La langue française

Iraquien

Définitions du mot « iraquien »

Wiktionnaire

Adjectif

iraquien \i.ʁa.kjɛ̃\ masculin

  1. Propre ou relatif à l’Iraq.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « iraquien »

Dérivé de Iraq avec le suffixe -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « iraquien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
iraquien irakjɛ̃

Citations contenant le mot « iraquien »

  • Cette initiative phare, lancée par l’UNESCO en 2018 avec l’appui du gouvernement iraquien et du Secrétaire général des Nations-Unies, se concentre sur la dimension humaine de la reconstruction de la ville autour de trois axes principaux : la réhabilitation et reconstruction du patrimoine culturel endommagé ou détruit, le redressement du système éducatif et la revitalisation de la vie culturelle. UNESCO, L’UNESCO et les autorités iraquiennes réaffirment leur engagement dans la reconstruction de Mossoul
  • La stratégie de Daech visait à établir un Etat islamique sur une partie non définie du Proche-Orient en fonction des opportunités politiques (État Islamique en Iraq et au Levant). Ils ont commencé par l’Iraq car ils étaient en grande majorité des djihadistes iraquiens, car ils voyaient les troupes US se retirer (il ne restait qu’environ cinq mille soldats en décembre 2011) et parce que le gouvernement chiite de Bagdad (Nouri al-Maliki) se montrait incapable de contrôler les régions à majorité sunnites et s’aliénait une partie des chiites (Moqtada al-Sadr). Ils ont ensuite profité de la guerre civile en Syrie pour attaquer l’armée syrienne avec d’autres groupes salafistes, puis éliminer ces groupes afin de diriger un embryon d’Etat. Mais les massacres à répétitions, de fonctionnaires chiites, de Yézidis, de chrétiens, de kakaïs, de shabaks, a fédéré contre eux des forces politico-militaires jusque-là assez divergentes (kurdes et chiites, pro et anti américains). Le président Obama ayant perçu la menace que faisait planer ce nouvel Etat Islamique sur tous les pays du Proche-Orient, a organisé une nouvelle coalition et renvoyé des troupes en Iraq. Les russes intervenant à leur tour du côté syrien pour soutenir l’armée contre les milices, ils n’avaient plus de zone de sureté, le sort de l’Etat Islamique était scellé ! Comme dans toute guerre, il faut être surpuissant pour se battre sur deux fronts, ce fut une grave erreur stratégique de faire la guerre au gouvernement syrien avant d’avoir pu obtenir une victoire en Iraq. Même si cela reste peu connu, le bombardement systématique (d’abord par les russes puis par les américains) des convois de camions citernes de pétrole vers la Turquie a par contre coup asséché l’approvisionnement en munitions de Daech. Un si Proche Orient, Le nouveau chef de Daech n’est pas arabe, mais turkmène – Un si Proche Orient
  • Le Premier ministre iraquien, Adel Abdel Mahdi, a annoncé sa démission il y a quelques jours face à ce mouvement de contestation qui a commencé le 1er octobre. Les manifestants dénoncent l’incompétence et la corruption de leurs dirigeants et la déliquescence des services publics. ONU Info, Iraq : la répression de manifestations pacifiques ne peut pas constituer une stratégie, selon l’envoyée de l’ONU | ONU Info
  • António Guterres a exhorté tous les acteurs en Iraq à s'abstenir de toute violence et à engager un dialogue pacifique et constructif dans l'intérêt du pays et du peuple iraquien. ONU Info, Manifestations en Iraq : l’ONU appelle les autorités à respecter le droit à la liberté d'expression et de réunion | ONU Info
  • Ce produit est désormais en vente libre en Turquie et au Kurdistan iraquien. Réseau Voltaire, Chaussures anti-chrétiens en Turquie et au Kurdistan iraquien
