La langue française

Judéo-chrétien, judéo-chrétienne

Définitions du mot « judéo-chrétien, judéo-chrétienne »

Wiktionnaire

Nom commun

judéo-chrétien \ʒy.de.o.kʁe.tiɛ̃\ masculin

  1. Adepte du judéo-christianisme.

Adjectif

judéo-chrétien masculin

  1. (Vieilli) Relatif aux adepte du judéo-christianisme.
  2. Qualifie une pensée, une civilisation, qui s'est développée avec les valeurs du judaïsme et du christianisme.
    • Il n'apparait point dans la chronique scandaleuse des peuples inféodés aux traditions judéo-chrétiennes ait présenté ou présente encore des différences bien sensibles avec celle des autres nations. (Jean Marestant; « L'Éducation Sexuelle », Éditions de la Guerre Sociale -1910)

Forme d’adjectif

judéo-chrétienne \ʒy.de.ɔ.kʁe.tjɛn\

  1. Féminin singulier de judéo-chrétien.


Forme d’adjectif

judéo-chrétienne \ʒy.de.ɔ.kʁe.tjɛn\

  1. Féminin singulier de judéo-chrétien.


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

JUDÉO-CHRÉTIEN (ju-dé-o-kré-tiin) s. m.
  • Celui qui suivait le judéo-christianisme.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « judéo-chrétien »

 Dérivé de chrétien avec le préfixe judéo-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « judéo-chrétien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
judéo-chrétien ʒydeɔkresjɛ̃

Citations contenant le mot « judéo-chrétien »

