La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « karaïsme »

Karaïsme

Définitions de « karaïsme »

Wiktionnaire

Nom commun - français

karaïsme \ka.ʁa.ism\ masculin

  1. (Judaïsme) Courant du judaïsme qui refuse la loi orale.
    • Le karaïsme, et les adeptes de cette religion appelés karaïtes ou souvent karaïmes, suscite un intérêt croissant depuis l’indépendance de la Lituanie et la libéralisation des pratiques religieuses. — (Lituanie: Les Karaïtes deTrakaï sur nezumi.dumousseau.free.fr)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « karaïsme »

Transcription de l’hébreu קראות, qaraout avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « karaïsme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
karaïsme karaism

Citations contenant le mot « karaïsme »

  • La ville médiévale, à l'origine byzantine, dont une partie a été creusée dans la roche, a servi de forteresse à différents peuples du Ve au VIe siècle. Le nom actuel n'est apparu qu'au XVIIe siècle et se traduit par « forteresse juive » - les Karaïtes vivaient à proximité (un petit groupe ethnique turc, professant le karaïsme, vivant traditionnellement en Europe de l'Est), et les Tatars de Crimée les classaient parmi les juifs à l’époque. Au total, il y a cent soixante-dix grottes dans la ville, creusées sur deux, rarement trois étages. Toutes servaient d’entrepôts, de sous-sols et de donjons. Des armureries, des entrepôts, une mosquée, un atelier de frappe de monnaie et des logements ont également été construits près des grottes. , Les cinq sites souterrains les plus intéressants de Russie - Russia Beyond FR
  • Et d'expliquer: "Le karaïsme existe depuis le temps de Moïse, même si les karaïtes d'alors ne se faisaient pas appeler de la sorte. Etre karaïte, c'est fournir sa propre réflexion sur le Tanakh. 'Karaïte', de l'hébreu Karaïm, signifie 'lecteur des Ecritures'. Toutefois", nuance Nehemia, "les karaïtes ne discutent pas le fait que la Torah soit d'inspiration divine et rédigée par Moïse en personne : c'est un courant religieux qui ne fait pas de critique biblique." Les "rabbins" karaïtes, appelés de préférence hakhamim (sages) doivent toujours baser leurs conseils sur le texte du Tanakh. Eliahou Marzouk est probablement la plus grande figure spirituelle karaïte actuelle. Il habite Ofakim. , Judaïsme: la redécouverte du mouvement karaïte – Religioscope
  • Avant de franchir le seuil du cimetière --vieux selon elle de 2.000 ans-- elle recouvre par déférence ses cheveux teints au henné d'un voile en laine gris. Puis elle raconte l'histoire des Karaïmes, ces descendant des Khazars, un peuple d'origine turque qui occupait la Crimée au VIIe siècle. Une partie d'entre eux se seraient convertis trois siècles plus tard au karaïsme, une branche du judaïsme qui se réfère à l'Ancien testament et rejette le Talmud, la tradition orale. Le Point, Les Karaïmes, peuple millénaire de Crimée, applaudissent le retour des Russes - Le Point
  • Le principe même du Talmud va pourtant être remis en question par un nouveau courant : le karaïsme. Entre le ixe et le xie siècle, il connaît une grande vogue tant en Europe que dans le monde arabe, qui sont alors les deux zones où résident majoritairement les juifs. Cette doctrine conteste radicalement la validité de la loi orale: seule la Torah écrite est reçue comme révélation divine. Son influence n'a cessé de décliner. Elle ne représente plus aujourd'hui qu'un courant très marginal.   LExpress.fr, Le Talmud, l'autre livre - L'Express
  • 3Le karaïsme est un courant du judaïsme fondé sur la seule Miqra, c’est-à-dire la Bible hébraïque et qui refuse la Loi orale. Il est donc en opposition au judaïsme rabbinique. Orient XXI, Les intentions cachées d'une série télévisée sur les juifs égyptiens
  • Comme l’attestent les premières éditions du Robert, l’antisémitisme a d’abord visé les Arabes, période coloniale oblige, avant de viser les juifs comme « Sémites » ayant pénétré et, selon les antisémites, corrompu le coeur de l’Europe indo-européenne (« aryenne »). L’antisémitisme s’est voulu raciste mais il visait en fait une culture qui avait constitué la base de la culture européenne avant sa christianisation et que les néo-païens détestaient. Le mythe d’un ancêtre commun à tous les « Sémites » n’a évidemment aucune réalité historique, en revanche l’appartenance à une famille linguistique commune est démontrée scientifiquement et les langues sémitiques, c’est l’arabe, l’hébreu ancien, l’araméen-syriaque, l’amhara, le tigrinya. En ce sens, les Arabes sont donc bien des Sémites. Par ailleurs, les chrétiens utilisent souvent le concept de « Sémites culturels » pour parler de l’ensemble des peuples de cultures et de religion post-abrahamiques, judaïsme, karaïsme, samaritanisme, mandéisme, christianisme, islam. S’il y a un antisémitisme en négatif, c’est bien qu’il doit exister d’abord un sémitisme en positif, l’héritage culturel et religieux qui s’est exprimé dans l’aire linguistique sémitique selon les caractéristiques elliptiques et métaphoriques aimées de ces langues et qui étaient donc prédestinées à porter un message prophétique et qui a été à la source de la culture de tous les peuples méditerranéens, et par extension européens, subsahariens et irano-touraniens. Oumma, Introduction générale à l’esprit de la lettre du Saint Coran

Traductions du mot « karaïsme »

Langue Traduction
Anglais karaism
Espagnol karaísmo
Italien caraismo
Allemand karaismus
Chinois 歌唱
Arabe القرآنية
Portugais karaism
Russe караизм
Japonais カラリズム
Basque karaism
Corse karaisimu
Source : Google Translate API

Karaïsme

Retour au sommaire ➦

Partager