  • Si les situations ont évolué différemment entre l’Iraq, la Syrie, l’Egypte, la Libye, le Yémen, le Soudan s’est à cause du degré de la dictature, de la forme des interventions étrangères et de leur situation géographique, mais tous ces pays étaient dirigés depuis des décennies par des dictateurs nationalistes et socialistes. L’Iraq a le premier basculé dans la guerre à cause des ambitions territoriales de Saddam Hussein d’abord vers l’Iran puis le Koweït, cette dernière intervention ayant profondément effrayé les pétromonarchies qui ont encouragé les USA à éliminer militairement Saddam puisque l’embargo n’y arrivait pas. Le nationalisme iraquien entretenu par le parti Baas s’est lié au fanatisme religieux (tant de certains sunnites que de certains chiites) ce qui a transformé l’invasion US en guerre civile. Par anti américanisme Bachar a laissé des groupes djihadistes sunnites se servir de son territoire comme base arrière, où ils ont progressivement installé des cellules politico-militaires. Aussi le « printemps arabe » s’y est vite transformé en insurrection armée, car ces cellules politico-militaires étaient prêtes à passer à l’action. En Egypte les mouvements salafistes (principalement Frères Musulmans) n’étaient pas armés car la police de Moubarak (et avant lui cette de Sadate) surveillait et emprisonnait. De plus le régime de Moubarak était moins sanguinaire que le régime syrien, aussi une transition relativement pacifique fut possible. Mais après la victoire électorale des Frères Musulmans l’islamisation des institutions (en particulier de l’armée et de la police) et les débordements salafistes (et nombreux crimes contre les chrétiens) ont poussé l’armée à réagir pour à la fois maintenir ses privilèges et éviter des affrontements sanglants entre islamistes et laïcs. Ce qui fut bien accueilli à la fois par les USA, la Russie, Israël et l’Arabie, pour des raisons très différentes. En Libye le « printemps arabe » tourna vite à la guerre civile parce que le pays avait une organisation clanique derrière une façade unitaire, aussi face à la répression du pouvoir l’armée s’est vite divisée sur cette base tribale. L’intervention de la France, de Grande-Bretagne et des USA a permis d’éliminer rapidement Kadhafi, puis la tenue d’une élection libre et pluraliste. Mais le gouvernement d’union nationale fut incapable de désarmer les différentes milices formées à la fois sur cette base ethnique et par des groupes salafistes : la guerre civile a rapidement repris. Depuis des puissances étrangères alimentent leurs protégés en munitions et armes, ce qui prolonge d’autan le conflit. Le fait qu’égyptiens, saoudiens, russes et français se retrouvent cote à cote pour soutenir Haftar, peut surprendre, mais ce n’est que le prolongement des Grandes Manœuvres entamées en Iraq pour le maintien de la stabilité du Proche-Orient, chaque puissance y défendant ses intérêts stratégiques et économiques quitte à s’allier à des adversaires idéologiques (un peu comme le pacte Staline-Hitler) : c’est la realpolitik ! Un si Proche Orient, En Syrie, la colère des minorités contre Assad – Un si Proche Orient
  • Bien qu’ayant la double nationalité britannique et iraquienne, M. al-Kadhimi est réputé proche de la CIA. Il participa au Gouvernement iraquien en exil créé par Washington autour d’Ahmad Chalabi pour renverser le président Saddam Hussein. Il est également proche de l’Arabie saoudite dont le prince héritier, MBS, a été la première personnalité étrangère à le féliciter de sa nomination. Il fut journaliste à Al-Monitor, puis directeur des services de Renseignement iraquiens. Il était la partie iraquienne impliquée en 2020 dans le double assassinat du général des Gardiens de la Révolution iraniens, Qassem Soleimani, et du n°2 des Hachd al-Chaabi (milice iraquienne pro-iranienne), Abou Mahdi al-Mouhandis. Réseau Voltaire, Washington et Téhéran placent un des assassins de Soleimani au pouvoir en Iraq

Traductions du mot « iraquien »

Langue Traduction
Anglais iraqi
Espagnol iraquí
Italien iracheno
Allemand irakisch
Chinois 伊拉克人
Arabe عراقي
Portugais iraquiano
Russe иракский
Japonais イラク人
Basque irakeko
Corse iraquianu
Source : Google Translate API

Iraquien

Retour au sommaire ➦

Partager