  • Dans une interview sur BFMTV, le député LFI a affirmé que Jésus avait été mis sur la croix par « ses propres compatriotes ». Des propos qui font réagir largement la communauté juive, mais aussi l’Amitié judéo-chrétienne de France, inquiets de l’antisémitisme véhiculé par cette vision erronée de la crucifixion. La Croix, Vives réactions après les propos de Mélenchon sur Jésus crucifié par « ses propres compatriotes »
  • « Je défends une civilisation, et notre civilisation est judéo-chrétienne à l’évidence. […] Il y a aussi une destruction des racines chrétiennes de la France à bas bruit par ceux qui estiment qu’on ne peut pas parler des racines chrétiennes de la France dans une Constitution. C’est tout de même l’évidence de ce que l’Histoire nous enseigne, c’est-à-dire dans la totalité des villages français, vous avez des églises, et vous avez de temps en temps des temples, vous avez de temps en temps des mosquées, et puis vous avez aussi des synagogues. Mais globalement, on sait très bien que c’est une terre catholique. L’athée que je suis ne va pas aller contre l’évidence historique. C’est une terre catholique, c’est même ensuite une terre chrétienne, avec, hélas, la Saint-Barthélémy, avec les guerres de religion, et c’est ce qui a constitué l’Histoire de France. On ne peut pas dire de la France qu’on peut en prélever ce qui nous arrange nous. » Info Chrétienne, Cathédrale de Nantes / Michel Onfray : "Il y a aussi une destruction des racines chrétiennes de la France à bas bruit"
  • L'islam ne se définit pas dogmatiquement par rapport au judaïsme. Le christianisme s'est idéologiquement construit sur la notion d'un peuple juif déicide, et c'est une Europe déchristianisée qui a mis la judéophobie au service de la destruction génocidaire. La judéophobie au Maghreb n'est pas ancrée dans une histoire profonde, c'est pourquoi je parle de civilisation judéo-musulmane, mais pas de civilisation judéo-chrétienne. Le Point, Julien Cohen-Lacassagne : « Au-delà des Berbères juifs… » - Le Point
  • Les sociétés judéo-chrétiennes ont imposé pendant de longs siècles des notions plus absurdes les unes que les autres aux croyants. Historiquement, les incroyants n’existaient pas aux yeux de ces sociétés. Ils étaient déclarés hérétiques. On les brûlait vifs. Par conséquent, les incroyants d’aujourd’hui sont les descendants des croyants d’autrefois. Et ils sont tous porteurs de marqueurs culturels purement cultuels. Notre langage et nos lois sont encore imbibés d’interdits religieux. Et nous continuons, croyants comme incroyants, à véhiculer les préceptes religieux de manière inconsciente. AgoraVox, Comment une liberté est devenue prohibée ! - AgoraVox le média citoyen
  • Dans une interview sur BFMTV, le député LFI a affirmé que Jésus avait été mis sur la croix par « ses propres compatriotes ». Des propos qui font réagir largement la communauté juive, mais aussi l’Amitié judéo-chrétienne de France, inquiets de l’antisémitisme véhiculé par cette vision erronée de la crucifixion. La Croix, Vives réactions après les propos de Mélenchon sur Jésus crucifié par « ses propres compatriotes »
  • Assez naturellement, Bas Uterwijk s’est penché sur le cas de Jésus, l’une des figures les plus représentée dans la culture judéo-chrétienne. « Pour l’une des images, j’ai ajouté un peu de vérité historique, explique-t-il. Sur l’une des trois versions, Jésus a les cheveux plus courts car les historiens ne croient pas qu’à cette époque, dans la région de Galilée, en Israël, un homme ait pu avoir les cheveux si longs ». Dans l’iconographie chrétienne, le prophète est représenté avec des cheveux longs, une peau laiteuse, des membres longs et maigres. , Comment l’artiste Ganbrood a-t-il obtenu une photo de Jésus ?
  • Le prix de l'amitié judéo-chrétienne 2019 a été remis mercredi 20 novembre dernier à Mgr Pierre d’Ornellas, l’archevêque de Rennes, au collège des Bernardins à Paris. , Mgr d'Ornellas reçoit le prix de l'amitié judéo-chrétienne
  • Défenseur de la première heure de l’œcuménisme et du développement des relations judéo-chrétiennes, l’ancien directeur de l’hebdomadaire protestant Réforme est décédé mercredi 26 février à l’âge de 93 ans. La Croix, Décès du pasteur Michel Leplay, grande figure du protestantisme français
  • Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, recevra, mercredi 20 novembre au soir, le prix de l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF), lors d’une soirée au Collège des Bernardins à Paris. La Croix, Mgr Pierre d’Ornellas, « frère à l’évidence » du peuple juif
  • Philosophiquement, la France se revendique comme le berceau des Lumières, prônant un universalisme et un humanisme qui, greffés dans le socle civilisationnel judéo-chrétien, amènent vers le respect et l’accueil de l’étranger. La Croix, Migrants : « La France ne peut se dérober à ses responsabilités en Méditerranée »
  • L’Amitié judéo-chrétienne de France, qui se réunira en Assemblée générale à Rennes (Ille-et-Vilaine) les 30 et 31 mai, vient d’attribuer son prix 2019 à Mgr Pierre d’Ornellas. La Croix, Mgr d’Ornellas lauréat 2019 du prix de l’Amitié judéo-chrétienne de France
