La langue française

Kantisme

Définitions du mot « kantisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

KANTISME, subst. masc.

Doctrine philosophique de Kant, de ses disciples et de ses successeurs. Synon. criticisme kantien, idéalisme transcendantal, idéalisme critique.Il [Schelling] soutient que le principe fondamental du kantisme est vide de sens (Lamennais, Indifférence, t. 2, 1817-23, p. 75).Le cartésianisme comme le kantisme aurait pleinement vu le problème de la perception qui consiste en ce qu'elle est une connaissance originaire (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 53):
En faisant de la volonté l'organe exécutif des plus impersonnelles abstractions, le kantisme ou le substitut du kantisme qui a régi le volontarisme du xixesiècle la condamnait à la stérilité. « Le kantisme a les mains pures, disait Péguy. Oui, mais il n'a pas de mains. » Mounier, Traité caract.,1946, p. 459.
Prononc. : [kɑ ̃tism̥]. Étymol. et Hist. 1804 (G. Schweighauser in Arch. littéraires de l'Europe, I, 203 ds Quem. DDL t. 15). Dér. du nom d'Emmanuel Kant, v. kantien; suff. -isme*. Déjà Kantianisme en 1801 (Ch. de Villers, Philosophie de Kant, XXIII ds Quem. DDL t. 15). Fréq. abs. littér. : 38. Bbg. Behrens D. 1923, p. 30. - Jourjon (A.). Rem. lexicogr. R. Philol. fr. 1928, t. 40, p. 132. - Quem. DDL t. 15.

Wiktionnaire

Nom commun

kantisme \kɑ̃.tism\ masculin

  1. (Philosophie) Doctrine philosophique d'Emmanuel Kant, fondée à la fin du XVIIIe siècle.
    • L'expérience nous a, en effet, prouvé malheureusement que les enseignements que les historiens des idées nomment des enseignements très élevés, restent d'ordinaire sans efficacité. Cela avait été évident pour les stoïciens ; cela n'a pas été moins remarquable pour le kantisme ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.297)
    • La philosophie d’aujourd’hui poursuit cet effort de justification. Elle continue à employer à ses fins le mouvement des sciences. La fonction du kantisme fut de justifier la morale bourgeoise en faisant d’elle la fille d’une raison législatrice de l’astronomie. — (Paul Nizan, Les chiens de garde, 1932, page 88)
  2. (Plus largement) Doctrine philosophique se réclamant de la philosophie de Kant.
    • Habermas est une figure du kantisme contemporain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

KANTISME (kan-ti-sm') s. m.
  • Système fondé à la fin du 18e siècle par Emmanuel Kant, philosophe allemand, qui a pour but de déterminer la part de la raison dans les connaissances et de faire la théorie de la raison ou science pure ; qui conclut que, dans le champ de la raison spéculative, tout ce qui dépasse les limites de l'expérience est purement hypothétique, mais qui admet que, dans le champ de la raison pratique, ce qui n'est qu'hypothèse spéculativement devient certain pratiquement ; de sorte que le résultat de la critique de Kant est le scepticisme métaphysique et le dogmatisme moral.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « kantisme »

(1804) Formé à partir du nom Kant de Emmanuel Kant, philosophe allemand originaire de cette doctrine, avec ajout du suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « kantisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
kantisme kɑ̃tism

Citations contenant le mot « kantisme »

