La langue française

Italianisme

Sommaire

  • Définitions du mot italianisme
  • Étymologie de « italianisme »
  • Phonétique de « italianisme »
  • Citations contenant le mot « italianisme »
  • Traductions du mot « italianisme »

Définitions du mot « italianisme »

Trésor de la Langue Française informatisé

ITALIANISME, subst. masc.

A. − [En parlant d'une pers. ou d'une chose] Caractère semblable à celui qui est propre à l'Italie et aux Italiens. Il y avait un fonds d'italianisme dans le caractère de Napoléon, c'était l'amour des cordons de toutes couleurs et la crainte du prêtre (Stendhal, Prom. ds Rome, t. 1, 1829, p. 92):
1. Au débouché de Bueu, se déploie d'un seul coup la grande baie de Pontevedra, plus étendue que celle de Vigo mais qui n'a rien de son italianisme : il est bien rare que l'Espagne se laisse aller à de la séduction féminine. T'Serstevens, Itinér. esp.,1963, p. 268.
Goût pour ce qui vient d'Italie :
2. Cette campagne (...) est abordée (...) dans un esprit commun à toute l'école contemporaine : on y reconnaît un accent typiquement septentrional et protestant, se complaisant à la muette désolation de l'étendue (...); s'y ajoute, plus discrètement, la sollicitation de l'italianisme inclinant, pour construire les formes, à amplifier l'importance des mouvements de terrain jusqu'à en faire des collines... Huyghe, Dialog. avec visible,1955, p. 250.
B. − LING. Tournure propre à la langue italienne. Cet italien a (...) appris le français; cependant il lui échappe quelquefois des italianismes (Littré).
Rem. ,,On dit aussi italisme, italicisme`` (Quillet 1965).
En partic. Expression italienne empruntée par une autre langue. Séraphie, assez jolie, faisait l'amour (italianisme à ôter) avec mon père (Stendhal, H. Brulard, t. 1, 1836, p. 136).Il y a de nombreux italianismes chez les poètes français du xviesiècle (Ac.1935).Dans ce sabir fait de turc, d'arabe, d'espagnol, d'italianismes et de termes francisques [sic] (...), il m'explique avec volubilité la situation (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 168).
P. anal., dans le domaine musical. Cette phrase (...) [de la Sonate op. 58 de Chopin], après avoir commencé d'une façon tout à fait séduisante, se perd ensuite en de plats italianismes (D'Indy, Compos. mus., t. 2, 1, 1897-1900, p. 408).
Prononc. et Orth. : [italjanism]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1578 « expression, tournure propre à l'italien » (H. Estienne, Deux dialogues du nouveau langage françois italianisé, éd. P. Ristelhuber, t. 2, p. 176); 2. 1829 « manière d'être propre aux Italiens » (Stendhal, loc. cit.). Dér. sav. de italien*; suff. -isme*.

Wiktionnaire

Nom commun

italianisme \i.ta.lja.nism\ masculin

  1. (Linguistique) Tour, mot ou usage propres à la langue italienne transposés dans une autre langue.
    • Il y a de nombreux italianismes chez les poètes français du XVIe siècle.
    • Un compte chypriote de 1367 offre l’exemple d’un français truffé d’italianismes et parsemé de mots empruntés au grec. — (Mille ans de langue française, Perrin, 2007)
    • Trop plus, trop mieux, le plus de temps sont des italianismes (traductions de troppo più, troppo meglio et il più del tempo) que l’on trouve dans les traductions de Jacques Amyot (1513-1593).
    • La mode des hispanismes, qui était venue, dans les années 1620-1630, équilibrer tant soit peu les anciens « italianismes », est la dernière grande vague d’emprunts à l'étranger, avant les anglicismes de la fin du XVIIIe siècle. — (Mille ans de langue française, Perrin, 2007)
  2. (Arts) (Architecture) Goût pour ce qui vient d’Italie.
  3. (Musique) Façon d’écrire la musique caractéristique de ce qui se fait en Italie.
    • Sa production [de Prætorius], impressionnante, presque entièrement consacrée à la musique sacrée, tente de concilier l’aspect savant et rigoureux, très allemand, et des accents d’italianisme […]. — (Le Devoir, 21 décembre 2007)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ITALIANISME. n. m.
T. de Grammaire. Manière de parler propre à la langue italienne. On ne le dit guère qu'en parlant d'un Tour italien, d'une expression italienne transportée dans une autre langue. Il y a de nombreux italianismes chez les poètes français du XVIe siècle.