  •    Cela fait partie, d'ailleurs, des normes de la critique littéraire de notre temps. Rushdie a remis en question la validité même du récit prophétique, puisant dans les ressorts du « réalisme magique » latino-américain matière à ses visions philosophiques. Aussitôt une Fatwa des Ayatollahs sort et la tête de l'intellectuel a été mise à prix par la République Islamique tandis qu'en Occident, des voix crient haut et fort pour le respect de la liberté d'opinion. Frictions, conflits, confrontations, provocations, attaques frontales et polémiques malintentionnées ont souvent évacué tout débat bénéfique qui ait pu surgir entre cet Occident judéo-chrétien et l'Islam. On voit, sans peine, que jamais le rôle des religions dans la vie sociale des nations ne fut autant questionné qu'en ces dernières décennies. Cela trouve une explication dans le fait que celles-ci aient de tout temps servi d'alibi aux politiques pour esquiver de parler des vrais problèmes sociaux ou économiques dont leurs pays souffrent. Comme si le présage éclatant de vérité du penseur français André Malraux (1901-1976) « le XXI eme siècle sera spirituel ou ne sera pas » est voué à une vie d'éternité. Sans doute, le désarroi spirituel de ces sphères religieuses, avec comme toile de fond, une crise générale des valeurs justifie aussi bien les distorsions, les falsifications, les dévoiements, les surenchères, les excès que l'acharnement mis par certains à vouloir se convaincre et convaincre les autres du primat de leur croyance sur celle des autres. Autrement dit, se donner toutes les raisons du monde pour effacer, sinon éliminer « symboliquement » les autres de l'arène civilisationnelle du dialogue. AgoraVox, Le dialogue interreligieux est-il possible ? - AgoraVox le média citoyen
  • L’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF), qui a eu 70 ans cette année, a remis son prix annuel mercredi 21 novembre. La Croix, Deux vies au service du dialogue judéo-chrétien
  • Victor Simon, "La Toile judéo-chrétienne", 1937. LExpress.fr, Lesage, Simon, Crépin : les peintres de l'au-delà - L'Express
  • Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF) (*) La Croix, L’amitié entre juifs et chrétiens “appartient au dessein de Dieu”, estime Mgr d’Ornellas lors de la remise du prix de l’AJCF
  • Dieu n’est donc ni violent malgré ce que croient les penseurs modernes ni inexistant comme le disent les penseurs post-modernes. Il est source de sens et de salut. L’exercice de discernement que fait le pape François, à l’écoute des évènements du monde et de la Parole de Dieu, atteste du caractère universel de la révélation judéo-chrétienne, source de liberté pour tout homme, croyant ou non, en qui peut être reconnue une dimension spirituelle. The Conversation, Débat : Comment la spiritualité peut nous aider à penser la crise
  • Les sociétés judéo-chrétiennes ont imposé pendant de longs siècles des notions plus absurdes les unes que les autres aux croyants. Historiquement, les incroyants n’existaient pas aux yeux de ces sociétés. Ils étaient déclarés hérétiques. On les brûlait vifs. Par conséquent, les incroyants d’aujourd’hui sont les descendants des croyants d’autrefois. Et ils sont tous porteurs de marqueurs culturels purement cultuels. Notre langage et nos lois sont encore imbibés d’interdits religieux. Et nous continuons, croyants comme incroyants, à véhiculer les préceptes religieux de manière inconsciente. AgoraVox, Comment une liberté est devenue prohibée ! - AgoraVox le média citoyen
  • Assez naturellement, Bas Uterwijk s’est penché sur le cas de Jésus, l’une des figures les plus représentée dans la culture judéo-chrétienne. « Pour l’une des images, j’ai ajouté un peu de vérité historique, explique-t-il. Sur l’une des trois versions, Jésus a les cheveux plus courts car les historiens ne croient pas qu’à cette époque, dans la région de Galilée, en Israël, un homme ait pu avoir les cheveux si longs ». Dans l’iconographie chrétienne, le prophète est représenté avec des cheveux longs, une peau laiteuse, des membres longs et maigres. , Comment l’artiste Ganbrood a-t-il obtenu une photo de Jésus ?
  • Née après la Seconde Guerre mondiale, l'Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF) fête ses 70 ans - 70 ans, le temps qu'il aura fallu pour aller contre 2.000 ans d'anti-judaïsme chrétien. , Contre l'antisémitisme, le dialogue judéo-chrétien | RCF
  • Ce rappel des «racines judéo-chrétiennes» sert à cautionner des attitudes morales et politiques beaucoup plus contestables Slate.fr, L'évocation des «racines judéo-chrétiennes» empoisonne la France | Slate.fr
  • Le piège, c’est que les membres des sociétés de la honte ont compris que les membres des civilisations de la culpabilité, judéo-chrétiennes, ont une forte tendance à accepter de se sentir coupable, et il est alors « pratique » de leur faire éprouver de la honte au lieu de la ressentir soi-même. Et plus les membres de la civilisation de la culpabilité se sentent coupables, plus les membres de la société de la honte se décrivent comme victimes, dans une inflation interminable, alors que le problème initial de situe à l’intérieur même de leur société. Causeur, Remettre la honte à sa juste place - Causeur
