La langue française

Kabbalistique

Définitions du mot « kabbalistique »

Wiktionnaire

Adjectif

kabbalistique \ka.ba.lis.tik\ masculin et féminin identiques (orthographe traditionnelle)

  1. Qui est relatif à la kabbale.
    • Le secret de l’ésotérisme juif aussi bien talmudique que médiéval, c’est-à-dire kabbalistique, tient à ce fait : avoir dès le départ fait preuve d’une certaine conformation avec le donné révélé d’où toute préoccupation mystique paraissait absente. — (Maurice-Ruben Hayoun, Écoute Israël, écoute France, 2005)
    • La cosmogonie, cette réflexion sur les processus et les causalités qui ont provoqué l'existence du monde est un des sujets centraux du ZoHaR et de la doctrine kabbalistique en général. — (Isaïe Tishby, La Kabbale, 2014)
    • Cela signifie qu’une grande partie de la littérature kabbalistique nous est encore inconnue. — (Victor Malka, ‎Moshe Idel, Les Chemins de la Kabbale, 2013)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « kabbalistique »

Dérivé de kabbaliste avec le suffixe -ique.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « kabbalistique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
kabbalistique kabalistik

Citations contenant le mot « kabbalistique »

  • Un peu à la manière de la règle des trois unités dans le monde du théâtre au XVIIe siècle (l’unité d’action, de lieu et de temps), le collectif Sleeping With the Enemy production s’était imposé, depuis sa création, trois règles : chaque travail produit appartient au collectif, les œuvres sont proposées à la vente au même prix, et les bénéfices sont partagés entre tous les artistes. Mais pour cette nouvelle édition, cocuratée par Zalfa Halabi, Semaan Khawam et Fady el-Chamaa travaillent en binôme en s’interrogeant : les réseaux sociaux sont-ils inspirateurs ou tueurs de créativité ? Pour tenter de trouver une réponse, ils décident de se distancier du monde numérique. « Qui de nous n’a pas, au réveil, ce geste mécanique de prendre son portable pour aller surfer d’un réseau social à un autre ? » demandent les deux artistes. Ces images, ces mots s’impriment inconsciemment dans le cerveau, laissent souvent des traces que l’on reprend dans une conversation, au cours d’une réunion de travail ou même dans la conception d’une œuvre artistique. Pouvons-nous alors parler d’une liberté d’inspiration ? Quoi qu’il en soit, il y aura toujours des adeptes et des détracteurs des réseaux sociaux. Pour les uns, ces plateformes représentent de formidables outils de communication. Pour d’autres, elles représentent un gâchis de temps, une violation de la vie privée, sans oublier un certain contrôle de la pensée. C’est donc un confinement que les deux artistes s’imposent non par crainte du Covid-19, mais par besoin de se désintoxiquer, de stopper la contamination virtuelle, de se protéger et de créer, en dehors de toute influence. Leur but ultime est de redonner à l’art ses lettres de noblesse, de le sortir du contexte virtuel et de plus en plus chaotique, afin qu’il porte en lui la vérité, et non son reflet. Réussir à faire le vide afin de laisser place à la création, cette initiative n’est pas sans rappeler le principe du Tsimtsoum de l’école kabbalistique, selon lequel le Créateur, avant de créer, produit un espace de vide total pour laisser la place à la création : il se retire pour mieux voir. L'Orient-Le Jour, Les réseaux sociaux sont-ils inspirateurs ou tueurs de créativité ? - L'Orient-Le Jour
  • On songe aussi à la Shekinah, kabbalistique ou non. AgoraVox, Les Anciens Druides, des savants (presque) comme les autres - AgoraVox le média citoyen
  • C’est dans ce terreau social que se développe le hassidisme dont il faut, pour rester fidèle à la rigueur de Jean Baumgarten, mentionner qu’il serait caricatural de le réduire à une « simple rébellion spirituelle des Juifs ordinaires ». Reste que le peuple du shtetl est en quête de « reviviscence spirituelle » ; il veut participer, lui aussi, à la vie sociale et religieuse. De petits cercles d’études kabbalistiques ont même commencé à s’organiser sous la forme d’oratoires privés, les kloyzn où les Juifs pratiquent la méditation, la prière contemplative, les jeûnes et les rituels de purification. Ils sont déjà, avant même le Baal Shem Tov, des hassidim, ces « hommes pieux » que l’idée de fonder un courant religieux n’effleure pas. The Times of Israël, Le Baal Shem Tov, du Juif humble au leader charismatique | The Times of Israël
  • La ville de Vauvert, appelée Posquières jusqu'au 15e siècle, a en effet accueilli une importante communauté juive à partir du Moyen-Âge ainsi qu'une école kabbalistique réputée créée par le rabbin Abraham Ben David, né en 1220 à Narbonne.  midilibre.fr, Gard : une stèle à l'emplacement d'un cimetière juif médiéval inaugurée à Vauvert - midilibre.fr

Traductions du mot « kabbalistique »

Langue Traduction
Anglais kabbalistic
Espagnol cabalístico
Italien cabalistica
Allemand kabbalistisch
Chinois 卡巴拉主义
Arabe الكاباليستيك
Portugais cabalístico
Russe каббалистический
Japonais カバリスティック
Basque kabbalistic
Corse cabalisticu
Source : Google Translate API

Kabbalistique

Retour au sommaire ➦

Partager