La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « kayapo »

Kayapo

Définitions de « kayapo »

Wiktionnaire

Nom commun - français

kayapo \Prononciation ?\ masculin

  1. (Linguistique) Langue de la famille des langues jê-kaingang parlée par les Kayapos.

Adjectif - français

kayapo \Prononciation ?\ masculin

  1. Relatif aux Kayapos, à leur culture.
    • Une étape qui fait aussi le lien entre l’environnement et les hommes qui l’habitent, en l’occurrence la vie quotidienne des enfants kayapo, leurs jeux, leur nourriture, leur maison, etc. — (AFP, Biodiversité : le Muséum ouvre une "Galerie des Enfants" pour les 6-12 ans, lepoint.fr, 24 septembre 2010)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « kayapo »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
kayapo kajapɔ

Citations contenant le mot « kayapo »

  • Pendant le Festival de Cannes une "productrice" a remis une lettre au chef des Kayapo lui annonçant ce don important qui pourrait se révéler fictif. Ce n’est pas la première fois... Nice-Matin, Scandale humanitaire au Festival de Cannes? Le chèque d'un million de dollars pour le chef Raoni était-il en bois? - Nice-Matin
  • Pour le journaliste, parvenir à suivre ces guerriers n'a pas été chose facile. "Ça a mis des mois d'enquête et de discussions pour au final être acceptés sur le terrain", se souvient Hugo Clément. L'équipe de tournage a bénéficié de l'entremise du chef Kayapo Raoni. Et a dû s'en remettre au ciel. Europe 1, Amazonie : les coulisses de la rencontre entre Hugo Clément et les Guajajara
  • Cette gigantesque île verte est composée de dix territoires indigènes qui ont été officiellement ratifiés et représentent au total 14 millions d’hectares. La forêt abrite environ 7 000 amérindiens Kayapos et, plus au sud, 5 500 amérindiens issus de 14 groupes différents. National Geographic, Les Kayapo, la tribu qui voulait reconquérir l'Amazonie | National Geographic
  • Les Kayapo ont bloqué la BR-163, principale artère d'acheminement des récoltes du fertile centre-ouest du Brésil vers les ports fluviaux de l'Amazonie, exigeant davantage d'aide des autorités brésiliennes contre le coronavirus et l'arrêt des feux dans l'Amazonie.  , Les Kayapo, le peuple de Raoni, demandent l’aide de Bolsonaro
  • Les Kayapos, dont le représentant le plus célèbre est leur chef Raoni, vivent sur un territoire un peu plus grand que la Suisse au sud du fleuve Amazone. Mais leur réserve est désormais menacée, particulièrement sous le mandat du président brésilien Jaïr Bolsonaro. rts.ch, En Amazonie, les Kayapos sont toujours plus menacés par le monde industriel - rts.ch - Monde
  • Parti de Manaus, le Cessna Grand Caravan survole la forêt amazonienne puis se pose au cœur du territoire isolé de Capoto-Jarina. C’est là, près d’une boucle du fleuve Iriri, que vivent les 15 familles de la tribu Kayapo. Leur ambassadeur, le célèbre chef Raoni, milite depuis des décennies pour la protection de l’Amazonie et des cultures indigènes. Une fois par an, la tribu invite un groupe international de 8 personnes à vivre en immersion avec elle pour découvrir son quotidien, ses mythes, sa vision du monde. LEFIGARO, Chez les Kayapos d’Amazonie ou en terre navajo, deux voyages pour des rencontres extraordinaires
  • Pour ma part, j'ai rencontré le chef indien il y a fort longtemps, quand j'étais encore une jeune étudiante en journalisme. Ce fut une rencontre trop brève et assez frustrante: Raoni s'est adressé à moi dans sa langue kayapo, le «jê», qu'hélas je ne maîtrise pas. Il semblait pressé, moi pas vraiment. J'avais un vieil appareil photo analogique qui n'a pas fonctionné. Je me suis souvenue du conte kayapo et ai essayé d'établir un contact: «Niberuã, Niberuã», il ne m'a pas comprise. On s'est dit au revoir sans que je puisse le féliciter pour son engagement, embarrassée. Au fond de moi, j'aurais adoré être invitée dans son village, Piaruçu, histoire d'apprendre encore un ou deux contes kayapos. Slate.fr, Raoni, l'infatigable militant du peuple kayapo fait (encore) de la résistance | Slate.fr