  • Dans un communiqué publié mercredi 13 février, l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF) exprime sa « grandissante préoccupation » et son « horreur » devant « le déferlement des propos ou actes antisémites auquel nous assistons depuis un an, et encore plus depuis que certains, s’immisçant dans le mouvement des ’gilets jaunes’, expriment leur haine au grand jour, et d’abord et toujours la haine des juifs ». La Croix, L’Amitié judéo-chrétienne de France témoigne son soutien aux juifs de France contre l’antisémitisme
  • La vision politique du monde a eu beaucoup d’inconvénients. Voyons donc le bon côté des choses. Il fallait bien refermer un jour l’ère judéo-chrétienne, avec son temps fléché, son éternelle attente d’un Messie qui ne vient jamais, ses prétentions à l’universel (dont l’entracte socialiste aura été une variante), pour la restituer à sa vérité, comme un bref moment du quaternaire supérieur. Et parmi les avantages du New deal, la nouvelle donne, n’en n’oublions pas un, dont un certain nombre d’entre nous, férus de belles phrases et d’envolées un peu creuses, pourront se féliciter : être dispensé de tout apprentissage rhétorique. Chacun devant rester sur ses rails, inutile de vouloir le convaincre d’autre chose que de ses choses à lui, sous peine d’appropriation culturelle. Marianne, Alignez-vous ! Par Régis Debray | Marianne
  • « La Toile judéo-chrétienne » (1937) de Victor Simon. Celui-ci n’a exposé qu’une fois avec Lesage et Crépin, à Paris. LA VDN, Au LaM, à Villeneuve-d’Ascq, les flamboyances de trois peintres soumis aux voix
  • 78 % des Français estiment encore qu'il est mal perçu d'être riche dans notre pays, alors même que la fortune reste un étalon objectif de la réussite. Un héritage de notre culture judéo-chrétienneChallenges, Edito. La France et l’argent : éternel pays judéo-chrétien - Challenges
  • Dimanche 12 novembre, une journée d’étude est consacrée aux 70 ans de la conférence de Seelisberg, première grande rencontre judéo-chrétienne de l’après-guerre (1). La Croix, « Les 10 points de Seelisberg, un texte de référence dans le dialogue judéo-chrétien »
  • Dans ce contexte, on peut rappeler que pour le Judéo-christianisme aussi, la signification de la crucifixion de Jésus passe à l’arrière-plan. Les controverses judéo-chrétiennes n’abordent pas la thématique sotériologique. Néanmoins, ce qui marque le plus nettement la christologie du Coran est qu’il refuse la dignité de fils de Dieu. Mais avant d’en discuter, il nous faut réunir les énoncés positifs du Coran à son sujet. En effet, le Jésus coranique est considéré comme prophète au même titre que Mahomet et les autres prophètes bibliques. Et ici prophète est à entendre dans le sens spécifique d’envoyé de Dieu. The Conversation, L’image de Jésus dans le Coran
  • Des conclusions qui ne sont pas fausses, mais comment oser dire que ce concile a rompu avec la tradition de l’Eglise, préparé son affaissement et précédé l’effondrement de la civilisation judéo-chrétienne? Une bonne tradition n’est jamais figée. Elle est toujours vivante. Le dernier concile a préservé la tradition d’ouverture du christianisme dans un monde changeant et tourbillonnant. Il l’a rendu plus capable de traverser les tourmentes comme celle de Mai 68, annonciatrice, selon Onfray, de cette civilisation consumériste, indigente, libertaire, corrompue qui fragilise aujourd’hui l’Occident face à la montée de l’islam. Les parti pris du philosophe, sa haine de l’Église, la partialité de son analyse historique menacent, sinon la pertinence de son livre, au moins la crédibilité de sa thèse. Slate.fr, La «décadence» de Michel Onfray, une somme pertinente nourrie de trop de ressentiment | Slate.fr
  • L’Amitié judéo-chrétienne de France organise ce soir une table ronde à l’occasion de son 70e anniversaire. La Croix, Les formations au judaïsme font florès chez les chrétiens
  • La phrase par laquelle débute l’ouvrage résume le lourd contresens dans lequel le lecteur risque de se laisser entraîner : « La civilisation judéo-chrétienne se construit sur une fiction, celle d’un Jésus n’ayant jamais eu d’existence que métaphorique, symbolique, mythologique. » Trois affirmations péremptoires en deux lignes. La notion de « civilisation judéo-chrétienne » est un monstre conceptuel, fictif, monté pour être démonté ; celle de « judéo-christianisme » n’est jamais problématisée par notre auteur qui en homologue sans précaution le « trait d’union.  Enfin, la forme d’évidence atteint la plus forte arrogance : Jésus, lit-on, n’aurait jamais existé ! La mise en cause de l’autorité des sources, aussi bien chrétiennes que non-chrétiennes, a quelque chose de surréaliste. Les évangiles ne seraient que de simples récits mythologiques, à l’instar des littératures consacrées aux anciens dieux grecs. Mais les critériologies historiques savantes et les analyses validées par tous les exégètes sur les différents genres littéraires du Nouveau testament et leur rapport à l’historicité sont ici méconnues, portant à d’incroyables bourdes. , Michel Onfray et le « judéo-christianisme » : la confusion des esprits | Lire pour croire…
