La langue française

Israélo-arabe

Phonétique du mot « israélo-arabe »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
israélo-arabe israelɔarab

Citations contenant le mot « israélo-arabe »

  • La question israélo-arabe, puis israélo-palestinienne, a été le principal dénominateur commun des politiques étrangères des pays arabes jusqu’à la guerre de 1967, qu’ils soient conservateurs ou révolutionnaires, dans le camp soviétique ou dans le camp américain. Réunissant les armées syrienne et égyptienne, jordanienne comme marocaine, cette guerre des Six Jours a manifesté l’identité de vue et la solidarité passées du monde arabe face à la question palestinienne. La Croix, Les pays arabes ont-ils abandonné la cause palestinienne ?
  • Ainsi, la Palestine mandataire britannique, a subi deux partitions avant celle de l’ONU en 1947 : tout d’abord en 1922 avec la création du Royaume de Transjordanie (Jordanie actuelle), puis en 1923 avec le rattachement des hauteurs du Golan à la Syrie administrée par la France. Si l’Etat arabe de Palestine n’a jamais vu le jour au côté d’Israël, ce n’est pas du fait du projet sioniste, mais parce que Gaza est passé sous domination égyptienne et que la Cisjordanie a été annexée par la Jordanie après la guerre israélo-arabe de 1948. Et lors de l’adhésion de cette dernière à l’ONU, en 1955 (résolution 109), la communauté internationale n’a jamais exigé d’Amman que ces territoires constituent la base d’un Etat palestinien. Cette demande n’a été formulée qu’après la « guerre des six jours », en 1967, quand la « Judée-Samarie » passa sous administration israélienne. En effet, malgré l’insistance de l’Etat Hébreu auprès du Roi Hussein de ne pas intervenir dans le conflit en cours l’opposant à l’Egypte et à la Syrie, ce dernier décida malgré tout d’attaquer. Cette erreur stratégique lui coûta une défaite cuisante, la perte de la Cisjordanie et de la partie orientale de Jérusalem. Dès lors, après près de 20 ans d’amnésie, la cause palestinienne fut remise à l’ordre du jour par la communauté internationale. Ces territoires disputés devenaient un nouveau théâtre d’affrontement entre les USA et l’URSS, par proxys interposés, jusqu’au processus d’Oslo de 1991 qui verra la création de l’Autorité Palestinienne (AP), mais pas la paix avec au moins deux occasions manquées. Depuis, l’Iran et la Turquie ont repris le flambeau de l’Union soviétique auprès des palestiniens via les groupes terroristes du Djihad islamique ou du Hamas qui menacent autant l’AP de Mahmoud Abbas que l’Etat Juif. Atlantico.fr, Israël – Palestine, l’impossible frontière ou l’arbre qui cache la forêt ? | Atlantico.fr
  • A la fin des années 1970, les Etats-Unis parrainent la paix entre l’Egypte et Israël. Mais rien n’avance avec les Palestiniens, notamment ceux des territoires occupés lors de la guerre israélo-arabe de juin 1967 – Jérusalem-Est, la Cisjordanie et la bande de Gaza. Les Américains soutiennent, mollement, la ligne onusienne : une négociation fondée sur un retrait israélien des territoires palestiniens en échange de la paix. Ni les Israéliens ni le président Jimmy Carter ne veulent reconnaître l’OLP – Organisation de libération de la Palestine – comme interlocuteur. L’OLP a recours au terrorisme, mais, à l’époque, elle est la seule à incarner le mouvement national palestinien. Quant à l’éventualité de la création d’un Etat palestinien aux côtés d’Israël, elle n’est encore envisagée par personne. Le Monde.fr, « Israël entend élargir unilatéralement son territoire, confrontant l’UE à un vrai test de politique étrangère »
  • Shmuli rappelle le contexte difficile dans lequel ont toujours évolué les relations israélo-arabes, avant de se prononcer sur «l’accord du siècle». Pour lui, cet accord, présenté par le président des États-Unis, Donald Trump, est un point de référence qui, avec d’autres plans, a la capacité de relancer et de relancer les négociations. «Ce n’est pas un plan de paix signé, et à côté de l’engagement réel de M. Kushner à le soutenir et à le promouvoir, sa force réside dans sa capacité à servir de base de négociation si nous dépassons les entraves de l’impossible et de l’inacceptable, et si nous travaillons pour parvenir à une véritable paix sur la base d’une solution à deux États», affirme-t-il. , Conflit israélo-palestinien: Des voix prônent la paix alors que la colère gronde à Gaza
  • Bolton écrit : « J’ai mis en garde Trump contre le gaspillage de capital politique dans une recherche insaisissable de solution au conflit israélo-arabe et j’ai fermement soutenu le déplacement de l’ambassade américaine en Israël à Jérusalem, la reconnaissant ainsi comme capitale d’Israël. Concernant l’Iran, j’ai insisté sur le fait qu’il devait continuer à se retirer de l’accord nucléaire et j’ai expliqué pourquoi l’utilisation de la force contre le programme nucléaire iranien pourrait être la seule solution durable. The Times of Israël, Bolton : Trump a donné son feu vert à Netanyahu pour qu'Israël attaque l'Iran | The Times of Israël
  • Mais des indices à l’écran permettent de confirmer la piste israélienne : le type de véhicule visible dans la vidéo est effectivement bien utilisé en Israël par l'ONUST, l’organisme des Nations unies chargé de la surveillance de la trêve après les accords conclus entre Israël, l'Égypte, le Liban, la Jordanie et la Syrie à l’issue de la guerre israélo-arabe de 1948. Son siège est basé à Jérusalem, en Israël. Les Observateurs de France 24, Comment identifier où cette vidéo d’ébats sexuels dans un véhicule de l’ONU a été filmée ?

Images d'illustration du mot « israélo-arabe »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « israélo-arabe »

Langue Traduction
Anglais israeli-arab
Espagnol israelí-árabe
Italien arabo-israeliano
Allemand israelisch-arabisch
Chinois 以色列阿拉伯人
Arabe عربي إسرائيلي
Portugais árabe-israelense
Russe израильско-арабская
Japonais イスラエル・アラブ
Basque israelgo arabiarrak
Corse israele-arabu
Source : Google Translate API

Israélo-arabe

Retour au sommaire ➦

Partager