La langue française

Irrésistibilité

Définitions du mot « irrésistibilité »

Trésor de la Langue Française informatisé

Irrésistibilité, subst. fém.Caractère de ce qui est irrésistible. Louis a sur moi une manière d'ascendant − un extraordinaire pouvoir d'irrésistibilité (Valéry, Corresp. [avec Gide], 1893, p. 188).Cette suggestibilité s'exerce parfois à rebours, avec la même irrésistibilité : il a envie de rire quand tout le monde est sérieux (Mounier, Traité caract.,1946, p. 420).[ir(r)ezistibilite]. Att. ds Ac. 1798. 1resattest. av. 1715 théol. (Fénelon, Lettres au P. Lami sur la grâce ds Œuvres, éd. Versailles, 1820, t. 3, p. 309 : l'irrésistibilité de la grâce, c'est-à-dire son efficacité par sa propre nature ou essence), 1752 irrésistibilité (d'une évidence) (Trév.); de irrésistible, suff. -(i)té*.

Wiktionnaire

Nom commun

irrésistibilité \i.ʁe.zis.ti.bi.li.te\ féminin

  1. Qualité de ce qui est irrésistible, auquel on ne peut résister.
    • L'irrésistibilité d'une attaque.
    • L'irrésistibilité de la grâce divine est un principe condamné par le concile de Trente.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

IRRÉSISTIBILITÉ (i-rré-zi-sti-bi-li-té) s. f.
  • 1Qualité de ce qui est irrésistible. L'irrésistibilité d'une attaque.
  • 2 Particulièrement. Qualité d'une impulsion intérieure à laquelle on ne peut résister. L'inculpé chercha à s'abriter derrière l'irrésistibilité.

    Terme de théologie. L'irrésistibilité de la grâce est un principe condamné par le concile de Trente. Les contre-remontrants de Dordrecht se sont bornés, contre les arminiens, à soutenir l'irrésistibilité de la grâce, Fénelon, t. III, p. 309.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « irrésistibilité »

 Dérivé de irrésistible avec le suffixe -ité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « irrésistibilité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
irrésistibilité iresistibilite

Citations contenant le mot « irrésistibilité »