  • Hier soir, l’ULIF, Adath Shalom et l’Espace Culturel et Universitaire Juif d’Europe ont organisé une rencontre judéo-chrétienne historique. The Times of Israël, Rencontre judéo-chrétienne historique à Paris | The Times of Israël
  • Les évêques de France publient jeudi 27 juin un recueil de textes officiels de l’Église sur les relations judéo-chrétiennes. , Raphy Marciano: "juifs et chrétiens ont une coresponsabilité vis-à-vis de l'humanité"
  • En cette année du 500e anniversaire de la Réforme, l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF) décerne son Prix 2017 au pasteur Michel Leplay. Artisan de longue date du dialogue judéo-chrétien, le pasteur Leplay fut vice-président de l’AJCF de 1992 à 2005, sous les présidences de Pierre Pierrard et de Paul Thibaud. La Croix, Le pasteur Michel Leplay lauréat du Prix 2017 de l’Amitié judéo-chrétienne
  • « Il s’agissait de convaincre les fidèles de ne pas participer aux fêtes juives, alors qu’une convivialité existait alors entre juifs et chrétiens d’Antioche et que ces derniers se rendaient volontiers à la synagogue », explique Jacqueline Cuche, présidente de l’Amitié judéo-chrétienne de France. Une théologie de la substitution, selon laquelle l’Église remplace Israël dans une nouvelle alliance avec Dieu, se répand chez les chrétiens, nourrissant cet antijudaïsme alimenté par ailleurs par certains textes du Nouveau Testament. La Croix, Du « peuple déicide » aux « frères aînés dans la foi »
  • Le rapport, “God’s Unfailing Word : Theological and Practical Perspectives on Christian–Jewish Relations”, [La Parole infaillible de Dieu : Perspectives théologiques et pratiques sur les relations judéo-chrétiennes], a également exhorté les chrétiens à accepter l’importance du sionisme pour la plupart des Juifs. The Times of Israël, L'Église d'Angleterre admet que l'antisémitisme chrétien a contribué à la Shoah | The Times of Israël
  • Daniel Cohn-Bendit, l'infatigable leader de Mai 68, profère ses humeurs tous les matins sur Europe 1. Bonne mère, la station lui offre plusieurs jours d'enquête aux États-Unis, qu'il débute le jeudi 23 avril par une chronique sur la peine de mort au Texas. «Les États-Unis, commence le trublion devenu notable, c'est, dans beaucoup d'États, la peine de mort. C'est, si vous voulez, la civilisation judéo-chrétienne, c'est l'idée de la vengeance: ‘œil pour œil, dent pour dent'». L'équation est assénée: peine de mort, civilisation judéo-chrétienne, vengeance. Le Figaro.fr, Daniel Cohn-Bendit, nos racines judeo-chrétiennes et l'inculture galopante
  • Il y a 60 ans, le pape Jean 23 ordonnait la révision de la prière universelle du Vendredi saint dont l’oraison « oremus et pro perfidis Judaeis », littéralement « prions aussi pour les juifs perfides » en latin, étaient considérés comme insultante pour les juifs. Cette surpression fut un acte symbolique dans l’histoire des relations judéo-chrétienne, bien avant l’ouverture du concile Vatican II, mais qui est un marqueur du changement opéré par l’Eglise de Rome concernant les juifs. Il met un terme ainsi, il faut le reconnaitre, à cet antijudaïsme chrétien qui a prospéré pendant des siècles dans la chrétienté. Mais comment est-il possible que le christianisme, fondé sur la vie et l’enseignement d’un juif, a pu être responsable de ce que l’historien Jules Isaac a appelé « l’enseignement du mépris » vis-à-vis des juifs ? , Eglise et antijudaïsme: de « peuple déicide » à « frères aînés », un long cheminement
  • Le prix 2017 de l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF) a été décerné au pasteur Michel Leplay. Elle lui a remis son prix mardi 17 octobre. La Croix, Michel Leplay, aux sources juives du christianisme
  • Culpabilité de quoi ? D’appartenir à un continent, l’Europe, et à une culture européenne d’origine judéo-chrétienne qui ont été au centre de l’organisation du monde depuis au moins le Moyen Âge. La puissance militaire, économique et politique qui a déterminé les rapports de force jusqu’à l’entrée en guerre des États-Unis, en 1917, est le continent européen. C’est sur son sol que s’est déci­dée l’expansion coloniale, qu’ont été théorisés la supériorité de la race blanche et l’antisémitisme, qu’a été pensé le droit à un progrès général et illimité érodant en fait les différences en même temps qu’il donnait notre culture et notre mode d’organisation sociale en modèles imposés. Charlie Hebdo, Autoflagellation du passé : faisons pénitence - Charlie Hebdo
  • Toute l’Europe a progressé au cours de l’Histoire à travers les clivages entre l’est et l’ouest et entre le nord et le sud du continent. C’est de l’Orient que la civilisation s’est transmise à l’Occident (la révolution néolithique, la colonisation des Phéniciens et des Grecs, « nos » racines judéo-chrétiennes). , L’Union européenne désunie : les fractures Nord-Sud et Est-Ouest | Vie publique.fr