Littré (1872-1877)

ITALIANISME (i-ta-li-a-ni-sm') s. m.
  • Manière de parler propre à la langue italienne. Cet Italien a longtemps appris le français ; cependant il lui échappe quelquefois des italianismes.

HISTORIQUE

XVIe s. Vostre seigneurie ou sa seigneurie trottoit par sa bouche… et plusieurs autres italianismes, H. Estienne, Lang. fr. ital. Dial. 1.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « italianisme »

De italien avec le suffixe -isme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Italianiser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « italianisme »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
italianisme italjanism

Citations contenant le mot « italianisme »

  • Sainz a été sélectionné pour remplacer Sebastian Vettel, mais Minardi a déclaré au journal Il Resto del Carlino: « J’aurais donné une chance à (Antonio) Giovinazzi, également pour protéger le sentiment d’italianisme à cette époque historique. Urban Fusions, Minardi: Ferrari aurait dû signer Giovinazzi | Formule 1
  • Franco Simone et le paradoxe de l’italianismeDe la servitude volontaire : une illustration de la langue françaiseTyrannie, despotisme et servitude « turquesque »Rhétorique et politique dans Les Gordiens et Maximins (1589) d’Antoine FavreAux origines du cosmopolitisme moderne : Montaigne « romain »Machiavel post-moderne , J. Balsamo, Le passé à l'œuvre. Essais d'histoire littéraire
  • Attesté en 1596, le substantif «attaque» est né d'un italianisme, tout droit venu de la formule belliqueuse «attacare battaglia», commencer la bataille. De fait, l'italien attacare repose sur des étymons brutaux, issus du gotique, sans h quand il s'agit de la langue: soit «tacca», l'entaille provoquée par les armes acérées, soit pire encore, «stakha», le pieu, propice à éventrer l'ennemi. Le Figaro.fr, Quand les mots blessent
  • Par contre, l’interprétation de l’allegro de cette dernière sonate est très riche et on croirait entendre plus d’instruments qu’il y en avait dans le studio. On y entend aussi quelques attaques au violoncelle qui flirtent même avec un certain italianisme, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Pieuvre.ca, Bach, une flûte, une passion - Pieuvre.ca
  • Lorsqu’on a pour contemporains Cranach, Holbein, Grünewald ou Dürer, la postérité tend à vous négliger… Pour Hans Baldung Grien (1484/85-1545), rien à craindre : le musée de Karlsruhe veille au grain ! Après la rétrospective de 1959, il récidive, réunissant deux cents œuvres empruntées aux collections internationales. Dessinateur virtuose, coloriste hardi, Grien a laissé une œuvre inquiète et sensuelle. Si elle se teinte d’humanisme sur le tard, elle résiste à l’italianisme du XVIe siècle. Connaissance des Arts, Les plus belles expositions 2020 : Art ancien | Connaissance des Arts
  • Tout le monde salue son érudition, son humour, son alacrité. Nous restons sous le charme de sa verve italianisme, de sa rondeur joviale joliment exprimée dans ses réponses au questionnaire de Proust cuisiné par le maître Bernard Pivot. The Conversation, Umberto Eco au paradis des bibliothèques
  • «Passer les monts» ne procura aucun agrandissement au royaume, mais mit celui-ci à l'école de l'Italie. La France y gagna un supplément de civilisation. Certes, Marignan n'ouvrit pas le vieux pays gaulois à l'influence italienne : elle s'y était déjà infiltrée. Dès avant le milieu du XVe siècle, Jean Fouquet, peintre et enlumineur tourangeau, avait tiré les leçons de son séjour à Rome et à Florence, et le roi René avait offert à sa chère Provence un parfum d'italianisme. A leur retour de campagne, Charles VIII et Louis XII n'avaient pas manqué de ramener dans leurs bagages quelques artistes italiens. Mais le mouvement que ses prédécesseurs avaient esquissé, François Ier sut l'amplifier et l'approfondir. Le Figaro.fr, François Ier et l'Italie : guerre, culture et dolce vita

Traductions du mot « italianisme »

Langue Traduction
Anglais italianism
Espagnol italianismo
Italien italianismo
Allemand italienismus
Chinois 意大利主义
Arabe الايطالية
Portugais italianismo
Russe italianism
Japonais イタリア語
Basque italianism
Corse l 'ispanisimu
Source : Google Translate API
Partager