  • Cette motivation peut sembler critiquable à l’heure où la notion d’extériorité a tendance à être évincée au profit du diptyque imprévisibilité/irrésistibilité, en dépit des doutes émis par une partie de la doctrine à cet égard (V. F. Terré, P. Simler, Y. Lequette et F. Chénedé, Droit civil. Les obligations, 12e éd., Dalloz, 2018, nos 748 s.). Antérieurement à la réforme du droit des obligations opérée par l’ordonnance n° 2016-131 du 10 février 2016, la jurisprudence avait en effet reconnu que la maladie du débiteur constituait un cas de force majeure (V. par ex., Cass., ass. plén., 14 avr. 2006, n° 02-11.168, D. 2006. 1577, obs. I. Gallmeister , note P. Jourdain ; ibid. 1566, chron. D. Noguéro ; ibid. 1929, obs. P. Brun et P. Jourdain ; ibid. 2638, obs. S. Amrani-Mekki et B. Fauvarque-Cosson ; RTD civ. 2006. 775, obs. P. Jourdain ; RTD com. 2006. 904, obs. B. Bouloc ; Civ. 1re, 10 févr. 1998, n° 96-13.316, D. 1998. 539 , note D. Mazeaud ; RTD civ. 1998. 674, obs. J. Mestre ; ibid. 689, obs. P. Jourdain ), de même que la grève au sein d’une entreprise (Civ. 1re, 6 oct. 1993, n° 91-16.568, RTD civ. 1994. 873, obs. P. Jourdain ). Or, il y a là autant d’événements internes au débiteur. En réalité, il est possible de considérer que ce n’est pas tant un événement extérieur au débiteur qui caractérise la force majeure qu’un événement échappant à son contrôle (V. à ce sujet, J. Heinich, Le droit face à l’imprévisibilité du fait, préf. J. Mestre, PUAM, 2015, spéc. nos 128 s). Tel est d’ailleurs le critère retenu, en matière contractuelle, par le nouvel article 1218, alinéa 1er, du code civil, qui dispose qu’ « Il y a force majeure en matière contractuelle lorsqu’un événement échappant au contrôle du débiteur, qui ne pouvait être raisonnablement prévu lors de la conclusion du contrat et dont les effets ne peuvent être évités par des mesures appropriées, empêche l’exécution de son obligation par le débiteur » (V. l’avis de Monsieur le Procureur général François Molins, p. 30, qui souligne cependant que ce texte n’avait pas vocation à s’appliquer en l’espèce. V. égal. Le rapport du conseiller, p. 20). Cette définition semble bel et bien exclure l’extériorité strictement entendue au profit d’un événement ne dépendant pas de la volonté du débiteur (rappr. A. Hontebeyrie, Quelques incidences de la réforme du droit des obligations en matière de responsabilité civile, Dr. et patr., juin 2016, p. 56). Le rapport au président de la République relatif à ladite ordonnance précise d’ailleurs à ce sujet que « Le texte reprend la définition prétorienne de la force majeure en matière contractuelle, délaissant le traditionnel critère d’extériorité, également abandonné par l’assemblée plénière de la Cour de cassation en 2006 (Cass., ass. plén., 14 avr. 2006, n° 04-18.902 et n° 02-11.168, D. 2006. 1577, obs. I. Gallmeister , note P. Jourdain ; ibid. 1566, chron. D. Noguéro ; ibid. 1929, obs. P. Brun et P. Jourdain ; RTD civ. 2006. 775, obs. P. Jourdain ), pour ne retenir que ceux d’imprévisibilité et d’irrésistibilité ». En matière extracontractuelle, l’Avant-projet de réforme de la responsabilité civile en date du 13 mars 2017 occulte également le caractère extérieur de l’événement constitutif d’un cas de force majeure, l’article 1253, alinéa 2, de cet avant-projet prévoyant qu’« En matière extracontractuelle, la force majeure est l’événement échappant au contrôle du défendeur ou de la personne dont il doit répondre, et dont ceux-ci ne pouvaient éviter ni la réalisation ni les conséquences par des mesures appropriées ». C’est sans doute ce qui explique le fait que Monsieur le Procureur général François Molins dans son avis, prenne la peine de caractériser le rôle de la banque en considérant qu’« en l’espèce, il a été rappelé que le comportement de la société Bank Sepah a un rôle causal dans la prise de décision du Conseil de sécurité des Nations unies ayant entraîné le gel de ses fonds et ressources économiques. En effet, l’inscription de la société Bank Sepah sur la liste des personnes assujetties aux mesures restrictives est la conséquence directe de son appui apporté à la prolifération des armes nucléaires par l’Iran » (p. 37). Un glissement semble ainsi s’être réalisé entre le caractère extérieur de l’événement et le fait qu’il échappe au contrôle du débiteur (sauf à entendre l’extériorité de cette manière). Mais, à cet égard, il est permis de douter du fait que le gel des avoirs entre dans la sphère de pouvoir du débiteur. En effet, il y a là un fait du prince qui semble, par hypothèse, échapper au contrôle du débiteur (V. à ce sujet, F. Luxembourg, Le fait du prince : convergence du droit privé et du droit public, JCP 2008. 119). , Le gel des avoirs bancaires ne constitue pas un cas de force majeure - Contrat et obligations | Dalloz Actualité
  • Ainsi, deux critères cumulatifs caractérisent la force majeure: (i) l’imprévisibilité et (ii) l’irrésistibilité d’une situation donnée. La jurisprudence semble continuer d’en imposer un troisième, (iii) l’extériorité. , La force majeure au temps du Covid-19 - LE MONDE DU DROIT : le magazine des professions juridiques