  • Le développement du mensonge fait partie de ce que j'appellerai, un peu pompeusement, «la décadence des moeurs». Le mensonge n'avait pas sa place dans la tradition judéo-chrétienne. «Tu ne mentiras point» est d'ailleurs l'un des dix commandements. Notre socle de valeurs communes est malmené, alors que l'individualisme et les valeurs personnelles prennent de plus en plus d'importance. La hiérarchie de nos valeurs aujourd'hui, qui place la réussite personnelle avant la solidarité ou la fraternité, fait que certains peuvent être prêts à tout pour occuper un poste haut placé, gagner de l'argent, progresser. Dans ce contexte de déclin des valeurs communes, auquel il faut ajouter les difficultés économiques, recourir au mensonge est tentant. Le Figaro.fr, «Le recul des valeurs judéo-chrétiennes favorise le mensonge»
  • La France judéo-chrétienne depuis des temps sans problème.Pourquoi l'islam en est un ?Si a ce jour il y a eu le rejet des musulmans c'est pour les incivilités...Que les politiques réalisent depuis Mitterrant, les autres ont suivi l'arrivée des musulmans en France...Lorsque c'est trop, c'est tropMACRON doit se rendre á l'évidence.Le peuple n'est pas écouté car d'imposer ce qui n'est pas compatible avec notre maniére de vivre laisse surgir le mal de vivre en ensemble. Le Figaro.fr, Jean-François Colosimo / Jean-Pierre Denis: «L’Europe est-elle toujours chrétienne?»
  • Agrégé de philosophie et engagé dans l’Amitié judéo-chrétienne, Loïc de Kérimel consacre une large part de ses réflexions à l’antijudaïsme chrétien qui s’inscrit comme le rejet des origines. Paradoxalement, alors que l’Église naissante reprend la structure lévitique, la religion juive se trouve « désacralisée et désacerdotalisée » après la destruction du Temple, en l’an 70. L’eucharistie devient le sommet avec « le détournement sacrificiel et sacerdotal du dernier repas de Jésus. » La Croix, Les racines millénaires du cléricalisme
  • Oui. Il faut également ajouter à tout cela une tradition judéo-chrétienne forte. La France est un berceau du catholicisme, une religion qui met très en avant la notion du pardon. Pour schématiser, on fait une faute, on s'absout et tout est oublié… C'est un point commun que nous partageons avec les Latins, Espagne et Italie en tête. Dans les pays majoritairement protestants, dans le nord de l'Europe par exemple, il existe un contrat social qui empêche l'individu d'agir en dehors du groupe sous peine d'être pointé du doigt. Un Français traversera sans problème une rue en dehors des clous - il en tirera même une sorte de fierté - alors qu'un Allemand trouvera ça inadmissible. leparisien.fr, Coronavirus et confinement : pourquoi les Français sont-ils si indisciplinés ? - Le Parisien
  • Membre de la communauté des Béatitudes, bibliste et directrice du Centre chrétien d’études juives du Collège des Bernardins, Sylvaine Lacout explique les raisons de l’actuel succès des sessions judéo-chrétiennes. La Croix, Les sessions sur les racines juives de la foi chrétienne font le plein
  • En France, on a toujours ce recours extrêmement archaïque à l’incarcération. Nous sommes un peu bercés dans cette morale judéo-chrétienne où la peine de prison sert a expier, et où l’insertion et la réinsertion restent très secondaires. , Actualités locales - Entretien avec Randall Schwerdorffer, avocat à Besançon
  • La civilisation judéo-chrétienne européenne se trouve en phase terminale, écrit le philosophe Michel Onfray dans son nouvel ouvrage, Décadence (Flammarion), deuxième volume, après Cosmos (2015), de sa Brève encyclopédie du monde. Il ne s’agit, dans son chef, ni d’une formule à l’emporte-pièce ni d’un accès de dépression saisonnière mais d’un diagnostic étayé sur 750 pages, pour lequel il a mobilisé les sources philosophiques et théologiques les plus savantes. Le Soir Plus, Michel Onfray: «La civilisation judéo-chrétienne européenne se trouve en phase terminale» - Le Soir Plus
  • Présidée par le Saint-Gallois Hans Moser, père de neuf enfants, l’UDF s’engage «en faveur d’un ordre politique fondé sur les valeurs bibliques» et conduit ses actions «ancrées dans la foi en Jésus-Christ». «La crainte de Dieu», «une guérison de la Suisse dans le domaine spirituel» et la défense du «mariage à vie entre un homme et une femme» comptent parmi les points fondamentaux de son programme. Ce dernier met par ailleurs en garde contre l’islam, «incompatible avec les valeurs judéo-chrétiennes», et réclame le transfert de l’ambassade de Suisse de Tel-Aviv à Jérusalem. Farouchement opposée au diagnostic préimplantatoire, à l’avortement et au suicide assisté, l’Union démocratique fédérale réclame une interdiction de toute recherche scientifique permettant «la destruction de la vie humaine avant ou après la naissance». Gardienne de l’ordre moral contre la «décadence de la société», elle prône également l’abstinence – en matière de sexualité comme de drogues. Si les primes d’assurance augmentent, ce serait d’ailleurs, selon elle, en bonne partie dû aux coûts induits par les toxicomanes. Le Temps, L’UDF, le «bouclier chrétien» suisse - Le Temps
  • Il faut rendre sa place à l’islam. Le concept de « civilisation judéo-chrétienne » est très récent, postérieur au génocide des juifs par les nazis. Il me paraît erroné : d’abord parce qu’il passe sous silence l’héritage grec, ensuite parce que celui-ci nous a été transmis en grande partie par des penseurs arabes. L’islam partage donc avec le judaïsme et le christianisme ces deux piliers : le monothéisme abrahamique et l’héritage de la pensée grecque. L’osmose entre les trois religions est grande : Copernic s’appuie sur des astronomes musulmans, Aristote est compris en Occident à travers Al-Farabi, dont s’inspire Maïmonide. Le Monde des Religions, Gérard Haddad : « Que veut-on ? Une guerre sans fin avec l’islam ? » - A la Une - Le Monde des Religions
