pressée de se moderniser. En cette période de l’année, à la chaleur torride se joignent des nuées de moucherons, qui assaillent en pénétrant les yeux, la bouche, le nez, les oreilles… Les autorités locales avaient annoncé que des «mesures sans précédent avaient été prises» avant le premier match, entre l’Angleterre et la Tunisie, le 18 juin. Insuffisantes, à en croire les images de joueurs se donnant des claques pendant un échauffement. Libération.fr, Volgograd : en ordre de bataille - Libération
  • Elle semble avoir délibérément écarté toute tentative de dépasser, dans la perspective d’une analyse critique, les catégories marxistes-léninistes apparentées à la déstalinisation khrouchtchévienne et ne pas avoir tiré les leçons de l’échec du « dégel ». Elle le suggère dans l’entretien au Nouvel Observateur. « La rationalité marxiste a baigné toute mon adolescence », se confesse-t-elle en reconstituant son parcours, avant d’évoquer à plusieurs reprises le « dégel » et les espérances qu’il a suscitées. Les considérations sur le monde qu’elle a quitté à l’âge de vingt-cinq ans s’arrêtent au constat de l’échec du dégel. Le corollaire de son refus d’aller plus loin est le silence qu’elle a observé par la suite vis-à-vis des injustices propres aux pays du bloc soviétique. En France, même certains communistes sont allés plus loin qu’elle dans la dénonciation de ces injustices et dans l’intérêt porté au long cycle de contestation commencé dans la foulée de la déstalinisation de 1956 et qui aboutira à l’implosion des régimes communistes en 1989. Le Courrier des Balkans, Blog • Dits et non-dits de Julia Kristeva, alias « Sabina » - Le Courrier des Balkans
  • Ce léninisme n’a donc pas cessé d’être reconstruit. La version stalinienne du « léninisme » est différente de la version khrouchtchévienne, qui diffère de la version brejnévienne, et toutes diffèrent de la version de Gorbatchev. C’est la même chose qui s’est passée avec le corps de Lénine. Au niveau de la forme, le léninisme demeurait inchangé : en apparence, c’était absolument la même édition en plusieurs tomes des œuvres complètes, et le même corps inaltérable au Mausolée. Mais au niveau du sens, les textes étaient révisés, changeaient, et n’étaient tout simplement guère lus. Le corps, au niveau de sa composition biologique, changeait également en permanence, était recréé, réparé. Pour rester inchangé dans la forme, le léninisme comme texte et le léninisme comme corps matériel changeaient en permanence par le contenu. Mouvements, Lénine est mort

Traductions du mot « khrouchtchévienne »

Langue Traduction
Anglais khrushchevite
Espagnol jruschovita
Italien kruscioviano
Allemand chruschtschowit
Chinois 赫鲁晓夫
Arabe خروشوفيت
Portugais khrushchevite
Russe хрущевская
Japonais フルシシェバイト
Basque khrushchevite
Corse khrushchevite
Source : Google Translate API

Khrouchtchévienne

Retour au sommaire ➦

Partager