La langue française

Jacobée

Définitions du mot « jacobée »

Trésor de la Langue Française informatisé

JACOBÉE, subst. fém.

BOT. Plante (Composées) de taille assez élevée, à feuilles très découpées, à fleurs jaune d'or, groupées en corymbes. Synon. herbe de Saint Jacques, séneçon jacobée.Une prairie semée de jacobées à fleurs jaunes (Chateaubr., Mém., t. 1, 1848, p. 329).
Prononc. et Orth. : [ʒakɔbe]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1628 Narcisse jacobée (Peiresc, Lett. aux Dupuy, I, p. 651 ds DG). Du lat. sc. jacobaea, attesté au xvies. (1553, R. Dodoens in Trium Priorum de Historia Stirpium, p. 15 ds NED Suppl.2; 1591, Bauhin, De Plantis ds Roll. Flore t. 7, p. 25) et dér. du b. lat. Jacobus « Jacques », la jacobée étant aussi appelée herbe de Saint-Jacques (1546, Fuchsius, ibid.). Bbg. Rommel 1954, p. 120.

Wiktionnaire

Nom commun

jacobée \ʒa.kɔ.be\ féminin

  1. (Botanique) Synonyme de séneçon de Jacob.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

JACOBÉE. n. f.
T. de Botanique. Plante à fleurs radiées, espèce de seneçon qu'on nomme aussi Herbe de Saint-Jacques.

Littré (1872-1877)

JACOBÉE (ja-ko-bée) s. f.
  • Terme de botanique. Nom vulgaire et spécifique du seneçon jacobée (synanthérées), dit encore grande jacobée.

    Jacobée élégante, nom donné par Moench au seneçon pseudo-élégant de Lesson, qui n'est pas le seneçon élégant de Linné.

    Jacobée maritime, un des noms vulgaires de la cinéraire maritime de Linné (synanthérées), appelée absolument la cinéraire, Legoarant

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

JACOBÉE, jacoboea, s. f. (Bot.) genre de plante à fleur radiée, dont le disque est composé de fleurons, & la couronne de demi fleurons ; les fleurons & les demi-fleurons sont portés chacun sur un embryon, & tous soutenus par un calice presque cylindrique, & fendu en plusieurs pieces. Les embryons deviennent dans la suite des semences garnies d’une aigrette & attachées à la couche. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

On vient de lire les caracteres de ce genre de plante, dont on compte une vingtaine d’especes, toutes inutiles en Medecine ; ainsi nous ne décrirons que la plus commune, nommée par les Botanistes jacoboea ou jacoboea vulgaris.

Sa racine est attachée fortement en terre, & on a peine à l’en tirer, à cause du grand nombre de fibres blanchâtres qu’elle jette de toutes parts. Ses tiges sont souvent nombreuses ; quelquefois il n’y en a qu’une, cylindrique, cannelée ; quelquefois elles sont lisses, d’autres fois un peu cotonneuses, purpurines, solides, garnies de beaucoup de feuilles, placées alternativement & sans ordre, hautes d’une coudée & demie & plus, partagées à leur partie supérieure en quelques rameaux ; ses feuilles sont oblongues, divisées profondément, d’abord en quelques paires de découpures, qui vont presque jusqu’à la côte ; ensuite par d’autres découpures secondaires, lisses, d’un verd foncé, sur-tout en-dessus.

Ses fleurs naissent à la cime des tiges & des rameaux ; elles sont disposées en forme de parasols d’une grandeur médiocre, radiées de couleur jaune ; leur disque est composé de plusieurs fleurons en tuyaux, divisés en cinq-segmens à leur sommet, & la couronne est de demi fleurons pointus, portés sur des embryons, & renfermés dans un calice tubulaire, qui est partagé en plusieurs pieces. Les embryons se changent après que la fleur est séchée, en des semences très-menues, oblongues, garnies d’aigrettes rougeâtres quand elles sont mûres.

Cette plante vient par-tout dans les champs, fleurit en été, & est quelquefois d’usage pour sécher, déterger, & consolider les ulceres ; ses feuilles ameres, adstringentes, & très-desagréables au goût, changent légérement la teinture de tournesol. Il paroît qu’elles contiennent un sel essentiel uni à beaucoup d’huile & de terre.

Comme les tiges de la jacobée qu’on cultive dans les jardins s’élevent à quatre, cinq, ou six piés, on lui donne des appuis pour l’empêcher de se rompre ; elle soutient le froid des plus grands hivers, & se multiplie de bouture. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « jacobée »

De Jacob.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Jacobus, nom latin de Jacques, le seneçon jacobée étant dit vulgairement herbe de Saint-Jacques.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « jacobée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
jacobée ʒakɔbe

Citations contenant le mot « jacobée »

  • Le séneçon jacobée ou de Jacob. Ce joli nom, assez chantant, vous parle-t-il?? Il s’agit d’une plante appartenant à la famille des Composées. Ses fleurs ressemblent à de petites marguerites de couleur jaune vif. www.lejdc.fr, Connaissez-vous le séneçon de Jacob, cette plante qui aime la sécheresse et peut s'avérer mortelle pour les chevaux ? - Nevers (58000)

Traductions du mot « jacobée »

Langue Traduction
Anglais ragwort
Espagnol hierba cana
Italien ragwort
Allemand kreuzkraut
Chinois 豚草
Arabe الشيخة زهرة الشيخ
Portugais ragwort
Russe крестовник
Japonais ラグワート
Basque ragwort
Corse ragwort
Source : Google Translate API

Jacobée

Retour au sommaire ➦

Partager