  • Le kantisme a les mains pures ; par malheur, il n'a pas de mains. De Charles Péguy / Œuvres en prose complètes, 1992
  • Le « criticisme » kantien n'est en effet pas une promenade de santé. Le vieux Mendelssohn a d'ailleurs renoncé à lire la Critique de la raison pure (1781), trop compliquée selon lui… Et pour d'autres, cette pensée est si exigeante, si abstraite qu'il est tentant de la juger inopérante. C'était l'avis de Charles Péguy qui asséna un jour : « Le kantisme a les mains pures, mais il n'a pas de main ». Pourtant il est important de le lire, urgent même. Car affirmer comme le fait Kant que l'homme ne peut pas être instrumentalisé, qu'il doit utiliser la raison pour gérer ses appétits et s'élever moralement et intellectuellement, qu'il peut ainsi espérer créer un monde meilleur car pacifié, c'était révolutionnaire au XVIIIe siècle. Et cela l'est toujours, en ces temps où le respect de la loi s'estompe, où l'homme comme l'animal sont trop souvent considérés comme des variables d'ajustement, où l'individu obsédé par son ego entend tout plier à son désir. Nous avons besoin de réapprendre ce qu'est le devoir, l'Autre, le bien commun. Le Point, Retour à Kant ! - Le Point
  • Charles Péguy (et non Sartre comme le pensent certains) a écrit cette phrase célèbre: «Le kantisme a les mains pures mais il n’a pas de mains», accusant ainsi le philosophe d’être moralement propre mais incapable d’un acte concret. En effet, dans sa Critique de la raison pratique, Kant postule qu’il faut toujours agir en se demandant ce qu’il adviendrait si cette action était érigée en loi universelle. En clair, que se passerait-il si tout le monde faisait comme moi? Bien sûr, il s’agit là de principes philosophiques idéaux qui ne tiennent pas compte des basses réalités quotidiennes avec lesquelles chacun se débat. C’est pourquoi Péguy rajoute: «Et nous, nos mains calleuses, nos mains noueuses, nos mains pécheresses, nous avons quelques fois les mains pleines», pour rappeler que la morale universelle n’est pas en phase avec nos existences individuelles qui parviennent parfois, malgré tout, à de beaux résultats. Le Temps, Attaques chimiques: mains propres, mains sales - Le Temps
  • Le monde se dit, se voit et se pense. Combien de grilles de lecture nos philosophes nous ont-ils apportées! Certains de nos penseurs sont matérialistes, d’autres encore sont idéalistes. Et puis il y a les cyniques, les marxistes, les socialistes, les romantiques. Il y a autant de doctrines! Le manichéisme, le platonisme, le kantisme... Le Figaro.fr, Si vous obtenez 10/10 à ce test, vous êtes féru de philosophie
  • Les éditeurs ont délibérement choisi de juxtaposer des études de psychologie sociale et des essais d’esthétique afin de rendre compte du renouveau qu’ont représenté en sociologie les analyses de Simmel lorsqu’entre 1906 et 1908 il s’est éloigné du néo-kantisme et a élaboré, en dehors de toute visée systématique, la matière de son œuvre maîtresse : Sociologie. Etudes sur les formes de socialisation. , G. Simmel, La Parure et autres essais (éd. et trad. M. Collomb, Ph. Marty, F. Vinas)
  • En récusant d’emblée, au nom du souci existentiel qui rive le sujet authentique, en tant que simple être-là, à l’expérience intime de sa finitude, la problématique de l’intersubjectivité, dont Cassirer avait fait la trame de son projet philosophique, Heidegger n’avance pas une thèse susceptible d’être discutée, mais invalide l’idée même du débat auquel il se trouve convié. Sans jamais tenir compte, fût-ce de manière critique, des raisonnements de son interlocuteur, il leur oppose une radicale fin de non recevoir. Toutes les tentatives de Cassirer de dégager un accord minimal, pouvant servir de point de départ à une discussion approfondie, se heurtent à ce refus de principe, où affleure l’intolérance qui caractérise les partis pris dogmatiques. Fidèle à sa stratégie de « destruction » de la métaphysique, qui le conduit à rejeter en bloc l’héritage kantien assumé par le néokantisme, Heidegger oblige Cassirer à défendre un certain nombre de positions dépassées, pour la seule raison, bien trop subtile, d’avoir rendu leur propre dépassement possible. Aussi, à aucun moment, la fécondité réflexive du criticisme, dont témoigne la genèse de la Philosophie des formes symboliques, n’a-t-elle pu être abordée. C’est pourquoi le débat annoncé a finalement tourné court. , Pensée identitaire et cosmopolitisme. Martin Heidegger / Ernst Cassirer Davos. 1929-Paris 2019
  • Agrégée de philosophie venue de la science politique, diplômée de Sciences Po en 1975, élève de Paul Ricœur, Monique Castillo s’est d’abord engagée dans un doctorat de philosophie sous la direction de Simone Goyard-Fabre. Ce travail portait sur la philosophie de Kant, qui deviendra son auteur de prédilection et qui constitue le fil rouge de tout son itinéraire. Mais son approche du kantisme et de la philosophie critique était fort loin de ce qu’on reproche souvent à cette école. Le kantisme de Monique Castillo n’était ni ennuyeux, ni austère, ni formaliste. La pensée kantienne qu’elle ressuscitait et s’efforçait de rendre actuelle était centrée sur le cosmopolitisme, la construction de la paix, l’identité de Europe. Le Monde.fr, La mort de la philosophe Monique Castillo

Traductions du mot « kantisme »

Langue Traduction
Anglais kantianism
Espagnol kantismo
Italien kantismo
Allemand kantianismus
Chinois 康德主义
Arabe كانطية
Portugais kantismo
Russe кантианство
Japonais カンティアニズム
Basque kantianism
Corse kantianisimu
Source : Google Translate API

Kantisme

Retour au sommaire ➦

Partager