  • Non, ce n'est pas une hallucination. L'homme blanc à qui je tends un petit carnet vert lève la tête et me regarde. Il porte une casquette plate et moi une couronne de plumes jaunes. Il fixe ma photo où percent mes yeux brillants, dominant d'autres plumages d'apparat, et jaillit, pleine face, le plateau qui fait cercle dans ma bouche, comme une soucoupe. Ce plateau rouge est la marque des guerriers de ma tribu. Et moi, comme c'est écrit sur le papier, je m'appelle Raoni. Je vis au coeur même de l'Amazonie. Je suis un chef (cacique) des Indiens kayapos. , Dans les archives de Match - Quand le chef Raoni découvrait Paris
  • Des milliers d’indigènes (ici des membres de la tribu des Kayapo) se sont installés pour la semaine au cœur de la capitale brésilienne. Le Matin, Brésil - Des milliers d’indigènes se mobilisent contre Jair Bolsonaro - Le Matin
  • Il y a un mois, ce chef issu du peuple indigène Kayapo, dont l'âge est estimé à 90 ans, avait passé dix jours à l'hôpital pour soigner des ulcères gastriques et intestinaux. France 24, Brésil : le chef emblématique Raoni hospitalisé après avoir contracté le Covid-19
  • "Je m'inquiète beaucoup pour mon peuple et je ne laisse personne sortir pour aller dans les villes, je les retiens tous au village", explique-t-il dans sa langue kayapo. Le Point, Selon Raoni, Bolsonaro "profite" du coronavirus contre les indigènes - Le Point
  • Une bourrasque venue de l'est se glisse entre les collines. Sa force préfigure de l'orage qui va s'abattre sur le village indien de Motukôre. Il est normal qu'en cette fin de saison des pluies ce phénomène se répète une à plusieurs fois par jour. Or, les Kayapos ont observé que depuis quelques années, la quantité d'eau tombée du ciel a diminué et que l'arrivée du temps sec est de plus en plus précoce. «C'est la faute aux Kubens (les Blancs) qui ont déboisé la région. En abattant les arbres, ils ont interrompu le cycle naturel de l'eau», dit Toptu-re, le chasseur. Depuis que le front de colonisation de l'Amazonie s'est étendu au-delà des terres indiennes, la couverture végétale s'est réduite de 20 %. Exploitants forestiers, chercheurs d'or et fazendeiros (grands propriétaires terriens) ont avalé la forêt. Les Amérindiens ont également leur part de responsabilité, surtout quelques leaders complices d'avoir autorisé l'exploitation… LEFIGARO, Amazonie : les Kayapos choisissent l'arme de la culture
  • "Sans votre aide, nous ne pourrons faire face, martèle Raoni, célèbre chef kayapo (une nation de 12.000 membres) face caméra, sous sa parure de plumes d'aras jaunes, dans un message diffusé ce samedi 25 avril par l'association planète Amazone. Le Président Jaïr Bolsonaro nous méprise. Pire, il nous attaque en réduisant les fonds accordés à l'Institut des Indiens et au financement de leur santé." , Brésil : l'appel à l'aide du chef amazonien Raoni pour nourrir les Kayapos confinés
  • Le leader du peuple Kayapo a été transféré "avec une certaine urgence" du petit hôpital de la ville de Colider où il avait été admis jeudi, vers un établissement plus moderne de celle de Sinop (centre-ouest également), en raison d'"une aggravation de son état", a annoncé le premier établissement. Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos, C'est le leader du peuple Kayapo : Brésil: très affaibli, le cacique Raoni hospitalisé | Imaz Press Réunion : l'actualité de la Réunion en photos
  • Dans le cadre de sa tournée européenne, le chef kayapo Raoni était, lundi 27 mai, à Rome, où il a été reçu par le pape François, lui-même très engagé en faveur de la forêt amazonienne. La Croix, Amazonie : le pape François a rencontré le chef Raoni
  • « On a parlé avec le président Macron de beaucoup de sujets et nous avons eu une bonne discussion, a-t-il dit dans sa langue via deux interprètes. J’ai demandé au président Macron qu’il nous aide à préserver nos terres ». « Il va convaincre les chefs d’Etat d’aider l’Amazonie avec les incendies et l’état critique de la forêt », a ajouté le chef du peuple kayapo, 89 ans, portant sa coiffe traditionnelle jaune. , VIDEO. Incendie en Amazonie : « Nous avons eu une bonne discussion »… Le chef Raoni a rencontré Emmanuel Macron