  • Le Conseil national de l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF), qui se tient dimanche 20 janvier, s’interroge sur une persistance d’un antijudaïsme chrétien. La Croix, Existe-t-il encore un antijudaïsme chrétien ?
  • Grand défenseur du dialogue entre les deux religions - il a reçu le prix de l'Amitié judéo-chrétienne de France en 2009 -, Abécassis entend peindre Jésus tel qu'il s'est incarné en naissant juif, dans un pays, dans une culture et dans un peuple. C'est-à-dire comme un rabbi qui fréquentait les synagogues, connaissait l'hébreu et l'araméen, citait la Loi et les prophètes, mangeait avec les pharisiens, enseignait la Torah, mais qui discutait et critiquait les conceptions religieuses de son temps. Un temps marqué par les déchirures entre différents courants du judaïsme : les sadducéens, les pharisiens, les esséniens, les zélotes, les baptistes - disciples de Jean le Baptiste - et quelques autres.  La Vie.fr, Regard juif sur Jésus le Juif
  • Je n’ai pas envie de polémiquer avec JP Ciron, qui n’est pas dans ce registre-là. Mais sa démarche est très révélatrice. Tous les angles d’attaque sont bons, mais la cible est toujours la même : la Bible, le judéo-christianisme sur lequel notre civilisation s’est édifiée. On a donc la voie zoroastrienne (JP Ciron), la voie celtique (Melvis Nocteau), la voie ésotérique (Gollum, Mélusine), la voie anti-humaniste nature-petits oiseaux-forêts (Rosemar). Tout est bon, on est prêt à se se jeter sur n’importe quoi pour combler le vide laissé par le christianisme honni. Cela traduit deux choses : l’ignorance complète dans laquelle est tombée la révélation judéo-chrétienne, qui n’est plus du tout comprise dans sa spécificité ; le désarroi immense de notre époque, qui sent bien que le sens est absent dans notre société, et qui ne sait plus du tout vers quoi se tourner pour le trouver. Même les sagesses occidentales non-chrétiennes comme le stoïcisme ou l’épicurisme sont tombées dans l’indifférence et ne sont jamais évoquées. On veut de l’exotique. AgoraVox, « Les GATHAS, le livre sublime de ZARATHOUSTRA », par Khosro Khazai PARDIS – Albin Michel / Spiritualités vivantes - 2011 - AgoraVox le média citoyen
  • Bien loin de la conception cataclysmique que nous en avons, l’apocalypse est en réalité un genre littéraire qui s’enracine dans l’Antiquité judéo-chrétienne. Deux de ces apocalypses, l’Apocalypse de Jean et l’Apocalypse de Paul, ont laissé une empreinte durable dans les mentalités médiévales, car elles répondaient à deux préoccupations majeures du Moyen Âge : le Jugement collectif et le Jugement individuel. Elles ont donné naissance à un imaginaire qui a imprégné une part considérable de la littérature médiévale, jusqu’à devenir un univers mental autonome, riche de motifs, de lieux, de créatures et quelquefois d’inquiétudes. De texte en texte, cet imaginaire s’est propagé au gré de strates intertextuelles que la philologie est en mesure de démêler. Cependant, ce réseau d’interférences ne doit pas nous faire oublier que l’imaginaire apocalyptique a aussi sollicité, au fil de sa transmission, des mécanismes cognitifs tels que la compréhension, la représentation ou l’imagination. , L.-P. Bergot, Réception de l'imaginaire apocalyptique dans la littérature française des XIIe et XIIIe siècles
  • L'islam ne se définit pas dogmatiquement par rapport au judaïsme. Le christianisme s'est idéologiquement construit sur la notion d'un peuple juif déicide, et c'est une Europe déchristianisée qui a mis la judéophobie au service de la destruction génocidaire. La judéophobie au Maghreb n'est pas ancrée dans une histoire profonde, c'est pourquoi je parle de civilisation judéo-musulmane, mais pas de civilisation judéo-chrétienne. Le Point, Julien Cohen-Lacassagne : « Au-delà des Berbères juifs… » - Le Point
  • De la Nouvelle-Zélande au Sri Lanka, la multiplication des heurts et agressions entre musulmans et non-musulmans ne cesse de confirmer que la montée effrayante des fanatismes et des obscurantismes semble être devenu le caractère prédominant de ce début du XXIe siècle. Dans ce cadre, les discussions sur le texte coranique et sa compatibilité avec les valeurs démocratiques n’en finissent plus – quitte, notamment, à réduire ce dernier à une lecture saoudo-wahhabite qui doit en grande partie son succès à son instrumentalisation par les États-Unis pour faire reculer l’influence socialiste et tiers-mondiste dans la région. Parallèlement, les thèses développées par Samuel Huntington sur Le Choc des civilisations (1996), qui reprennent notamment les enseignements formulés quelques décennies auparavant par l’historien Bernard Lewis, semblent encore avoir le vent en poupe. Si ces thèses ont depuis été réfutées par de nombreux chercheurs – dont Tzvetan Todorov (La peur des barbares, 2008), ou moi-même (La Nouvelle question d’Orient, 2017) –, il est particulièrement inquiétant, dans ce contexte de tensions interreligieuses, de voir un autre concept, celui de « valeurs judéo-chrétiennes », commencer à prospérer sous nos latitudes, c’est-à-dire hors du contexte géographique et historique dans lequel il s’est originellement développé. L'Orient-Le Jour, Les valeurs judéo-chrétiennes, une notion impropre en Orient - L'Orient-Le Jour