  • «La théorie classique définit la force majeure par trois critères, évalués de manière cumulative : l'extériorité, l'imprévisibilité et l'irrésistibilité. C’est la partie qui invoque qui doit les relever afin de permettre au juge d’apprécier si effectivement, les conditions sont réunies. L’Etat n’a donc rien à y voir. En revanche, toutes les entreprises qui veulent invoquer la force majeure, ont la pleine latitude de saisir leur adversaire de façon consensuelle. A défaut, de saisir les juridictions pour que le juge apprécie si les 3 caractéristiques qui fondent la force majeure sont respectées, » a-t-il conclu. KOACI, Côte d'Ivoire : COVID-19, report des Assemblée générales sur les affectations des résultats des bilans d'une trentaine d'entreprises à décembre 2020 - KOACI
  • Le second point d’intervention du Conseiller technique du ministre de la Justice a porté sur la clause de la force majeure. Wawota Koné a précisé que «c’est un élément imprévisible qui ne peut être invoqué que de deux façons. La première est la façon consensuelle. C'est-à-dire que vous êtes deux entreprises, victimes de la Covid-19. Dans l’exécution consensuelle de façon contractuelle, vous pouvez vous entendre en faisant intervenir vos conseils, qu’en raison de la clause de force majeure, l’exécution de votre contrat sera suspendue, sera révisée ou tout simplement annulée. Tel est le premier scénario et l’État n’a pas à s’y investir ». Le second scénario, au dire du Magistrat, est que la force majeure ne peut s’invoquer que dans le cadre d’une procédure judiciaire. Qui dit procédure judiciaire implique que l’État, selon Wawota Koné, ne peut y mettre la main. Il a informé que la théorie classique définit la force majeure par trois critères évalués de manière cumulative : l'extériorité, l'imprévisibilité et l'irrésistibilité. C’est la partie qui invoque qui doit les relever afin de permettre au juge d’apprécier si effectivement, les conditions sont réunies. « L’État n’a donc rien à y voir. En revanche, toutes les entreprises qui veulent invoquer la force majeure, ont la pleine latitude de saisir leur adversaire de façon consensuelle. A défaut, de saisir les juridictions pour que le juge apprécie si les 3 caractéristiques qui fondent la force majeure sont respectées », a-t-il conclu. , Réunion du Comité paritaire technique (Cpt/Covid-19) : Le ministère de la Justice fait la lumière sur des préoccupations des opérateurs économiques - Linfodrome
  • Concernant la force majeure, la Cour de cassation a notamment eu l’occasion de rappeler que l’irrésistibilité d’un événement ne suffit pas à caractériser la cause étrangère. Ainsi, la responsabilité de la clinique étant retenue dès lors que l’infection est consécutive aux soins dispensés 1ère Civ, 14 avril 2016, n°14-23.909. Juritravail, Infections nosocomiales : quels sont les droits des victimes infectées ?
  • La notion de force majeure, figurant à l’article 1218 du code civil, est définie juridiquement par trois critères : l’imprévisibilité, l’irrésistibilité et l’extériorité. « Si ce dernier critère était particulièrement difficile à apprécier jusqu’à récemment, depuis un arrêt d’Assemblée plénière de la Cour de cassation de 2006, on estime que l’extériorité peut être intrinsèque », analyse Pascal Jacquot avocat chez Fidal. Or la réforme du droit des contrats, intervenue 2016, a compliqué la situation en maintenant le critère d’extériorité. L'Argent & Vous, Coronavirus : l’exécution des contrats peut-elle être suspendue ?, Actualité/Actu Epargne
  • L’article 1218 a repris, lors de la réforme du droit des obligations, les critères jurisprudentiels antérieurs d’imprévisibilité et d’irrésistibilité, délaissant le critère d’extériorité que la Cour de cassation avait également écarté précédemment de son appréciation (Cass., ass. plén., 14 avr. 2006, n° 02-11.168 P, Dalloz actualité, 5 mai 2006, obs. I. Gallmeister ; D. 2006. 1577, obs. I. Gallmeister , note P. Jourdain ; ibid. 1566, chron. D. Noguéro ; ibid. 1929, obs. P. Brun et P. Jourdain ; ibid. 2638, obs. S. Amrani-Mekki et B. Fauvarque-Cosson ; RTD civ. 2006. 775, obs. P. Jourdain ; RTD com. 2006. 904, obs. B. Bouloc ). , La grippe, les épidémies et la force majeure en dix arrêts - Civil | Dalloz Actualité
  • Des critères précis existent pour se libérer de ses obligations contractuelles. En effet, trois conditions cumulatives doivent donc être remplies (extériorité, imprévisibilité, irrésistibilité). Parmi ces critères, ceux de l’imprévisibilité et de l’irrésistibilité méritent une attention particulière. Cadre & Dirigeant Magazine, Covid-19 : un cas de force majeure dans les contrats commerciaux ?

Traductions du mot « irrésistibilité »

Langue Traduction
Anglais irresistibility
Espagnol lo irresistible
Italien irresistibility
Allemand unwiderstehlichkeit
Chinois 不可抗拒的
Arabe لا تقاوم
Portugais irresistibilidade
Russe неотразимость
Japonais たまらない
Basque irresistibility
Corse irresistibilità
Source : Google Translate API

Irrésistibilité

Retour au sommaire ➦

Partager