  • Les dirigeants de la tribu Kayapo du village de Turedjam, qui compte 400 indigènes, ont obtenu gain de cause. Suite à leur demande, les compagnies minières, qui envahissent la forêt, ont accepté de quitter leur territoire en raison de la pandémie de Covid-19. CNEWS, Une tribu d'Amazonie trouve un accord avec les compagnies minières pour stopper les opérations pendant la pandémie | CNEWS
  • Des peuples autochtones, on a souvent une image emblématique : celle de Raoni, chef de la tribu amazonienne Kayapo, facilement identifiable avec son large plateau labial. À 89 ans, l’infatigable défenseur de son peuple parcourt encore le monde et notamment l’Europe pour obtenir aide et soutien face aux grands intérêts industriels et commerciaux à l’œuvre pour s’accaparer le poumon de la planète, dans un Brésil désormais aux mains d’un pouvoir extrémiste. Au-delà de ce cas emblématique, ce sont 300 à 500 millions de personnes qui à travers le monde vivent ces mêmes enjeux de survie de leur langue, leur savoir-faire, leur terre, leur peuple. Franceinfo, Ils vont décrocher la Lune. Sauver les peuples autochtones
  • Le 22 janvier 2021, Raoni Metuktire, chef de la communauté indigène kayapo et certains de ses alter ego, déposent une plainte pour génocide contre le président du Brésil devant la Cour pénale internationale. Le Taurillon, « Fédéchoses » publie son nouveau numéro : Europe, Amérique du Sud et Fédéralisme - Le Taurillon
  • Ces membres de la tribu Kayapo Mekranoti, armés d’arcs et de flèches, ont mis en place lundi un barrage en travers de la BR-163, à la hauteur de la ville de Novo Progresso, dans le nord du Brésil.  Le HuffPost, Au Brésil, ces Indigènes bloquent une route contre la déforestation et la Covid-19 | Le HuffPost
  • Dès septembre 2019, lors du festival Climax, des chefs amazoniens réunis à Bordeaux autour du leader kayapo Raoni Metuktire avaient mandaté les avocats William Bourdon et Charly Salkanov, pour qu’ils demandent à la Cour pénale internationale (CPI) d’enquêter subsidiairement à la justice brésilenne, sur les atteintes aux droits et territoires des peuples autochtones dénoncés par ces derniers. Ce qu'ils ont fait : le 20 janvier, après avoir recueilli de nombreux témoignages, les deux avocats ont déposé auprès de la CPI, une requête dirigée notamment contre Jair Bolsonaro, le Président du Brésil. En marge du live mondial « Protégeons l’Amazonie », organisé par l'association Planète Amazone et dont Marianne est partenaire qui se tiendra ce jeudi 18 février sur Internet à 20 heures, entretien avec William Bourdon et Charly Salkanov. , Requête devant la Cour pénale internationale : "La politique de Bolsonaro vise à détruire les peuples autochtones"
  • Les autochtones du peuple Kayapo Mekranoti, qui vivent dans l'Etat septentrional du Para, réclament davantage d'aide des pouvoirs publics contre le coronavirus et la fin de la déforestation et de l'orpaillage sur leurs terres. Sciences et Avenir, Brésil: des indigènes lèvent leur barrage sur une route - Sciences et Avenir
  • Cela fait donc plusieurs années que le chef kayapo aurait dû recevoir ce prix. En 2020, il ne peut pas passer à côté, tant il est une incarnation de l’époque. Outre l’urgence écologique déjà évoquée, Raoni est également un farouche opposant à Jair Bolsonaro, l’actuel président brésilien, dont il a réclamé le départ « le plus vite possible. » La culture indigène est en effet particulièrement menacée depuis l’élection du chef d’État d’extrême droite. « Il nous compare à des animaux, mais pour qui se prend-t-il ? Nous sommes des êtres humains, comme les Blancs. Le président Bolsonaro doit le comprendre. Si le Blanc continue à détruire l’Amazonie, le monde entier n’aura plus d’oxygène », avait-il expliqué au micro de France 2, le 13 mai 2019, avant d’être reçu par François de Rugy, alors ministre de la Transition écologique. Vanity Fair, Remettre le prix Nobel de la paix 2020 à Raoni est une évidence | Vanity Fair
  • Paris Match. L’élection de Jair Bolsonaro est-elle la pire chose qui soit arrivée aux peuples d’Amazonie ? Christian Poirier. Oui, le peuple de Raoni -les Kayapo- ainsi que tous les peuples autochtones du Brésil sont en danger, menacés par la future administration de Jair Bolsonaro. On peut même dire que c’est la première fois depuis la fin de la dictature militaire de 1985 qu’ils le sont autant. Tous les projets qu’envisage M. Bolsonaro tendent à réduire à néant l’existence de ces familles. Depuis le début, il n’a cessé de donner des discours ultra-violents à leur égard, de crier des phrases racistes et choquantes. On va assister à une impunité de l’État face aux activités qui pourraient menacer voire détruire les terres indigènes. , Élection de Bolsonaro : "Le peuple de Raoni est en danger"