  • « Il a joué un rôle central et fait considérablement avancer les relations entre juifs et chrétiens, témoigne Jacqueline Cuche, présidente de l’Amitié judéo-chrétienne de France (AJCF), dont il était membre du comité directeur. Le père Jean Dujardin avait beaucoup œuvré lors de l’affaire du ­Carmel d’Auschwitz. Il se distinguait par une connaissance parfaite de l’histoire, de l’Église notamment, une grande attention aux autres et le souci de la parole juste » La Croix, Le père Jean Dujardin, artisan majeur du dialogue judéo-chrétien, est mort
  • Pour des raisons sémantiques, sociales et religieuses. Du reste, on entend matin, midi et soir que notre civilisation est « judéo-chrétienne ». Ce mot n’a du reste pas beaucoup de sens, car lorsque, pendant des siècles et des siècles, les juifs ont été expulsé d’Europe, ils ont été accueilli dans des pays musulmans. Quel est le partage entre juifs et chrétiens ? Quelques textes, mais après tout, le Coran est aussi un texte très inspiré par la Bible. La civilisation occidentale n’est pas judéo-chrétienne. Un musulman va se dire : « si la civilisation est judéo-chrétienne, moi je suis étranger, qu’est-ce que je fous là ? ». Les maghrébins de France se sentent effectivement chez eux dans ce pays, plus qu’au Maghreb par ailleurs. L’islam a énormément contribué à la construction de la civilisation occidentale. Ce sont les musulmans qui ont transmis la philosophie grecque ! Ce sont les Abbassides qui ont fait traduire l’œuvre du philosophe Aristote ! L’algèbre, l’architecture andalouse, et j’en passe… Donc notre civilisation n’est pas judéo-chrétienne, elle est judéo-musulmano-chrétienne ! Il y a tout un discours à contrecarrer. Respect mag, Gérard Haddad : « La civilisation occidentale n’est pas judéo-chrétienne » - Respect mag
  •    En revanche, le girondin-fédéraliste Maximilien Robespierre (1758-1794) avec sa réputation d'incorruptible et son dévouement à « l'être suprême » fut, en quelque sorte, la preuve de ce soupçon de « religiosité » qui s'est tapi derrière le principe de « fraternité », vecteur de « reliance » d'origine judéo-chrétienne dont se sont réclamés les adeptes de la République. Au fait, selon le philosophe français Luc Ferry, si la déchristianisation des sociétés occidentales de ces dernières années n'a cessé de progresser, c'est parce que contrairement au Judaïsme et à l'Islam, cette religion (le christianisme s'entend) est dotée de souplesse et a une grande prédisposition à être sécularisée (voir son entretien « seul le christianisme est sécularisé », l'Express du 25/12/2008 au 7/01/2009, N° 2999-3000). Or, il se trouve que la douleur de quitter la chaleur de la foi pour les eaux glacées du rationalisme est partout (pratiquement dans toutes les religions) atroce. Car, la « despiritualisation » n'a pas généré que des bienfaits, mais des lourds inconvénients aussi du moment que la société court frénétiquement derrière les chimères de la modernité, que les cerveaux sont mitraillés de superficialités et que tant de « remblai de parasites » est jeté pêle-mêle dans les profondeurs de l'éthique humaine. AgoraVox, La foi et la laïcité - AgoraVox le média citoyen
  • Amitié judéo-chrétienne de France (*) La Croix, “Ce 13 juin 1960, le pape Jean XXIII et Jules Isaac ont planté un « arbre d’amitié »”
  • « Je défends une civilisation, et notre civilisation est judéo-chrétienne à l’évidence. […] Il y a aussi une destruction des racines chrétiennes de la France à bas bruit par ceux qui estiment qu’on ne peut pas parler des racines chrétiennes de la France dans une Constitution. C’est tout de même l’évidence de ce que l’Histoire nous enseigne, c’est-à-dire dans la totalité des villages français, vous avez des églises, et vous avez de temps en temps des temples, vous avez de temps en temps des mosquées, et puis vous avez aussi des synagogues. Mais globalement, on sait très bien que c’est une terre catholique. L’athée que je suis ne va pas aller contre l’évidence historique. C’est une terre catholique, c’est même ensuite une terre chrétienne, avec, hélas, la Saint-Barthélémy, avec les guerres de religion, et c’est ce qui a constitué l’Histoire de France. On ne peut pas dire de la France qu’on peut en prélever ce qui nous arrange nous. » Info Chrétienne, Cathédrale de Nantes / Michel Onfray : "Il y a aussi une destruction des racines chrétiennes de la France à bas bruit"

Images d'illustration du mot « judéo-chrétien »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « judéo-chrétien »

Langue Traduction
Anglais judeo-christian
Espagnol judeocristiano
Italien giudaico-cristiana
Allemand jüdisch-christlich
Chinois 犹太基督教徒
Arabe يهودي مسيحي
Portugais judeo-cristão
Russe иудео-христианский
Japonais ジュデオ・クリスチャン
Basque judu-kristau
Corse judeo-cristianu
Source : Google Translate API

Judéo-chrétien

Retour au sommaire ➦

Partager