  • Vêtu d'une coiffe et d'un collier portant l'inscription "Jésus-Christ" en langue kayapo, le dirigeant du village de Krimej, âgé de 66 ans, Kadjyre Kayapo, s'est rendu avec un groupe de "surveillants" de l'institut Kabu pour parcourir la rivière. Leur mission est de surveiller la forêt et repérer les incursions de bûcherons dans l'État brésilien du Pará. euronews, Amazonie : le chef d'une tribu s'engage contre la destruction de la forêt | Euronews
  • Pour le chef indigène, la construction des quelque 1.000 km de rails qui relieront Sinop (centre-ouest), un des pôles du puissant secteur agroalimentaire brésilien, au port fluvial de Miritituba (nord), risque d'accélérer la déforestation, affectant de nombreux territoires indiens. Le tracé ne traverse pas directement ces terres réservées aux autochtones, mais les territoires des peuples Kayapo, Bau et Menkragnoti se trouvent à seulement 50 km du futur chemin de fer. Le camionneur, lui, craint de se retrouver au chômage technique, comme des milliers de ses collègues qui transportent chaque jour du soja, maïs et autres produits agricoles sur la BR-163, route souvent très encombrée qui mène aux ports fluviaux de l'Amazone et ses affluents. RTL Info, Ferrograo, le projet ferroviaire qui met en péril la forêt amazonienne brésilienne et révolte ses habitants - RTL Info
  • Raoni, chef des indiens Kayapo, poursuit son combat pour sauver la forêt d’Amazonie et les communautés qui y vivent. Il a rencontré ce lundi le Premier ministre Xavier Bettel et le ministre des Finances Pierre Gramegna, qui l’ont assuré du soutien du Luxembourg. , Le Luxembourg offre 100.000 euros à Raoni | Paperjam News
  • La lippe distendue par un lourd plateau, le torse sec revêtu d’une vieille chemise blanche élimée, le cacique Raoni est reparti en guerre face aux puissants de Brasilia. Comme lors des grands combats de ces trente dernières années pour la démarcation des terres de son peuple kayapo ou contre le barrage titanesque de Belo Monte, le chef indien, de son vrai nom Ropni, a quitté ce lundi 25 février son village de Metuktire, dans la réserve de Capoto Jarina, dans l’Etat du Mato Grosso pour rejoindre la capitale brésilienne et faire part de sa colère contre le gouvernement de Jair Bolsonaro. Le Monde.fr, Brésil : la détresse des indigènes face au mépris de Jair Bolsonaro
  • Les Kayapo-Xikrin, nouvelles stars de Hollywood? Le réalisateur d'Avatar, James Cameron, se rendra d'ici à la fin de l'année au Brésil pour tourner un film en 3D sur cette tribu indienne menacée par un projet de barrage géant dans la jungle amazonienne. Il l’a confirmé ce dimanche dans un entretien à un journal brésilien. , Avatar: de la fiction à la réalité
  • Âgé de plus de 90 ans (on ignore son âge véritable), Raoni est le chef du peuple Kayapo originaire du nord du Brésil. CNEWS, L'épouse du chef indien Raoni est décédée | CNEWS
  • Les peuples Navarro, Pygmée, Kayapo, Tchouk, Maori ou encore Aborigène etc., qui depuis la nuit des temps, ont survécu en développant d’autres réponses, ont pendant très longtemps été fort peu considérés par les puissances dominantes, qui au nom de « la civilisation » ont tenté au mieux de les assimiler. En Occident, dans l’opinion publique en général, et même chez de nombreux intellectuels, c’est encore souvent dans l’imaginaire collectif une vision un peu primitive des peuples autochtones qui prévaut, façonnée par les idéologies des siècles passés. Les a priori et les clichés restent vivaces comme en témoigne encore la publicité ou le cinéma. Et même si aujourd’hui, en théorie, on peut se dire que les choses ont évolué dans les esprits, en pratique, sur le terrain, le non-respect des droits des peuples autochtones reste toujours d’actualité. RFI, Le combat international des peuples autochtones

Kayapo

Retour au sommaire ➦

Partager